Ahmed Dogan, le leader du parti bulgare pour les Droits et la Liberté, échappe à une tentative d’assassinat

Le leader de l’opposition bulgare Ahmed Dogan a échappé de peu à une tentative d’assassinat.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Contrepoints Logo (Tous droits réservés)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Ahmed Dogan, le leader du parti bulgare pour les Droits et la Liberté, échappe à une tentative d’assassinat

Publié le 19 janvier 2013
- A +

Le leader de l’opposition bulgare Ahmed Dogan a échappé de peu à une tentative d’assassinat.

Par la rédaction de Contrepoints.

Ahmed Dogan, le leader du parti bulgare d’opposition « Mouvement pour les Droits et la Liberté » a été attaqué ce samedi 19 janvier alors qu’il donnait un discours à des délégués d’une conférence du parti, à Sofia, en Bulgarie, dans le Palais National de la Culture. L’attaquant a pointé un pistolet sur la tête de Dogan mais l’arme s’est apparemment enrayée.

C’est Dogan lui-même qui a une première fois repoussé son agresseur. Dans l’extrait vidéo rapidement apparu sur YouTube, on aperçoit par la suite l’assaillant passé à tabac par plusieurs hommes.

Le Ministère de l’Intérieur bulgare a dans un communiqué décrit l’assaillant comme étant âgé de 25 ans et défavorablement connu des services de police (deux condamnations pour violences et détention de stupéfiants). Il s’agirait d’un certain Oktai Enimehmedov, un bulgare d’origine turque. Le Ministère a précisé que si la sécurité à l’extérieur de la salle de congrès est assurée par la police bulgare, celle à l’intérieur l’était par le Service National de Protection (une sorte d’équivalent du SPHP français). L’agresseur semblait porteur d’une accréditation périmée (correspondant à un autre évènement du MDL), et on ne sait pas à l’heure qu’il est si Enimehmedov est membre de ce parti ou pas.

Ahmed Dogan, leader politique d’opposition, a autrefois été emprisonné durant l’ère communiste pour s’être opposé au « processus de revitalisation » (initiative du régime communiste bulgare forçant les bulgares d’ethnie turque à changer de nom pour les rendre « plus bulgares » ou en déportant des centaines de milliers vers la Turquie). D’où l’engagement de Dogan dans son parti qui a été, en politique intérieur bulgare, plusieurs fois faiseur de rois.  Ahmed Dogan a fait l’objet de révélations après 1989, selon lesquelles il était un collaborateur des services de Sécurité bulgare sous l’ère communiste.

Voir les commentaires (6)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (6)
  • Vu comme l’agresseur s’y est pris, c’est sûr qu’il n’est pas un professionnel de la tuerie à gages…

  • Gros échec pour le service de protection national… et pour les gardes de M. Dogan, qui a pratiquement dû se protéger tout seul.

  • Ça ressemble énormément à ce qui est arrivé au Québec lors des dernières élections. Le discours était télédiffusé en direct et je me souviens que les journalistes qui commentait l’évènement était resté bouche bée.
    http://www.radio-canada.ca/sujet/elections-quebec-2012/2012/09/05/001-pauline-discours-interrompu.shtml

    • Par pitié, c’est  » s’enrayer  » , pas  » s’enrailler  » …

      Modération : Effectivement. Vilaine faute corrigée. Merci.

  • Moui… cette affaire est probablement un peu moins claire qu’on ne veut bien nous la servir. Cela dit, il est intéressant de voir que tant de jours après les faits, et alors que les informations circulent sur la réalité des faits (il s’agissait d’un pistolet à gaz, et donc absolument pas dangereux, avec une cartouche à gaz et deux à blanc), de nombreux médias continuent de nous parler de tentative d’assassinat.

  • Monsieur Ahmed Dogan, bulgare d’origine turc est un ancien indic du KGB bulgare à l’époque communiste. Il a crée ce parti DPS pour s’enrichir personnellement, et pour introduire une politique de la,,Grande Turquie Ottoman » en Bulgarie. Partie basée sur une preference nationale,,turc »(la Turquie à coup de propagande veut assimiler les gitans musulmans, les bulgares musulmans les pomaks à la nation turque) et sur une base religieuse(l’islam) une absurdité dans un pays democratique!!
    Depuis des années Dogan fait du chantage avec la paix ,,ethnique » à tous les gouvernements bulgares pour extorquer l’argent tout en gardant son ,,electorat » dans le denuement et le besoin pour mieux le manipuler. Aujourd’hui ce pantin commence à tenir tete à son menteur la Turquie, et aux ex de KGB bulgare de DS(Durzhavna sigurnost en se croyant intouchable!
    Le probleme est que son electorat commence à en avoir marre d’etre manipulé et le jeune turc Oktai a voulu annihiler le mythe de sa puissance, sans le tuer. Par contre avez-vous remarquez la sauvegerie des députés de DSP qui ont lynché Monsieur Oktai?
    C’est des criminels qu’il faut juger et destituer de leurs mandats et de leur nationalité bulgare!!

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Un article de Conflits

Le premier tour de l’élection présidentielle de la République tchèque a eu lieu le 13 et 14 janvier 2023. Si les pouvoirs du président de la République sont faibles dans ce pays, cette élection met en évidence des divisions. D’un côté se trouve Andrej Babis, l’ancien Premier ministre centriste considéré comme populiste, de l’autre Petr Pavel, l’ancien chef des armées de la République tchèque et ancien président du comité militaire de l’OTAN. Second tour à la fin du mois.

Ainsi, en matière de politique étra... Poursuivre la lecture

Un article de l'IREF Europe

Pour soutenir son industrie et lutter contre l’inflation, Washington a déclenché un plan massif de subventions : l’Inflation Reduction Act (l’IRA). Promulgué en août, il prévoit une enveloppe de 430 milliards de dollars.

En pratique, l’IRA consiste à subventionner la production nationale (automobile électrique, batteries, énergies renouvelables) et à verser des crédits d’impôt aux industriels du monde entier pour les inciter à s’installer sur le sol américain. Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, é... Poursuivre la lecture

Dans le scandale de corruption des élus européens par le Qatar et le Maroc qui secoue Bruxelles, tous les chemins ramènent au socialisme et à l'étatisme.

Un mois après l’arrestation de la vice-présidente grecque du parlement européen Eva Kaili et de cinq italiens, tous socialistes, pour corruption et blanchiment d’argent, ce sont deux autres députés, également socialistes qui ont fait l’objet d’une procédure d’urgence pour lever leur immunité le 2 janvier dernier.

Depuis, c’est Marie Arena, la présidente de la sous-commission de... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles