Une vidéo de Liu Xia, prisonnière à Pékin

Pour protester contre l'assignation à résidence de l'épouse du Nobel de la paix Liu Xiaobo, des dissidents chinois sont parvenus à pénétrer dans la maison surveillée.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
capture-d-ecran-publiee-sur-youtube-le-31

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Une vidéo de Liu Xia, prisonnière à Pékin

Publié le 13 janvier 2013
- A +

Pour protester contre l’assignation à résidence de l’épouse du Nobel de la paix Liu Xiaobo, des dissidents chinois sont parvenus à pénétrer dans la maison surveillée. Pendant un court laps de temps, ils ont pu échanger avec Liu Xia, très émue.

Par Guy Sorman.

Liu Xia, assignée à résidence dans son domicile pékinois par les autorités chinoises. Capture d’écran d’une vidéo publiée sur YouTube le 31/12.

Sur cette vidéo poignante publiée sur YouTube par le dissident Hu Jia, on aperçoit Liu Xia, pour la première fois depuis son arrestation, il y a deux ans, après l’incursion dans sa résidence surveillée de deux dissidents amis de Liu Xiaobo. Ceci s’est produit le 28 décembre 2012, jour anniversaire de Liu Xiaobo, lui-même en prison.

Liu Xia n’a jamais été inculpée ni jugée : son seul crime est d’être l’épouse du Prix Nobel de la Paix.

Les faits sont racontés par une dépêche AFP :

« Qui cherchez-vous? », demande devant la caméra un garde en civil posté devant l’appartement de l’épouse du prix Nobel. L’un des membres du petit groupe d’amis venus lui rendre visite répond qu’ils veulent voir Liu Xia. « Non, ce n’est pas possible », répond le garde. « Qui êtes-vous pour nous l’interdire? », réplique l’un des dissidents, lesquels forcent ensuite leur passage.

Liu Xia paraît très émue par leur visite, les remercie à plusieurs reprises, mais leur demande aussi de ne pas s’attarder, par crainte de représailles. « Vous devez partir, sinon ils vont venir m’embêter », dit-elle à un moment donné. La plupart du temps elle murmure à l’oreille de l’un des dissidents pour que ses mots ne puissent pas être enregistrés par la caméra. « Faisons vite, il faut partir avant qu’ils viennent », dit l’un d’eux.

Dans un commentaire accompagnant la vidéo filmée vendredi, Hu Jia a expliqué que « les milliers de mots que nous voulions dire se sont transformés en sanglots étouffés et en larmes ».

L’œuvre photographique de Liu Xia, qu’elle m’a confiée, est exposée dans le monde entier, en ce moment à Varsovie à l’invitation de la Fondation Geremek. Puis en février à Barcelone, à l’invitation de la mairie. La première exposition eut lieu à Boulogne-Billancourt en octobre 2011.

Seul le maire de Paris, a refusé d’accueillir les photos de Liu Xia, pour ne pas faire de peine à la grande Chine. Frédéric Mitterrand s’était également distingué en oubliant d’inaugurer l’exposition à Boulogne, reniant ses engagements et arguant d’un emploi du temps chargé…


Sur le web.

Lire aussi :

 

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Ce qui m’a frappé au cours de cette année 2021, ce n’est pas le virus, mais l’extension de l’autoritarisme sous sa forme dramatique comme sous sa forme rampante et bureaucratique. J’ai remarqué également la numérisation et le retour en force des marchés qui « se vengent » des dictatures notamment par l’inflation. Bien sûr, le virus a joué son rôle, mais il a plutôt été l’occasion que la raison de fond.

La violence autoritaire

Cette violence a gagné une grande partie du monde, et s’il fallait donner un premier prix, il reviendrait au My... Poursuivre la lecture

Par Chloé Froissart. Un article de The Conversation.

Les élections législatives qui ont eu lieu le 19 décembre à Hong Kong ont parachevé l’alignement du système politique hongkongais sur celui de la Chine.

Pékin célèbre ce scrutin comme une victoire de la démocratie, en dépit du fait que les Hongkongais ont voté Non avec leurs pieds.

Ces élections, marquées par un taux d’abstention record (la participation n’a été que d’environ 30 %), ont vu les candidats pro-Pékin rafler 89 des 90 sièges du Parlement.

L’orchestration... Poursuivre la lecture

Nouvelles bien désolantes en provenance de Hong Kong, où l’on apprend que les journalistes de Citizen News ont mis fin à leur activité, face aux menaces que fait peser sur eux le pouvoir chinois au vu des arrestations et perquisitions qui ont frappé quelques jours auparavant le journal Stand News, jugé subversif.

Liberté de la presse et information « sûre » à Hong Kong

La « loi sur la sécurité nationale » impose désormais aux médias de ne publier que des informations « sûres ». Avec l’assentiment des nouveaux élus de Hong Kong, qui se ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles