La production de pétrole américaine talonne et dépasse celle de l’Arabie Saoudite

La production américaine de pétrole (raffiné, brut, gaz et éthanol) dépasse à présent celle de l'Arabie Saoudite.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Puit de pétrole (Crédits : Flcelloguy, GFDL)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La production de pétrole américaine talonne et dépasse celle de l’Arabie Saoudite

Publié le 19 décembre 2012
- A +

Je tombe sur cette petite nouvelle (que je vous encourage à aller lire) et qu’il est toujours intéressant de relayer : les États-Unis ont probablement dépassé l’Arabie Saoudite comme premier producteur de pétrole dans le courant de la première semaine de Décembre 2012. On apprend en effet dans une communication de l’Arabie Saoudite elle-même vers l’OPEP que le royaume a moins produit en Novembre, à 9.49 millions de barils, soit 550.000 barils de moins qu’en Août.

D’un côté, l’Arabie Saoudite semble donc avoir diminué sa production à 11.2 millions de barils par jour dans la dernière semaine de Novembre (afin de conserver un prix du pétrole élevé, en raison de l’augmentation de production des États-Unis et de l’Irak). Les États-Unis ont augmenté leur production de pétrole (brut, gaz naturel liquide, éthanol et autres, avec des gains dans les processus de raffinement) pour dépasser celle de l’Arabie Saoudite dans la première semaine de Décembre (à 11.3 millions de barils par jour). Les États-Unis ont ainsi ajouté 660.000 barils par jours depuis Août.

11.33 millions pour les USA, 11.2 pour l’Arabie Saoudite, voilà qui change (un peu) la donne.

 

Dans les dernières semaines, les USA ont ajouté 35.000 barils par jour à leur production de brut, et 99.000 barils par jour de gaz naturel liquide et de renouvelables ; la production de brut est à son plus haut niveau depuis 18 ans, et en augmentation de plus d’un million de barils par jour par rapport à la même période l’année dernière.

À présent, pour que les USA produisent plus que l’Arabie Saoudite sans tenir compte des gains de raffinement, cela reviendrait à ce que les Américains augmentent à nouveau leur production de 1.1 millions de barils par jour, c’est-à-dire répéter la croissance observée en 2012. Enfin, signalons que si la demande mondiale continue à être faible comme actuellement, et si l’Irak continue d’augmenter sa production de 400.000 barils par jours, l’Arabie Saoudite pourrait choisir de réduire la sienne à 8 millions de barils par jour pour conserver des rangs de prix jugés acceptables par le Royaume.

Pendant ce temps, en France, on s’est très proprement interdit l’exploitation des Gaz de Schistes, des fois qu’on devienne indépendants énergétiquement et que ça fasse baisser notre facture énergétique.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Jean Degert.

La saison de Formule 1 s’achève cette année encore dans le Golfe persique, cette fois-ci dans trois pays différents, dont deux nouveaux au calendrier, le Qatar il y a deux semaines et l’Arabie saoudite le week-end dernier.

Le royaume dont le Prince Mohammed ben Salmane est devenu la figure à l’international, est le dernier à ouvrir ses portes aux compétitions sportives mondiales. Cette première épreuve s’est déroulée sur un circuit jugé très dangereux et dont la construction s’est achevée quasiment au dernier mo... Poursuivre la lecture

Par Henry Bonner.

Les entreprises pétrolières sous-investissent. Le gaz russe est frappé de sanctions. Les énergies renouvelables concentrent les faveurs du pouvoir. Tout est en place pour une hausse des énergies fossiles que les consommateurs subiront.

À partir de l’année prochaine, les voitures auront toutes un système de limiteur de vitesse.

Le but est de vous inciter à conduire plus lentement et de sauver des vies, prétendent les autorités. Cela concernera-t-il aussi les voitures des cortèges officiels ?

Au Roy... Poursuivre la lecture

Par Philippe Charlez.

Créée en 1974 à la suite du premier choc pétrolier, l’AIE est une agence autonome de l'OCDE. Elle est reconnue depuis toujours par les scientifiques pour le professionnalisme et l’objectivité de ses documents, la qualité des bases de données qu’elle produit ainsi que le raisonnable des stratégies proposées. En revanche, elle a toujours été ressentie par certaines ONG marquées à l’extrême-gauche comme un instrument de promotion des politiques énergétiques du grand capital.

Pourtant dans son dernier rapport l... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles