Comment s’annonce le deuxième mandat d’Obama

Aurait-il remporté une victoire à la Pyrrhus ? L’obamacare en danger.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Comment s’annonce le deuxième mandat d’Obama

Publié le 13 décembre 2012
- A +

Aurait-il remporté une victoire à la Pyrrhus ? L’obamacare en danger.

Un article de l’aleps.

Si vous écoutez ou lisez certains analystes Républicains, vous verrez qu’ils sont très partagés. D’un côté, c’est la désolation de reprendre Obama pour quatre ans, à l’issue d’une campagne que ses militants, plus que lui-même, ont remportée grâce à leur mobilisation sur le terrain. Obama, c’est le retour intégral à Roosevelt, c’est l’Amérique de Reagan mise entre parenthèses. De quoi s’inquiéter.

D’un autre côté, c’est la certitude qu’Obama aura les mains liées pour ce qui est au cœur de son programme : la réforme du système de santé (on dit « Obamacare »), dont les Français peuvent être fiers puisqu’on dit qu’elle a été inspirée par notre assurance maladie. Dénoncer Obamacare et le retour à un État-providence flamboyant aura été l’argument majeur des Républicains, car les Américains se demandent ; qui va payer ? Ici, le fait décisif est qu’Obama n’a pas la maîtrise du Congrès, et la majorité républicaine se refuse à l’avance à accroître le déficit budgétaire, il ne sera donc pas possible de faire passer Obamacare en dépense publique fédérale. Reste, comme le souhaite Obama, à mettre le système de santé à la charge des États. Mais ici il se heurte à la Cour Suprême, qui fera droit aux recours de plusieurs États (le premier a été l’Arizona), puisque la Constitution n’autorise pas le Président à imposer une dépense aux États membres de l’Union. La conclusion ne fait pas de doute : Obamacare ne sera pas financé.

Autre prévision incertaine : l’économie américaine peut souffrir de son endettement extrême, qui deviendrait dangereux si les porteurs des bons du Trésor et des dollars émis en surnombre, essentiellement asiatiques (et Chinois), réclamaient leur dû. Par contraste, la croissance américaine bénéficiera de la baisse du prix de l’énergie, grâce au gaz de schiste.

Enfin personne ne dira rien sur la politique du Département d’État : toujours illisible.

—-
Sur le web.

Voir les commentaires (4)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (4)
    • Vous savez que dans les pays communistes, la pratique du cannibalisme est chose courante. Ces dirigeants volent tellement le peuple qu’ils ne leur reste plus rien.

  • Durant toute la campagne, on l’a entendu nous promettre haut et fortque les taxes de la classe moyenne n’augmenteraient pas et hier, il nous annonce tout gentiment et sans cligner des yeux que bien sur les taxes de tout le monde vont augmenter. Menteur pathologique. Je crois que pas mal de ceux qui ont vote pour lui vont se poser des questions, malheureusement trop tard…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Jean-Éric Branaa.

Depuis le 6 janvier 2021, se pose la question de la place de Donald Trump dans le débat public, notamment en vue des prochaines échéances électorales. Cette interrogation relance en même temps la question de la survivance de ce que l’on a appelé le « trumpisme ». Après quelques mois de sidération face à une victoire qui n’avait pas été anticipée, en 2016, on a vu se multiplier l’utilisation de ce terme, régulièrement invoqué dans les articles ou les reportages les plus dramatiques sur l’état du pays de Lincoln.Poursuivre la lecture

Malgré de nombreuses et ardues négociations, les démocrates ne pourront pas adopter leur fameux projet Build Back Better (BBB) pour l’instant. L’un des leurs, le sénateur de la Virginie occidentale Joe Manchin, a annoncé qu’il s’opposerait au titanesque projet de loi de trois billions (12 zéros) de dollars.

Évidemment, les réactions négatives ont été presque instantanées. Chez les démocrates, on doute de la loyauté de Manchin envers son parti. Joe Biden a même promis « de lui parler » et ne semble pas regretter ce message agressif. Mai... Poursuivre la lecture

Depuis plusieurs mois, une escalade militaire se dessine à la frontière ukrainienne, des déclarations inquiétantes sont formulées côté russe, des avertissements solennels sont donnés côté occidental. Des officiels et des medias rappellent que le risque de guerre entre l'Ukraine et la Russie n'a jamais été aussi élevé. Mais la guerre à l'Est aura-t-elle lieu ? Rien n'est moins sûr.... Faisons un tour de la question pour comprendre les enjeux et ressorts de cette situation problématique.

La montée des tensions à la frontière ukrainienne, l'... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles