L’État ne fera aucune économie en 2013

La réduction du déficit budgétaire de 2013 sera intégralement supportée par les contribuables.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints870 budget 2013

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’État ne fera aucune économie en 2013

Publié le 10 octobre 2012
- A +

La réduction du déficit budgétaire de 2013 sera intégralement supportée par les contribuables…

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

Le 06 octobre dernier, je dénonçais dans un article intitulé « Il n’y a pas 10 Milliards d’économie sur le budget de l’État ! » ce que je croyais être un mensonge de notre gouvernement concernant le budget et les économies puisque, écrivais-je, l’État dépensera 1 Milliard de plus en 2013 qu’en 2012.

J’étais loin du compte ! Je m’étais arrêté en fait au tableau de la page 11 du projet de loi de finance. Or, fort judicieusement, un lecteur de Contrepoints me fit remarquer qu’il y avait un autre tableau page 23. Incroyable, un petit astérisque en page du premier tableau signalait que celui-ci ne tenait pas compte des dotations au Mécanisme européen de stabilité et à la Banque européenne d’investissement. C’était donc bien le tableau de la page 23 qui était juste !

Or que nous dit ce tableau de la page 23 ?

Ce tableau nous apprend que l’État dépensera,en 2013, 374,5Mds d’Euro alors qu’il n’en aura dépensé que 368,6Mds en 2012 ! Oui, vous avez bien lu, l’État dépensera 5,9Mds d’euros DE PLUS en 2013 qu’en 2012 ! Et ce n’est pas tout.

Nous apprenons que les recettes fiscales nettes augmenteront de 29Mds d’euros… Oui, 29 et non pas 20 comme annoncé.

La conclusion de cette page vaut son pesant d’or : « Pour 2013, le déficit budgétaire connaîtra une amélioration de 22 Md€, pour s’établir à 61,6 Md€ »

Si les dépenses de l’État augmentent, si la pression fiscale augmente, il y a au moins une bonne nouvelle dans ce projet de budget, la France sera contrainte à moins d’endettement. Sauf que, comme vous l’aurez remarqué, c’est uniquement l’augmentation de la fiscalité qui permettra ce résultat. Uniquement. 29Mds d’euros d’augmentation de recettes fiscales et 22Mds de réduction de déficit budgétaire !

Il semble bien que la jolie histoire des 3 fois 10Mds (10Mds d’économie de l’État, 10 Mds d’augmentation de la fiscalité sur les particuliers et 10Mds d’augmentation de la fiscalité sur les entreprises) ne soit qu’une fable.

Alors, Mensonge, Monsieur le Président ?

Voir les commentaires (20)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (20)
  • Gilles Carrez a fort justement fait remarquer à Cahuzac que son budget se basait sur des recettes fiscales à comportement constant, et que les agents économiques essayeraient de passer entre les coups de matraque fiscale.

    Et ce bon Cahuzac a rejeté la remarque avec dédain.

    Et effectivement, la prévision de croissance surévaluée (potentiellement 16 milliards à trouver) + les recettes fiscales totalement irréalistes, on va

  • 5.9 mds d’augmentation des dépenses et on serait à l’heure de l’austérité? Quelle misère, cette transformation du langage rejoint un peu les résultats catastrophiques de nos élèves à l’école à l’orthographe. On s’apercevra d’ailleurs que pour 2012, les dépenses ont été plus élevées que prévues (3,3 milliards d’euros). Pourquoi penser que 2013 échappera à la règle? En vérité ils dépenseront bien plus que ces 5.9 milliards.

    Donc en fait ils comptent réduire le déficit par les recettes fiscales. D’abord en augmentant les impôts de 20 milliards, or on sait bien que consécutivement à cette hausse d’impôt, les recettes baisseront ou augmenteront moins que prévu. Et ensuite en espérant un surplus de 10 milliards lié au retour de la croissance, alors que tout le monde s’accorde pour dire que la France entrera en récession en 2013.

    Et même si le gouvernement réduisait le déficit, 3% du PIB cela fait encore plus de 60 milliards d’euros qu’il va falloir emprunter. Vive l’austérité je vous dis!!

  • Romaric Jacques Cecillon
    10 octobre 2012 at 11 h 46 min

    les gens….faites comme les huguenots !!!!

  • En réalité, les « prélèvement sur recettes » sont les impôts que l’état prélève pour le compte, d’une part de l’UE, d’autre part des collectivités territoriales (les impôts locaux) . C’est de l’argent qui ne fait que transiter dans les caisses de l’état.

    Les vraies dépenses de l’état sont donc respectivement prévues pour 2012 et 2013 à 294 et 299,2 G€, soit 5,2 milliards de hausse.

    Et question recettes, il faut aussi tenir compte des recettes non fiscales ; qui augmentent de 0,7 G€. Au total on est donc bien à 30 milliards de hausse des recettes et parallèlement 5 milliards de hausse des dépenses (et pas des économies de 10 milliards)

  • « Alors, Mensonge, Monsieur le Président ? »
    Non ! Dictateur ! La loi du plus fort est toujours la meilleure. Il nous faut donc s’unir pour être les plus forts en rejoignant le mouvement des pigeons par exemple.

    Sans la dictature française des politiques et de leurs complices les revenus nets des entrepreneurs indépendants et les salaires nets seraient bien plus élevés. En 2005, des soins identiques, coûtaient 40٪ de plus dans les hôpitaux que dans les cliniques.
    http://www.orvinfait.fr/notre_argent_libre_et_notre_argent_emprisonne_2.html
    J’y chiffre un exemple du fonctionnement maffieux du système français.

  • Ca surprend QUI? Les socialistes s’en foutent du probleme de la dette. Ils veuent etre reelus. C’est tout.
    Le vrai probleme c’est que les francais pensent que c’est bien. Donc qu’ils aillent se trouver en faillite, que les cocos declarent que la finance mondiale les asphyxient, qu’ils vident les comptes! QUand ils ne pourront plus payer a police, on pourra revenir. En attendant la meilleure chose a faire est de quitter ce pays de merde dirige PAR les cons POUR les cons.

  • Louis de Gassard.
    Les exploiteurs, ce sont ces socialistes richissimes qui pensent que le pauvre peuple est aussi bourré d’argent qu’eux et qu’il peut payer ad vitam aeternam. Ils n’ont pas compris que eux, surtout, doivent payer, d’autant plus qu’il leur en restera encore largement et que ça ne leur serrera pas la ceinture.

  • Je trouve votre marianne peut valorisée…à la limite du procès pour injure aux valeurs (mais comme ça existe plus…).

  • Il y a personne qui a pensé à l’inflation ici? C’est assez atterrant.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Eddie Willers.

La crise sanitaire à laquelle nous sommes confrontés nous montre les limites de notre système de santé dans la prise en charge des malades atteints du Covid-19. Le personnel soignant, épuisé, en est arrivé dans certains hôpitaux à devoir refuser l’accès au service de réanimation à certains malades.

Devant cette situation tragique, de nombreuses personnes en viennent à réclamer davantage de moyens pour l’hôpital public. D’autres n’hésitent pas à dénoncer la destruction systématique à l’œuvre depuis des années d... Poursuivre la lecture

Par Antoine Escurat. Un article de Trop Libre

Plus grandes, donc plus fortes. Moins nombreuses, donc moins coûteuses.

Telle était la double ambition de la réforme territoriale qui – sous le précédent quinquennat – a redessiné l’atlas de nos régions.

Ayant fait couler beaucoup d’encre, ce redécoupage réalisé à la hussarde – dont la carte originelle était issue du gouvernement d’Edgar Faure sous la Cinquième République – n’apparaissait sur le papier pas forcément saugrenu ni dénué de bonnes intentions ; à savoir réduire not... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Karl Eychenne.

« Si tu veux aller vite marche seul, si tu veux aller loin marchons ensemble » ; proverbe africain

Dans un monde parfait, la BCE et les États membres de la zone euro œuvreraient ensemble pour le bien commun, tout en garantissant une parfaite indépendance de leurs organes de décision.

L’objectif d’inflation assigné aux autorités monétaires serait alors compatible avec celui de bien-être de la nation qui serait assigné aux autorités gouvernementales.

Mais dans le monde d’aujourd’hui, cet idéal rel... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles