Scandale des agences publiques : l’IGF dénonce un gaspillage de 50 milliards d’euros

Le gouvernement vient de rendre public un rapport de l’IGF commandé par l’ancien Premier ministre, mais caché sous le tapis pendant la campagne présidentielle.

Le gouvernement vient de rendre public un rapport de l’IGF (inspection générale des finances) commandé par l’ancien Premier ministre, mais caché sous le tapis pendant la campagne présidentielle.

Et pour cause, il dénonce les gâchis de la multitude d’agences publiques à l’utilité incertaine dont les coûts de fonctionnement ont continué à augmenter depuis 2007.

Ces agences seraient au nombre de 1.244 et emploieraient 442.830 personnes, pour un budget de près de 50 milliards d’euros en 2012.

Depuis 1986, les effectifs des agences ont été multipliés par 2,5 !  Depuis 2007, l’essentiel de la diminution des postes de fonctionnaires au niveau de l’Etat a été annulé par des embauches dans ces agences, véritables gouffres financiers à l’utilité ou l’efficacité douteuse.

Le Cri du Contribuable dénonce depuis de nombreuses années ces scandales (Anap, CNC, centre Pompidou,… la liste est longue).

Le rapport de l’IGF, accompagné d’une présentation, sont consultables ci-dessous :

—-
Sur le web.