Bankia sauvée ?

Le groupe bancaire espagnol Bankia est l’épiphénomène d’une crise profonde qui se joue en coulisse.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Logo Bankia (Tous droits réservés)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Bankia sauvée ?

Publié le 12 septembre 2012
- A +

Le groupe bancaire espagnol Bankia est l’épiphénomène d’une crise profonde qui se joue en coulisse. 

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

Il n’est pas du tout sûr que cela suffise à sauver la banque, en tous cas, pour l’instant, la recapitalisation de Bankia, d’un montant de 4,5 milliards d’euros, a été approuvée par la Commission européenne.

Voici les termes du communiqué: « La Commission européenne a approuvé temporairement, dans le cadre des règles de l’UE sur les aides d’État, une augmentation de capital pour le groupe bancaire espagnol BFA, qui restaurera la situation capitalistique du groupe BFA et assurera son accès aux différentes sources de financement. Les autorités espagnoles se sont engagées à présenter un plan de restructuration à temps pour permettre à la Commission d’approuver le plan d’ici novembre 2012. »

Rappelons que l’Espagne vient d’adopter sa 3ème réforme du secteur bancaire en 1 an, en échange du plan d’aide de l’UE d‘un montant maximum de 100 milliards d’euros. Gageons que ce n’est pas le dernier. Nous assistons à une vraie partie de bras de fer entre l’UE et le gouvernement espagnol.

Bien que tous les responsables de l’Union Européenne se succèdent à Madrid pour inciter, voire menacer le gouvernement espagnol afin qu’il fasse officiellement sa demande d’aide, Mariano Rajoy tient bon. Il ne veut pas engager son pays dans la spirale récessionniste qui est en train de tuer la Grèce. Jouant sur plusieurs cordes à la fois, il tient bon dans son numéro d’équilibriste.

Dans cette partie de bras de fer, les banques jouent un rôle capital. Si elles tombent, au vu de l’importance des sommes en jeu, le risque systémique sur l’ensemble du système bancaire européen est avéré. Pour les sauver, l’aide de l’UE est impérative. Alors s’engage le jeu de « je te tiens par la barbichette » entre l’UE et l’Espagne. D’un côté, je menace de laisser sombrer les banques (d’où l’attente si longue pour voir l’aide à Bankia annoncée alors que le principe et les fonds sont disponibles depuis deux mois) avec les conséquences que l’on connait, de l’autre je menace de ne pas aider si la demande officielle et la soumission à la troïka n’est pas actée.

Le plus drôle, c’est que tout le monde connait l’issue de cette partie de poker menteur. Dans un premier temps les conditions d’intervention de la troïka seront négociées. Dans un deuxième temps, une belle annonce de la demande officielle d’aide de l’Espagne. Dans un troisième temps aide de l’UE, éventuellement via l’OMT. Dans un quatrième temps…

Enfin, jusque là, tout va bien…

—-
Sur le web.

Lire aussi : Peut-on encore sauver Bankia ?

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La guerre que mène Poutine aura eu plusieurs effets directs et indirects puissants qui ne sont pas tous, loin s'en faut, de bons signes.

Si l'on peut - avec ironie - présenter maintenant Poutine comme le meilleur VRP de l'OTAN pour l'année 2022, tant sont à présent affichées les velléités de la Finlande et de la Suède d'entrer dans l'organisation internationale, on peut aussi s'inquiéter des faiblesses énormes pour ne pas dire catastrophiques qu'il a dévoilées pour le reste du continent européen, à plusieurs niveaux.

Il apparaît... Poursuivre la lecture

Alors que la France et l’Allemagne avaient trouvé mi-janvier un consensus pour inscrire à la fois le gaz et le nucléaire comme énergies dites « de transition » dans la taxonomie verte européenne, Berlin vient de faire marche arrière. L’information est tombée ce mardi sur le média Contexte confirmée ensuite par Marianne : « l'énergie nucléaire n'est pas durable et ne doit donc pas faire partie de la taxonomie » a déclaré le porte-parole du ministère allemand de l'Économie et du Climat dirigé par le Vert Robert Habeck au sein de la coalition SP... Poursuivre la lecture

Par Marc Deffrennes et Samuele Furfari[1. Hauts fonctionnaires retraités de la Commission européenne (Direction générale de l’énergie) Ingénieurs, Responsables respectivement de weCARE et de la SEII].

Une politique énergétique équilibrée doit reposer sur trois piliers :

La sécurité de l’approvisionnement. Une saine économie. La protection de l’environnement.

 

Cet équilibre est au cœur des actions de weCARE et la Société Européenne des Ingénieurs et Industriels, à savoir : promouvoir un mix énergétique fiable, abor... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles