Prêts entre particuliers : l’alternative aux banques

Rejet du système financier, perte de confiance envers les banques, exclusion du système bancaire, nombreux sont les particuliers qui souhaitent pour toutes ces raisons s’éloigner des circuits bancaires traditionnels aux profits de solutions alternatives. Le prêt entre particuliers est l’une d’elles.

Rejet du système financier, perte de confiance envers les banques, exclusion du système bancaire, nombreux sont les particuliers qui souhaitent pour toutes ces raisons s’éloigner des circuits bancaires traditionnels aux profits de solutions alternatives. Le prêt entre particuliers est l’une d’elles. 

Par Charles Sannat.
Article publié en collaboration avec Le Contrarien.

Rejet du système financier, perte de confiance envers les banques, exclusion du système bancaire, nombreux sont les particuliers qui souhaitent pour toutes ces raisons s’éloigner des circuits bancaires traditionnels aux profits de solutions alternatives. Le prêt entre particuliers est l’une d’elles. Ce système de prêts entre particuliers existe depuis plusieurs années aux États-Unis et en Grande-Bretagne et commence doucement mais surement à se développer en France.

friendsclear.com, pret-dunion.fr, ces sites mettent en relation les particuliers épargnants qui souhaitent prêter de l’argent et les particuliers qui souhaitent en emprunter. Ce sont des petites sommes qui sont prêtées, de l’ordre de huit à dix mille euros en moyenne, pour financer par exemple un projet professionnel.

Un rejet du système financier, symptomatique de la crise

Pour les emprunteurs, c’est une alternative aux banques et organismes de crédit qui sont très exigeants en termes de garanties, long en termes de délai de réponse et couteux avec l’application de frais bancaires. Via ces sites de prêts entre particulier, l’emprunteur présente son activité, si l’investisseur est séduit par le projet, il peut immédiatement décider de prêter et soutenir le projet de l’emprunteur.

Le système est également intéressant pour les prêteurs, à qui cela rapporte. Les taux de rémunération sont supérieurs aux taux de rémunération des comptes épargnes classiques proposés par les banques. Et c’est une solution plus sûre qu’un investissement en bourse.

Mais si les emprunteurs et prêteurs optent pour ce système, c’est surtout par conviction. Ils reviennent ainsi aux fondamentaux du système bancaire : les épargnants mettent à disposition leurs ressources pour financer des projets. C’est le retour à une économie réelle.


Sur le web