Philanthropie et humanisme

Paterson

La citation du dimanche, d’Isabel Paterson

La citation du dimanche :

Si l’objectif premier du philanthrope, sa raison d’être, est d’aider les autres, son bien ultime requiert que les autres soient demandeurs. Son bonheur est l’avers de leur misère. S’il veut aider l’ « humanité », l’humanité toute entière doit être dans le besoin. L’humaniste veut être le principal auteur de la vie des autres. Il ne peut admettre ni l’ordre divin, ni le naturel, dans lesquels les hommes trouvent les moyens de s’aider eux-mêmes. L’humaniste se met à la place de Dieu.

Isabel Paterson, The God of the Machine, New York, G. P. Putnam’s Sons, 1943, p. 253.

—-

Isabel Paterson (22 janvier 1886 – 10 janvier 1961) était un écrivain à succès américain.

Elle est encore aujourd’hui célébrée par les libertariens pour son essai The God of the Machine, paru en 1943. Ayn Rand a salué en ce livre l’équivalent pour les défenseurs du capitalisme de ce que représentent Le Capital pour les communistes et la Bible pour les chrétiens.

Elle a dénoncé fermement toutes les entraves politiques à la liberté individuelle, et a en particulier combattu le New Deal de Roosevelt.

Lire l’article consacré à Isabel Paterson sur Wikiberal, l’encyclopédie libérale, en ligne et gratuite.