Dettes : Ah ! Si l’État avait le bon sens des Français !

Contrairement aux énarques qui nous dirigent, les citoyens ont compris que le crédit bien géré va à l’investissement et non au financement de la consommation

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 640 Hollande crédit

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Dettes : Ah ! Si l’État avait le bon sens des Français !

Publié le 24 janvier 2012
- A +

Contrairement aux énarques qui nous dirigent, les citoyens ont compris que le crédit bien géré va à l’investissement et non au financement de la consommation.

Par Thibault Doidy de Kerguelen

Le taux global de détention des crédits par les ménages est resté quasi-stable en 2011 (49,4 %, contre 49,5 % en 2010), mais il s’agit d’un des niveaux les plus bas que l’Observatoire des crédits aux ménages, qui a rendu public hier son rapport annuel, a eu à connaître par le passé.

Au-delà de cette prudence, c’est l’usage du crédit qui est instructif. Un des principaux constats de l’Observatoire est l’évolution dans les usages des crédits à la consommation observée depuis 2009 qui va « dans le sens d’une meilleure sécurisation des emprunteurs ». Les ménages abandonnent progressivement certaines de leurs pratiques antérieures qui les conduisaient à utiliser le crédit à la consommation pour financer des dépenses de loisirs ou des dépenses de consommation courante. Le recours au crédit à la consommation profite davantage maintenant à la réalisation de projets patrimoniaux ou d’amélioration du cadre de vie (biens d’équipement ou travaux pour le logement, automobile, etc.). Les citoyens ont compris, contrairement aux énarques sur-diplômés qui nous dirigent, que le crédit bien géré va à l’investissement et à l’équipement et non au financement de la consommation.

Par ailleurs, même si 85,7 % des ménages détenant des crédits estimaient fin 2011 que leurs charges de remboursement étaient supportables (niveau stable depuis les années 2000), dans le même temps, 46 % de ces ménages considéraient que leur situation financière s’était récemment détériorée (+ 6 points par rapport à 2010). L’Observatoire en conclut que les ménages feront preuve d’une très grande prudence en 2012 en matière de souscription de nouveaux crédits.

—-
Sur le web

Voir les commentaires (8)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (8)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Récemment, la Commission européenne a annoncé des propositions de révision de la réglementation sur le tabac. Il semblerait que les taxes en vigueur n’aient pas été révisées depuis… 2010, et qu’elles ne prennent donc aucunement en compte ni l’évolution du marché, ni les niveaux d’inflation ces dernières années.

Ce projet de réforme n’est que la pointe de l’iceberg en ce qui concerne les restrictions de consommation à échelle nationale et européenne. Que ce soit en termes d’alimentation, d’alcool ou encore de tabac, ce paternalisme pose... Poursuivre la lecture

Pour épargner, commencer par définir ses objectifs

La première priorité pour bien placer son argent ? Savoir ce qu'on veut en faire, ce qu'on aura besoin d'en faire et quand. Il est essentiel de commencer par vous demander pourquoi vous mettez de l'argent de côté : pour un projet à court terme ou à long terme ? Pour un objectif précis comme un achat immobilier ou les études de vos enfants ?

Cette première étape vous permettra ensuite de choisir les produits appropriés. Elle ne doit pas être négligée, faute de quoi vous risqueriez de so... Poursuivre la lecture

Par Alexis Vintray.

Alors que depuis 2000 le CAC 40 évoluait sous son record historique, il a battu record sur record avant-hier et hier (3 et 4 novembre 2021). Même si l'économie mondiale repart, on peut s'interroger sur le fait que la bourse soit ainsi au plus haut dans un contexte qui reste anxiogène. Alors faut-il prendre ses bénéfices ? Pas si simple...

Le CAC 40, un indice sans dividendes

Le premier point à garder à l'esprit est que le rendement d'une action provient de l'évolution de son cours, mais aussi des dividendes v... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles