AAAh!

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Triple a (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

AAAh!

Publié le 15 janvier 2012
- A +

Par Guy Sorman

Non-événement économique et tonnerre politique que cette dégradation de la France par Standard & Poor’s qui ramène notre pays au niveau… des États-Unis !

Mais, plus que la note, il faut lire les attendus : l’agence S&P observe – justement – que l’augmentation des impôts pour réduire le déficit public, plutôt que la baisse significative des dépenses, plus la rigidité inaltérable du droit du travail, ne sont guère porteuses de croissance pour l’avenir.

La dégradation est donc fondée, tel un avertissement à un mauvais élève ; mais si Sarkozy, de « sensibilité libérale » ne réduit pas vraiment les dépenses publiques (l’armée et l’éducation nous coûtent trop cher pour le service rendu) ni ne révise le Code du travail, qui le fera ? Les socialistes ? Peut-être faut-il un gouvernement de gauche pour appliquer des réformes de droite : cela s’est vu ailleurs, en Allemagne avec Gerhard Schröder (gel des salaires, révision du Droit du travail), en Grande-Bretagne avec Tony Blair (poursuite des privatisations ), aux États-Unis (Clinton  avait réduit les dépenses sociales).

Mais, ni à gauche ni à droite, on ne voit émerger des hommes d’État qui diraient la vérité : ce qui n’est pas sans rappeler le crépuscule de la Quatrième République, De Gaulle en moins.

—-
Sur le web

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ce vendredi soir, Fitch, l'une des trois agences qui notent la dette souveraine française, l'a officiellement dégradée de AA+ à AA. Alors que, sous Sarkozy, certains journaux n'hésitaient pas à titrer l'infamie sur cinq colonnes à la une, sous Hollande, la nouvelle a pris un tel caractère habituel qu'elle a peiné à faire un entrefilet sur les sites web de ces journaux. La France dégradée ? Même pas mal.

Officiellement, Paris a donc "pris note", ce qui équivaut à un petit haussement d'épaule, à tout casser. François Hollande a repris de... Poursuivre la lecture

Par Christoph B. Schiltz, depuis l'Allemagne. Traduction : Bernard Martoïa

[caption id="attachment_145982" align="aligncenter" width="496"] François Hollande épaulé par Jim Yong Kim, le président de la Banque mondiale. Est-ce de la compassion ?[/caption]

 

La France est un bel exemple de la façon dont l'auto-évaluation d'un pays peut diverger avec la réalité[1. Cela fait longtemps que les Français sont atteints de schizophrénie. Tout le monde le sait à l’exception d’eux-mêmes.] : la « grande nation » est depuis longt... Poursuivre la lecture

Par T. Matique.

Quelle que soit la position envers les agences de notation, leurs rapports offrent néanmoins un regard et une appréciation extérieurs. À chacun son analyse sur les arguments des rapports émis par ces agences. Mais une fois le fond décortiqué pour étayer les convictions de chacun, nous avons tendance à simplifier la complexité des mécanismes et à éluder des objectifs sous-jacents par des conclusions émanant de notre propre logique, notre propre logiciel. Or, si en France le pouvoir et le business heurtent bien des consci... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles