Le Gouverneur de la Banque de France serait opposé à la réévaluation du livret A !

Prévoyant un recul de l’inflation dans les mois à venir, le gouverneur de la Banque de France aurait déclaré que « ça ne servirait à rien que le taux augmente légèrement pour rebaisser immédiatement ensuite ».

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le Gouverneur de la Banque de France serait opposé à la réévaluation du livret A !

Publié le 11 janvier 2012
- A +

Une brève de Thibault Doidy de Kerguelen

Il se dit, dans les milieux « autorisés » que même si le taux d’inflation annuel en décembre (celui-ci sera communiqué jeudi) est similaire à celui de novembre, soit 2,4 %, ce qui impliquerait mécaniquement que le taux du livret A soit relevé à 2,75 % au 1er février, le gouverneur de la Banque de France serait opposé à ce relèvement car, prévoyant pour sa part un recul de l’inflation dans les mois à venir, « ça ne servirait à rien que le taux augmente légèrement pour rebaisser immédiatement ensuite ». Christian Noyer pourrait de ce fait invoquer, comme la réglementation l’y autorise, des « circonstances exceptionnelles » permettant la non application de la formule automatique d’indexation.

« Ne servirait à rien ! » Si, à préserver la valeur de l’épargne de précaution et pour de nombreux Français la seule petite épargne dont ils disposent ! Laisser le taux du livret à 2,25% quand l’inflation est à 2,4% c’est entériner une baisse de la valeur de l’épargne des moins riches. Ajouter à cette ignominie de dire « ça ne servirait à rien… » c’est une insulte.

—-
Sur le web

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Madame Lagarde, s’exprimant au nom de la BCE, a indiqué, en évoquant l’hypothèse d’un ralentissement économique : « Nous ne croyons pas que cette récession sera suffisante pour dompter l'inflation ». Fabio Panetta ajoute « Lors du calibrage » des décisions, « nous devons faire très attention à ne pas amplifier le risque d'une récession prolongée ou de provoquer une dislocation du marché ».

La BCE considère donc, d’une part, qu’un durcissement monétaire est nécessaire pour réduire l’inflation au-delà de l’effet du ralentissement de l’in... Poursuivre la lecture

Par Claudio Grass.

Pour beaucoup d'entre nous, quelle que soit notre connaissance de l'histoire, des affaires politiques ou des questions socio-économiques, les conditions actuelles en Occident, et en particulier en Europe, peuvent parfois ressembler à l'intrigue d'un mauvais film. On dit souvent que l'histoire ne se répète pas mais qu'elle rime et ce que nous voyons aujourd'hui en est un excellent exemple. Néanmoins, on aurait pu s'attendre à ce qu'au moins certains des responsables des « grandes décisions » aient appris quelque chose... Poursuivre la lecture

Les trois moteurs de la saga des cryptomonnaies auront été des escrocs lunaires — souvent programmeurs — des idiots utiles et bien sûr ceux sans lesquels rien de tout ceci n’aurait été possible : des millions de victimes.

 

Qu’est-ce qu’une cryptomonnaie ?

La cryptomonnaie est une unité produite par un algorithme informatique qui, par des contraintes mathématiques et techniques, ne les produit qu’en nombre limité. Cette unité purement informatique et technique est baptisée « monnaie » par celui qui l’a produite. En vertu de... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles