Sarkozy à Toulon: un discours rétrograde

Ceux qui ont écrit le discours de Nicolas Sarkozy prononcé à Toulon raisonnent dans le cadre d’une économie qui n’existe plus

Ceux qui ont écrit le discours de Nicolas Sarkozy prononcé à Toulon raisonnent dans le cadre d’une économie qui n’existe plus.

Par Charles Gave

Nicolas Sarkozy lors de son discours de Toulon du 1er décembre.

J’ai comme vous jeté un œil au discours du président Sarkozy et Dieu, quel invraisemblable tissu d’âneries !

Tous les poncifs y sont : concurrence due à un coût du travail trop bas, État innovateur, omniscient et inventif, côté salvateur du protectionnisme, dithyrambe sur des élus ne représentant qu’eux, etc. À côté de cela, quelques remarques de bon sens, mais aucun mot sur le referendum exprimant la volonté populaire, aucun objectif chiffré ni précis de la décroissance de l’État, aucune désignation des missions que l’État devrait abandonner…

Le discours de l’étatiste de base: l’État est dirigé par des gens compétents que vous avez élus et il représente l’intérêt général. Il faut lui faire confiance…

Pas un mot sur le fait que l’Euroland rentre dans une récession carabinée en 2012 et que donc le déficit primaire va exploser à la hausse et non pas baisser comme il nous l’annonce.

Une équipe de chez nous a visité l’usine Panasonic à Osaka qui fabrique 10% du volume mondial des écrans plats pour tv de 42 pouces; Chiffre d’affaires $2 milliards/mois. Plusieurs dizaines d’hectares et… 15 , je dis bien 15 salariés en tout et pour tout.

Les Japonais sont en train de faire des progrès foudroyants dans la robotique. Il y a 10 ans les robots de Fanuc ou de Panasonic pouvaient remplacer un travailleur payé $50 dollars de l’heure (GM). Nous en sommes apparemment à un seuil de $2 par heure (inférieur au coût du travail en Chine); Foxton (qui fabrique les Apple en Chine ) a 1 million d’employés (plus gros employeur du monde). Ils devaient passer à 2 millions dans les 3 ans. Ils vont passer à… 500.000. Les autorités chinoises sont paniquées. Les responsables de Panasonic nous ont dit que d’ici 10 ans toutes les voitures du monde seraient construites par 100.000 gars au plus, quant aux tv, cela emploiera 5.000 personnes à tout casser.

Les usines vont de ce fait quitter l’Asie et retourner près des points de consommation, et mettre des droits de douane ne servira à rien, les usines seront chez nous et n’embaucheront personne. Avoir un coût du travail bas ne sert plus à rien.

De ce fait, les USA qui font aussi des progrès gigantesques dans l’énergie (gaz de schistes) vont se retrouver avec des comptes courants excédentaires d’ici 5 ans. Déjà hors Chine et hors pétrole, ils sont excédentaires. Se procurer des dollars va être abominablement difficile… et notre niveau de vie va en prendre un grand coup.

Il va arriver à l’industrie ce qui est arrivé à l’agriculture, les boulots vont disparaître complètement et la production augmenter.

Les gars qui ont écrit ce discours raisonnent dans le cadre d’une économie industrielle alors que celle-ci n’existe plus et va disparaître.

C’est atterrant. On peaufine avec soin les sous ventrières pour les chevaux en 1914. Ces andouilles parlent de la menace du travail à bon marché et de TVA sociale et sont en fait en retard de deux guerres au moins. Il y a un Tsunami qui arrive et ils barbotent dans les flaques d’eau au bord de la plage en discutant de la marée prochaine.

C’est un discours fondamentalement rétrograde, refusant le progrès technique, passéiste et donc absolument Pétainiste. Je suis atterré.

—-
Sur le web