Revue de presse du 4 novembre 2011

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Revue de presse du 4 novembre 2011

Publié le 4 novembre 2011
- A +

Revue de presse

G20 : le sommet du G20 est essentiellement consacré à la crise des dettes souveraines. Barack Obama donnera ce soir une interview conjointe avec Nicolas Sarkozy sur TF1 et France 2.

Grèce : Papandréou hésite. Face aux pressions internationales, le premier ministre grec pourrait abandonner son projet de referendum et former avec son opposition un gouvernement d’union nationale.

Banques : BNP Paribas annonce un plan de réduction d’effectifs, notamment dans la banque de financement et d’investissement.

Islamisme : Suite à l’attentat ayant incendié les locaux du journal, la rédaction de Charlie Hebdo est hébergé par le journal Libération. Une fois n’est pas coutume félicitations à Libé.

Technologie : un supercalculateur japonais, assemblé par Fujitsu, devient l’ordinateur le plus puissant au monde. Il embarque 88128 processeurs octocore, et peut traiter environ 10 000 milliards d’opérations par seconde.

Wikileaks : l’état britannique confirme l’extradition vers la Suède de Julian Assange, porte parole du site de révélations Wikileaks. Il y  est accusé de sexe par surprise.

>> Consultez nos archives >>

 

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L'Élysée maintient la consigne déjà édictée par Emmanuel Macron il y a cinq ans, et héritée de Nicolas Sarkozy en 2007. Les ministres défaits lors du scrutin des 12 et 19 juin devront quitter le gouvernement, a confirmé le palais présidentiel ce dimanche. Élisabeth Borne, fraîchement nommée à Matignon, ne dérogera pas à la règle. La moitié du gouvernement est concernée.

Bien que la situation soit nettement différente de celle de 2017 - ils n'étaient que six concernés -, l'Élysée a décidé de maintenir la consigne déjà édictée par Emmanu... Poursuivre la lecture

Par Tho Bishop. Un article du Mises Institute

Plus d'un mois après l'invasion de l'Ukraine par la Russie, le conflit militaire est resté un conflit régional. Si la Russie a pu fortifier ses revendications dans l'est de l'Ukraine et a progressé dans le sud, les récentes contre-offensives des Ukrainiens ont éloigné l'armée de Vladimir Poutine de Kiev. Parallèlement, les allégations de crimes de guerre commis par les forces russes pendant le conflit ont donné au président ukrainien Volodymyr Zelenskyy de nouveaux arguments dans sa campagn... Poursuivre la lecture

D’abord, rappelons-nous. Onze ans après les révélations WikiLeaks, Julian Assange finit par être interpellé à l’ambassade d’Équateur à Londres. Il est immédiatement livré à la justice britannique et placé en détention provisoire. Les États-Unis réclament alors son extradition.

Le lanceur d’alerte avait de sérieux espoirs d’y échapper pour trois raisons :

Un état de santé préoccupant, La liberté d’expression et le droit à l’information dont son alerte est le symbole, Et la jurisprudence Snowden.

 

Ce n’est en effet ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles