Le point sur les marchés d’octobre 2011

Un rebond technique, initié le 23 septembre sur le CAC et début octobre sur les indices US s’est développé sur les indices

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le point sur les marchés d’octobre 2011

Publié le 25 octobre 2011
- A +

Par Loïc Abadie

À la suite de la vague baissière envisagée dans le point marchés de début septembre, un rebond technique, initié le 23 septembre sur le CAC et début octobre sur les indices US s’est développé sur les indices. Il est à mon avis de même nature que le rebond de mars à mai 2008, c’est à dire qu’il s’agit d’un rebond technique important, destiné à corriger l’ensemble d’une séquence baissière elliottiste en cinq vagues (le rebond du printemps 2008 avait corrigé l’ensemble de la séquence baissière de juillet 2007 à mars 2008 sur le CAC, celui en cours corrige l’ensemble de la séquence baissière de février (ou mai) à septembre 2011.

Nous allons essayer de voir ici où nous nous situons au sein de ce rebond.

— A. Indicateurs de sentiment —

Indicateurs de moyen terme (> 6 mois)

Le cash disponible chez les brokers du Nyse est revenu fin août à des niveaux voisins de 0. C’est un début de deleveraging des spéculateurs sur le nyse, qui devrait se confirmer dans les mois à venir au fur et à mesure que le marché baissier se développera, comme en 2008. Vous pouvez retrouver les données associées sur le site du NYSE.

 

Le mutual fund cash level : Les données d’août 2011 ont donné lieu à une légère hausse de cet indicateur (+0,1%), avec un niveau de 3,4% seulement en cash, qui reste à des niveaux historiquement bas. L’information délivrée par cet indicateur à long terme est claire. Ces niveaux indiquent que le sommet de l’été 2011 sur les indices US est associé à un pic d’optimisme majeur et devrait être suivi par un retournement baissier de long terme.

Période visée Valeur août 2011 cible  Position
Mutual fund cash level LT (6 mois à plusieurs années) 3,4 short : 3,7 ou moins achat : > 9 Fortement baissier.reste proche du record historique 


Indicateurs de moyen terme (1 à 3 mois)

Période visée Valeur au 20/10/11 cible  Position
Bull-bear spread Moyen / LT > 2 mois -5,2% short : > +4achat : <-5 haussier
Nova / ursa ratio MT (1-2 mois)  +8 short : >= 4achat : < -5 baissier, record sur 10 ans !
Equity PCR (20j) MT (1-2 mois)  0,7 short < 0,68 achat > 0,84 modérément baissier

 

Indicateurs de court terme (1 semaine)

Période visée Valeur au 21/10/11 cible idéale pour shorter Position
VIX Point d’entrée CT 31,3 achat > 45short < 27 neutre
Equity PCR (5j) Point d’entrée CT  0,658 achat > 0,89
short < 0,66
baissier

 

Graphique de l’EPCR 5 jours :

 

Synthèse des indicateurs :

– Les indicateurs de long terme (cash disponible et mutual fund cash level) confirment les similitudes entre le pic du printemps 2011 et celui de 2007. La remontée du cash disponible sur le Nyse confirme l’hypothèse d’une reprise du marché baissier qui a débuté fin 2007.

– Les indicateurs de moyen terme sont partagés :

Le moins réactif (bull-bear spread) est encore dans la zone d’excès de pessimisme, mais en situation de marché baissier, ses rebonds sont limités (voir graphique ci-dessous, source : www.sentimentrader.com, site auquel je suis abonné), et se font au sein de canaux baissiers.

Le rebond en cours pourrait donner un II ratio autour de 0,52, soit un bull-bear spread autour de +4%. Il n’est pas exclu que ce chiffre soit approché dès la semaine prochaine.

Le nova/ursa ratio, plus réactif, indique par contre déjà une situation de large excès d’optimisme, avec même un record historique battu, signe que les investisseurs sont repassés fortement à l’achat.

– Les indicateurs de court terme sont aussi plutôt en excès d’optimisme (EPCR5j au contact de son enveloppe inférieure, VIX en zone neutre, mais après avoir touché sa bollinger inférieure).

Faut-il shorter dès maintenant les marchés, sur la base du signal très clair donné par le nova/ursa et du signal plus modéré de l’EPCR 5j ?
Si nous avions affaire à un rebond technique classique au sein d’une séquence baissière, je dirais oui sans hésiter.

Mais dans l’hypothèse d’un rebond plus long corrigeant l’ensemble d’une séquence baissière (voir décompte elliott ci-dessous), les niveaux d’excès d’optimisme sont souvent plus marqués. Des niveaux de 0,60 à 0,63 sur l’EPCR5j et un VIX proche de sa bollinger inférieure (après le premier contact associé à la vague A du rebond en ABC) seraient préférables pour lancer un short, ainsi qu’un rebond même léger de II ratio (voir aussi l’article de Claude Mathy à ce sujet).

Autre problème avec un short immédiat (qui pourrait réussir en cas de mésentente complète entre pays européens la semaine prochaine) : les stop- loss possibles sur le CAC sont encore bien éloignés (3300).

Les conditions d’un signal short beaucoup plus clair pourraient par contre être vérifiées d’ici 4 à 6 séances si la hausse en cours se poursuit, donc soyez attentifs !

Quoi qu’il en soit, vu l’avancement du rebond en cours, il est pour moi hors de question d’initier maintenant des positions haussières : même si je verrais bien les indices US gagner encore 1 à 3% avec un objectif de 1250 ou 1270 sur le SP500, et le CAC atteindre 3250 à 3300, le risque à la baisse est bien plus grand que le petit potentiel de hausse restant, et l’issue des discussions sur les dettes souveraines en Europe et la recapitalisation des banques reste très incertaine :

La proposition de la France de transformer le FESF en banque et de le laisser s’approvisionner auprès de la BCE, ce qui reviendrait à un début de monétisation massive des dettes est pour l’instant combattue par l’Allemagne, et c’est bien l’adoption d’une telle proposition qui serait susceptible de déclencher une nouvelle grosse poussée haussière sur les marchés.
En attendant la fin de ces discussions, on ne peut que constater que les taux italiens sont de nouveau proches de la barre des 6%, et toute nouvelle hausse sur ces taux signifierait sans doute la fin du rebond.

 

— B. Décompte elliott —

Voici un décompte elliott possible, qui est la simple actualisation du précédent. Nous serions actuellement dans la vague C (pas encore achevée) d’un rebond en ABC aux USA, avec comme objectifs possibles 3300 sur le CAC (éventuellement 3450 si la proposition française sur le FESF était adoptée, mais cela semble assez peu probable pour l’instant) et 1250 ou 1270 sur le SP500.

 

— C. Stratégie possible —

– Surveiller attentivement l’EPCR5j dans les prochaines séances, toute situation d’excès d’optimisme fort sur cet indicateur (EPCR5j entre 0,6 et 0,63) donnerait un très bon signal short sur les marchés.

– Parallèlement, penser à solder toutes les positions haussières spéculatives sur tous les actifs suivants : indices boursiers généraux, indices des pays émergents, matières premières, métaux précieux dans les 2 semaines à venir, dans la perspective d’une reprise du deleveraging, lié au début de la séquence baissière III.3 (qui serait le « cœur de tendance » du marché baissier initié en 2007).

On pourra par contre prendre des positions haussières sur le dollar US, en particulier si l’euro atteint ou dépasse les 1,40, toujours dans une optique spéculative à moyen terme (pari sur une reprise du deleveraging).

—-
Sur le web

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le marché français est en baisse de 6 % depuis jeudi.

Les actifs tangibles comme l’or et le pétrole résistent plus. L’or a baissé de 10 % depuis son record du mois de mars. Mais il affiche toujours un léger gain sur 6 mois. Et le baril de pétrole reste au-dessus des 100 dollars... bien au-dessus des niveaux de l’an dernier.

Au contraire, le marché-actions est en baisse de 12 % sur les 6 derniers mois.

La plupart des investisseurs croient sans doute à l’abandon des tentatives de normalisation de la part de le Fed. Les auto... Poursuivre la lecture

Pour ceux qui me lisent, la baisse des actions n’est pas totalement une surprise.

Dans cet article, j’expliquais une règle immuable : c’est lorsque les hypothèses implicites du marché divergent des vôtres que vous pouvez réaliser des performances exceptionnelles. Et les miennes se résumaient en un mot : récession. J’estimais et estime toujours que les marchés d’actions et de taux doivent intégrer la perspective d’une récession. De ce fait les premiers devaient baisser de 30 % et les seconds se détendre nettement.

Les actions ont... Poursuivre la lecture

Pour épargner, commencer par définir ses objectifs

La première priorité pour bien placer son argent ? Savoir ce qu'on veut en faire, ce qu'on aura besoin d'en faire et quand. Il est essentiel de commencer par vous demander pourquoi vous mettez de l'argent de côté : pour un projet à court terme ou à long terme ? Pour un objectif précis comme un achat immobilier ou les études de vos enfants ?

Cette première étape vous permettra ensuite de choisir les produits appropriés. Elle ne doit pas être négligée, faute de quoi vous risqueriez de so... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles