Responsabilité : public vs privé

Et si on passait à l’égalité de tous devant la loi — fonctionnaires compris ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Responsabilité : public vs privé

Publié le 25 septembre 2011
- A +

Et si on passait à l’égalité de tous devant la loi — fonctionnaires compris?

Un article du blog Le Parisien Libéral

Un fichier humiliant est découvert par des salariés de Décathlon (source Le Monde) dans un entrepôt de la société. Il comprend des informations personnelles sur des salariés annotées par un manager du groupe. Suite de l’affaire :
— le directeur des ressources humaines du groupe se déplace à la rencontre des salariés,
— la CFDT et la CFE-CGC annoncent leur intention de porter plainte.

Un collège de Seine-Saint-Denis a mis en fiche ragots et vie privée de ses élèves (source Mediapart). Suite de l’affaire :
— rien,
— nada,
— walou.

Suite aux révélations de sordides affaires de pédophilie au sein de l’Église Catholique du fait de prêtres :
— une plainte est déposée pour crime contre l’Humanité, envers le Pape,
— Benoit XVI  rencontre des victimes des pédophiles après un hommage à Luther,
— la Belgique renforce ses procédures de contrôle des séminaristes,
— certains réclament l’autorisation pour les prêtres de se marier, affirmant implicitement ainsi que : i) les gens se marient entre eux pour se violer entre eux plutôt qu’autrui ; ii) aucun violeur laïc n’est marié ou en couple ; iii) dans les religions où le mariage est permis, il n’y a pas de religieux violeur.

Suite à la levée du tabou pesant sur les cas de pédophilie au sein de l’Éducation Nationale, comme ce professeur à Villersexel :
— aucune plainte pour crime contre l’humanité n’est déposée contre Jack Lang, François Bayrou, Valérie Pécresse ou Luc Chatel, ministres de l’Éducation Nationale,
— le Président de la République ou ses ministres ne vont pas à la rencontre des victimes,
— il n’y a pas d’annonce de renforcement des procédures de recrutement,
— on n’annonce pas non plus que seuls les gens mariés auront le droit d’enseigner.

Et si on passait à l’égalité de TOUS, fonctionnaires y compris, devant la loi?

Et si, en ce qui concerne le cas français, on fusionnait droit public et droit privé?

—-
Article reproduit avec l’aimable autorisation de l’auteur.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Il faut être aveugle et de mauvaise foi pour soutenir la Convention de Berne (1979) qui, en France, s’est transformée en politique de Gribouille à savoir :

Favoriser la multiplication d’une espèce dangereuse pour la faune ongulée et le pastoralisme et bientôt, tout naturellement pour l’Homme comme cela fut le cas jusqu’au milieu du XIXe siècle, Financer les multiples associations qui, par sensiblerie, militent pour le développement d’une espèce désormais menaçante, Interdire aux bergers de se défendre efficacement contre les prédateurs, ... Poursuivre la lecture

Par Alexander C. R. Hammond. Un article de HumanProgress

Voici le quarante-et-unième épisode d’une série d’articles intitulée « Les Héros du progrès ». Cette rubrique est une courte présentation des héros qui ont apporté une contribution extraordinaire au bien-être de l’humanité.

Notre héros de la semaine est John Stuart Mill, un philosophe, parlementaire et économiste politique anglais du XIXe siècle. Tout au long de sa vie, il a milité pour une plus grande liberté d’expression et pour l’abolition de l’esclavage.

Alors q... Poursuivre la lecture

Par Jean-Yves Naudet.

La récente polémique sur le secret de la confession et l’affirmation de la classe politique suivant laquelle il n’y a rien au-dessus des lois de la République méritent une réflexion sur ce grave sujet, d’autant plus que le problème a été soulevé à propos des crimes de pédophilie dénoncés par la commission Sauvé.

Il convient de distinguer le débat général (n’y a-t-il rien au-dessus des lois de la République) du cas particulier du secret de la confession.

Antigone face à Créon

Dire qu’il n’y a rien au-... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles