Le Must Read de la Rentrée

S’il y avait un livre américain dont j’aurais espéré la traduction afin que toute personne francophone puisse le lire, c’est bien celui-ci ! Atlas Shrugged a pour thème, disait Ayn Rand, le rôle de l’esprit humain dans la société.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le Must Read de la Rentrée

Publié le 22 septembre 2011
- A +

Par Héloïse de Smet

La lecture étant mon outil d’épanouissement de prédilection (cf article Comment Vous Autoprogrammer Positivement), voici un véritable must read à mettre au top de votre liste : La Grève, version francophone tant attendue du roman Atlas Shrugged de Ayn Rand. Le livre connait une popularité grandissante dans le sillage de la récession de la fin des années 2000 et grâce à sa sortie au cinéma il y a quelques mois ; Atlas Shrugged se positionnait alors en 4ème position du top 100 des best sellers sur Amazon ! Pas mal pour un bouquin de 1957 !!!

Un sujet toujours d’actualité…

S’il y avait un livre américain dont j’aurais espéré la traduction afin que toute personne francophone puisse le lire, c’est bien celui-ci ! Atlas Shrugged a pour thème, disait Ayn Rand, le rôle de l’esprit humain dans la société, tout cela développé avec un génie exceptionnel autour du récit d’une société qui s’effondre sous le poids d’un gouvernement coercitif poussant un mystérieux John Galt à inciter une sorte de grève dans l’espoir de démontrer qu’un monde dans lequel l’individu n’est pas libre de créer court à sa perte et que la civilisation ne peut exister là où les hommes sont esclaves. 

Aaah quel bonheur de savoir que de nombreuses personnes vont , que VOUS allez, maintenant pouvoir découvrir ce livre exceptionnel et saisir sa philosophie dont notre monde a grand besoin aujourd’hui, le PLEIN respect de la liberté individuelle! A noter pour les « anti capitalistes » que bien que le livre soit pro entrepreneuriat, il dénonce non seulement l’étatisme mais aussi ce qu’on appelle le capitalisme « de connivence » (bel exemple actuel des banques, agents de change, immobilier). L’idéal décrit étant la liberté individuelle et d’entreprise pleinement responsable, et non le profit au détriment des autres.

Mais Qui Est John Galt???

La question maintenant est de savoir si VOUS chercherez à trouver réponse à la fameuse question récurrente du bouquin, si lourde de sens, mais « Qui est John Galt » ? Alors rendez-vous dans votre librairie le 22 septembre 2011 ? Ou encore mieux commandez-le dès maintenant sur AmazonLa Grève , et vous verrez sur la même page son roman, La Source Vive,  également exceptionnel.

 Ouvrage traduit par Sophie Bastide-Foltz. 

Article initialement paru sur le blog PurEnergy d’Heloïse de Smet, republié avec son accord.

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)
  • Cette lecture est des plus intéressantes et merci d’en avoir fait la promotion et je me permets à travers toi de féliciter Sophie Bastide-Foltz, la traductrice de cet ouvrage, quel travail!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Gloria Alvarez, la passionaria libérale, dit tout et c’est dans Contrepoints ! Elle s’exprime pour la première fois en France, et c’est dans Contrepoints.

Gloria Alvarez est une jeune femme influente. Auteur de trois livres, conférencière très sollicitée, en Amérique Latine en Espagne ou aux USA, hyper active sur les médias sociaux avec 377 000 followers sur Twitter et 242 000 sur Instagram, elle est sans doute l'influenceuse libérale féminine numéro un dans le monde ! Elle prône le libéralisme dans tous les domaines. Liberté, frontièr... Poursuivre la lecture

Par Karel Beckman Traduit par Mathieu Chauliac, Institut Coppet.

Avant la publication par Hans-Hermann Hoppe de sa critique sans précédent de la démocratie dans Democracy The God That Failed en 2001, les libertariens ne considéraient pas l’analyse de l’idée de démocratie comme prioritaire. Il est probablement juste de dire qu’ils avaient tendance à la concevoir comme un système politique neutre, susceptible d’orienter une société dans la direction soit individualiste soit collectiviste. Les menaces représentées par le socialisme et le ... Poursuivre la lecture

Le titre du dernier ouvrage, considérable et remarquable de par l'ampleur et l'érudition, de Jean-Philippe Delsol, Civilisation et libre arbitre, peut paraître quelque peu sévère, mais réfléchissez-y, c'est là que tout se joue, s'est joué et continuera à se jouer, à moins que l'on n'interrompe la partie, qui est la nôtre et explique pourquoi l'Occident est différent.

Réfléchissons-y, car cela ne va pas de soi. Dit sans fard, la grandeur de notre civilisation réside dans l'idée que l'Homme dispose du pouvoir et de la liberté de penser e... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles