Quand la froide réalité nous rappelle à l’ordre

Les prévisions réchauffistes ne tiennent pas: la Suède mobilise le brise-glace Oden en prévision d’une augmentation de la glace dans la Baltique

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand la froide réalité nous rappelle à l’ordre

Publié le 1 septembre 2011
- A +

La saison 2 de l’année du brise-glace commence. La Suède a décidé de mobiliser le brise-glace Oden en prévision d’une augmentation de la glace dans la Baltique.

Par Richard North, depuis Bradford, Royaume-Uni

Le brise-glace Oden

 

Le blog Autonomous Mind (désormais AM) révèle que les prévisions d’une augmentation de la glace dans la Baltique cet hiver ont conduit la Suède à retenir un briseur de glace auparavant utilisé dans l’antarctique par la fondation nationale des sciences américaine (la NSF). Cette information tombe après les drames du Golfe de Finlande et de la mer Okhotsk, qui ont totalement donné tort aux partisans du réchauffement terrestre qui ont prédit des passages marins sans glaces dus au réchauffement global.

Mais, comme le rapporte AM, les hivers plus froids ont intensifié le trafic de la navigation maritime dans les glaces. Le gouvernement suédois, qui doit s’occuper des choses du monde réel et non des constructions fantaisistes que nos partisans du réchauffement terrestre adorent, a écrit au secrétaire d’État Américain, Hilary Clinton, pour annoncer que le briseur de glace Oden (en photo) restera en Suède et ne sera pas mis à disposition pour soutenir le travail de la fondation NSF en Antarctique, et cela pour la première fois depuis 2006.

L’information vient du journal Science, qui annonce une fin abrupte dans ce qui était un accord en cours avec la NSF pour le prêt de l’Oden, la fierté de la flotte suédoise de brises glaces mais aussi le vaisseau de recherche non nucléaire de classe polaire le plus capable du monde.

NSF a utilisé ce navire chaque hiver depuis 2006-07 pour ouvrir un chemin dans les glaces pour réapprovisionner la station McMurdo, l’avant-poste scientifique le plus grand de l’antarctique et le point de rencontre des activités scientifiques américaines sur ce continent. Le gouvernement suédois a décidé que l’Oden avait besoin de rester en Suède l’hiver qui vient dû au fait que deux hivers particulièrement rudes avaient perturbé les lignes de commerces maritimes dans la région.

Et c’est précisément ce qui se passe quand le monde réel nous rappelle à l’ordre. Les partisans du réchauffement terrestre peuvent s’asseoir devant les écrans de leurs beaux petits ordinateurs tout chauds et faire fonctionner leurs modèles jusqu’à la fin des temps, mais si la glace refuse de se plier aux prévisions, alors on se doit d’employer les solutions qu’offre le monde réel tel que les brises glaces. Comme les gens vrais du monde réel en sont pleinement conscients, on ne peut manger des modélisations informatiques.

—-
Article titré « Reality bites » sur le blog de l’auteur et repris avec son aimable autorisation.
Traduction: JATW pour Contrepoints.

Voir les commentaires (8)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (8)
  • Ben alors je comprend plus ! On nous explique pourtant à grands renforts médiatiques que la glace des pôles est sur le point de disparaitre…

  • L’information est que : les glaces sont plus denses et perturbent les traffics alors la Suède garde son brise glace.

    La spéculation de l’auteur de l’article : « le monde réel » « Comme les gens vrais du monde réel en sont pleinement conscients. » ce qui montre la dérision qu’il porte aux outils de modélisation informatique. (Je suis par ailleurs pleinement d’accord, l’avenir et les conditions climatiques sont régis par des forces bien plus grandes que celle informatique. Cependant attention a ne pas généralisé cet opinion sur n’importe quelle situation quand ça arrange votre argumentation Mr. l’auteur.)

    Par contre j’aimerai réagir sur les dires de l’auteur et l’incompréhension de Ray quand a la dérision d’un modèle de réchauffement global et la fonte des glaces :

    – Le processus de réchauffement est un processus réel mais long (+ 0,1°C de – 5000 à 1900 ; + 0,7°C de 1900 a 2000 ; et cela en constante augmentation.) qui résulte de l’effet de serre naturel des rayonnements solaires mais que l’activité humaine accroit d’année en année par ses rejets de gaz divers dits eux aussi a effet de serre (CO² entre autres).

    – Ce processus NE VA PAS entrainé un réchauffement des températures partout!!!! Attention, l’évolution des températures énoncées si dessus s’appliquent a la température moyenne de la Terre qui est normalement de +15 °C. Cette température règle l’ensemble des phénomènes et cycles naturels (eau, vent, courants, climats) et une augmentation signifie alors un DEREGLEMENT climatique de ces derniers.

    – Les conséquences sont nombreuses, la fonte des glaces (ex du Kilimanjaro ; Banquise) ; l’accroissement des déserts ; l’augmentation du nombre et de la puissance des catastrophes naturelles. entre bien d’autres car c’est un sujet extrèmement complexe.

    Pourquoi il y a plus de glace en Suède cette année ? Et bien car l’hiver est plus rude cette année ! L’impact du « réchauffement » (le terme juste est dérèglement climatique) entraine des hivers beaucoup plus rude dans de nombreuses régions (en opposition aux sècheresses et canicules dans d’autres!), mais cet impact réel se mesure a une échelle beaucoup plus grande! 50/100 ans. Là nous verrons bien si les glaces seront encore intactes en Suède.

    Quand a ce qui est du pourquoi les grands médias bombarde le peuple moyen de désinformation sur le « rechauffement climatique », c’est tout simplement dans l’optique de faire peur pour qu’ils apportent les solutions miracles (soit disant! les coûts augmente pour rien dans pleins de domaines surtout) mais aussi dans un optique de changement progressif des consciences vis a vis de ces problèmes.
    A vous de trouver cependant les meilleures sources d’informations sur ce sujet là, qui est très très intéressant, ailleurs quand dans les grands médias manipulés car ça ne fait pas avancer les consciences et les débats.

    Amicalement

    • « dérèglement » ça suppose qu’il existait une règle … qui était ?
      que le Groenland est : sous la glace ? ou vert ?
      que la Baltique est gelé : tout le temps même en été ? ou jamais ?
      que le Sahara est : un désert tout sec ? une savane ? une jungle ?
      etc.
      L’idée d’un climat déréglé c’est la version pseudo-scientifique du fameux « y’a pud’ saison » : comme si les saisons ça avait été, « au bon vieux temps », réglé comme du papier à musique…

      Je n’ai pas vu de communiqué triomphant de réchauffistes sur le mode « on vous l’avait bien dit » à ce sujet (alors que sur d’autres, si). Je n’ai pas souvenir qu’on nous ait parlé de plus de glace dans la Baltique comme un effet typique de ce fameux « dérèglement ». En fait en cherchant le mot clef « baltic » dans la fameuse anthologie des délires http://www.numberwatch.co.uk/warmlist.htm on trouve mention d’un réchauffement suffisant pour l’apparition de l’espadon http://www.norden.org/en/news-and-events/news/swordfish-in-the-baltic

    • Tiens vous arrivez à étirer la crosse de Hockey de Mann encore 4.000 ans plus loin dans le passé ? Alors même que Phil Jones a reconnu qu’on ne pouvait remonter à plus de quelques siècles. Et votre mesure de 0,1°C sur des millénaires, c’est un niveau de précision admirable.

      Je serais vous, je ne mettrais pas cette info en commentaire d’un site d’info (certes incomparablement sérieux), je le publierais en journal scientifique visé par les pairs. C’est de la matière pour le prix Nobel des données pareilles.

  • « Le processus de réchauffement est un processus réel mais long (+ 0,1°C de – 5000 à 1900  »
    ————-
    N’importe quoi !

  • Bah, Arth »Woyageur a la foi… c’est beau !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Après Berlusconi et Salvini, Meloni sera t-il le nouveau nom de la droite en Europe ? L’ancienne ministre de la Jeunesse du dernier gouvernement Berlusconi et présidente de la formation nationaliste Fratelli d’Italia est favorite pour devenir présidente du Conseil à l’issue des élections du 25 septembre grâce à une alliance incluant notamment les mouvements des deux anciens hommes forts de la droite italienne.

En Suède, la victoire du bloc de droite et en particulier des Démocrates de Suède lors des élections générales du 11 septembre ... Poursuivre la lecture

En cette fin d’été boréal particulièrement chaud et sec, la Chine, comme le rapporte CNN, a « employé les grands moyens », en ensemençant des nuages au-dessus du Hubei avec de l’iodure d’argent pour amorcer la pluie. Cela pose la question du danger éventuel de cette molécule chimique et bien sûr de la nécessité d’intervenir sur l’environnement, mais aussi de la possibilité que nous avons de le faire précisément sur le climat.

Pour traiter le premier point il faut d’abord dire que cette pratique de forçage de la pluie est effectivement ... Poursuivre la lecture

En 2019, le Parlement européen a déclaré l’état d’urgence climatique. Il faut dire que les sujets liés à l’environnement ont pris soudainement une ampleur considérable en 2019 : réchauffement climatique, extinction des espèces, effondrement de la société humaine… plus personne ne peut les éviter.

En tant qu’acteurs du débat politique, les libéraux ont évidemment leur rôle à jouer. Pourtant, face à l’ampleur des enjeux, force est de constater que nombre d’entre eux ne sont pas à la hauteur, loin de là.

L’ensemble de notre économi... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles