46 000 soldats américains en Irak

L’armée des Etats-Unis continue de subir des pertes en Irak, malgré l’arrêt officiel de la guerre

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

46 000 soldats américains en Irak

Publié le 7 juin 2011
- A +

La triple attaque qui a tué cinq soldats américains à Bagdad ce lundi 6 juin 2011, en plus de remettre au premier plan l’augmentation de la violence dans le pays, montre le fait que l’armée américaine n’a toujours pas évacué l’Irak et qu’elle y est de facto toujours en guerre.

Le retrait définitif de l’armée du pays est prévu dans sept mois mais plus de 46 000 soldats américains épaulant les forces de sécurité iraquiennes attendent que cette décision soit ou non confirmée par les gouvernements américain et iraquien.

46 000 personnes, cela représente les villes de Saint-Brieuc ou d’Aubagne en France, de Mons ou de Louvain en Belgique.

Il y a peu, le Ministre de la Défense américain, Robert Gates, avait affirmé que les forces américaines pourraient rester et continuer à aider l’État irakien pendant les prochaines années si ce dernier en faisait la demande, ce qui devrait ou non être fait d’ici le mois d’août 2011.

Cela fait 8 ans que l’armée des États-Unis se bat en Irak et 4 459 soldats américains y ont déjà laissé la vie.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don
maltsev donnant un cours
1
Sauvegarder cet article

Par David Gordon.

 

Je suis désolé de devoir annoncer le décès de Yuri Maltsev. Il était professeur d'économie au Carthage College dans le Wisconsin. Il a occupé divers postes au gouvernement et dans la recherche à Moscou, en Russie. Avant de faire défection aux États-Unis en 1989, il était membre d'une équipe économique de haut niveau qui a travaillé sur le paquet de réformes du président Mikhail Gorbachev, la perestroïka. Avant de s'installer dans le Midwest, il a été chercheur principal à l'Institut de la paix des États-... Poursuivre la lecture

école
2
Sauvegarder cet article

Jamais le choix scolaire n’aura été si important.

Ce n’est un secret pour personne : l’école publique moderne est basée sur le modèle prussien du XIXe siècle. Elle avait pour but de former en masse des citoyens dociles. C’est d’ailleurs de là que vient l’expression anglo-saxonne Toe the line : c’était tellement strict que les écoliers devaient placer leurs orteils derrière une ligne.

Néanmoins, le libéralisme a permis de réformer cette aberration en introduisant des programmes spéciaux pour captiver les... Poursuivre la lecture

Comme en 1917 ou en 1944, les populations européennes communient à nouveau autour de l’envoi de chars lourds sur le front, en leur prêtant des vertus de vecteur de paix, prélude à une victoire finale rêvée dans cette guerre d’Ukraine que nous menons par procuration.

Foin de l’escalade du conflit ou de la provocation de l’ours russe aux dents atomiques : tout se passe en effet comme si la formation de nouveaux Schwehre Panzer Abteilungen (bataillons de chars lourds, notamment autour des Leopard allemands) sur le front de l’Est allait re... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles