46 000 soldats américains en Irak

L’armée des Etats-Unis continue de subir des pertes en Irak, malgré l’arrêt officiel de la guerre

La triple attaque qui a tué cinq soldats américains à Bagdad ce lundi 6 juin 2011, en plus de remettre au premier plan l’augmentation de la violence dans le pays, montre le fait que l’armée américaine n’a toujours pas évacué l’Irak et qu’elle y est de facto toujours en guerre.

Le retrait définitif de l’armée du pays est prévu dans sept mois mais plus de 46 000 soldats américains épaulant les forces de sécurité iraquiennes attendent que cette décision soit ou non confirmée par les gouvernements américain et iraquien.

46 000 personnes, cela représente les villes de Saint-Brieuc ou d’Aubagne en France, de Mons ou de Louvain en Belgique.

Il y a peu, le Ministre de la Défense américain, Robert Gates, avait affirmé que les forces américaines pourraient rester et continuer à aider l’État irakien pendant les prochaines années si ce dernier en faisait la demande, ce qui devrait ou non être fait d’ici le mois d’août 2011.

Cela fait 8 ans que l’armée des États-Unis se bat en Irak et 4 459 soldats américains y ont déjà laissé la vie.