Besoin possible d’un nouveau bail-out selon un ministre irlandais

Après la Grèce, l’Irlande en faillite?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Ireland Bust

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Besoin possible d’un nouveau bail-out selon un ministre irlandais

Publié le 30 mai 2011
- A +

Alors que la Grèce n’a pas encore fait faillite mais s’en rapproche dangereusement, c’est l’Irlande qui envoie des signaux alarmants. Dans un entretien paru ce dimanche dans le Sunday Times (Irlande), le ministre irlandais des transports Leo Varadkar a estimé que le pays pourrait avoir besoin d’un nouveau plan de sauvetage.

Le ministre a ainsi déclaré au journal irlandais: « I think it’s very unlikely we’ll be able to go back next year. I think it might take a bit longer … 2013 might be possible but who knows? » (« Je pense qu’il est très improbable que nous revenions sur les marchés financiers l’an prochain. Je pense que cela pourra prendre un peu plus de temps… 2013 probablement mais qui sait? »).

Le ministre a explicitement envisagé la possibilité d’un nouveau plan de sauvetage ou d’un élargissement du premier. L’Union Européenne et le Fonds Monétaire International (FMI) ont apporté 85 milliards € pour secourir l’Irlande, au bord de la faillite. Le gouvernement espère utiliser moins que les 35 milliards € prévus pour recapitaliser les banques irlandaises, dégageant 10 milliards pour le financement de la dette souveraine du pays.

Les marchés anticipent une restructuration partielle de la dette irlandaise, avec des taux demandés pour des prêts à 2 ou 5 ans qui avoisinent les 12%.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Philippe Lacoude.

Selon Bruno Le Maire, le G7 était, en mai dernier « à un millimètre d’un accord historique » sur une réforme de la fiscalité internationale.

Cinq mois plus tard, sous l’énorme pression des pays les plus dépensiers, l’Irlande aurait enfin capitulé et accepterait de relever son impôt sur les sociétés pour rejoindre l’accord mondial rêvé par les étatistes de tous les partis.

Depuis quatre ans, je me bats pour mettre en œuvre une taxation internationale d’au moins 15% pour les entrep... Poursuivre la lecture

Par Daniel Lacalle. Un article du Mises Institute.

La faillite de la société immobilière chinoise Evergrande est bien plus qu'un "Lehman chinois". Lehman Brothers était beaucoup plus diversifié qu'Evergrande et mieux capitalisé. En fait, le total des actifs de l'entreprise chinoise au bord de la faillite est supérieur à la totalité de la bulle des subprimes aux États-Unis.

Le problème d'Evergrande est qu'il ne s'agit pas d'une anecdote, mais d'un symptôme lié à un modèle fondé sur une croissance à effet de levier et cher... Poursuivre la lecture

Par Eben McDonald. Un article de Mises.org

Les sociaux-démocrates font souvent l'éloge des pays nordiques en tant qu'exemples du succès de l'impôt progressif, des États-providence généreux et des syndicats puissants.

Les partisans du libre échange ont répondu que non seulement ces pays se sont enrichis bien avant que ces politiques soient mises en place, mais qu'ils ont également autant d’agilité réglementaire que les États-Unis, selon les données de la Banque mondiale.

Cependant, nous devrions également tourner nos regar... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles