L’Amérique célèbre l’élimination de ben Laden

Mais l’inquiétude demeure

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’Amérique célèbre l’élimination de ben Laden

Publié le 3 mai 2011
- A +
(Dessin de presse: René Le Honzec)

Les États-Unis célébraient lundi l’élimination d’Oussama ben Laden par un commando américain près de 10 ans après les attentats du 11-Septembre, mais l’inquiétude restait de mise dans le monde face au risque de représailles. C’est un grand jour pour l’Amérique, s’est félicité Obama, après avoir annoncé au monde l’élimination du chef d’Al-Qaida et après avoir appelé les élus américains à se servir de la mort de ben Laden pour surmonter leurs différends et raviver l’unité qui avait prévalu juste après les attentats du 11 septembre. L’annonce de la mort de l’homme le plus recherché au monde a provoqué une vague de joie aux États-Unis, où des milliers de personnes se sont spontanément rassemblées en pleine nuit dans les grandes villes du pays.

Les avertissements sur de possibles représailles se sont multipliées et plusieurs pays ont renforcé leurs mesures de sécurité. Les États-Unis ont émis un bulletin d’alerte à leurs forces de l’ordre estimant que la nouvelle risquait de déclencher des représailles sur le sol américain et à l’étranger. La ministre de la Sécurité intérieure, Janet Napolitano, a néanmoins précisé qu’aucune menace imminente d’attentat ne planait sur les États-Unis et que le pays ne relevait pas son niveau d’alerte.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Julien Théron. Un article de The Conversation.

Le retour au pouvoir des talibans en Afghanistan a été célébré par les djihadistes du monde entier. Le Middle East Institute, un groupe de réflexion de Washington, estime que leur succès représente une « victoire majeure » pour les groupes djihadistes comme Al-Qaïda ou l’État islamique (EI).

Moscou, Pékin, New Delhi et même Islamabad sont profondément préoccupés par la situation sécuritaire en Afghanistan. Et pour cause : les liens des talibans avec Al-Qaïda n’ont jamais été rom... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Samah Mohamed. Un article de The Conversation

Porté par la vague révolutionnaire du printemps arabe de 2011, le Yémen se trouve depuis en proie à des bouleversements profonds. Bien que la révolution yéménite soit parvenue à mettre fin au régime autocratique du président Ali Abdallah Saleh, le pays n’a pas réussi sa transition politique. Cet échec s’est traduit par une guerre sanglante qui oppose des acteurs locaux, avec l’interposition d’autres acteurs régionaux et internationaux. La dynamique de ce conflit pluriel a fait émerger u... Poursuivre la lecture

François Rebsamen (Crédits Philippe Grangeaud-Solfé Communications, licence Creative Commons)
0
Sauvegarder cet article

Par Baptiste Créteur.

[caption id="attachment_167286" align="aligncenter" width="660"] François Rebsamen (Crédits Philippe Grangeaud-Solfé Communications, licence Creative Commons)[/caption]

Le 1er mai 2003, alors que les Français célébraient la fête du travail en ne travaillant pas, George W. Bush, Jr annonçait la fin des "opérations de combat majeures". Derrière lui, sur le porte-avions USS Abraham Lincoln au large de San Diego, flotte une banderole triomphante : "Mission accomplie".

La guerre en Irak a fait la plupart ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles