Les gourderies de Robin (interlude)

Les Américains auraient décidé de ne pas tenir compte des injonctions de Marie-Monique Robin

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les gourderies de Robin (interlude)

Publié le 21 mars 2011
- A +

Par Anton Suwalki

Les gourderies de Robin (1)
Les gourderies de Robin (2)

Dans notre première partie, nous avions traité des affirmations de Marie-Monique Robin sur l’espérance de vie.

À chaque fois, des participants m’ont posé une question clé à propos de l’espérance de vie qui n’a cessé d’augmenter au cours des dernières décennies dans les pays dits « développés ». Cet argument est régulièrement utilisé par les industriels ou les représentants des agences de réglementation pour dire que finalement tout va bien et que les effets de la pollution chimique ne sont pas si graves puisque nous vivons de plus en plus vieux.

Malheureusement, comme on pouvait s’y attendre, cet argument a fait long feu : ainsi que le révélait Le Monde, le 27 janvier 2011, l’espérance de vie des Américains a baissé pour la première fois de leur histoire (elle a baissé de 1,2 mois par rapport à 2007) […] Il y a donc fort à parier que l’espérance de vie européenne va aussi chuter dans les années qui vont venir, car nous suivons toujours les États-Unis quelques années plus tard.

Nous avons vu que rien dans les données (non examinées par Marie-Monique Robin) ne permettait d’extrapoler le devenir de l’espérance de vie aux USA à partir de cette baisse minime sur un an, qui n’était d’ailleurs pas la première. Et encore moins de « parier » que l’espérance de vie allait chuter au cours des prochaines années en Europe, bien au contraire.

Mais ça n’est pas tout : il faut croire que la population américaine toute entière s’est liguée contre la diva d’Arte. Comme l’a relevé Gil Rivière-Wekstein d’Agriculture et Environnement, la révision des données [1] a amené le National Center for Health Statistics à revenir sur ses conclusions précédentes concernant l’année 2008. Et selon les données provisoires de 2009, les Américains auraient décidé de ne pas tenir compte des injonctions de Marie-Monique Robin, et de gagner 2 mois d’espérance de vie en 2009.

Selon le dernier rapport du National Center for Health Statistics (NCHS), paru le 16 mars 2011, l’espérance de vie à la naissance aux États-Unis a encore progressé en 2009, atteignant un nouveau record. Alors qu’elle se situait en moyenne à 78 ans en 2008, elle est passée à 78,2 ans en 2009, rapportent les auteurs, qui notent une différence considérable non seulement entre l’espérance de vie des femmes (80,6 ans) et celle des hommes (75,7 ans), mais également selon les origines ethniques de la population […]

Par ailleurs, le rapport indique que les taux de mortalité de 10 des 15 principales causes de décès ont baissé de façon significative entre 2008 et 2009 : maladies du cœur (–3,7%), cancer (–1,1%), maladies respiratoires chroniques (–4,1%), congestion cérébrale (–4,2%), accidents (–4,1%), maladie d’Alzheimer (–4,1%), diabète (–4,1%), grippe et pneumonie (–4.7%), septicémie (–1,8%) et homicides (–6,8%). [2]

« Il y a fort à parier », comme dirait Marie-Monique Robin, que cette bonne nouvelle ne va pas être à son goût. Va-t-elle nier si un journaliste lui pose une question sur ce sujet, ou bien inventer un nouveau complot contre sa personne ?

(À suivre)

Publié avec l’autorisation de l’auteur.

Notes :

[1] Dans la plupart des domaines des statistiques nationales, il y a des données provisoires, semi-définitives, et définitives.
[2] http://www.agriculture-environnement.fr/2009-nouveau-record-pour-l.html
le rapport du NCHS :
http://www.cdc.gov/nchs/data/nvsr/nvsr59/nvsr59_04.pdf

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)
  • Merci pour vos articles, je les ai lus avec intérêt. On se laisse facilement embobiner par les faux polémistes et les imposteurs lorsque les voix discordantes ne peuvent s’exprimer.

    Les « marchands de peur » présentent systématiquement les choses de façon manichéenne, avec eux dans le rôle des gentils, alors qu’ils sont de purs produits marketing et utilisent les mêmes méthodes qu’ils attribuent – souvent fallacieusement – aux méchants qui sont désignés comme tels dès le début.

    Arte s’est fait depuis un moment une spécialité de donner une crédibilité au travail de ces individus méprisables en y apposant sa marque de « chaîne indépendante » (de plus en plus surfaite).

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Vibhu Vikramaditya.

L'annulation de l'arrêt Roe v. Wade est une décision historique qui confirme le principe le plus élevé d'une république. Une république naît de la liberté d'association, de la même manière que les individus se regroupent pour former une famille, que celles-ci se regroupent pour former une communauté et que les communautés se regroupent pour former une société.

Dans une situation idéale de gouvernance fondée sur la loi, ceux qui donnent la loi et ceux qui la respectent doivent être les mêmes, car ce n'est ... Poursuivre la lecture

Aux États-Unis comme ailleurs, la novlangue corrompt de plus en plus le langage. Sous l’impulsion de la mouvance woke, on s’efforce de complètement redéfinir des mots afin d’excuser leurs pires exactions.

On croyait le secteur de l’économie protégé de ces inepties. C’est grandement sous-estimer la stupidité des politiciens…

En effet, selon les définitions classiques, les États-Unis sont entrés en récession après un second trimestre de croissance négative du PIB. Ce fut le cas depuis des décennies, y compris sous la présidence de... Poursuivre la lecture

Par Julien Pomarède.

« Régénérée », « revitalisée », « ressuscitée » : les adjectifs ne manquent pas pour qualifier le retour de premier plan de l’OTAN depuis le début de l’agression de l’Ukraine par la Russie le 24 février 2022.

L’idée d’une renaissance de l’OTAN tire sa crédibilité d’un constat simple. Après deux décennies d’errements dans le bourbier afghan, l’Alliance retrouve sa mission historique : dissuader une attaque conventionnelle d’un État tiers – qui plus est de l’ancien ennemi, la Russie – contre ses membres.

<... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles