Serge Gainsbourg, résistant

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Serge Gainsbourg, résistant

Publié le 2 mars 2011
- A +


Alors que les autres célébrités restent dociles en paroles et s’exilent vers des terres aux impôts plus cléments, Serge Gainsbourg, lui, a été loyal à la France, en y restant, et aux Français, en élevant la voix et en faisant acte de résistance, pour protester contre l’oppression fiscale qui frappe tous les Français, et plus durement encore ceux qui créent leur propre fortune par leur propre talent.

Voir les commentaires (10)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (10)
  • nous avons sous les yeux une réécriture de l ‘histoire car les médias présentent le geste de Gainsbourg (brûler un billet de cinq cents francs) comme un acte de provocation mais  » oublient  » systématiquement d en donner la raison (pas très correcte dans les milieux branchés de gauche)

  • Il est vrai que le père Gainsbourg a vraiment souffert de la faim et du froid en France, qu’il a mené une vie inconfortable au possible et fini dans le caniveau, spolié par le méchant fisc. Je sais pas si vous aviez remarqué mais en France il y a des routes, des écoles, des éclairages publics, des hôpitaux, des arrêts de bus, des services d’ordures ménagères, une police, une armée, des tribunaux et tout cela n’est pas gratuit. Mais le libéral estime qu’il est plus important que le citoyen puisse se payer une 5eme piscine dans son jardin que de bâtir des hôpitaux ou des bibliothèques.

    Question de téléologie. Heureusement les libéraux resteront à jamais ultraminoritaires dans notre pays et ne pourront jamais convaincre que la minorité des gens aisés. Je comprend pas pourquoi ils fuient pas la france, tous ces gens, fuyez si vous haïssez ce pays. Et surtout n’imitez pas ce trader de ma connaissance qui est revenu au pays UNIQUEMENT pour toucher des assedics à hauteur de sa paie new yorkaise tout en crachant sur les impôts.

    Véridique : pendant que des gens de ma connaissance ne peuvent même pas espérer acheter un seul mètre carré et sont condamnés au loyer à vie (ça ou le crédit), une vieille dame de ma connaissance a pour elle 12 logements acquis uniquement en naissant. C’est tellement mérité, maintenons à jamais ces distinctions.

    Et pour les dingos de la flat tax,vous n’avez pas l’impression QUE 20% de 1000 euros c’est plus dur à encaisser que 20% de 100 000 euros ?

    Pas de pitié pour les riches, qu’on les pille sans relâche. Qu’ils aillent s’entasser dans les Iles Vierges Britanniques les malheureux qui mangent si peu.

    • « Pas de pitié pour les riches, qu’on les pille sans relâche. Qu’ils aillent s’entasser dans les Iles Vierges Britanniques les malheureux qui mangent si peu. »

      Bien envoyé. Les droits de l’homme, d’accord, mais pas pour tout le monde.

    • Enflure de rouge. Je te souhaite la mort pourriture de communiste.

  • Il y a beaucoup de gouvernement dans le monde qui ont des routes, des tribunaux et des écoles sans pour autant prendre 65% du PIB.
    Effectivement en France, c’est loin d’être gratuit, on a les services gratuits les plus chères du monde.

  • 45%, j’ai besoin d’un café.

    • Bon, en fait c’est 55% (la dépense). Couverte par les impôts et taxes, les dividendes des entreprises publiques, et l’endettement.

  • c’est beau comme du thierry csp

  • Une vidéo sur le salaire complet avec Gainsbourg, sur Contrepoints TV:

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
1
Sauvegarder cet article

Par Arnaud Pineau-Valencienne. Un article de l'IREF Europe.

En quatre décennies, le déficit public du pays devient vertigineux. Son origine remonte à la première alternance de la Ve République. La France subit par dogmatisme un chambardement en matière de gestion de ses finances publiques. Nos partenaires américains et anglais nous le ferons comprendre lors d’un somptueux dîner à Versailles par leur silence éloquent.

Les promesses démagogiques fleurissent, « flattent les mouvements d’option » et l’addition se paie immédiatement

Poursuivre la lecture

Par Francis Richard.

Ce recueil de contributions n'a pas l'ambition d'être un manuel de la gestion parfaite d'une crise. Mais il souhaite apporter un éclairage nouveau sur les mois que nous venons de vivre et les temps à venir. Les analyses des prochaines pages ont pour trait commun de se fonder sur des faits et de faire confiance davantage aux individus qu'aux gouvernements au moment de gérer les conséquences de la crise. En espérant que cet ouvrage puisse contribuer à la discussion et faire du "monde d'après", un monde de libertés !<... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Elie Blanc.

Ce vendredi 5 novembre à 19 heures, Radio libertarien a le plaisir d’accueillir Simone Wapler (que les lecteurs de Contrepoints connaissent déjà) ainsi que Thibault Laurentjoye, membre du collectif des Économistes atterrés. Nos deux intervenants présentent l’avantage d’être tous les deux particulièrement intéressés par les questions relatives à la fiscalité et à la politique monétaire. Ils devront répondre à une question simple : les impôts sont-ils un fardeau ?

La fiscalité étant un thème qui suscite la controve... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles