Les vécés étaient fermés de l’intérieur

Acheter un produit de moins bonne qualité et plus cher grâce à l’insistance du gouvernement pour régler un problème inexistant

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les vécés étaient fermés de l’intérieur

Publié le 23 décembre 2010
- A +

En 1992, fut adopté aux États-Unis l’Energy Policy Act. La loi était gigantesque et certainement aucun des législateurs n’en prit connaissance dans sa totalité. Celle-ci incluait un petit paragraphe qui décrétait un nouveau standard de sanitaires. Traditionnellement, dans ce pays, les sanitaires possédaient un réservoir d’eau de 3,5 galons. Parfois, ce réservoir pouvait posséder une capacité allant jusqu’à 7 galons. La nouvelle loi exigea donc qu’en deux ans, la capacité maximale des réservoir ne dépasse pas 1,6 galons, ce qui, en théorie, devait permettre d’économiser d’énormes quantités d’eau. Curieusement, les États-Unis ne souffrait d’aucune pénurie d’eau, exceptées quelques zones de Californie.

Ceux qui s’intéressèrent d’un peu plus près à la question découvrirent la coalition d’intérêts qui donna le jour à la nouvelle réglementation. Cette coalition comprenait des environnementalistes désirant alarmer, des associations de plombiers et des fabricants de sanitaires. Une Invincible Armada. Désormais, avec les nouveaux sanitaires, il faut tirer la chasse plusieurs fois ; ceux-ci se bouchent plus fréquemment, avec les conséquences facilement imaginables. Et d’un autre côté, les tuyauteries du tout-à-l’égout de nombreuses zones s’encombrent, ce qui nécessite l’injection de milliers de galons d’eau.

Conclusion : les consommateurs des États-Unis achètent aujourd’hui un produit de moins bonne qualité et plus cher qu’avant 1992, grâce à l’insistance du gouvernement pour régler un problème inexistant.

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Richard J. Grant. Un article publié en collaboration avec Libre Afrique

Cape Town (Afrique du Sud) n'est pas la première ville à faire face à une sécheresse, mais elle sera vraisemblablement la première grande ville à manquer d'eau. Des restrictions d'eau sont en vigueur dans la ville et le « jour zéro » en 2018 devrait tomber en juin, date à laquelle la municipalité sera incapable de fournir de l'eau à ses résidents.

L'approvisionnement en eau à court terme est un sérieux problème, et bien que la sécheresse actuelle soit gr... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Bastien Cueff Un article de Trop Libre

[caption id="attachment_230140" align="aligncenter" width="640"] Netherland-antnO Martinez A-G(CC BY-NC-ND 2.0)[/caption]

 

Généralement symbolisé par le gouda, le vélo ou encore la tulipe, on oublie régulièrement que les Pays-Bas ont une relation particulière avec l’eau. Il convient de se pencher un peu plus profondément sur cette relation qui révèle beaucoup du caractère pragmatique des néerlandais et de la gestion de leurs pays.

L’eau, un allié dangereux 

L... Poursuivre la lecture

Par Diagoras l'Athée

[caption id="attachment_222511" align="aligncenter" width="640"] Eau-Guillaume Coqueblin(CC BY-NC-ND 2.0)[/caption]

 

L’Europe est un champ de réglementations iniques. Ça, on le savait. Je voudrais profiter de ma maigre expérience dans le milieu de l’eau, du pompage et du chauffage pour vous révéler quelques finesses du système pour que vous sachiez encore un peu plus dans le détail à quel point, et comment on vous tond.

L’exemple que je viens relater ici a pour nom un obscur acronyme : AC... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles