L’élection

Vente aux enchères anticipée de biens volés

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

L’élection

Publié le 21 novembre 2010
- A +
Chaque élection est une espèce de vente aux enchères anticipée de biens volés.

Henry Louis Mencken
(1880-1956), journaliste, linguiste, satiriste, critique social et littéraire, surnommé le « Sage de Baltimore » ou encore le « Nietzsche américain ». Considéré comme l’un des écrivains américains les plus influents du 20e siècle, son ouvrage le plus connu aujourd’hui est The American Language, une étude sur l’anglais des États-Unis.


La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Le principal enseignement de ces élections européennes est le retour de la politique en France.

Depuis les municipales de 2020, l’abstention ne cessait de croître et d’atteindre des niveaux chaque fois plus haut.

Première surprise de ces Européennes : les Français ont voté plus que d’habitude. Non seulement l’abstention a reculé, mais c’est le plus fort taux pour des Européennes. La politique a de nouveau intéressé les électeurs.

Les résultats, eux, ne sont guère surprenants et confirment les sondages : plus de 30 % pour ... Poursuivre la lecture

Comme nous vous l’avions annoncé, les élections sénatoriales n’ont pas bouleversé les grands équilibres de la Haute Assemblée dominée par la droite et le centre, et les difficultés des macronistes, dans un scrutin marqué par le retour du Rassemblement national, avec trois élus.

Ils étaient 119 à se représenter parmi les 170 sénateurs sortants. La grande majorité ont été réélus. Au total, 80 % des candidats à leur réélection conservent leur siège au p... Poursuivre la lecture

Un article de la Nouvelle Lettre

On l’a qualifié de tous les noms, en général pour le disqualifier d’avance : Javier Meili pourrait être élu président.

Avec 30 % des suffrages, il est le mieux placé à l’issue des primaires ouvertes et obligatoires qui se sont déroulées en Argentine dimanche dernier.

À tout prendre, c’est le quotidien Libération qui a proposé le portrait le plus complet du candidat : il s’agit d’un « économiste libéral d’extrême droite ».

Mais la presse française a pu aller plus loin : « ultralibéra... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles