L’élection

Vente aux enchères anticipée de biens volés

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’élection

Publié le 21 novembre 2010
- A +
Chaque élection est une espèce de vente aux enchères anticipée de biens volés.

Henry Louis Mencken
(1880-1956), journaliste, linguiste, satiriste, critique social et littéraire, surnommé le « Sage de Baltimore » ou encore le « Nietzsche américain ». Considéré comme l’un des écrivains américains les plus influents du 20e siècle, son ouvrage le plus connu aujourd’hui est The American Language, une étude sur l’anglais des États-Unis.


Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le programme de centre droit d’Emmanuel Macron est bien connu, puisqu’il le développe depuis 5 ans.

Toutes ses réformes ont renforcé l’État au détriment des individus et des corps intermédiaires.

À l’ extrême droite, Marine Le Pen veut rétablir un ISF, nationaliser les autoroutes, instituer pour les commandes publiques une priorité nationale détruisant la concurrence. Son programme est une longue suite de subventions, d’exonérations, d’abattements, d’incitations financières. Son projet de réforme est timoré, voire insuffisant ou... Poursuivre la lecture

Est-il pertinent d’affirmer qu’une campagne électorale un peu moins active que d’ordinaire remette en cause la légitimité ultérieure d’un président de la République ? Cette antienne a été colportée par le président du Sénat, Gérard Larcher, relayant les propos de politiciens du parti Les Républicains : « S’il n’y a pas de campagne, la question de la légitimité du gagnant se posera. » Gérard Larcher voulait sans doute venir au secours de Valérie Pécresse. Mais au-delà de la politique politicienne, cette querelle sur la légitimité a-t-elle un s... Poursuivre la lecture

propriété
0
Sauvegarder cet article

Par Francis Richard.

Il n'est pas de liberté sans propriété. Les deux sont indissociables. Si l'on admet que l'Homme est propriétaire de soi, alors il l'est de tout ce qu'il crée, de tout ce qu'il échange avec les autres et de tous les dons qu'il reçoit.

Comme disent les juristes, l'Homme est libre d'user, de jouir et de disposer de sa propriété. Comme toute propriété est fondée sur un acte de création initial, cette liberté est inhérente à sa nature : une société libre doit la respecter.

Cette appropriation par la créati... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles