Commerce mondial : +13,5 %

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Commerce mondial : +13,5 %

Publié le 20 septembre 2010
- A +

Les flux commerciaux mondiaux ayant repris plus rapidement que prévu en 2010, les économistes de l’OMC ont revu à la hausse leurs projections pour la croissance mondiale, qu’ils estiment maintenant à 13,5 %. Le Directeur général Pascal Lamy a déclaré : “Ce nouvel essor du commerce nous offre la possibilité de sortir d’une récession économique douloureuse et de recréer des emplois. Il dénote aussi la sagesse dont les gouvernements ont fait preuve en rejetant le protectionnisme.”

Comme la reprise des échanges commerciaux internationaux a été depuis le début de l’année plus rapide que prévue, les économistes de l’OMC ont revu à la hausse leurs projections concernant la croissance du commerce mondial en 2010 pour annoncer un chiffre de 13,5%. L’OMC avait prévu en mars une expansion du volume des échanges de 10%.

Les exportations de marchandises des économies développées devraient progresser de 11,5% en volume, tandis que le reste du monde (y compris les économies en développement et la Communauté d’États indépendants) devrait enregistrer une progression de 16,5% pour l’année.

Ce serait là l’expansion des échanges en glissement annuel la plus rapide jamais enregistrée dans une série de données depuis 1950. Mais il faudrait replacer ce fort taux de croissance dans son contexte, c’est à dire se rappeler qu’en 2009 le niveau des échanges avait sérieusement diminué et les exportations mondiales s’étaient effondrées de 12,2%. Le deuxième meilleur taux de croissance en glissement annuel remontait à 1976 (11,8%), soit une année après la baisse sans précédent de 7,3% enregistrée en 1975.

“La forte reprise des échanges est le signal d’une amélioration de l’activité économique dans le monde” a dit le Directeur général de l’OMC, Pascal Lamy. “Cette forte progression des courants commerciaux offre la possibilité de sortir de cette douloureuse récession économique et peut aider à relancer l’emploi. Elle souligne également que les gouvernements ont eu la sagesse de rejeter le protectionnisme.”

Les échanges mondiaux de marchandises ont fortement augmenté au cours des deux premiers trimestres de 2010, tirés par la reprise du PIB dans les pays développés et en développement (graphique 1). La plupart des économistes s’attendent à un ralentissement de la croissance de la production au deuxième semestre lorsque les mesures de relance budgétaires prendront fin et que le cycle des stocks se terminera. Cela va probablement limiter la croissance du commerce au second semestre de 2010 par rapport au premier.

La projection concernant la croissance du commerce mondial est compatible avec le modèle de séries chronologiques du Secrétariat de l’OMC pour la demande d’importations dans un éventail d’économies avancées, et part de l’hypothèse d’un taux réduit de croissance du PIB pour les pays développés au second semestre de 2010 plutôt que d’une baisse absolue.

Les risques liés à la prévision sont essentiellement des risques de dégradation, en particulier si un choc financier ou macro économique imprévu déclenche un autre ralentissement de l’activité économique. Cependant, il existe un certain potentiel de hausse si le taux de croissance est meilleur que prévu au second semestre de l’année.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Alain Bonnafous.

Il n’y a pas que les vaccins qui connaissent des ruptures de stock. Du papier toilette à la dernière console de Sony, de l’usine Peugeot de Sochaux qui est à court de semi-conducteurs venus de Taïwan aux usines de la Plastics Vallée d’Oyonnax qui attendent des matières premières dérivées du pétrole, il y a de quoi alimenter une chronique qui évoque une autre épidémie. Pour l’essentiel, elle est la conséquence d’une double dynamique qui est en somme toute simple si l’on veut bien en reconstituer l’histoire.

D... Poursuivre la lecture

Par Simone Wapler.

Les vignerons sont frappés par une nouvelle surtaxe à l’export vers les États-Unis. Ils sont victimes collatérales d’une guerre Airbus-Boeing au moment où le confinement les prive de débouchés commerciaux.

Tout commençait bien, il y a presque vingt ans. En 1992, un louable accord entre l’Union européenne et les États-Unis impose des limites aux subventions publiques que peut recevoir le secteur aéronautique des deux côtés de l’Atlantique. Hélas, nous vivons dans un monde cruel…

En 2004, Boeing accuse Ai... Poursuivre la lecture

Par Philippe Alezard.

La mondialisation, cible de toutes les critiques, responsable de la montée des populismes, serait le fléau de l’Occident coupable de tous les maux dont souffrent les classes moyennes. C’est aller un peu vite et oublier que la mondialisation n’est pas un phénomène nouveau.

Dans l’antiquité, sous la dynastie Zhou, la Chine avait son concept de Tianxia qui faisait de l’empereur le maître de « tout ce qui est sous le ciel ». Les connexions et les échanges mondiaux existaient déjà sous l’empire romain. Plus proc... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles