Face à Poutine, la diplomatie punitive ne marche pas

Publié Par The Conversation, le dans International

Par Bertrand Badie.
Un article de The Conversation

D’interminables bruissements se sont faits entendre autour de la venue annoncée de Vladimir Poutine à Paris. Ils se sont intensifiés dès lors que le projet français de résolution sur la Syrie a été déposé devant le Conseil de sécurité de l’ONU pour essuyer finalement un veto russe. Ils ont trouvé leur aboutissement dans une nouvelle occasion manquée de dire et de faire, lorsque le maître du Kremlin a lui-même annoncé le report de sa visite.

Bien étrange agitation au demeurant, vaine tempête qui nous renseigne douloureusement sur les dérives ordinaires de la diplomatie post-bipolaire. L’art diplomatique a sa fonction dans un monde de conflits, ses règles et ses raisons. Il fut inventé au fil du temps, mais institutionnalisé au moment où l’Europe était régulièrement frappée de guerres intestines et d’une incessante compétition interétatique que l’ordre westphalien avait conçu sans la moindre retenue.

La diplomatie était là, non pour parader ni s’afficher, mais tout simplement pour réduire les conflits les plus intenses et gérer les tensions les plus graves. L’usage de la force ne disparaissait point, mais combinait habilement le travail du soldat et celui du diplomate. Il en fut ainsi jusqu’en 1989 : même dans les moments les plus durs de la Guerre froide, le jeu se perpétuait.

La punition ou la tasse de thé

Avec la fin de la bipolarité, on a assisté à une tragique inversion. La diplomatie éclatait en deux morceaux : celui destiné aux rivaux, voire aux ennemis, se faisait art de la punition ; celui réservé aux amis devenait cérémonie de la tasse de thé.

Ainsi cessait-on de parler à ceux qui transgressaient nos choix et nos valeurs, et ces dernières étaient-elles mises sous le boisseau quand le malfrat était un ami, un allié ou simplement un client. Tous ceux qui s’affichaient au travers de la route occidentale étaient boycottés, sanctionnés, évités, rejetés. Ne pas parler, ne pas voir, ne pas négocier paraissait être, aux yeux de ceux qui gouvernaient en Occident, la meilleure voie pour une politique internationale qui se voulait désormais plus gendarme que partenaire…

Triple erreur en fait. Erreur de se penser suffisamment fort pour assumer seul ou en petit groupe le rôle de gendarme, dès lors qu’il n’y avait pas de gendarmerie institutionnalisée. Erreur, ensuite, de croire que parler, voir, recevoir, entendre même le diable était une manière de l’approuver. Erreur, enfin, de miser sur l’efficacité d’une posture, suffisante par sa prétention, mais inefficace dans sa portée.

Jouer de l’arme de l’humiliation, même appliquée au plus détestable de ses ennemis, crée assez d’humiliation chez celui qui est visé et sur le peuple qui en souffre pour qu’un tel art renforce le déviant plus qu’elle ne l’affaiblit. Saddam Hussein, Mugabe, Kadhafi, hier, et Poutine aujourd’hui ont su en tirer profit. Le nouveau tsar n’a jamais été aussi populaire dans son pays, lui qui dut un moment « forcer » les urnes pour être réélu ! La marginalisation imposée à la Russie post-soviétique était le début de cette nouvelle histoire qui a fabriqué les excès du poutinisme au lieu d’en affaiblir les prétentions.

Besoin de diplomatie

N’en rajoutons pas : la tragédie d’Alep, imputable en partie aux erreurs des diplomaties occidentales, ne s’arrêtera pas sous le coup d’une généreuse distribution de bonnets d’âne. Menacer la Russie de la traduire devant la Cour pénale internationale participe du dérisoire quand on sait que l’acte est juridiquement impossible, d’autant que le même jour l’allié saoudien commet lui aussi un carnage en bombardant des populations civiles yéménites.

Il faut apprendre à faire revivre la diplomatie dans un monde qui en a plus que jamais besoin, tant ses incertitudes sont élevées et ses règles inconnues faute souvent d’être même pensées. Négocier ne veut pas dire céder, aimer ni approuver. Négocier signifie dire ce que l’on veut à condition de le savoir (est-ce bien sûr à propos de la Syrie ?) pour tenter de trouver les chemins possibles de convergence. Peut-être ceux-ci n’apparaîtront-ils pas, mais au moins ceux dont le labeur est de construire des convergences auront-ils fait leur travail et ne resteront pas confinés dans l’exercice annexe des aménités entre amis.

Face à une Russie arrogante, manifestement en manque d’une puissance dont on se plaisait trop bruyamment à dire qu’elle avait disparu, les punitions et les évitements successifs n’ont rien apporté au peuple syrien qui souffre. Chassé du G8 redevenu G7, sanctionné dans ses importations et ses exportations, jusqu’à léser notre agriculture, l’Empire des tsars joue de l’exclusion qu’on lui inflige pour reconstruire sa puissance.

L’histoire a montré que seule l’intégration pensée et réfléchie pouvait contrecarrer efficacement ce genre d’appétit. Nous en sommes loin, et avons donc tout à craindre de l’avenir. En attendant, faisons vivre la diplomatie.

Sur le web

The Conversation

  1. Cet article est finalement poutinien.
    Je crois, bien au contraire, qu’il faut encore plus isoler la Russie, lui montrer le coût de ses agressions : cesser les relations diplomatiques, exiger son exclusion de l’ONU, puisqu’elle en viole ouvertement la Charte en Crimée ukrainienne !
    Poutine ne comprend que la force : les occidentaux doivent fournir des armes aux rebelles syriens, et interdire l’espace aérien syrien aux avions de Bachar et aux avions russes !!
    Rappelons-nous qu’après avoir perdu un avion , abattu par l’aviation turque, Poutine lancait des menaces de guerres, puis il s’est.. «écrasé» !! Et maintenant, il vend même son gaz à Erdogan !!
    Si on veut arrêter Poutine, il ne sert à rien de discuter avec lui : il faut lui faire subir une défaite militaire, comme en Afghanistan.

    1. Ce n’est pas la Russie de Poutine qui a perdu en Afghanistan; celle de Poutine a gagné la guerre de Tchétchénie et a fait plus de mal aux islamistes en un an que la coalition en trois; à se demander si cette coalition veut vraiment combattre l’islamisme

      1. @affreuxjojo
        L URSS a perdu en Afghanistan. Vous jouez sur les mots car la Russie actuelle est l heritiere de l URSS, qu elle essaie d ailelrus en partie de restaurer.
        D ailleurs Poutine n a jamais cache sa nostalgie de l ex URSS (ou il officiait en tant que colonel du KGB dans la colonie de RDA)

        Quant a la Tetchtchenie, la russie a certes vaincu (pas trop difficile, c est comme les USA qui envahissent l ile de grenade. un geant s attaquant a un nain) mais ca a au contraire booste l islamisme: tes rebelles tchetechens etaient a l origine nationaliste, ils sont devenu insalmistes
        On a un phenomene equivalent en syrie: comme les rebelles n ont ete soutenu que par les regimes reactionnaires du golfe, seuls ont survecu ceux qui se sont ralllie bon gre malgre aux islamistes. Ce qui ne veut pas dire que tous sont reelement islamistes. Pour faire un parrallele avec la france, tous les maquisards FTP en 44 etaient pas des communistes pur et dur qui reveaint de faire flotter de drapeau rouge sur paris

        Poutine essaie de masquer son echec interieur (il n a pas su profiter des prix eleves du pertole pour batir une economie viable et non dependante des matieres premieres) par des aventures exterieures: crimee, ukraine ou syrie

        Sa logique en syrie est claire: les alouites d assad representent 5 % de la population. donc pour qu il puisse regner, il faut massacrer les 95 % restant afin que le % d alouite remonte (et que les survivants restent la queue entre les jambes). C est pour ca qu il est utile de viser les civils, surtout femmes et enfants: outre l effet demoralisant, c ets comme ca que vous reduirez la population qui vous est hostile pour les 40 ans qui vienne (les enfants ne deviendront pas des rebelles une fois adulte et une femme morte ne fera pas d enfant)

        1. La Russie actuelle n’est pas héritière, elle s’est libérée du communisme en 1991 au même titre que quatorze autres républiques soviétiques socialistes.
          Elle a renoué avec son passé, retrouvé son drapeau et ses armes (l’aigle romain byzantin bicéphale), rénové ou reconstruit ses églises abîmées ou détruites par plus de soixante dix ans de communisme marxiste-léniniste, enterré dignement son dernier empereur et sa famille, réhabilité les généraux de la guerre civile et leurs soldats les « russes blancs ».
          Elle a renoué avec l’économie de marché, libéré son industrie et rendu leur liberté aux ouvriers agricoles de ses kolkhozes qui redeviennent progressivement des paysans.

          Quant à la guerre entre sunnites et chiites, c’est une très vieille histoire qui date l’assassinat l’Ali, gendre du prophète, par les ommeyades et la bataille perdue par les chiites d’Husseinfils d’Ali à Kerbala en 680.

          En Syrie nous avons choisi d’être les alliés de l’Arabie Sadécapite et d’Al Qaïda, la Russie s’appuie sur les chiites (les alaouites sont des chiites).
          Pour ce qui concerne les chrétiens, ils soutiennent Bachar car ils connaissent leur sort si les « modérés » d’Al Qaïda gagnent.

          1. Je vous ait plusieurs fois proposé des contrepoints à tout cela, avec de longues explications, mais vous n’avez pas souhaité me répondre. Je vais reposer trois questions:

            – Il y a une fête de la Tchéka en Russie, Y a t’il une fête de la Gestapo en Allemagne ?
            – Si la Russie est un pays chrétien, pourquoi ne pas faire le travail de repentance qu’a fait l’Allemagne ?
            – Pourquoi la Russie est le seul pays à penser avoir perdu quelques-chose à la chute du mur ?

            1. Il reste bien un parti communiste en France, des gauchos ex-troskystes à tire larigot dans le marécage politique en France usant leurs fonds de culottes sur les bancs de l’Assemblée Nationale. Quant au travail de repentance de l’Allemagne, il est petit petit comparé aux méfaits, alors que la repentance permanente de la France n’a de cesse depuis 1981. On aimerait aussi entendre parler des jugements expéditifs de la terreur, du génocide vendéen… mais là silence total.

              1. « il est petit petit comparé aux méfaits »

                Il me semble très bien et tout à fait respectable. Il ne s’agit pas de demander aux allemands ou aux russes de s’autoflageller éternellement. Il s’agit simplement de reconnaître leurs erreurs et de renoncer à leurs idées totalitaires pour se mettre sur le chemin du droit, de la démocratie et de la liberté.

    2. isoler la russie, la boycotter, c’est refuser de lui vendre nos produits agricoles en pensant qu’elle va devenir gentille avec nous ?
      en attendant, les cours s’effondrent en france, on pousse nos agriculteurs à la faillite, vers le rsa et le suicide ?
      tout simplement absurde.

      1. @jabo
        Lenine disait que les capitalistes vendraient la corde pour les pendre
        Je suppose qu evous etes comme Chamberlain qui voulait appaiser Hitler en lui cedant sur tout.
        Vous avez eut a choisir entre le deshonneur et la guerre, vous avez choisit le deshonneur et vous aurez la guerre (W Churchill a porpos de votre modele)

        1. mon point de vue est que nos problèmes économiques sont plus importants à régler que de savoir qui exerce sa souveraineté sur la crimée ou sur alep. dans les deux cas, cela ne nous concerne pas. nous ne sommes plus au xixème siècle, france protectrice des chrétiens d’orient. les mahométans ont envie de s’entretuer en syrie ou en irak ? en libye ou au yémen ? mais qu’ils le fassent ! et si nous parvenons à vendre des armes des deux cotés, ça sera toujours ça de gagné et des carnets de commandes pour nos usines.
          les russes nous achetaient des légumes et des produits laitiers, on aurait du continuer.
          peugeot vendait des voitures à l’iran, on aurait du continuer, ça aurait peut être évité que peugeot passe en mains chinoises.
          par l’économie, la france peut redevenir puissante, et le jour où un autre pays décide de se retourner contre nous, on pourrait riposter et se défendre seul, sans demander l’autorisation aux américains et sans demander le financement au quatar.
          le commerce permet d’éviter certaines guerres, le boycott provoque certaines guerres.

          1. « mon point de vue est que nos problèmes économiques sont plus importants à régler que de savoir qui exerce sa souveraineté sur la crimée ou sur alep. »

            La Russie ne fera rien pour améliorer notre économie, c’est un nain économique. Et l’on améliorera bien mieux notre économie en évitant d’être prit en otage par Poutine au niveau de l’approvisionnement énergétique. En plus de cela penser que la Crimée ou Alep ne nous concernent pas c’est faire l’erreur de croire que l’on passera toujours entre les gouttes…

            « le commerce permet d’éviter certaines guerres, le boycott provoque certaines guerres. »

            Le commerce n’a pas empêcher Poutine d’envahir l’Ukraine, alors que cela a complètement détruit l’industrie de l’est du pays.

        2. Pas du tout. Commercer avec la Russie, quand bien même elle serait celle de Poutine, n’a rien d’un déshonneur : c’est une attitude libérale et pragmatique. Ce sont les socialistes occidentaux qui veulent nous faire croire que le choix se restreint à invasion russe ou guerre préventive.

          1. « c’est une attitude libérale et pragmatique. »

            Démonstration ?

            « Ce sont les socialistes occidentaux qui veulent nous faire croire que le choix se restreint à invasion russe ou guerre préventive. »

            Sophisme…

    3. Poutine, le nouveau point Godwin de l’internet. On est soi catalogué chien de Washington, soi troll du Kremlin. Ca devient plus que ridicule…

      1. Vous vous rappelez d’avant toute cette folie guerrière de la Russie ? Quels gens ce souvenir rend t’il si malheureux qu’ils ne veulent pas stopper cela ?

        D’où l’expression de « trolls du Kremlin ». Si il y a quelque-chose d’impossible à comprendre, c’est la rationalité des gens qui soutiennent les actions meurtrières de la Russie. Toute cette histoire de « grandeur de la Russie » n’apporte que la guerre à un continent qui avait pourtant trouvé la paix. Pourquoi en temps qu’individu quelqu’un défendrai-t’il cela ? L’Europe n’était t’elle pas en sécurité avec une « petite Russie » ?

        Comment ne pas penser que ceux qui apportent des pseudo justifications à tout cela ne sont pas d’une façon ou d’une autre liés au FSB comme les russistes du passé l’étaient au KGB ?

        https://www.firstthings.com/web-exclusives/2016/10/the-realism-we-need

        Je vous conseil ce texte. Ce n’est pas un jeu, ce sont des gens réels qui meurent. Comment justifier que des gens soient tués et oppressés au nom de « la grandeur de la Russie » en 2016 ? Et, aussi, pourquoi la Russie ne pourrait elle pas être grande en temps qu’allié de l’occident ?

        1. « Vous vous rappelez d’avant toute cette folie guerrière de la Russie ? Quels gens ce souvenir rend t’il si malheureux qu’ils ne veulent pas stopper cela? »
          Je me rappelle d’un pays qui, après la chute finale du régime Soviétique en 91, a connu une baisse démographique terrible de 0.5%/an (baisse de la natalité et augmentation du nombre de décès de+ de 700 000 personnes/an) liée à l’alcoolisme et au manque de médicaments jusqu’en 2007…
          Des gens mourraient pour rien en Russie, par désespoir, par pauvreté, par abandon total et indifférence. Le mur de la réalité a laissé beaucoup d’amertume, et pas en notre faveur. La « purge » «  »libérale » »(ou plutôt la grande braderie) des années Eltsine ont été catastrophiques pour la Russie (et n’avait pas à l’être: La réunification Allemande, bien qu’imparfaite, a été beaucoup plus douce et bien réussie).
          Allez parler de droits de l’homme aux non Moscovites qui ont vécu durant cette période (c’est à dire tous les russes de plus de 25 ans), et ils vous raconteront certes que Poutine est peut-être une Blyat, mais qu’au moins grâce à cette ordure, on les respecte. Ils le détestent sans doute, mais détestent encore plus l’occident et ses fausses promesses.

          1. Les réformes de Yelstin étaient imparfaites mais nécessaires. Je vous rappellerais surtout que c’est grâce à Yelstin et ses amis oligarques qu’un inconnu du peuple russe nommé Poutine a été élu. Inconnu dont la première action a été de donner l’immunité à Yelstin. Il a ensuite « framed » Yelstin, comme l’explique Ion Mihai Pacepa, c’est une tradition russe que de rabaisser l’ancien dirigeant pour donner l’impression que le dirigeant actuel est meilleur.

            Mais vous ne répondez pas aux question essentielle que je pose. Pourquoi toute cette haine de la part de la Russie, pourquoi ne se conduit elle pas comme les autres pays d’ex-URSS ? Pourquoi cette volonté s’être respecté par la terreur alors que les autres pays se sont intégrés dans la commerce mondiale avec aucun autre but que la paix et la prospérité ? Qu’est ce que nous, européens, avons à gagner à exacerber cette folie plutôt que de lutter contre ? Pourquoi choisir de défendre l’extrémisme russe plutôt que la raison des polonais, des lituaniens, des roumains, des ukrainiens, des tchèques… ?

    4. @Justinien: « Rappelons-nous qu’après avoir perdu un avion , abattu par l’aviation turque, Poutine lancait des menaces de guerres, puis il s’est.. «écrasé» !! Et maintenant, il vend même son gaz à Erdogan !! »

      Il le vend ? Trop bon, trop c.. cet Erdogan 😉

    5. Amusant ! vouloir « isoler » un Etat-continent qui s’étend sur toute l’Eurasie depuis la Baltique jusqu’au Pacifique (le transsibérien a une longueur de 9298 km entre Moscou et Vladivostok ) et qui a donc beaucoup de voisins peut sembler à beaucoup légèrement irréaliste.
      Cet Etat-continent dispose de réserves immenses de gaz, pétrole, et de nombreux minéraux, nous n’en avons pas ou peu. D’où la méfiance de la Russie de Poutine à notre égard, non pas de l’Europe qui n’existe pas militairement, mais des EUA et de ses oligarques, d’où la fable imagée de « l’ours de la taïga » que Poutine a raconté à deux reprises, lors de la conférence de Valdaï de 2014 et lors de sa conférence de presse qui suivit peu après. https://www.youtube.com/watch?v=wuF7Bl5JiK8

      Dans le cas de la Russie, les sanctions peuvent être une chance pour son économie, que ce soit pour son industrie et surtout également pour son agriculture.
      Son industrie devra apprendre à être diversifiée pour tendre à l’autonomie.
      Son agriculture devra apprendre à subvenir à l’ensemble des besoins alimentaires d’une population moderne qui ne se contente plus des produits de base et c’est là que je fais une digression sur l’agriculture russe et sa paysannerie qui a été plusieurs fois bouleversée entre le XIX° siècle et aujourd’hui.

      L’agriculture russe, jusqu’à la première moitié du XIX° siècle, a été basée sur le servage.
      En 1861, l’empereur Alexandre II abolit le servage. Une partie importante des terres est donnée à des communautés paysannes, les « mir » qui les répartissent par lots aux serfs qui deviennent des paysans. L’agriculture russe décolle aussitôt et devient prospère, au fur et à mesure que la nouvelle paysannerie prend confiance en elle et développe ses techniques agricoles. La Russie est exportatrice.
      Après 1917, patatras, la paysannerie russe est détruite et les paysans russes redeviennent des serfs, des ouvriers agricoles travaillant dans des kolkhozes puis des sovkhozes.
      En 1991, le communisme s’effondre et les kolkhoziens redeviennent des paysans en reprenant à leur compte les terres d’Etat qu’ils cultivaient (mal) et depuis 1998, ils reçoivent le droit d’acheter et de vendre les terres, ils deviennent des paysans à part entière. Il faut au moins une génération pour qu’une paysannerie se reconstitue.
      Les sanctions vont certainement booster l’agriculture russe qui devra produire ce que le public russe demande.
      Pour faire la jonction, la Russie achète ses produits de luxe à des pays qui sont ravis de le lui les vendre. Si ces nouveaux fournisseurs donnent satisfaction, ils resteront, nous avons donc perdu nos marchés. Et puis l’agriculture russe commence à produire des produits de luxe y compris nos fromages vendus dans les supermarchés avec un nom vaguement français.

      Vous parlez d’interdire l’espace aérien syrien.
      Avez-vous entendu parlé des missiles SS 300 et 400 ? qui interdit quoi en Syrie ? https://www.youtube.com/watch?v=1VK9W_S9qHA

      Pour l’incident avec la Turquie, Poutine a gardé son sang-froid et c’est Erdogan qui est venu voir le président russe en demandeur

      L’Europe occidentale et le monde des slaves orientaux appartenons à la même civilisation greco-latine de morale chrétienne mais nos cultures sont différentes. L’Europe du nord (germains saxons, vikings anglais et suédois, magyars, slaves occidentaux – tchèques, polonais – baltes et finnois) a été évangélisée par Rome qui a diffusé le christianisme latin.
      Les slaves orientaux – bulgares, serbes, rous – furent christianisés par Constantinople, ce sont des chrétiens de rite grec.
      A la prise de Constantinople par les osmanlis en 1453, la Moscovie hérita de l’aigle impérial byzantin à deux têtes apportée par l’héritière et nièce du dernier empereur mort au combat en défendant sa capitale, Zoé Paleologue, quand elle épousa le grand-prince Ivan III le Grand en 1472 https://fr.wikipedia.org/wiki/Ivan_III

      1. Réponse à Leucate:
         » ils reçoivent le droit d’acheter et de vendre les terres, ils deviennent des paysans à part entière. »
        Et ils ont la visite d’une équipe de malabars qui les obligent à vendre la terre à un oligarche….
        Le film « Leviathan » montre bien ce qui arrive à un individu qui ne veut pas plier.

        1. C’est l’Ouest américain et un des grands thèmes des Westerns que vous décrivez-là. « L’homme des vallées perdues » avec Alan Laddinovitch 🙂

          1. Il y a en effet des analogies entre la création des fortunes américaines au XIXème et la création actuelle des fortunes russes. « à coup de flingue par l’intermédiaire d’hommes de main! ».

            1. ça c’est un héritage de l’ère Eltsine , quand l’occident a voulu dépecer la Russie. C’est à ce moment que les oligarques se sont partagés le pays , mais c’est en train de changer doucement, certains sont déjà passés par la case prison et exil.

              1. C’est normal; écroulement du régime soviétique et de toutes ses institutions, le règne du « demerdieren sie sicht » et donc ceux de la Nomenklatura qui étaient les mieux placés, à des postes directionnels dans le complexe économique gosplanifié, se sont alors taillés leurs parts avec l’aide de ceux de leurs collaborateurs qui ont fait les hommes à faire le sale boulot tandis que les lois sont affaiblies ou n’existent plus.
                Avec une masse de gens déclassés qui essaient de subsister. On dit que le colonel Poutine a fait le chauffeur de taxi pour subsister avant que son professeur en fac de droit, devenu maire de Saint Petersbourg, ne le fasse entrer en politique
                On est dans l’Amérique de la fin du XIX° siècle, le rail, le pétrole .. et de la première partie du XX° jusqu’au krach de 1929 tandis qu’Al Capone et la « pieuvre » étendent leurs tentacules.

                En fait, les russes s’en sont finalement bien sortis, même si cela a été le beans chez eux entre 1991 et 1998. Leurs apparatchiks devenus « oligarques » sont rentrés dans les rangs et se sont mués en hommes d’affaires tout comme les self made men américains du début du XX° siècle ont troqué leur Colt six coups pour une armée d’avocats.

                La Russie s’est normalisée.
                Une anecdote: en septembre, j’ai été passer mes vacances à Salou en Espagne à 240 km de chez moi. C’est une destination que j’aime bien sur la Costa Dorada après Tarragona, où se trouve aussi le concurrent de Disney, Port Aventura.
                La plupart des restaurants ont maintenant leurs menus traduits en russe et j’ai même trouvé, proposés dans la carte, du borstch (soupe à la betterave, légumes et viandes) et des blinis au milieu des tapas et des « plats combinés ».
                Ces touristes russe ne sont pas des « oligarques » mais des cadres d’entreprises ayant un certain niveau de revenus.

      2. Bien, que la Russie reste loin de l’Europe, avec son gaz, ses minéraux et ses amis si ils le veulent. C’est tout ce que les pays de l’est demandent à la Russie, rester chez soit. Rien de ce que la Russie n’a à proposé ne vaut que l’on lui échange notre liberté.

    6. Il faut surtout prendre un peu de recul par rapport à une information qui vient largement de l’Otan et des USA
      Par exemple
      http://mobile.agoravox.fr/tribune-libre/article/comment-peut-on-etre-pro-russe-184347
      Ou les articles sur le conflit syrien sur arretsurinfo.ch

    7. Vous n’avez vraisemblablement rien du tout compris à l’article…

  2. @Justinien, sans être « protrucmuche » ou « protrucmachin » je vous conseil de changer les mots utilisé pour définir « Poutine et Russie » dans votre intervention, par les mots « Obama, Bush et Etat-Unis » Et aussi certains lieux d’interventions militaires. Ensuite relisez vous et vous verrez à quel point votre visions et unilatéral… .

  3. Merci pour votre article.
    La France au lieu d’œuvrer pour la paix est soumise à l’Amérique depuis notre retour improbable dans l’OTAN.
    Triste réalité.

  4. Depuis le départ on soutient les islamistes et on veut la chute du « boucher »…On a beaucoup crié mais on a pas fait grand chose.
    Dommage c’est une occasion de perdue pour essayer de trouver une solution.
    La du coup tout le monde reste sur ses positions. Bien joué François….

    1. UN type qui utilise des gaz de combat et fait torturer a mort des enfants merite le nom de boucher
      Si au debut on aurait aide les rebelles on serait pas dans la situation ou il n y a que des mauvaises solution : soutenir un tyran qui massacre sa population d un cote, soutenir des islamiste plus ou moins radicaux de l autre

      1. @cdg: N’y aurait-il pas eu quelques jours auparavant, d’Obama même, un avertissement des conséquences en cas d’utilisation de gaz ? Et comme par hasard, peu après le méchant est accusé d’utiliser ces même gaz… Etonnant, non !

        1. Non, c’est pas étonnant. Comme dit dans l’article Poutine est arrogant, il savait très bien que depuis le début Obama avait décidé que ce serait open bar pour la Russie et l’Iran malgré les déclarations. Il a donc humilié l’occident puisque devant le refus de bouger d’Obama personne ne la fait.

      2. CDG je vous conseille fortement de prendre du recul et d’éteindre votre TV.

        Réfléchissez un peu par vous même, regardez bien comment ont fini les pays qui ont été directement et indirectement attaqué par les USA notamment. La Lybie ou l’Irak par exemple. Regardez le gouvernement Ukrainien mi pro USA mi extrémiste.

        Les rebelles modérés n’existent pas !! Ce sont des terroristes que l’on nomme autrement pour faire passer la pillule et vous l’avaler sans même demander ce qu’elle contien. Ceux que vous appeler rebelles qui tuent les civils.

        Je vous conseille de visionner et lire ceci, des gens sur le terrain :
        https://www.youtube.com/watch?v=R87yEY_s2xk&index=1&list=LLow0EGk8CjEB5xDMQ96QCQQ
        http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/france-2-et-alep-ou-comment-1a85359

        1. « CDG je vous conseille fortement de prendre du recul et d’éteindre votre TV. »

          La télé est la première source d’information en Russie… 🙂

          « Réfléchissez un peu par vous même »

          Les lecteurs assidus de Sputnik s’y connaissent là dedans…

          « La Lybie ou l’Irak par exemple. »

          La Libye est incontestablement en meilleur état que la Syrie. L’Irak a souffert du retrait prématuré des troupes qui a mené à la politique sectaire d’al-Maliki.

          « Les rebelles modérés n’existent pas !! Ce sont des terroristes que l’on nomme autrement pour faire passer la pillule et vous l’avaler sans même demander ce qu’elle contien. »

          Non, toujours pas…

          https://www.bellingcat.com/news/mena/2016/08/13/syrian-opposition-factions-in-the-syrian-civil-war/

          « Ceux que vous appeler rebelles qui tuent les civils. »

          Les civils meurent dans les frappes de l’aviation, que seul le régime et la Russie possèdent.

          1. Les civils meurent dans les frappes de l’aviation, que seul le régime et la Russie possèdent.

            Ah ah les bombes lâchées par l’aviation sont les seules meurtrières. Les bonbonnes de gaz envoyées sur les civils ressuscitent les morts.
            Tout va très bien madame la marquise ♪♫♪♬♩♩… Jamais un enfant n’a été tué par ces engins … ♪♫♪♬♩♩

            1. Soyez raisonnable, les tirs de l’aviation loin de la ligne de front sont bien plus mortels que les tirs d’artillerie limité géographiquement…

          2. Comment peut-on à ce point soutenir à ce point françois hollande, il vous a nommé à un poste quelconque ?
            Comment peut-on décemment comparer l’état de Lybie à l’état de la Syrie ? Les 2 sont en dans un état déplorable et la cause est la même.

            J’ai lu votre lien, je connais cet organigramme que france 2 nous a présenté il y a 2 ou 3 ans, à l’époque je croyais moi aussi à ces rebelles.

            C’est une blague, une très mauvais blague, al nosra, les chouchous de fabius (renommé en Front Fatah al-Cham ou armée libre) possède le même drapeau que deash, les faits c’est toujours mieux que du blabla. Lisez ce que l’on vous propose au moins pour apprendre de vos erreurs et en grandir.

            Les casques blancs existent depuis peu, quelques moi tout au plus, ouvrez les yeux franchement et n’écoutez pas autant votre guide spirituel, hollande.
            Nos alliés, USA, arabie soudite, l’Otan (quelque par nous) bombardent et envoient ensuite des caméras pour filmer ces casques blancs : de la mise en scène pour sortir à minima avec les honneurs de cet horrible guerre.

            http://www.investigaction.net/les-bombes-americaines-francaises-saoudiennes-ne-tuent-pas-de-civils/

            Et je remets mon lien précédentsur Pierre le Corf dans lequel un a c’est étrangement inséré ( allez voir son Facebook sinon, lui est sur place) :

            http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/france-2-et-alep-ou-comment-185359

            1. « Comment peut-on décemment comparer l’état de Lybie à l’état de la Syrie ? Les 2 sont en dans un état déplorable et la cause est la même. »

              Non, il n’y a pas eu 500 milles morts en Libye, le pays n’est pas détruit à 75%, il n’y a pas eu l’éclosion d’organisation terroristes géante. La Libye est ce qu’aurait put être la Syrie si on avait eu le courage de s’opposer à Poutine.

              « J’ai lu votre lien, je connais cet organigramme que france 2 nous a présenté il y a 2 ou 3 ans, à l’époque je croyais moi aussi à ces rebelles.

              C’est une blague, une très mauvais blague, al nosra, les chouchous de fabius (renommé en Front Fatah al-Cham ou armée libre) possède le même drapeau que deash, les faits c’est toujours mieux que du blabla. Lisez ce que l’on vous propose au moins pour apprendre de vos erreurs et en grandir. »

              C’est justement un article mit à jour, il faut arrêter avec cet épouvantail d’AN, surtout si c’est pour ensuite mettre sous la tapis les milices terroristes iraniennes. C’est aussi la manque de soutient de la part de l’occident aux autres groupes qui permet à AN d’être aussi puissante. Ils ont répétés qu’ils ne fallait pas faire confiance aux occidentaux et on leur a malheureusement donné raison.

              « Les casques blancs existent depuis peu, quelques moi tout au plus, ouvrez les yeux franchement et n’écoutez pas autant votre guide spirituel, hollande.
              Nos alliés, USA, arabie soudite, l’Otan (quelque par nous) bombardent et envoient ensuite des caméras pour filmer ces casques blancs : de la mise en scène pour sortir à minima avec les honneurs de cet horrible guerre. »

              Mais enfin ces gens sauvent des gens prit sous les bombardements du régime, il faut vraiment avoir le cœur ampli de haine pour souhaiter voir des enfants mourir sous des bombes…

              « http://www.investigaction.net/les-bombes-americaines-francaises-saoudiennes-ne-tuent-pas-de-civils/ »

              Mais enfin c’est tout à fait ridicule, les règles d’engagements sont beaucoup plus strictes que celles de la Russie et les bavures font l’objet d’enquêtes plutôt que d’être mises sous le tapis le plus vite possible.

              En tout cas je vois que vous ne parlez pas des syriens une seule foi, car c’est eux que ça concerne, que vous ont t’ils fait pour mériter un tel sort ?

      3. Mais vos rebelles, ils ont toujours été aidés. La Turquie a organisé le passage d’armement en permanence depuis 2011.
        Ces temps-ci, ce sont des MANPADs. Plus tôt des MLRS.

        Et pourquoi ne pas dire que enfants sont abattus par vos si bons rebelles. Les exemples sont nombreux.

        1. C’est peine perdue, j’ai honte de lire ce genre de propos, honte de notre gouvernement, c’est incroyablement triste de voir ça, si on était entre 1939 et 1945, ces gens soutiendraient le chancelier de l’époque, j’espère qu’ils sauront se regarder à nouveau dans le miroir un jour …

          Une petite dernière pour bien que vous compreniez que le discours de nos élites est tronqué, « rebelle modéré » ça n’existe pas !

  5.  » au peuple syrien qui souffre. »
    Nous sommes les premiers responsables de la souffrance, nous armons ce que nos politiques appellent « rebelles modérés », mais ce ne sont que des terroristes (tout comme ils parlent de croissance négative en lieu et place de récession).

    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/france-2-et-alep-ou-comment-185359

    1. on peut même être contaent que la Russie ait décidé d’intervenir pour aller remettre de l’ordre dans ce m…
      alors arrêtons d’écouter la propagande ( OSDH , Casques blancs, presse française ) et laissons faire les Russes.

  6. le peuple syrien qui souffre….quel peuple ? la Syrie n’existe pas tant qu’il n’y aura pas un vainqueur et des vaincus .d’ailleurs tout les intervenants s’en foutent de la Syrie, c’est un grand foutoir , comme en Irak et en Libye et partout où les Usa ont leur terrain de jeu

  7. Cher Justinien,

    L’agression de la Syrie n’est pas l’oeuvre des Russes au départ et si nous en arrivons à la triste situation d’aujourd’hui c’est tout sauf la faute de Poutine.

    La situation en Syrie est le fruit d’une coalition contre Bachar El Assad montée de toute pièce par les USA & Friends (et nous indirectement j’en ai peur), en armant des fous furieux tels qu’ Al Nosra (= Al Quaida) qui ont mené des exactions pour déclencher la guerre civile et le chaos en Syrie….
    Lire les propos de Mr DUMAS à ce sujet sur la Syrie.

    ..

    1. Bachar est surtout tombe car la situation economique en syrie etait mauvaise. La difference entre lui et en tunisue,c est que l iran et la russie l ont aide a massacre son pueple alors que Alliot marie elle a juste porpose l aide de la poilice francaise 😉

      Sinon bravo de citer l opinion de Roland « Elf » Dumas, un homme notoirement honnete et desinteresse (et proche du regime syrien)

      1. @cdg: C’est sûr que le soutien amical de tous ses voisins a considérablement amélioré le pays. N’aurait-il pas mieux fallut d’exercer une pression forte plutôt que d’arriver à une guerre civile ?
        Il ne faut pas être dupe : plus les usa accusent leurs ennemis, plus l’instrumentalisation est évidente et les résultats à l’inverse des promesses.

      2. La Russie, c’est en septembre 2015 qu’elle est intervenue hein ❗
        Vous citez l’Iran. Mais que font les autres étrangers en Syrie ❓ Des français, :lol:, des belges, des anglais, des allemands, des suisses, algériens, marocains, tunisiens, tchétchènes, chinois… … …
        Les syriens ne sont pas foutus de se libérer eux même, puisqu’il n’y a que 5% d’alaouites et 95% de sunnites ❓ Bizarre hein ❗
        Muhaisny, il veut pas rentrer chez lui ❓

        1. Justement, pourquoi il n’y a virtuellement aucun syrien qui se bat pour le régime ? Des milices iraniennes et la Russie, mais aucun syrien… Et après Poutine nous bassinera avec l’autodétermination des peuples alors qu’il empêche l’autodétermination des syriens.

          « Les syriens ne sont pas foutus de se libérer eux même, puisqu’il n’y a que 5% d’alaouites et 95% de sunnites »

          Pas certain de comprendre le sous-entendu.

  8. Très bonne analyse.
    Ainsi l’exemple de l’Afrique du Sud, qui avait réagi aux sanctions internationales en développant une économie d’auto subsistance et une industrie d’armement performante, qui lui a permis de lutter efficacement contre l’arc des pays d’Afrique australe, de l’Angola au Mozambique.
    Le régime n’est tombé que lorsque, à la suite de l’effondrement de l’URSS et du départ des troupes cubaines de l’Angola, le pays a compris qu’il avait plus à gagner en se réformant.
    Par conséquent les sanctions économiques et la politique de marginalisation de la Russie du G8 n’ont pas d’effet sur sa politique, d’autant que la population, très patriotique et ayant subi d’autres épreuves incomparablement plus dures, s’en moque et y voit une raison supplémentaire à son nationalisme viscéral.
    Comme le dit bien Bertrand Badie, les occidentaux n’ont pas de programme en Syrie notamment, alors que la Russie veut clairement vitrifier Daech et ses alliés, pour marquer des points dans sa stratégie régionale.
    Les émois et états d’âme publics de François Hollande, garçon de courses des USA, illustrent parfaitement la débilité (au sens classique) des occidentaux, en manque d’idéal.
    Quant à savoir si l’article de Bertrand Badie est « poutinien », comme l’écrit Justinien, j’en doute même s’il lui reconnait à l’évidence une stratégie cohérente, pratique et efficace.

    1. Surtout, l’état n’est pas tombé ! Et cela a permit d’éviter le chaos et l’effondrement. L’action des américains est littéralement destructive, répétée sans absolument aucune stratégie cohérente, si ce n’est de détruire les structures étatiques pour laisser en place « autre chose »…

      1. La Syrie n’est pas dans la chaos ? Vous êtes sérieux ? La Syrie est le plus gros chaos qu’il existe en ce moment sur terre. Nulle par ailleurs la situation est aussi mauvaise. Ce qui nous montre clairement que ni la Russie ni l’Iran ne sont la solution.

        1. Avec l’aide de qui ❓
          L’Irak l’a bien été avant et n’est pas encore sortie d’affaire.
          Ni les USA, ni l’AS, ni le Quatar ou les UEA ne sont la solution.

          1. « Ni les USA, ni l’AS, ni le Quatar ou les UEA ne sont la solution. »

            J’ai justement l’impression que si, en sortant de la politique sectaire imposé à la région par l’Iran, la situation pourrait se stabiliser. Regardez le nombre de perses par rapport au nombre d’arabes et vous comprendrez qui a intérêt à faire monter les tensions religieuses entre sunnites et chiites. Ce n’est qu’en comprenant que depuis les années 80 l’Iran fait tout pour que les gens se définissent d’abord par leur religion par intérêt que l’on pourra avoir une stratégie cohérente de déradicalisation.

  9. Armer les opposants de Bachar, c’est ce qu’ont fait les Américains, et l’armement s’est retrouvé chez les islamistes.
    Peut être bien qu’on torture dans les prisons de Bachar: remplacez le par un autre, et on torturera de la même façon, mais en plus les femmes devront se voiler, ne pourront aller à l’université, et les chrétiens seront exterminés.
    Juger les chefs d’Etat du moyen orient avec nos yeux de démocrates occidentaux est débile.A part en Israel, on torture dans tout le moyen-orient.
    Le shah d’Iran aussi était accusé de torture dans ses prisons et notre bien-pensance voyait la révolution d’un oeuil positif. C’est mieux, maintenant?

    1. avec toutes les armes , légères ou lourdes , distribuées généreusement nous avons surarmé nos propres ennemis.
      les USA ont livré des milliers de Manpads qui ont « disparu » dans la nature , et ensuite ils vont pleurer parce que des avions commerciaux se seront faits descendre.

    2. Mais comment les chrétiens ont t’ils pu survivre 2000 ans sans dictature socialiste… ? Pour ce qui est de l’Iran, le régime qui a aidé virtuellement toutes les organisations terroristes et qui continue aujourd’hui, qui est son allié ? La Russie, non ?

      Le mieux serait d’admettre que comme tout les socialisme, le socialisme arabe a échoué. Le 20e siècle est fini, il faut passer à autre chose. Et en interdisant à ces gens de le faire, on ne fait que produire plus de terroristes.

      1. Le socialisme américain se pètera aussi la gueule :mrgreen:

  10. Les va-t-en guerre de salon me font marrer. La Russie ce n’est pas la Syrie, nos Rafales ne tiennent pas 30 secondes dans l’espace aérien russe.
    Il est temps pour notre pays de s’occuper de ses affaires et d’arrêter de donner des leçons de démocratie au monde entier, ça fait un moment que nous ne sommes plus crédibles.
    On paie et on paiera encore longtemps la connerie de Sarkozy d’avoir réintégrer l’OTAN en emporte le vent.
    Ceux qui veulent défendre la veuve et l’orphelin syrien n’ont qu’à prendre l’avion pour Alep. Mince j’oubliais que c’est interdit. Trop compliqué…

  11. Excellent article.

    d’autant que le même jour l’allié saoudien commet lui aussi un carnage en bombardant des populations civiles yéménites.

    Après une première passe, les avions sont revenus pour achever les blessés. Tient, c’est bizarre, c’est ce que l’on reproche aux russes.
    mais quand c’est nos « potes », c’est normal, et il ne faut surtout rien dire.
    D’autant que les contrats d’armement sont juteux.
    Courage : silence.

    1. Le constat est limpide: la rébellion doit signer sa reddition, acter sa défaite face à Poutine, l’armée syrienne, l’Iran, seule solution pou un cessez le feu rapide et une assistance humanitaire. Une révolte, une rébellion quelques qu’ en soit les motifs à un prix à payer et sa réussite n’a pas être actée par une fascination fantasmée des printemps arabes.

      Aucun dirigeant d’Europe occidentale n’ose faire publiquement ce constat, mais je suis sur qu’il ont pris acte entre eux et qu’ ils font de la gesticulations.

      Aucun dirigeant occidental n’ a les moyens politiques pour intervenir en Syrie tout simplement parce que la Syrie est une entité étatique alors que les rebelles et groupes terroristes sont des mouvements de rebellions et entités non étatique. Intervenir pour faire cesser les bombardements de la Syrie sur Alep c’est ni plus ni moins le fait que la France, l’Angleterre ou les USA déclarent publiquement la guerre à la Syrie.

      Implicitement c’est donc soutenir ces mouvements rebelles et terroristes quelques soient leur divergences: bref l’échec de cette révolution aurait du être acté depuis le début.

      Parallèle avec la situation gabonaise: à votre avis pourquoi les gabonais malgré les heurts au lendemain de la « victoire de Bongo » se sont résignés? Tout le monde sait que les élections étaient truquées, que les observateurs extérieurs étaient sur écoute etc.d’ailleurs son opposant est autant un escroc. Sauf qu’organiser la rébellion dans ce pays c’est propager la guerre civile en moins de temps qu’il ne faut pour imaginer le scénario sachant que ce pays est las des affrontements intérieurs.

      Bref qu’attendent les mouvements rebelles pour se rendre et si ils se distinguent tellement des terroristes pourquoi ne pas faire un compromis sous l’égide du Conseil de sécurité pour vraiment neutraliser l’ EI et les autres groupes?

      Comment la France peut légitimer le coup d’Etat de Morsi en Egypte contre les frères musulmans alors qu’elles soutient des groupes dit modérés qui ont à coup sûr un projet politico-religieux bien plus radical?

  12. Comment peut-on à ce point soutenir à ce point françois hollande, il vous a nommé à un poste quelconque ?
    Comment peut-on décemment comparer l’état de Lybie à l’état de la Syrie ? Les 2 sont en dans un état déplorable et la cause est la même.

    J’ai lu votre lien, je connais cet organigramme que france 2 nous a présenté il y a 2 ou 3 ans, à l’époque je croyais moi aussi à ces rebelles.

    C’est une blague, une très mauvais blague, al nosra, les chouchous de fabius (renommé en Front Fatah al-Cham ou armée libre) possède le même drapeau que deash, les faits c’est toujours mieux que du blabla. Lisez ce que l’on vous propose au moins pour apprendre de vos erreurs et en grandir.

    Les casques blancs existent depuis peu, quelques moi tout au plus, ouvrez les yeux franchement et n’écoutez pas autant votre guide spirituel, hollande.
    Nos alliés, USA, arabie soudite, l’Otan (quelque par nous) bombardent et envoient ensuite des caméras pour filmer ces casques blancs : de la mise en scène pour sortir à minima avec les honneurs de cet horrible guerre.

    http://www.investigaction.net/les-bombes-americaines-francaises-saoudiennes-ne-tuent-pas-de-civils/

    Et je remets mon lien précédentsur Pierre le Corf dans lequel un a c’est étrangement inséré ( allez voir son Facebook sinon, lui est sur place) :

    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/france-2-et-alep-ou-comment-185359

Les commentaires sont fermés.