Un prêtre égorgé dans une église normande… et après ?

Publié Par Éric Verhaeghe, le dans Politique

Par Éric Verhaeghe.

Ce qui devait arriver est arrivé. Deux hommes ont pris des otages dans une église et ont égorgé le prêtre qui s’y trouvait. Ils ont été abattus.

Il faut à ce stade attendre confirmation exacte des faits. Il n’en reste pas moins que si cette information devait être vérifiée, elle constituerait un nouveau cap dans l’escalade de la terreur en France. Cette fois, ce sont des membres du clergé catholique qui sont explicitement visés.

Nul ne peut encore mesurer l’impact que ce tournant aura sur l’opinion publique française. Mais on peut craindre le pire…

Un prêtre égorgé réveillera-t-il une guerre de religion ?

La question que tout le monde se pose, bien entendu, est celle de l’impact de ce nouvel acte potentiellement terroriste (restons prudents) sur l’état d’esprit en France.

L’attentat de Nice a montré que le gouvernement a mangé son pain blanc sur la question. Après le 11 janvier 2015, l’équipe Hollande a imaginé qu’elle disposait d’un blanc-seing et qu’elle pouvait allègrement repartir comme en 40, sans aucun compte à rendre aux citoyens. C’est la vieille doctrine des élus : le seul compte-rendu que nous devons, c’est tous les cinq ans, dans les urnes.

Face au péril imminent qui menace le pays, les citoyens ont clairement fait savoir qu’il ne voulait plus de cette incurie ni de cette opacité. Les attentes exprimées devant la Commission parlementaire sur le sujet l’ont montré.

Manifestement, le gouvernement n’a rien voulu entendre et s’est muré dans ses techniques obsolètes de gouvernance.

Et maintenant ? Le peuple français considérera-t-il que la balle est dans son camp et qu’il doit se substituer au gouvernement pour agir ? Rien ne l’exclut. L’inefficacité des forces de police, leur incapacité à garantir la sécurité au quotidien dans les quartiers ont porté l’opinion dans un état de ras-le-bol qui constitue désormais une donnée politique. Celle-ci pourrait bien faire irruption dans le débat. Et même remplacer le débat.

Sur le web

  1. Ne pas se tromper de cible : les ennemis de notre pays sont majoritairement au sein de nos élites. Nos élites sont occupées à traquer l automobiliste au premier km fautif pendant ce temps là , les  » quartiers  » dealent volent violent et oooops se mettent à tuer , zut alors , le monstre que l on a pas voulu voir sort de son cadre ….
    Nos élites sont tétanisées affolées l image qu elles donnent est pitoyable. Foutons les dehors ! (Nos elites bien surs) et récupérons le pays .

  2. Article racoleur et plutôt sans intérêt. Cela fait longtemps que le Clergé et l’Eglise Catholique sont la cible d’extrémistes musulmans. Par ailleurs, le gouvernement déploie des troupes devant les lieux de cultes des trois religions monothéistes.

    Si l’on peut lui reprocher de grossières erreurs de communication et une mauvaise compréhension de la situation en général, il n’en demeure pas moins qu’il est impossible de sécuriser H24 l’ensemble des lieux de cultes, à plus forte raison chrétien vu leur nombre en France.

    Et quoi qu’on en dise, il ne s’agit pas spécifiquement d’une guerre visant les Chrétiens, mais d’une guerre civile musulmane dont nous sommes les dommages collatéraux à des milliers de km. Après, le fait d’intervenir militairement sur place n’est pas neutre.

    1. @Hell H: attendez d’en savoir plus avant de dire qu’il n’y avait rien à faire

    2. Il serait peut-être temps de faire du préventif, non? Même si on ne peut pas tout éviter, fermer les mosquées salafistes et expulser les imams étrangers, expulser les étrangers auteurs de violences ou de menaces terroristes, ne pas dilapider nos faibles moyens pour des décisions électoralistes etc…. Il ne sert à rien de déclarer, comme Valls, « qu’on est en guerre » si on ne prend pas des mesures efficaces.

      1. Bien d’accord avec vous!

        Un des 2 tueurs était connu des autorités comme de la population, comme cas psychiatrique, radicalisé, obsédé de violences et de Syrie, ayant 2 fois voulu partir se battre là-bas, arrêté par la Turquie et rendu à la France, la seconde fois, jugé et condamné, sorti de prison pour tendance suicidaire et assigné à résidence avec bracelet électronique qu’il portait hier!

        Ils se sont enregistrés eux-mêmes, en arabe, donc la police connait déjà leur discours (témoignage de la bonne-soeur, otage).

        Prévention? Vous rigolez? Dysfonction grave et coupable! Une fois de plus!

        Si M.Valls dit que la France est en guerre (ce qui est vrai), alors il doit rappeler qu’une guerre fait des morts, des 2 côtés: c’est la loi du genre!

    3. Vous êtes marrant, Hell H, faut se laisser égorger, on est des dommages collatéraux…

    4. “le gouvernement déploie des troupes devant les lieux de cultes des trois religions monothéistes. “
      Ils étaient présents dès le début au Bataclan, mais ont reçu l’ordre de ne pas tirer. 20 militaires armés étaient également à Nice mais l’on a pas entendu un seul coup de fusil.
      “guerre civile musulmane dont nous sommes les dommages collatéraux à des milliers de km“
      Pour info, lu ce jour dans une revue d’informations de l’armée:
      “Les services de renseignement brésiliens collaborent étroitement avec les services d’une centaine d’autres pays. Ils ont d’ores et déjà établi une liste noire de 500 000 suspects qui seraient liés à l’organisation terroriste.
      (Médi-1, le 22-07-2016)
      Je salue le courage des textes de Monsieur Éric Verhaeghe quand vous, vous n’exprimez qu’une infinie lâcheté.

    5. le gouvernement déploie des troupes devant les lieux de cultes des trois religions

      Ou ça??? Pas le moindre flic en vue devant les églises de ma ville.

  3. Alerte !!!!!!!!!
    NOS EGLISES DEVRAIENT SONNER LEURS CLOCHES

    1. Les trois cloches (hollande, valls et casevide) sonnent tous les jours en ce moment

  4. Il est injuste de dire que la police est inefficace. Les attentats sont quasiment imprévisibles. Les terroristes agissent en petits groupes difficilement détectables, avec des moyens somme toute modestes. On ne peut pas tout éviter. Les attentats déjoués ne font pas l’objet de la même couverture médiatique que ceux qui réussissent. Attention au biais de perception.
    Par ailleurs, les auteurs des dernières attaques ont été systématiquement et rapidement mis hors d’état de nuire. Ce n’est pas un si mauvais résultat, compte tenu du fait qu’ils ont inévitablement l’initiative dans le combat.

    Du côté de la police, il y a déjà beaucoup d’actions. Pour traiter les symptômes du mal, on ne fera pas beaucoup mieux.

    Il serait plus utile de s’interroger sur ce qui pourrait apaiser la société française et supprimer la source de la haine.

    Je pense évidemment à la situation au Moyen-Orient. Tant que Daesh aura une base territoriale, il paraîtra crédible aux yeux de certains fanatiques. Sa défaite militaire en Syrie est un préalable à toute solution concernant le terrorisme islamiste. Mais ça ne suffira pas. Il faudra aboutir à une situation politique plus juste dans cette région, ou au minimum une situation stable qui permette aux gens de reconstruire leur vie. Sans quoi, les accusations portées contre nous par les extrémistes musulmans continueront de trouver un terreau facile. Nous payons largement les erreurs de Bush et de Sarkozy. Si Hollande veut mettre un terme à cette vague de terrorisme, c’est d’abord sur le plan diplomatique et stratégique qu’il doit agir. Mais je doute franchement qu’il ait une stratégie. On ne sait même pas quels sont ses objectifs de guerre.

    Ensuite, il devient plus qu’urgent de clarifier la notion de laïcité, pour qu’elle n’apparaisse plus comme un athéisme déguisé, ou dirigée contre telle ou telle communauté. Le micmac incroyable sur le voile a réussi à fâcher tout le monde. On échauffe les esprits sur des broutilles et toutes les communautés (chrétiens, musulmans, juifs et même athées) ont le sentiment d’un deux poids deux mesures qui leur est défavorable, alors que la politique de la France en matière religieuse est surtout incohérente.

  5. Je remarque dans l’article, que pas une seule fois a été cite, la religion en question !

    C’est ce qu’on apprends a l’ENA, mentir, ne jamais dire la vérité ?

    1. Dès les premières lignes de l’article : « Il faut à ce stade attendre confirmation exacte des faits. »
      Cet article a été rédigé alors qu’on ne connaissait rien de l’identité des terroristes.
      Votre commentaire est donc à côté de la plaque et ridicule.

      1. Si vous attendez une confirmation officielle du gouvernement français, vous arriverez après la bataille, puisque le gouvernement tente de nous cacher la vérité, on l’a su très trop sur twitter ou RT (au mois 3 heures avant le 1er commentaire)

        Pas besoin d’avoir bac +15 pour savoir qu’il n’y a rien a voler dans une église, donc une prise d’otages !

        1. @marc20: Cette article n’est pas original mais copié depuis le site de l’auteur. Votre point de référence pour connaître l’heure de rédaction (le premier commentaire) est faux.

  6. je ne sais pas si c’est une réalité mais les mosquées sont gardées par peur d’une agréssion commises par des français  » qui en ont marre  » de voir ce pays agrésses ; les églises ne sont apparament pas surveillées par la police ; il faut donc que les citoyens se sustituent à l’état pour assurer leur protection , celle de leur famille , de leur proche ; je ne vois pas d’autre moyen ;

    1. @Marie
      « Il faut donc que les citoyens se substituent à l’état pour assurer leur protection, celle de leur famille, de leur proche » Ce serait faire preuve de bon sens. Ce bon sens est perçu comme folie pure par beaucoup et surtout dans la caste politique. Le terrorisme est un crime. Ni la Police ni l’Etat ni la Justice n’ont éradiqué le Crime. Cependant nous sommes ceux qui ramassent les coups et qui doivent les encaisser. Vous parlez des mosquées protégées, mais l’Elysée et Matignon ne seraient-il pas lotis d’encore plus de gardes armés, par hasard ? Je ne suis pas parisien aors je n’en ai aucune idée. Par contre Hollande, était bien entouré, lors de sa visite à l’église.

Les commentaires sont fermés.