2.000 fonctionnaires recrutés chaque jour en France

Publié Par Éric Verhaeghe, le dans Fonction publique, Pushmobile

Par Éric Verhaeghe.

2.000 fonctionnaires recrutés chaque jour en France

tampons administration bureaucratie credits frederic bisson (licence creative commons)

C’est bien connu, la France est un pays où l’on plante des fonctionnaires et où l’on récolte des impôts. Un rapport (L’Horty, du nom de son auteur) sur les discriminations dans la fonction publique vient d’en donner la confirmation.

2.000 fonctionnaires par jour

L’objet principal du rapport n’était pas d’évaluer le recrutement en général dans la fonction publique, mais seulement les pratiques de discrimination à l’embauche. Il a néanmoins donné l’occasion d’un exercice de mesure assez divertissant (page 18) :

ricky1

On reconnaîtra l’immense mérite de ce rapport. Personne n’aurait eu l’idée de « cogner » ainsi des réalités aussi différentes. Donc, si la France compte environ 5 millions de fonctionnaires, elle en recrute quand même 500.000 chaque année.

L’administration recrute chaque année l’équivalent de 85% des bacheliers

La fonction publique recrute volontiers avec un niveau de diplôme minimum équivalent au baccalauréat. Il est là aussi amusant de pousser les confrontations statistiques jusqu’au bout.

Cette année, la France a fabriqué 632.000 bacheliers. Les recrutements dans la fonction publique, chaque année, absorbent donc l’équivalent de 85% de ces effectifs. Le chiffre donne un ordre de grandeur significative sur la ponction que la fonction publique pratique chaque année sur la main-d’œuvre en France.

L’administration recrute chaque année un mois de Pôle Emploi

Autre comparaison significative : rappelons que, chaque mois, ce sont environ 550.000 personnes qui s’inscrivent à Pôle Emploi. Le recrutement annuel de la fonction publique équivaut donc à un mois normal d’entrées pour Pôle Emploi. Si la fonction publique ne recrutait que des chômeurs, le chômage diminuerait donc de 8,5 points en un an.

La fonction publique, productrice de précarité

Autre point intéressant dans ce fameux rapport l’Horty, la part de l’emploi précaire dans le service public (page 19) :

ricky2

Traduction : 3 recrutements sur 4 dans la fonction publique sont des emplois précaires, dont la durée est 16 fois moins longue que celle des titulaires. L’État employeur est donc le principal producteur de précarité en France, mais cela, il ne faut sans doute pas le dire.

Il est tellement plus facile de dénoncer la précarité dans les entreprises… et demander leur taxation.

Sur le web

  1. Et bien alors, c’est formidable, la fonction publique produit plus de précaires que le privé ! Ça c’est de la bonne gestion bien liberale. Sérieusement, avant de sortir des chiffres du chapeau faites au moins une analyse.

    La fonction publique ne peut augmenter ses effectifs de 10% chaque année dans le contexte actuelle.

    Quand on regarde de près, on constate que cette augmentation est due aux emplois de Tap (périscolaire) suite à la réforme des rythmes scolaires, donc des contrats de moins de 3 heures au smic, qui enlève les heures d’etudes aux instituteurs (heures supp qui pour le coup ne sont pas payées au smic).

    1. Il ne s’agit pas d’augmentation d’effectifs, mais d’embauches, dont il faut déduire les départs pour avoir l’augmentation d’effectifs

  2. lehamstersortidesaroue

    De quelle fonction publique parle-t-on ?
    C’est amusant, c’exactement le contraire que constate mon épouse où les effectifs de son site ont été réduits par 2 en 20 ans, tout en faisant le même travail.
    Certes la charge de travail a un peu diminué et des taches ont été automatisées (meilleurs productivité) mais globalement le gens le vivent mal, vu que leur charge de travail a augmenté.
    Et quoi qu’en pensent certains (par avance lol) , les gens sont consciencieux dans leur travail, ce n’est pas plaisant, ni saint, de devoir travailler dans l’urgence en permanence.

    Vous connaissez le : un fonctionnaire recruté, pour 2 départs à la retraite et quand ce n’est pas 0 recruté dans la pratique.

    l’état fait des économies, faut bien que se soit quelque part.

    1. Les fonctionnaires que vous voyez sont consciencieux dans leur travail (et encore, je ne dirais pas ça pour les myriades de petits chefs et de grands stratèges définisseurs de tâches). Les autres sont en arrêt maladie, en délégation syndicale, en formation bidon, en absence injustifiée, et c’est pourquoi vous ne les voyez pas.

      1. lehamstersortidesaroue

        « et encore, je ne dirais pas ça pour les myriades de petits chefs et de grands stratèges définisseurs de tâches »
        ça je vous l’accorde et je l’ai constaté dans le privé également.
        mais ce n’est nullement généralisable, en fait.
        On retient plus facilement le vilain petit canard.
        celui qui est compétent et consciencieux, bah c’est normal en fait, il passe inaperçu.

        pour la suite, lol.
        n’avez vous pas l’impression de verser dans la caricature ?
        en tout cas sur le site où travaille mon épouse ce n’est pas le cas.
        Il sont tellement peu que si un tire au flanc, se sont les autres qui croulent sous son boulot.

        1. Le problème n’est pas ceux qu’on voit et qui bossent, souvent consciencieusement. Les ministères et autres administrations sont pleins de fonctionnaires inutiles parce que leur statut n’a pas permis de supprimer les postes. Ce qui n’est pas critiquer le fonctionnaire en tant que personne, mais son employeur incompétent et clientéliste: l’Etat, les collectivités locales. Quand on parle de diminuer la fonction publique, pour éviter le problème, ceux qui défendent notre merveilleux système (et les impôts qui vont avec) n’ont qu’un discours: « on ne va pas diminuer les nombre d’infirmières, de policiers ou des profs! ». Cela permet à bon compte de clore le débat.

          1. @ Dominosgris

            C’est très clair! Dans mon pays, de larges parts de ‘transports en communs » sont confiées au privé: pour un bus, pas roulé = pas payé, c’est le contrat: grève? rarissime! Compétences obligatoires, contrôles réguliers, comme un client avec un fournisseur.

            Ce n’est pas le cas d’agents de l’état statufiés!

            Ne vous y trompez pas toute l’Europe vous regarde vous enfoncer consciencieusement dans un système « perdant »! Et après de l’aide? Vous rêvez?

        2. J’aimerai bien savoir ce qu’est « crouler sous le boulot  » chez les fonctionnaires francais , Eux qui sont deux fois plus nombreux au nombre d’habitants que dans tous les pays occidentaux ; Soit ils sont tres mal dirigés , soit ils n’ont jamais connu ce qui est de « crouler sous le boulot; Un petit stage en entreprise de production serait peut être un moyen de les faire revenir a la réalité du monde du vrai travail; celui qui les entretient a longueur d’année.

          1. @paul gilbert

            C’est amusant vous proposez aux fonctionnaires d’aller voir le vrai travail et vous choisissez même quel travail. Ce serait amusant qu’un fonctionnaire vous propose l’inverse : de venir voir le vrai travail d’un fonctionnaire, choisi exprès dans un poste dans un service en sous-effectif.

            Ce n’est pas avec un tel discours que les choses changeront.

            1. comment pouvez vous prétendre qu’il y a des postes en sous effectifs sachant qu’il y a deux fois plus de fonctionnaires au nombre d’habitant que dans les démocraties qui nous entourent; D’où vient ce soit disant sous effectif ? ne serait ce pas des absences a répétition , des congés dus ou indus, ou de tout autre prétexte a ne pas travailler du moment que ce sont les autres qui payent

              1. @paul gilbert

                « comment pouvez vous prétendre (…) »

                Je vous retourne cet argument.

                Vous raisonnez globalement, sans prendre en compte la diversité des administrations et de leur rôle.

                Alors oui il y a trop de fonctionnaires, l’état s’occupe de trop de chose, il faut changer tout ça, mais intelligemment et non aveuglement. D’ailleurs si certaines tâches ou fonctions sont abandonnées par l’état et peuvent être reprise par le privé, ce sont ces fonctionnaires qui seraient embauchés (pour la plupart).

          2. Les procedures sont tellement complexes et debiles que je veux bien croire qu’ils croulent sous le boulot. Est-ce du boulto productif, utile aux citoyens, c’est un autre sujet

            1. Et le pire est a venir avec la oi pénibilité; Je parierai volontier que, 3 ou 4 ans après la loi, tous les emplois publics vont etre pénibles !!! c’est comme les 35 heures qui ne devaient pas concerner la fonction publique, rien n’est trop beau pour ces sangsues avec notre pognon.

        3. Il est tout à fait possible d’être consciencieux et de crouler sous le boulot tout en faisant un travail totalement inutile. Un exemple parmi mille : Il existe des personnes dont la fonction est d’évaluer la politique culturelle ! La culture se porterait bien mieux si tout cet argent dépensé était laissé aux citoyens qui l’affecteraient librement aux productions culturelles de leur choix

    2. @hamster A vos heures perdues puis je vous conseiller « le mythe de la grotte » de Platon et si ça vous plait lire tout le reste . Je pense que dans votre contexte (et dans le notre) cela pourrait aider tout le monde .
      Autre piste : essayez de bosser ds le privé qq temps .
      Ceci dit vous êtes sur le bon chemin car vous lisez contrepoints 😉

      1. @pale rider

        Je vous invite comme @paul gilbert à faire vous même ce vous proposez aux autres, à savoir bosser dans la fonction publique.

        1. « Bosser dans la Ponction Publique“… magnifique oxymore pour… 80% des effectifs!
          🙂
          Mais rassurez-vous, c’est aussi un magnifique oxymore dans le Privé pour… 20% des effectifs!
          🙂

          1. @Mandataire

            Chiffres sortie du chapeau ?

            1. Loi de Pareto…
              🙂

              1. @Mandataire

                Pipo donc …

                1. qui rime avec Akhtot…
                  Sois… guéridon!
                  🙂

                  1. @Mandataire

                    Même pas foutu de copier correctement un pseudo …

                    1. Mea culpa, mea maxima culpa…
                      Pour tout écrire, je ne suis pas féru en « égyptologie »… Monsieur le Howard CARTER au petit pied!
                      🙂
                      Comme aurait dit Confucius… Lorsque le sage montre la lune, l’idiot regarde le doigt.
                      \( l )/… 😛
                      Pour vous être agréable, mais surtout conscient de ma profonde incapacité à me hisser à votre niveau, n’est-il pas préférable que je change de bac à sable?
                      😕
                      Ravi d’avoir échangé et découvert votre indéniable sens de l’humour qui n’a d’égal que votre sens de… la répartie!
                      🙂
                      Bonne fin de journée!

                    2. @Mandataire

                      C’est un pseudo a consonance égyptienne, certes, mais pour autant ce n’est qu’un pseudo et qui ne veut pas dire grand chose en plus.

                      Mais là encore vous affirmez, à priori sans rien y connaître.

                      Sinon tu es mandaté par qui ?

                2. Le secteur de l’assurance est donc du pipo. Ses acteurs apprécieront.

                  1. Pipeau : instrument creux destiné à charmer les imbéciles, en effet …

                  2. @theo31

                    Ah pour les assurances je n’en sais rien, bien que récemment j’ai eu affaire à une équipe de bras cassé dans une grande enseigne.

      2. Euh….ce n’est pas le mythe de la grotte , mais le mythe de la caverne ( livre 7 de la R&publique .)
        Et vous , essayez d’être policier ( fonctionnaire ) dans le 95 ou dans les quartiers Nord de Marseille .. Je pense que vous ne tiendrez que quelques jours , voire quelques heures , avant de démissionner !

    3. L’Etat ne fait AUCUNE économie et n’en a JAMAIS fait. Les dépenses de fonctionnement ont en effet augmenté chaque année en valeut absolue depuis les années 60 (source INSEE).

      1. Et toute diminution de l’endettement national est un stimulus, dans les ministères pour l’introduction d’un nouveau projet de loi dépensier, ce qui permet au ministre de laisser sa trace dans l’histoire: « la loi Dupont », ça a de la gueule! Non?

    4. « l’état fait des économies, faut bien que se soit quelque part. »

      Un recruté pour deux départs, ça fait trois personnes à payer.

      Zéro recruté pour deux départs, ça fait deux personnes à payer.

      Mais où sont donc les fameuses économies faites par l’Etat ? La seule vraie économie c’est la non-embauche.

      Les seules économies qui seront faites, clientélisme oblige, seront sur les cartouches d’encre et les crayons. Autant dire que dalle.

    5. Faire le même travail avec un effectif divisé par 2 sous tend qu’avant ils ne devaient pas faire grand chose quand on observe ces populations « au travail » actuellement.
      Par ailleurs parler de productivité est proprement risible. J’aimerais qu’on me définisse cette notion dans l’administration !

      Quant à travailler dans l’urgence, c’est possible quand on a un rythme lent, on est alors obligé d’accélérer à un moment donné.

      Pour ce qui est des économies, il faut m’expliquer quand en 4 ans l’endettement a augmenté de plus de 350 milliards. Des économies doivent permettre de diminuer l’endettement et non de l’augmenter. Cette façon de compter est spécifiquement publique.

      Affreux !

  3. Pas un mot sur la discrimination dans l’article qui se bâtit uniquement sur un rapport traitant principalement de discrimination dans la fonction publique.
    L auteur semble obsédé par la fonction publique.

    1. Ne suffit-il pas de lire ce qui est écrit ?

      « Il (NDR: le rapport) a néanmoins donné l’occasion d’un exercice de mesure assez divertissant… »
      L’Auteur ne précise-t-il pas son propos?

      Sinon, la lecture du rapport est assez indigeste.
      Néanmoins à compter de la page 86 :

      « Le principe républicain d’égalité structure toute l’organisation de la fonction publique. Son application suppose l’égalité d’accès à l’emploi public. Les inégalités de traitement selon l’origine, le sexe, le lieu de résidence ou tout autre motif, contreviennent à ce principe. Pour autant, son effectivité n’a pas encore été véritablement évaluée dans le contexte de l’accès. »

      « Au terme de ces travaux, si la question est : le recrutement par voie de concours est‐il suffisant pour se prémunir contre tout biais discriminatoire ? Nous pouvons y répondre sans ambiguïté par la négative. »

      « Si la question est : le public fait-il toujours mieux que le privé en matière de prévention du risque discriminatoire ? La réponse est à nouveau négative. »

      « Enfin, si la question est : les réformes mises en œuvre ces dix dernières années dans la fonction publique d’Etat ont‐elles réduit le risque discriminatoire ? La réponse est à la fois oui et non. »

      Certes, quelques efforts de compréhension et de lecture… à faire!
      CQFD
      🙂
      Bonne journée…

    2. Si vous voulez ecrire un article sur la discrimination dans la fonction publique, libre à vous de le faire. Il me semble que l’auteur est libre de choisir le sujet de son choix.
      Quand l’État vampirise 57 % du PIB, et quand la fonction publique forme une caste de privilégiés exploitant sans honte le secteur privé, il me semble légitime de s’intéresser de manière extensive à lanfonction publique. Ne serait-ce que parce que sont nos employés.

      1. @Francois +1 , ce nos nos employés …. et nos despotes

  4. Voici un domaine de recrutement où s’observe parfaitement l’EFFET DE BULLE.

    Emballement des législatures pondues à tous niveaux de la politique ; création d’organes additionnels et de tâches ad hoc pour appliquer l’approprié parmi elles … mais tout autant un tas d’âneries contextuelles.
    Jamais ou guère de simplifications autres que celles « cosmétiques ». D’où il résulte l’enflure de nos « lois et codes flous, voire obsolètes ». Ces derniers faisant la délectation des juristes et d’avocats qui s’en repaissent.
    Ah oui, je dois y associer nos élus à tous niveaux; ces experts en « amendements de résistance ».

    Au bilan, à la différence des bulles boursières (qui éclatent en une forme d’auto-régulation périodique), nos BULLES POLITICO-ADMINISTRATIVES n’éclatent jamais au-delà des discours lénifiants …

  5. Ça m’étonnerait que l’état renouvelle 10% de ses effectifs tous les ans. Parmi ces 500000 cela doit être essentiellement des CDD à temps court qui donne l’impression de beaucoup de recrutements mais en équivalent temps plein cela fait moins. Ces CDD n’ont pas le statut de fonctionnaire

    1. « 3 recrutements sur 4 dans la fonction publique sont des emplois précaires »

      Faut lire l’article jusqu’au bout. L’auteur parle d’embauche, pas de distribution de privilèges.

      1. Dans ce cas là ils n’ont pas le statut de fonctionnaire comme dit par l’auteur

Les commentaires sont fermés.