Suppression du billet de 500€ : les États s’attaquent à nos libertés

Publié Par Jean-Yves Naudet, le dans Monnaie et finance, Pushmobile

Par Jean-Yves Naudet.
Un article de l’IREF-Europe

La masse monétaire, dans sa définition la plus courante (M3), comprend les billets en circulation, les dépôts à vue, les dépôts à court terme et les avoirs liquides, transformables immédiatement et sans grand risque en moyen de paiement. Selon les dernières statistiques de la BCE en mars 2016, M3 représente 10 998, 4 milliards d’euros, dont 1 051,5 en billets, le reste étant constitué des dépôts et avoirs liquides. Les billets représentent donc un peu moins de 10% de la masse monétaire. C’est logique, puisque la majorité des paiements se fait par virement, chèque ou carte bancaire et non en espèces.

Le billet le plus répandu est celui de 50 euros : il en existe 8,398 milliards d’exemplaires, ce qui représente une somme de 419, 913 milliards d’euros, qui est aussi la valeur totale la plus élevée, les billets de 50 euros ayant dépassé en valeur ceux de 500 euros depuis avril 2012. Ces derniers sont moins nombreux : il en circule 611 millions, mais, compte tenu de leur valeur faciale élevée, cela représente la seconde somme en circulation, d’une valeur de 306,779 milliards d’euros, soit 30% de la valeur de tous les billets en circulation. Peu de pays ont des billets d’une telle valeur faciale, et le billet européen de 500 euros n’est dépassé dans le monde que par les billets de 1000 et 10 000 dollars de Singapour et le billet de 1 000 francs suisse.

Fin de l’émission de billets de 500 euros en 2018

billet rené le honzecCertains pays, France en tête, souhaitent supprimer cette coupure de 500 euros, et cela depuis l’origine de la mise en circulation des billets en 2002, mais les Allemands, qui ont l’habitude de payer en liquide des sommes élevées, tenaient à l’émission de telles coupures, considérant que cela fait partie de la liberté de choix des individus de payer ou non en espèces. La France limite d’ailleurs le paiement en espèces pour certaines transactions, par exemple pour les particuliers faisant appel à un professionnel, à 1 000 euros. De même les salaires supérieurs à 1 500 euros ne peuvent être payés en espèces.

Le débat sur la coupure de 500 euros vient d’aboutir à un compromis le 4 mai. Les billets de 500 euros actuels conserveront leur valeur sans limitation de durée, mais aucun nouveau billet de 500 ne sera émis à partir de 2018 (pour laisser le temps à la BCE de finir de mettre en circulation les nouveaux billets de 100 et 200) ce qui fait qu’inéluctablement leur part diminuera. Le débat a été rude, certains gouverneurs voulant que les billets de 500 n’aient plus cours légal, tout en étant convertibles aux guichets de la BCE. Finalement la BCE a décidé, pour ménager un peu les Allemands, que les billets de 500 euros en circulation seraient utilisables indéfiniment

Liberté de choix ou lutte contre l’argent sale ?

Que cachent ces manœuvres ? Pour l’Allemagne c’est la liberté de choix des ménages qui se jouait dans ce débat, chacun pouvant payer comme il le souhaite ; pour d’autres, dont le gouverneur de la Banque de France, Villeroy de Galhau, il s’agit de lutter contre les trafics « d’argent sale », liés notamment au blanchiment d’argent ou au terrorisme. Michel Sapin a été tout aussi clair : « Le billet de 500 euros est davantage utilisé pour dissimuler que pour acheter ». Il est vrai que les billets de 500 euros permettent de transporter discrètement des sommes considérables. Mais les terroristes ont d’autres moyens de transférer des capitaux. Faut-il interdire quelque chose parce qu’on peut en faire un mauvais usage ? On retrouve les vieux débats sur la prohibition de l’alcool ou de la détention d’armes : or toute prohibition aboutit à développer un marché clandestin ; l’exemple de la prohibition de l’alcool aux États-Unis le prouve. Selon la même logique, pourquoi ne pas interdire le téléphone portable, puisque les terroristes s’en servent ? On peut douter que le terrorisme disparaisse parce que l’on aura fait disparaître peu à peu les grosses coupures !

La suppression du billet de 500€, une conception liberticide de la vie économique

Derrière les arguments en faveur de la limitation du cash, on peut voir d’autres éléments moins avouables. Le premier, très français, vise à contrôler étroitement toute l’activité économique, notamment pour des raisons fiscales : il est plus facile pour un État de suivre les transactions ayant une traçabilité que celles effectuées en espèces. Le citoyen est suspecté a priori de tricher et doit être étroitement surveillé : conception quasi policière de la vie économique.

Mais un second débat se profile. Les politiques d’argent facile menées par les banques centrales conduisent à certains taux d’intérêt négatifs : la BCE rémunère négativement les dépôts des banques à -0,4%, et 42% des dettes souveraines européennes s’échangent avec des taux négatifs ! Il devient alors plus intéressant de garder du liquide que d’épargner, surtout si les dépôts en banque eux aussi devaient être soumis à un taux négatif. Réduire le cash enlèverait un recours aux ménages pour échapper à cette pénalité des taux négatifs et permettrait aussi aux États de continuer à se financer à bon compte. Logique liberticide de l’interventionnisme : on commence par manipuler artificiellement les taux d’intérêt et on finit par supprimer les libertés individuelles. On commence par supprimer les billets de 500 euros et on finira par supprimer le cash. C’est en tous cas la crainte des Allemands.

Sur le web

  1. je ne me fais aucune illusion ; s’ils veulent supprimer le cash ils le feront , c’est le seul moyen qu’ils ont pour s’approprier l’argent des autres dont ils ont tant besoin ;

    1. +1
      Il faut donc sortir du système bancaire si cela est possible…

  2. Bonjour

    Comme la durée de vie des billets de 500€ est de 25 ans (max), ces coupures ne risquent pas de disparaître avant longtemps. Attendons la suite et la démonétisation du billet.

  3. le billet de 1000 fs n est pas fait pour les chiens et en cas de krach de l euro ,il prend 30 pour cent en 24 h …..

  4. Stéphane Boulots

    L’utilisation de la monnaie régalienne n’est pas une liberté individuelle : c’est un privilège.

    Donc supprimer le billet de 500 euros diminue la puissance de ce privilège et va donc dans le sens de l’augmentation des libertés individuelles. Idem pour la suppression du cash : le cash établit un monopole sur la monnaie et sur son émission.

    La suppression du cash et du billet de 500 devraient aboutir à la création de monnaies non régaliennes en remplacement de ce monopole inique. C’est ce que font déjà les multinationales qui sont bien obligées de valoriser leurs actifs qui existent en des dizaines de monnaies différentes (eux n’ont pas attendu pour supprimer complétement le cash, vu la liberté que cela leur donne) et qui diversifient et réinvestissent (de façon très optimisées) les milliards qu’ils ont dans l’actif de leur bilan.

    C’est ce genre d’article qui détruit complétement la cohérence des idées libérales dans ce pays.

    1. Allons. Si on remplace la monnaie papier par de l’électronique qui impose absolument des tenues de comptes et la fiscalité afférente, si on retire au citoyen la liberté de ne pas avoir de compte en banque (ce que s’emploie à faire les Etats depuis plusieurs décennies avec plus ou moins de succès), si, par dessus le marché, la suppression de cette monnaie est un moyen pour se faciliter l’inflation et le contrôle des citoyens (par le contrôle de leurs avoirs et l’analyse statistiques de leur consommation), comment diable peut-on prétendre que c’est une augmentation des libertés individuelles ???

      1. Stéphane Boulots

        Si pour vous la liberté individuelle est d’avoir un matelas de PQ dont la seule valeur est celle décrétée par des politiciens, je préfère largement un contrat en seing privé qui me donne des parts d’un patrimoine.

        Les États essayent de capturer des taupes en tapant avec un marteau sur les mottes de terre.

        C’est clair que les billets vous donnent la liberté : brûlez en un en public, vous allez vite comprendre la limite de votre liberté.

      2. Il l’a écrit lui-même : « La suppression du cash et du billet de 500 devraient aboutir à la création de monnaies non régaliennes en remplacement de ce monopole inique.  »
        C’est l’État qui se tire une balle dans le pied en nous interdisant d’utiliser sa propre monnaie. Tant que celle-ci occupe le terrain, il est impossible qu’une monnaie libre se développe (à fortiori plusieurs) ; par contre, si l’État se retire, le champs devient libre.
        Ce raisonnement est logiquement solide.

      3. Il y a la tribune et il y a la cuisine.
        Nous savons tous que c’est une question de contrôle de la population.
        Mais aussi, nous savons très bien que les banques ne survivront pas à la prochaine crise des produits dérivés (ah vous en vouliez, du capitalisme?); sauf à ponctionner votre argent; à le « chyprer ». Et quoi de plus facile si elles ont votre argent en dépot?
        Pourquoi? Parce que en 2008 les états se sont endettés au maximum pour sauver un système économique qui se survit à lui même de crise en crise. Et ils ne pourront pas rééditer cet exploit.

        1. En 2008 les états ne se sont pas endettés pour sauver le système, il y a eu une récession (-4% en 2008) et mécaniquement une chute des entrées fiscales qui s’est révélé critique pour les états déjà surendettés.
          La crise chypriote est la faillite d’une banque d’état (et un gouvernement communiste) qui s’est retrouvé en défaut à la suite de la restructuration de la dette de l’état grec imposé par l’europe aux banques(-50%). Donc rien à voir avec votre capitalisme.

          1.  » chyprer votre argent » c est le prélever directement de votre compte bancaire sans votre permission, c est ce qui s est passé.
            Si le cash disparait, vous n avez plus d alternative sauf à vous laisser tondre…
            Ça s appelle « chyprer » ça vient de sortir

            1. Je sais très bien la signification de chyprer votre argent, on en a suffisamment parler ici 😉

    2. Bonjour
      en effet et j’ai trop raremen lu une opinion aussi lucide ici
      merci et félicitations

  5. Le billet de 500 euros n’est pas utilisé par le commun des mortels, perso je n’en ai eu un qu’une seule fois dans ma vie, donné par mon employeur pour un achat et j’avais une peur bleue de le perdre xD ça me dérange pas.

    La société sans cash ? Perso l’idée me paraît très excitante, ça a l’air bien pratique.
    Marre de devoir tirer un billet de 10 euros et acheter un truc avec histoire d’avoir des pièces de monnaie car des services et magasins n’acceptent que les pièces, comme le lavomatique par exemple…
    Avec la société sans cash tout le monde sera forcé d’accepter le paiement par carte bancaire, il était temps! En Suède on peut même faire des dons à l’Église via un lecteur de cartes au lieu des pièces.

    A part ceux qui ont des choses à cacher je ne vois pas qui ça peut gêner.

    1. Qui ça peut géner? Moi. Je n’ai pas envie d’être tracé par un état socialo-libéro-lepéniste.

      1. « état socialo-libéro-lepéniste »

        ahahahaaaaaa!

      2. Si vous avez quelque chose d’illégal à cacher le problème c’est vous, pas la société sans cash.

        On peut ne pas aimer le gouvernement, le système fiscal..etc…mais les lois sont les lois et elles doivent être respectées.
        Sinon allez dans un pays où vos activités seraient légales ou inutiles.

        On ne va quand même pas stopper le progrès pour une infime minorité qui craint que ses stratagèmes puissent être découverts, sérieux…
        J’ai hâte d’y être, n’ayant jamais sombré dans l’illégalité ça ne pourra que me rendre service. 🙂

        1. « …les lois sont les lois et elles doivent être respectées… »

          Ben voyons…

        2. « j’ai hâte d’y être, n’ayant jamais sombré dans l’illégalité ça ne pourra que me rendre service.  »

          En êtes vous si sur ? Parce que franchement respecter les lois françaises dans leur totalité c’est un boulot à temps plein. Vous êtes avocat ?

        3. moi, je n’ai rien à cacher, mais je ne veux pas que tout le monde le sache.
          vous n’êtes jamais dans l’illégalité ? on a franchement de la peine à vous croire, mais admettons… supposons que vous respectiez l’intégralité de toutes les lois (qui remplissent une bibliothèque, soit dit en passant), êtes vous sûr que vous respecterez aussi les lois futures et que vous ne regretterez pas la possibilité de pouvoir cacher quelque chose ?

        4. « Si vous avez quelque chose d’illégal à cacher »
          conception naïve, où il suffit de respecter le « droit » (le décalogue pour fixer les idées) pour être à l’abri. Malheureusement, ça fait longtemps que
          les lois marchent dans l’autre sens : on vise une catégorie de personne, et on fait la loi qui permet de lui tomber dessus
          voyez par exemple : http://www.contrepoints.org/2016/04/20/247762-la-guerre-contre-la-drogue-de-nixon-visait-les-noirs-et-les-hippies

          Maintenant si tu ne veux plus utilisez de cash, pas de problème, il n’y a aucune obligation, il y a plein de magasin (même des boulangeries) qui prennent la CB.
          Juste n’imposez pas vos conceptions ridicules à tous le monde, et ne vous prenez pas pour un progressiste, parce qu’il n’y a rien de plus rétrograde que votre soumission

        5. Au delà du fait « d’avoir des choses à cacher ou non », qui rejoint le débat sur la vie privée, une simple hypothèse : avec du tout électronique, demain un gouvernement décide que vous et votre communauté lui posent problème. En un click, vous avez tout vos moyens de payement bloqué.
          Personnellement, je ne souhaite pas laisser un tel pouvoir à une administration, actuelle ou à venir.

        6. Vous feriez mieux de reflechir, avant qu on voys chypre votre argent… Je pense que vous vous trompez completement

        7. @Gilgamesh
          « mais les lois sont les lois et elles doivent être respectées. »

          C’était la loi qui disait de mettre des gens dans des trains pour des destinations inconnues et finalement funestes, en 39-45. La loi disait aussi que posséder une arme à feu était puni par la peine de mort (les Résistants étaient des traîtres)

          La loi dit que nous sommes TOUS suspects via la loi renseignement, qui permet de surveiller tout le monde.

          Ce n’est pas parce que on a rien à cacher qu’il faut se laisser mettre à poil !

          N’avoir rien à cacher et devoir tout montrer et/ou justifier sont deux choses différentes.

        8. OH PUTAIN !
          « …..On peut ne pas aimer le gouvernement, le système fiscal..etc…mais les lois sont les lois et elles doivent être respectées …. »
          Vous savez si l’ont veut convaincre quelqu’un, il vaut mieux ne pas le traiter d’abruti. Et pourtant je vais précéder mes explications de l’épithète suivante : ABRUTI !

          Vous vous prosterner devant la démocratie, votre adoration du nombre est ridicule. D’après votre logique, si 51 % des votants ont décidé de déporter les 49 % restants , ils ont le droit.
          Pour rappel les êtres humains ont des droits fondamentaux que personne ne peux leur enlever.
          Qu’une loi soit promulguée par des mollahs dans une théocratie, par le roi dans une royauté, par des députés dans une démocratie représentative, par un dictateur dans une dictature, on s’en fout. Lorsqu’une loi est contraire au Droit, il est légitime que l’être humain ne se soumette pas à l’esclavage.
          https://nicomaque.com/2013/11/10/doit-on-obeissance-aux-lois-de-son-pays-par-christian-michel/

          De plus vous confondez gouvernement et pays. La France n’appartient pas au gouvernement. Il n’y a aucune raison pour qu’un Français, respectueux des droits des autres, soit obligé de quitter son pays à cause d’une mafia étatique.

          1. Je vous invite à lire ce court ouvrage :http://depasserlademocratie.fr/

    2. « A part ceux qui ont des choses à cacher » … écrit le type qui utilise un pseudonyme pour donner son avis. Facepalm
      Ce serait risible si ce n’était pas si tragique
      Tu sera crédible quand tu aura publié ici même tes dépenses, c’est à dire tout ce qu’il faut pour connaitre ton état de santé, tes affiliations politiques syndicales, associatives ou religieuses, tes lieux de prédilections, si tu donne (ou pas) au restau du cœur ou contre le cancer, etc.
      Une société sans cash est une société sans vie privée

      1. Que le gouvernement sache est une chose, que le monde entier puisse savoir en est une autre.

        Comparaison inadaptée et ridicule, au suivant.

        1. Je ne veux pas que le gouvernement sache ma vie privée (et notamment la tenue des mes comptes). Le gouvernement est beaucoup trop dangereux à long terme et l’histoire le montre.

          Et donc utiliser seulement du cash permet de cacher un peu ma vie privée. Bien que je ne fasse rien d’illégale, mais admettons que je soit juif et que l’Etat désire me voler mes biens, je serai très heureux de posséder de la valeur non traçable et non fiché (cash, or, etc.).

        2. Admettons (c’est absurde et anti-démocratique d’autoriser le gouvernement à cacher au peuple des choses qu’il sait, mais admettons…) . Alors disons que
          tu seras crédible quand tu auras fait l’envoi susmentionné à la préfecture (plutôt que publié sur internet)

        3. Si marine le pen arrive au pouvoir dans 1 an, vous serez serein de savoir qu’elle a tout pouvoir sur vous, votre vie privé, vos comptes, et en plus avec l’état d’urgence…

    3. Simple, demain pour une raison ou une autre (une erreur par exemple comme il existe plein) l’Etat vous a dans le collimateur et décide de bloquer votre compte bancaire, comment vous faite pour vivre ?. Encore Pire, il le fait non par erreur mais parce qu’il ne vous aime pas …. Voila pourquoi il est important d’avoir une monnaie papier non traçable. D’un autre coté, je suis optimiste dans la capacité humaine à généré rapidement un substitut à de l’argent liquide ….(je vais mettre mon monopoly de coté ca pourra servir …..)

    4. Pierre Kirool (futur émigré)

      « Marre de devoir tirer un billet de 10 euros et acheter un truc avec histoire d’avoir des pièces de monnaie car des services et magasins n’acceptent que les pièces, comme le lavomatique par exemple… »

      Vous dites donc, vous en avez des problèmes!…et c’est pour vous aider à vous débarrassez de ces « problèmes » que vous souhaitez que « Avec la société sans cash tout le monde sera forcé d’accepter le paiement par carte bancaire, il était temps! ». En voilà une conception audacieuse de la liberté!

      J’ajouterai que ce que vous appelez pudiquement gouvernement c’est potentiellement des millions de fonctionnaires qui bossent dans les servies de la justice, de la police, de la défense et des impôts et dans les organismes publics notamment de redistribution tel que la CAF et Pôle Emploi. Alors certes c’est pas la planète entière ni même la France entière mais ça fait déjà pas mal de monde.

      « A part ceux qui ont des choses à cacher je ne vois pas qui ça peut gêner. »

      -ce n’est pas vous qui décidez ce que vous avez à cacher, mais ceux qui vous imposent un contrôle, vous ne savez pas comment peut évoluer le pays et demain vous pourriez avoir à cacher vos pratiques sexuelles, vos pratiques religieuses etc

      -vous vous livrer vous même otage du gouvernement qui peut tout savoir de votre vie et utiliser les informations qu’il sait contre vous (par exemple un petit chantage du style « monsieur le candidat à la mairie du parti libéral, votre femme est-elle au courant de vos sorties à la boîte de striptease? Ce serait dommageable pour votre vie de famille si ça venait à se savoir n’est-ce pas? »)

      -si vous croyez que c’est parce que vous n’avez effectivement rien à cacher qu’on va vous laissez tranquille, vous vous trompez, vous ferez quand même l’objet d’une surveillance régulière avec les autres de tous les compartiments de votre vie juste pour s’assurer que vous ne cachez effectivement rien. Imaginez une seule seconde ce que serait votre vie si à tout instant, on pouvait lire votre correspondance privée, se procurer vos relevés de comptes, vos déclarations d’impôt, vos historiques internet et que sais-je encore à la recherche de quelque chose que vous pourriez cacher.

      1. @ Pierre Kirool

        « -ce n’est pas vous qui décidez ce que vous avez à cacher, »: Ben non! C’est le fisc!

        C’est bien ce qui prend du temps quand on remplit sa déclaration, histoire de réduire ses impôts, « en bon père de famille »!

        Les impôts ne sont pas un bon investissement! Franchement, je le déconseille!

        D’autre part, il n’y a aucune raison pour que seules les multinationales soient favorisées par le fisc: vous aussi pouvez devenir « multinational »! Rien ne vous l’interdit!

    5. A part ceux qui ont des choses à cacher je ne vois pas qui ça peut gêner.

      Comme l’a déjà écrit Pierre Kirool,ce n’est pas vous qui décidez que vous n’avez rien à cacher. Ce sont ceux qui vous surveillent qui décident si ce que vous faites est licite ou pas. Et ce qui est licite aujourd’hui sera peut-être illicite demain. La surveillance généralisée est une composante essentielle du totalitarisme.

    6. Si il fut décidé que la BCE imprimerai des billet de 500€ c’est parce qu’il existait des billets de 1000 Mark.
      Il ne faut pas oublier que l’euro est une monnaie commune et que la BCE se doit d’imprimer des coupures pour tous et les Allemands même si seulement la moitié ont déjà vu une coupure de 500€, ils n’apprécient vraiment pas sa future disparition.

  6. Tous ces réflexions sont très justes. Il faut ajouter que c’est aussi le moyen pour le système bancaire de s’accaparer et de faire travailler à son profit encore plus de masse d’argent (celui qui transite en permanence par ses systèmes de paiement ). Mais surtout d’empêcher les citoyens de conserver une grosse épargne, insaisissable en cas de crise bancaire. Tous les autres arguments des autorités sont de mauvaise foi.

  7. Les billets de 500$, c’est l’essentiel des réserve obligatoires des banques, mais ces billets ne circulent pas. Le problème, c’est qu’ils ne pourront plus circuler si la banque doit rembourser ses clients d’une manière où d’une autre. Donc, les réserves ne servent à rien alors que les accords de Bâle III vont vers la suppression des réserves fractionnaires, donc un Euro de réserve pour un Euro en circulation. En fait, ce n’est pas la monnaie fiduciaire qui garantie la monnaie scripturale, c’est la monnaie scripturale qui garantit la monnaie fiduciaire, et ce, grâce à la confiance qu’ont les banques que les dettes qui sont la contrepartie de la monnaie scripturale seront bien remboursées.
    Autrement dit, la BCE ne sert à rien. Les banques marcheraient aussi bien si elles achetaient leurs billets directement auprès de l’imprimerie nationale. Le calcul du taux de l’argent par la BCE ne sert également à rien. Les taux négatifs actuels nous montrent bien que les taux bas ne peuvent relancer l’économie.
    Aujourd’hui, plus rien ne nous protège de prêts malheureux par les banques. Elles comptent d’ailleurs bien sur nos bien propres pour couvrir leurs erreurs.
    Il est plus que temps de modifier le fonctionnement de la finance. La création monétaire par la dette est une erreur monumentale qui permet une société de prédation bien plus efficace que l’esclavage ou la colonisation.

  8. La décision de la BCE va rendre le billet de 500 euros rare, donc cher. Ceux qui en ont vraiment besoin vont les acheter et leur cours va s’envoler bien au delà de 520 euros (voir article en lien) Cette décision va donc faire la fortune des trafiquants…

    http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/dans-le-13e-arrondissement-de-paris-le-billet-de-500-euros-en-vaut-520_1754212.html

  9. cher gilgamesh
    devinez ma petite recette pour dépenser beaucoup moins (-15 à -20%) et avoir en prime un beau sourire de la part de la femme du restaurateur,des bonbons, toujours une table de disponible … . La réponse n’est ni la CB, ni le cheque en bois …

  10. La meilleure réponse c’est d’avoir du cash et de payer ses achats en cash. Plus il y aura de billets en circulation plus il sera difficile de les supprimer.

  11. @ Pierre Kirool (futur émigré)
    Vous dites ne rien avoir à cacher, peut etre un peu votre vrai nom et vrai prénom … Non je me trompe !
    Je pense personnellement n’avoir pas beaucoup de chose « à cacher » mais énormément « à ne pas étaler »
    Garder vos z€uros scripturaux en crédit sur votre compte courant, dès que la ponction de 20% sera effectuée vous serez fier d’avoir participé …

  12. Le problème ne vient pas du généraliste à 23 € mais bien des tarifs hallucinants des anesthésistes, radiologues et autres spécialistes qui bossent 25 heures par semaine pour 20 000 € par mois. On ne remet pas en cause leur spécificité, ce sont de bons techniciens, ni leurs responsabilités. Mais il y a trop d’abus. C’est un juste retour de bâton

    En ce moment le sport national dans la médecine spécialisée française, c’est d’enchainer 60 patients en 2 jours, et d’aller jouer au golf le reste de la semaine . Forcement ça ne plait pas au petits bolcheviques de la sécurité sociale…

    La preuve, sil ils ont le choix, bcp de français vont en Croatie ou en Slovénie pour des soins dentaires. Et le niveau médical y est excellent

    Je ne défends pas la Sécu, Mais je connais trop bien les médecins français pour les défendre. Entre la peste et le Choléra, j’hésite.. Triste pays.

    1. Commentaire sur le mauvais billet.. désolé

  13. Le but est toujours le même: 1- Monopole de la monnaie. 2- Dégradation de sa valeur pour socialiser les frais de l’État.

    N’ayez pas peur. Si jamais un jour la Banque Centrale arrive a suprimer l’argent liquide pour nous imposer une taxe de dépôt , la loi de Gresham s’accomplira inexorablement.

    Les agents économiques fuiront devant de la monnaie légale au profit de l’argent – papier étranger ou de biens réels. Les gens rembourseront leurs dettes par virement bancaire –mauvaise monnaie- et préféreront thésauriser la bonne monnaie (par exemple, de l’or, des francs suisses)

    1. « la loi de Gresham s’accomplira inexorablement »
      « la mauvaise monnaie chasse la bonne » Dans cette situation, c’est parfaitement exact, et les monnaies virtuelles peuvent également être candidate au remplacement si elles sont suffisamment attirantes.

      Dans un fonctionnement à base de plusieurs monnaies, il peut être utile de disposer de « bonnes » et de « mauvaises » monnaies. Ainsi la « Mauvaise » monnaie circule beaucoup plus vite et la « bonne » est conservée. Cela permet de séparer deux fonctions de la monnaies et d’optimiser les fonctionnements de chaque monnaies sur leur objectif. Le réglage peut se faire sur les pénalités à la conversion, mais l’idée principale c’est que les paiements se font simultanément dans plusieurs monnaies pour ne pas avoir besoin de convertir.

      Les objectifs économiques sont parfois contradictoires (sécurité, développement…), la spécialisation des monnaies permet de mieux ajuster la quantité de monnaies disponible sur chaque objectif. La réutilisation de l’or est effectivement un pas dans ce sens, mais le prix de l’or est maintenu artificiellement bas en ce moment. Les lois du marché sont manipulées et, sans régulation, il est difficile de savoir si nous pourrions avoir un marché normal un jour. Qui en profite ?
      L’utilisation du Franc WIR conjointement au Franc Suisse est par contre un bon exemple de fonctionnement multi-monnaie harmonieux.

  14. Supprimer le billet de 500€ et ensuite le cash ! Quelle idée fabuleuse !
    Quand l’Euro s’écroulera et que le fameux gros billet ne vaudra plus que 0.50 centîmes actuels, il nous en faudra des brouettes pour faire nos courses

Les commentaires sont fermés.