Quand le Maroc bride Skype, WhatsApp & Viber

Publié Par Amer Benouda, le dans Afrique, Sciences et technologies

Par Amer Benouda.

skype.jpg

Note du 10 février : le déblocage des services de VoIP a été mis en place début février 2016 au Maroc.

Après l’Égypte, l’Inde, le Brésil, et plusieurs autres pays, c’est le tour du Maroc d’interdire le VoIP (Voice over IP). Les trois principaux opérateurs de téléphonie mobile du Maroc ont bloqué les services d’appels gratuits fournis par Skype, WhatsApp et Viber, laissant de nombreux utilisateurs mobiles mécontents.

C’est la première fois que les trois entreprises qui dominent le marché des télécommunications se sont regroupées pour bloquer les fonctions d’appels gratuits sur les trois applications populaires. Beaucoup d’utilisateurs sont en colère, confus et ont exprimé leurs frustrations face à la décision, tandis que les clients paient des frais mensuels pour se connecter à Internet de leurs appareils mobiles.

L’Agence Nationale de Réglementation des Télécommunications (ANRT), qui a d’ailleurs confirmé l’interruption de ces services gratuits de téléphonie sur IP, a expliqué que tout fournisseur de services de communications au public est tenu de se conformer aux obligations législatives et réglementaires régissant le secteur des télécommunications et aux dispositions de son cahier des charges. Ces réglementations, par définition, créent des rentiers en faveur de leur maintien. Ces obligations législatives et réglementaires qui régissent le secteur des télécommunications ne sont pas malheureusement au service du citoyen, mais souvent des lobbies.

Cette décision semble montrer les contradictions du gouvernement marocain, l’intervention de l’ANRT va donc à l’encontre à la fois du pouvoir d’achat et de la politique orientée vers l’innovation et développement de la nouvelle économie. Cette intervention est aujourd’hui perturbée par l’arrivée de nouveaux services. Mais il faut remarquer que le blocage de ces applications envoie un signal négatif indiquant que la technologie n’est pas la bienvenue dans ce pays.

Revenons aux trois acteurs ; que des entreprises privées défendent leurs intérêts n’a rien de répréhensible. C’est le soutien des agences gouvernementales à ces intérêts privés qui pose problème. C’est là le problème de l’interventionnisme : celui-ci ne défend pas l’intérêt du pays et du citoyen en particulier, mais les intérêts de ceux qui sont mieux introduits dans les sphères gouvernementales. Ce capitalisme de connivence inégalitaire et inefficace sur le plan économique, qui ne servit jamais les citoyens, doit s’arrêter.

Sans aborder le rapport qualité-prix des services des trois opérateurs, qui ne cessent de se dégrader. Le premier perdant dans cette affaire d’interdiction c’est le citoyen marocain, qu’il soit riche ou pauvre. Une chose est sûre : WhatsApp, Viber et Skype s’en vont, mais les jeunes Marocains innovants souhaitant entreprendre resteront ! Que le cauchemar de l’innovation dévastatrice commence et que la liberté triomphe !

  1. Qu’une démocratie comme le Brésil autorise cela est une honte..

  2. Ca n’est pas qu’une histoire de monopole ou de technophobie étatiques.

    Car dans le cas de procédures judiciaires, ces applications ne sont pas régies par les droits « nationaux ». Ainsi ce ne sont pas des opérateurs téléphoniques dans le sens où les interceptions judiciaires ne sont pas possibles, car les contenus sont chiffrés. Les Etats ne peuvent donc pas mettre « légalement’ des gens sur écoute, à moins d’avoir à disposition des équipement de déchiffrements très sophistiqués (et très onéreux) type NSA, dont le Maroc doit probablement être dépourvu. Donc dernier refuge, le Maroc « bloque », ce qui semble logique d’un point de vue sécuritaire.

    Acutellement même conflits en France entre l’ARCEPS et Skype, mais la France a les moyens techniques, et (aussi) l’appui des E-U. Concernant la cryptographie, il faut normalement déclarer à l’Etat lorsque vous importez ou exporter des moyens de chiffrements … ( http://www.ssi.gouv.fr/administration/reglementation/controle-reglementaire-sur-la-cryptographie/ ). Si Skype est autorisé en France, c’est probablement aussi qu’il y a dû y avoir des négociations.

    Ensuite c’est tout le problème de l’imposition de « back-doors » (portes dérobées) sur les nouveaux systèmes informatiques, notamment les OS qui chiffrent les disques dur par défaut (Win10 pour n’en citer qu’un ). Les Etats exigeront les clefs pour l’accès au système lors de procédures judiciaires.

    Et ça n’est que le début de nouvelles batailles entre liberté et sécurité … …

    1. Oui, tous les états exigent des opérateurs télécoms qu’ils fournissent des moyens d’écoute. Tant que les écoutes sont sous le contrôle d’un juge, tout va bien…

      1. Tant que le juge n’est pas sous le contrôle de sa foi, son administration, ses éducateurs, ses pulsions, ses graisseurs de pattes, sa cellule politique, etc.

  3. Et ils font comment pour bloquer Skype? Skype est très difficile à bloquer…

    1. Au contraire, c’est très facile si vous utilisez un réseau câblé ou mobile que vous « contrôlez ». Les addresses ip des serveurs de Skype sont souvent « fixes ». Ainsi tous les « paquets » dont le destinaire correspond à une ip de skype peuvent être facilement bloqués au niveau des passerelles des opérateurs. Alors tous les clients de ces opérateurs ne peuvent alors plus se connecter au « réseau » Skype (en fait aux serveurs de Skype)

      Le seul truc c’est les accès à internet par Satellite ; car un satellite arrose beaucoup de pays, et d’ailleurs il est reproché que les satellites d’opérateurs européens sont impunément utilisés par Daesh pour l’accès à Internet. Vous souscrivez en France ( ou en Turquie … ) un contrat avec un opérateur « satellite ». Ensuite la box et la parabole associée fonctionneront partout où le satellite arrose . Alors le blocage par ip est proscrit car vous bloquez tout le monde, même les « gentils ». Après, il faut faire du cas par cas, et là ça devient très fastidieux. Du moins ça revient à faire de l’espionnage et des écoutes comme dans le cas « normal ».

      1. C’est bien dommage que personne ne riposte:

        – Permettre aux services de maintenir une liste de peer connus, pour éviter d’avoir à tout passer par un serveur central dont l’accès pourrait être bloqué.

        – Camoufler le trafic dans du HTTP ou du HTTPS comme le fait webtorrent (https://webtorrent.io/).

        Et tout ça serait possible sans que Microsoft WhatsApp et Viber ne perdent le contrôle de leur réseau.

  4. Quand on s’est demandé comment on n’avait pas pu intercepter les communications entre terroristes, un hacker a révélé à la télé qu’il existait des jeux informatiques permettant aux joueurs de communiquer via la plate-forme de jeux et pas par les canaux habituels qui eux, sont scrutés, ce qui veut dire que la plate-forme est le destinataire de la communication.

    Actuellement, si vous communiquez par courrier papier et timbré, votre secret sera mieux gardé que par téléphone et, de plus, ce secret est officiellement garanti.

  5. « Whatsapp, viber et Skype s’en vont, mais les jeunes Marocains innovants souhaitant entreprendre resteront ! »
    Ou tout simplement, s’installeront là où on ne leur interdit pas de communiquer.

  6. Une grande partie de Marocains ont établi des connexions VPN via des servers mondiaux gratuitement hhhhh alors pas de soucis,faites les cons si ça vous chante 🤓 les marocains sont connus pour leur don incroyable de contourner les portes fermées hhhhhhh!

  7. Cette phrase est limite « le blocage de ces applications envoie un signal négatif indiquant que la technologie n’est pas la bienvenue dans ce pays »
    J’ai entendu un journaliste américain dire la même chose à propos de la France en ce qui concerne l’interdiction de UBER.
    Pour info des applications VPN qui permettent de détourner le bridage en cours. Des procédures sont en cours, et des institutions publiques ne se sont pas encore exprimés.
    J’espère qu’il fait chaud en Europe. La croissance économique est de 4% en ce moment et tous les signaux économiques sont au vert. N’hésitez pas venir investir ou visiter nos villes impériales. Nous sommes ici très accueillants et dépourvu de tous préjugés à l’endroit de qui que ce soit.

    1. Sauf qu il y a l appel á la prière 5 fois par jour….., á quoi ça sert franchement ???? Sauf á interrompre le bien être des gens…..

      1. Bonjour;
        l’appel à la prière 5 fois par jour à quoi ça sert ?, et les cloches de l’église qui sonne chaque heures même la nuit à quoi ça sert ?. j’habite à côté de l’église et je suis musulman et ça ne me dérange absolument pas , si non je n’ai qu’à déménager .

  8. J’espère que les marocains se mobiliseront pour montrer que dans le monde de la consommation, le client reste Roi ! C’était d’ailleurs ce qui s’est passé au Brésil où, le blocage n’avait duré que 48 h car plus de 45 millions d’utilisateurs WhatsApp se sont montrés très en colère (selon une source de média TV).

  9. M. Él mountassir billah Azedine , DG de l ANRT, en tant que responsable d un etablissement public, vous etes payés avec les impots du citoyen. En tant que responsable d une agence gouvernementale, défendant l intérêt du citoyen, vous vous trouvez entrain de défende les intérêts de groupes privés. Aujourd’hui hui ni inwi, ni medfitel ni IAM ne sont public. Vous allez a l encvontre dfu développement de la technologie au Maroc. Vous êtes entrain de contribuer avec les forces reactionnaires et faire revenir le Maroc en arrière vers les années 80 de Basri. La nostalgie ? La technologie n est elle pas la bienvenue au Maroc. Whatsapp, Weber, skype n ont pas d attestation de conformité, comme IKEA d ailleurs. Oui c est vrai, vous avez raison, ce sont les boutiques de JOUTIA de Derb Ghallef et de Bab Le Had de Rabat qui possèdent l attestation de conformité. A vos yeux whatsap opére illégalement au Maroc. Par contre, les vendeurs de terminaux et de gsm de Derb Gallef, comme les commercants qui vendent les produits de contrebande opèrent en toute légalité. Le ridicule ne tue pas selon (suivez mon regard)……… A méditer ……….sans meditel

Les commentaires sont fermés.