Effets secondaires renouvelables

Publié Par Jean-Pierre Riou, le dans Énergie et matières premières

Par Jean-Pierre Riou

Eolienne CC Flickr FredArt

Le drame de santé publique lié aux implantations d’éoliennes, ainsi que l’imposture écologique de leur développement sont dénoncés par un court article clair et précis dans Le Point du 24 octobre par un médecin, le Dr Laurent Chevallier qui évoque la responsabilité des préfets et demande une distance de précaution de 5km entre les éoliennes et les habitations les plus proches.

Ce même 24 octobre, la presse nous apprend que des élus et des propriétaires de parcelles qui avaient accepté des éoliennes sur leurs terres étaient convoqués devant le Tribunal de Grande Instance de Lille à la suite d’une plainte pour nuisances sonores importantes « avec un impact important sur la santé ».

Un autre quotidien indique que six élus venaient d’être condamnés pour prise illégale d’intérêt, dans un projet éolien qui n’a même pas vu le jour…

Toujours ce 24 octobre, le Conseil européen publie un nouveau « Cadre d’action en matière de climat et d’énergie à l’horizon 2030 » dans lequel l’objectif en matière d’énergies renouvelables, entre autres, devient « non contraignant » pour les États, c’est-à-dire qu’aucune pénalité ne pourrait plus leur être infligée s’ils ne respectent pas leurs engagements. Ce cadre d’action introduit un objectif de 10% minimum d’interconnexion électrique a atteindre « de toute urgence ». ». Laissant à penser que l’ampleur du problème de l’intermittence avait été sous-estimée.

Ces interconnexions permettraient, en effet, à des pays qui se sont lancés tête baissée dans la production éolienne, comme l’Espagne, de lui trouver un débouché lorsque le vent souffle et qu’ils ne savent plus quoi faire de l’électricité produite. En permettant d’en exporter plus, ces interconnexions permettraient également à d’autres pays de respecter leur engagement en matière d’énergies renouvelables consommées, tout en évitant plus facilement les problèmes évoqués au début de l’article.

Pourtant l’Espagne risque de devoir aller jusqu’à l’Angleterre pour trouver preneur de ce courant. La France, qui ne semble pas pressée par de nouvelles dépenses permettant cette invasion d’une électricité dont elle n’a pas besoin, reproche, en effet, à l’Espagne d’avoir « déployé des capacités de renouvelables très importantes, et ce inutilement, puisqu’ils ne trouvent pas de débouchés nationaux », selon Euractiv.

Pierre Audigier, Ingénieur général des Mines écrivait il y a moins d’un an dans ParisTech Review « c’est donc à des déversements considérables d’électricité fatale en provenance d’Allemagne que les pays voisins doivent se préparer. La Tchéquie a décidé d’installer à sa frontière avec l’Allemagne un transformateur déphaseur en 2016 (un tel transformateur lui permettra de repousser l’électricité indésirable qui pourrait lui arriver d’Allemagne). D’autres – Pologne, Pays-Bas déjà cités et plus récemment la Slovaquie – envisagent sérieusement de faire de même afin de protéger la stabilité de leurs réseaux ; et – loi de Kirchhoff oblige – la France ne sera pas épargnée. »

Refuser de payer pour de nouvelles connexions sous prétexte qu’on devrait avoir à payer à nouveau, afin de parvenir à les bloquer dès qu’elles peuvent servir, quel égoïsme ! Après tout, étions-nous vraiment à ça près ?…

Et pour finir quand même sur une note d’écologie, Le Figaro publiait en début de mois un article sur la mortalité des chauves souris dues aux éoliennes. Cet article cite une étude américaine qui évalue entre 7 et 50 milliards de dollars l’impact de cette mortalité aux États-Unis sur le seul plan des récoltes, en raison du rôle crucial assuré par les chauves souris dans l’équilibre écologique.

  1. Je viens de lire votre article dans Contrepoint. J’ai alors voulu vous connaître et ai découvert que depuis cinq ans vous vous intéressez aux ENR sur un angle assez critique qui dénote de la niaiserie courante sur le même sujet.
    Je n’ai pas aimé votre article dans son ton que j’ai trouvé inutilement idéologique. Ce que vous dénoncez, j’y adhère pourtant…
    J’ai créé deux sociétés, une en France et l’autre en Afrique il y a cinq ans. Elles s’occupent de gestion énergétique s auprès des industriels. Le sujet est alors la recherche d’efficacité. Les ENR deviennent alors une ressource possible dans des cas précis, mais ce n’est sûrement pas une solution universelle…

    1. M Rousteau.

      Je n’ai jamais contesté le rôle que pourraient assurer les énergies renouvelables dans l’accès à l’électricité sur la planète. Selon les infrastructures, les conditions climatiques, économiques ou géopolitiques, elles ont une place pérenne dans le mix énergétique que je n’ai jamais niée.

      Je pense, par contre, que leur développement, malgré l’intermittence de certaines d’entre elles, est rien moins qu’une grave menace sur l’avenir de l’Europe.
      Particulièrement dans le cas de la France, dont la disponibilité du parc de production d’électricité tient une place centrale dans la stabilité du réseau européen, gravement menacé par la décision prise unilatéralement par l’Allemagne, d’introduire une proportion difficilement supportable d’intermittence de production.

      Augmenter l’intermittence du parc français, dont la production est exempte de CO2 à 90%, revient à empêcher l’Allemagne ou la Pologne de se sortir du charbon/lignite, alors que l’objectif prioritaire semblait cette réduction de gaz à effet de serre.

      De même, l’aspect sanitaire est occulté de façon fort peu scientifique.

      Le problème est complexe et je ne prétends pas détenir la vérité.

      Mes articles sont effectivement « à charge » pour les raisons que je viens d’indiquer mais je m’efforce toujours à la plus grande transparence en y indiquant les sources et la façon de les vérifier quand je dénonce les chiffres ou les promesses du discours officiel.
      Ces sources étant, généralement, directement les douanes françaises, la Cour des Comptes, la Commission de Régulation de l’Energie, la bourse de l’électricité « Epex spot » des auditions devant le Sénat ……et non des reprises vues dans la presse.

      Mes articles traitant de la santé sont étayés par des études validées par la communauté médicale et publiées dans les plus grandes revues scientifiques. J’ai également des contacts directs avec certains de leurs auteurs.
      « Niaiserie courante sur le même sujet », comme vous y allez !

      Le présent article, j’en conviens, déroge à cette règle, en se contentant d’une compilation de faits divers. Ce sont, cependant, des faits graves.
      Que la plupart d’entre eux aient été diffusés ce 24 octobre m’a incité à relever cette sorte de passage à l’heure d’hiver pour les éoliennes.

      C’était perfide, j’en conviens.

      1. Merci pour cet article ! Imaginons un hiver avec installation durable d’un anticyclone sur l’Europe comme en février 1956. La Seine, la Loire et la Saône étaient gelées, la température est restée pendant plus de trois semaines aux alentours de – 25 en plaine sans la moindre trace de vent ni de soleil puisque le ciel était plombé. Beaucoup de tramways et de trains ne circulaient plus parce que les aiguillages étaient bloqués et je ne parle même pas des camions immobilisés parce que le diésel cristallisait dans les tuyauteries. Un excellent cocktail pour un gigantesque black-out européen. C’est alors qu’on envisagera peut-être de revoir la copie du paquet énergétique européen tel qu’il vient d’être défini pour complaire aux écolos. Ce type de scénario n’a rien d’imaginaire puisque l’activité solaire décline pour une durée indéterminée, l’optimum moderne est bien terminé (depuis plus de 15 ans) et on s’achemine vers un âge glaciaire …

        1. Je m’en rappelle très bien de cet hiver  » un hiver avec installation durable d’un anticyclone sur l’Europe comme en février 1956″ , typiquement Sibérien, avec des -20°C et moins de -15°C en plein soleil, pendant presque un mois sur presque toute la France, comme Paris, voire à Bordeaux, une épaisse couche de glace sur l’intérieur des vitres de ma chambre, la Seine gelée et totalement bloquée, pleine d’énormes congères, aussi grosses qu’au pole Nord de l’océan Arctique, à peine 10°C dans mon lit, 95 % des fleuves et rivière pris par l’embâcle, etc.. sur toute l’Europe.
          http: //fr.wikipedia.org/wiki/Vague_de_froid_de_l%27hiver_1956_en_Europe_et_au_Maghreb
          http: //www.alertes-meteo.com/vague_de_froid/1956.htm

          Nos chères centrales nucléaires, leur eau bloquée par ces énormes congères arctiques, seraient bloquées par ce froid totalement ingérable, bien mieux que lors de grandes chaleurs, tout aussi bien, voire mieux, que les éoliennes et seraient mêmes capables de péter en s’obstinant à les faire tourner pour fournir une puissance électrique à fournir dépassant dramatiquement leur capacité, avec trop de chauffages électriques absurdes qui n’existaient pas en 1956 !! !!

          Alors le chauffage central en 1956 tournait souvent par simple gravité sans électricité, très écolo, et actuellement nos chauffages à gaz, fuel, et bois tous basés sur l’électricité seraient aussi bloqués !!
          Et on se la caillerait bien plus à -20°C, en essayant de nous chauffer en pédalant sur nos vélos d’appartement !!

          De plus à l’époque on mangeait très local avec des gros stocks avec peu de camions, encore des voitures à chevaux, et pas sans stocks à flux tendus avec des armadas de camions sur des milliers de km, tous  » le diésel cristallisé dans les tuyauteries « , ce qui nous ferait mourir de faim, si cela se reproduisait, à moins d’apprendre les méthodes Sibériennes.

          « C’est alors qu’on envisagera peut-être de revoir la copie du paquet énergétique  » Français nucléaire avec son nucléaire qui pétera tôt ou tard, vidant toute une région devenue radioactive pour des siècles, car nous ne pouvons pas être infaillibles à perpétuité ni plus intelligents que les Japonais, comme le nucléaire cherche à nous faire croire !!

          On est devenu beaucoup plus fragiles qu’autrefois, avec le nucléaire et nos progrès.

          Enfin ces froids arctiques, usuels du temps de Louis 14, ne sont pas près de se reproduire, car avec le CO2 actuel, et son réchauffement actuel, qui nous ramène aux températures d’il y plus de 5 millions d’années (simple même CO2 ) ces anticyclones mal placés nous refroidissent bien moins juste à 0°C.

          Je rappelle que le solaire d’été stocké pour l’hiver de w ww.dlsc.ca chauffait très bien l’hiver dernier avec des -30°C à 1000m d’altitude au Canada !!

          A installer partout en similaire en France pour nous chauffer gratuitement à perpétuité sans aucune pollution, sans risque de péter en évacuant à perpétuité toute une région devenue radioactive en un jour.

          1. Les centrales nucléaires sont conçues pour encore être opérationnelles en cas de gel des fleuves et rivières d’où elles puisent l’eau de refroidissement. La centrale de Fessenheim qui se trouve dans une zone sismique (voir le tremblement de Bâle en 1300 et quelques) a été conçue pour résister à un tremblement de terre 30 fois plus puissant, les ingénieurs ne sont pas des imbéciles ! Puisqu’on parle des années 50 et 60 quand le climat était capricieux on disait « c’est à cause des bombes » car il y avait en moyenne deux essais nucléaires atmosphériques par mois ! Je suppose que vous vous en souvenez comme moi … Il reste qu’à l’évidence la source d’électricité la moins coûteuse et la moins polluante est d’origine nucléaire et tout ce que pourront raconter les écolos relève du mensonge : l’effet de serre est un mensonge, le changement climatique est également un mensonge, la gratuité de l’énergie éolienne est un mensonge : continuons dans cette voie, je souhaite beaucoup de courage à mes petits-enfants pour affronter le monde dans lequel ils vivront dans pas très longtemps, je serai mort et je ne serai pas le témoin des inepties dans lesquelles les écologistes précipitent l’ensemble de l’humanité …

            1. Monsieur certitudes pseudo scientifiques jacqueshenry assène :
              « tout ce que pourront raconter les écolos relève du mensonge » axiome arbitraire doctrinaire religieux, voire raciste , aussi faux que : tout ce que peut raconter jacqueshenry relève du mensonge.
              « les ingénieurs ne sont pas des imbéciles » exact, comme les ingénieurs japonais de Tepco qui avaient sous estimé le tsunami possible d’un facteur 3, alors qu’en 1933 et en 1896 pas loin il y en avait eu de plus de 30m, 6 fois plus, erreur typique identique sur à peu près tous les risques rares, d’ingénieurs coincés par les limites financières.
              « la source d’électricité la moins coûteuse et la moins polluante est d’origine nucléaire » pur illusion mensonge, prouvé par la réalité, que j’ai déjà démontrèe sur ce site à répétition, rien que la pollution radioactive de centrale pétée, inévitable tôt ou tard, car nos ingénieurs ne peuvent pas être infaillibles à perpétuité, et les déchets radioactifs, tout cela laissé à payer par nos enfants, pendant des siècles, voire des millénaires, ainsi plombés et qui multipliera le prix de l’électricité par 10 à 100, en France pour payer les décontaminations presque impossibles !!
              Les Allemands, moins fous que nous, avec une énergie quasi gratuite, une fois installée et mise au point, rigolerons au nez de nos enfants qui paierons le vrai prix de l’électricité nucléaire à notre place, ceci pendant des générations, avec en plus l’obligation d’acheter aux Allemands les installations d’énergie renouvelable !!.
               » la gratuité de l’énergie éolienne est un mensonge » aussi archi-faux qu’une éolienne peut vider toute une région radiaoctivée en un jour sans y revenir pendant des siècles ou que « la source d’électricité la moins coûteuse et la moins polluante est d’origine nucléaire » !!
               » le changement climatique est également un mensonge  » aussi faux que mes framboises sont toujours mûres en juillet, comme il y a 35 ans, ou qu’à Hokkaido il n’y a pas de réchauffement !!
              « opérationnelles en cas de gel des fleuves et rivières » « résister à un tremblement de terre 30 fois plus puissant » (très sous estimé au préalable alors que les tremblements de terre aussi bien que les tsunamis peuvent avoir des forces énormes, comme 8 à 9 à Fessenheim et ailleurs, rares mais cassant tout ), aussi trompeur en sécurité et manipulateur que les ingénieurs pas imbéciles japonais de Tepco avaient sous estimé le tsunami possible, ignoraient le condenseur de vapeur, n’avaient jamais prévu la gestion d’une coupure énorme d’électricité, etc..
              Après les catastrophes, on s »aperçoit que les ingénieurs ou scientifiques, comme moi, sont devenus des imbéciles !
               » l’effet de serre est un mensonge  » aussi faux et délirant, que la planète vénus, bourrée de CO2, n’est pas chauffée par effet de serre, vu qu’il n’existe pas, avec sa surface à 465°C avec  » la puissance solaire parvenant au sol sur Vénus représente moins de 45 % de celle reçue au sol sur Terre  »
              Sans effet de serre, Vénus devrait être plus froide que la terre !!
              http ://fr.wikipedia.org/wiki/V%C3%A9nus_%28plan%C3%A8te%29
              Il n’est pas possible que l’effet de serre n’existe pas sur terre tout en existant sur Vénus !!

              « je ne serai pas le témoin des inepties dans lesquelles  » les nucléocrates irresponsables « précipitent l’ensemble de l’humanité » laissant nos enfants malades de subir la contamination radioactive et de payer une électricité sous évaluée par un facteur 10 par nous à notre place !!!

              Je n’affirme pas, mais je démontre et prouve la réalité.

              1. la démonstration est un peu faible…

                vous dites beaucoup de choses qui sont réfutées par..fukushima et tchernobyl d’ailleurs…

                et ragrdez vraiment ce qui se passe en allemagne
                une petite remarque je crois qu’en 2013 la france produisant encore plus d’énergie renouvelable hors combustion de biomasse que l’allemagne…

                regardez donc le modèle allemand de près…

                en fait les écolos mentent surtout par omission, mais oui ils mentent très souvent.
                Ils diffament aussi…

                le terme de nucleocrate ne veut rien dire au passage mais est très révélateur…

                et si vous definissiez au juste l’effet de serre…parce que c’est agaçant mais ce n’est jamais très clair.

                1. « et si vous definissiez au juste l’effet de serre… »
                  réponse détaillée par un spécialiste ( une serre ordinaire de jardin n’a pas cet effet !! )
                  http: //www.cesr.fr/~genot/M2/effet_serre_10.pdf
                  http: //www.cesr.fr/~genot/

                  https: //www.ipcc.unibe.ch/publications/wg1-ar4/faq/wg1_faq-1.3.html

                  1. derfus, vous êtes appointé, pour débiter sans arrêt vos imbécilités?
                    car sinon, pensez à consulter, cela devient grave.

                    juste pour le fun
                    pouvez-vous nous montrer une démonstration de l’effet de serre radiatif basé sur la « backradiation »?
                    perso je n’en ai jamais vue une seule, mais comme vous êtes un disciple inconditionnel de la poële à frire » vous allez me trouver ça vite fait

                    En attendant, vos idioties commencent à coûter une fortune à la communauté, pas étonnant que la croissance en Europe soit en déserrance, et cela va pas s’arranger,l’ Europe vient de se doter d’une « illuminée »(une copine à vous peut-être?) comme commissaire à l’énergie

                    http://rogerhelmermep.wordpress.com/2014/10/22/fire-walking-a-key-skill-for-eu-commissioners/

                    On marche sur la tête, dans tous les domaines, et en plus les idiots utiles n’ont jamais été aussi bien financés

                    http://www.dailymail.co.uk/news/article-2807849/EXPOSED-shadowy-network-funded-foreign-millions-making-household-energy-bills-soar-low-carbon-Britain.html

                    de combien se monte votre chèque Mr. Detrfus?

                    1. Répondez, joletaxi, d’abord sur les faits précis simples que j’indique, comme Vénus à 465°C qui, avec ses nuages, devrait être plus froide que la terre, si le forcing radiatif et backradiation n’existent pas !!

                      Vous ne répondez pas du tout, à part des sentences dogmatiques, car vous êtes incapable d’un raisonnement cohérent .

                      Les raisonnements manipulateurs et faux, payés fort chers par les lobbys variés qui ont beaucoup plus à perdre en réduisant leurs domination, sont plein d’erreurs, de mensonges, épouvantables, par les mêmes méthodes CRIMINELLES, qui ont bloqué la prise de conscience des dangers du tabac, de l’amiante, des pesticides et désherbants, de la malbouffe, de certains médicaments nocifs, etc.. .

                      Les mêmes cabinets contrôlent ou payent joletaxi certainement !!

                      Toujours des affirmations péremptoires dogmatiques extrémistes quasi religieuses :
                       » vous êtes appointé, pour débiter sans arrêt vos imbécilités.. de combien se monte votre chèque Mr. Derfus?  » alors que ancien scientifique, non payé si peu que ce soit, sans aucune relation, même avec des écologistes, qui n’ont pas un sou, pour vous répondre à profusion, je cherche à éviter que les lecteurs soient trompés par les avalanches de mensonges criminels pullulant sur plein de sites, et qui vont laisser à nos enfants contaminés un héritage horrible à subir de force sans pouvoir rien faire :

                      1) des centrales nucléaires pétées avec des régions radioactives vidées de leurs habitants pour des siècles, avec à payer avec une électricité 10 fois plus chère les décontaminations impossibles sur des générations dans une économie coulée et plombé par cette radioactivité quasi perpétuelle sur la durée de vie humaine.

                      2° Des mers qui montent inexorablement pendant des millénaires, comme pendant la dernière déglaciation depuis 18000 ans, pour atteindre la niveau d’équilibre correspondant à notre CO2 mis que nous atteindrons, celui d’il y a plus de 5 millions d’années, de plus de dizaines de mètres plus haut.
                      Vu la lenteur de l’inertie de chauffage des océans, il sera impossible de la stopper, même en supprimant tout CO2, avec nos enfants évacuant sans cesse les côtes envahies par les mers, comme la montée passée de 120m des mers inexorable, sans CO2.

                      Je veux éviter cette HORREUR INEXORABLE à nos enfants, qui nous vomirons !!

                      Et avec des manipulateurs comme joletaxi, il est déjà trop tard !!!

                      joletaxi ne changera d’avis que lorsque, contaminé, il sera obligé de quitter sa maison radioactive pour ne jamais y revenir pendant des siècles, sans indemnisation par un nucléaire en faillite comme TEPCO, suite à une centrale nucléaire pétée à moins de 100km, inévitable tôt ou tard, car nous ne sommes pas infaillibles à perpétuité, ni plus intelligents que les Japonais.

                    2. a part répéter vos sempiternelles idioties, commencer par nous donner un lien vers l’expérience , qui démontrerait de façon définitive la « backradiation, » due au CO2,et ne venez pas avec les bidouillages à la Al Gore hein

                      commençons par le premier point:
                      le lobby des vendeurs de circulateurs, qui avec la complicité des industries de l’obsolescence programmée ont obligé les installateurs à acheter leur produit.
                      Rien qu’ici, vous démontrez que vous parlez pour faire du vent, normal pour un « éolien » car si vous aviez une quelconque expertise sur le chauffage central, vous sauriez que le circulateur a permis de diminuer fortement le prix des installations, mais aussi de faire de substantielles économies d’usage, du fait de la diminution du delta t° entre départ et retour.
                      Bref, sur ce point,vous démontrez que vous n’y connaissez strictement rien, mais est-ce une surprise avec un escrolo

                      on passera au second pont tout à l’heure.

                    3. passons au point 2

                      comme les ingénieurs japonais de Tepco qui avaient sous estimé le tsunami possible d’un facteur 3, alors qu’en 1933 et en 1896 pas loin il y en avait eu de plus de 30m, 6 fois plus, erreur typique identique sur à peu près tous les risques rares, d’ingénieurs coincés par les limites financières.

                      faut-il être crétrin pour affirmer de pareilles idioties

                      les ingénieurs de Tepco ont suivi les règles en vigueur à l’époque de la construction de la centrale, point barre,comme tous les responsables qui ont construit les digues, les refuges, les instructions en cas de tsunami, car les Japonais ont une expérience en la matière, et ils se protègent.
                      Mais dans ce cas, personne n’avait la moindre idée du dr

                    4. de l’ampleur de l’événement.
                      Mille personnes sont mortes, piégées dans un refuge spécialement conçu pour un tsunami, et ce rigolo vient nous vendre sa daube sur les implications financières pour Tepco,qui n’aurait pas pris en compte un tsunami.
                      Au passage, on notera que le tsunami(que tous les Derfus de service avaient prévu ) a fait 20.000 morts , qui eux na savaient rien,mais que en plus, les terres submergées sont incroyablement polluées pour des décennies, et seront perdues, car à risque .
                      Par contre la veille centrale,à la technologie obsolète, a résisté à un tremblement de terre « biblique », et malgré un tsunami incroyable ,n’a fait aucune victime.Les zones abandonnées seront à terme repeuplées( cela a déjà commencé) comme pour Hiroshima.
                      Bref comme toujours avec les escrolos, de la daube

                    5. joletaxi, du lobby nucléaire, énervé par la réalité, écrit des citations imaginaires, une salade inepte, que je n’ai jamais écrites :
                       » le lobby des vendeurs de circulateurs, qui avec la complicité des industries de l’obsolescence programmée ont obligé les installateurs à acheter leur produit »
                      une salade qu’il a créé avec du copié collé au hasard !!!
                      Et il s’excite sur cette salade au hasard de ses copiés collés !!

                      « les ingénieurs de Tepco ont suivi les règles en vigueur à l’époque de la construction de la centrale, point barre  » en manipulant les responsables et élus dans une immonde mafia industrielle Japonaise !!!!
                      C’est pareil en France mafia ou complexe militaro industriel et grand corps d’état, qui manipule et sous estiment les risques réels dès qu’ils sont à long terme même si on les connait car tout ingénieur scientifique, comme moi, qui explique la réalité qui dérange et empêche de tourner en rond, est éjecté, mis au placard, comme vous faites sur ces sites avec obstination, criminelle à long terme.

                      « Mais dans ce cas, personne n’avait la moindre idée de l’ampleur de l’événement’ tsunami est totalement faux, car au Japon il y a eu une armada de tsunami gigantesques et joletaxi devrait mieux se renseigner pour constater que les Japonais savaient avec des tsunamis horribles en 1896 de 25m de haut ( 27000 morts, pire qu’en 2011 ) 1933 (3000 morts ) etc.. atteignant 30m au point qu’une petite ville sur la côte a eu son maire qui se souvenait de 1933 et qui toute sa vie s’est battu pour faire construire des digues de 15m de haut, 3 fois plus qu’à Fukushima (basé sur la hauteur 29m de 1933 qu’il avait vécu jeune adulte ) et toute la pollution le remercie de les avoir sauvé en 2011.
                      « faut-il être crétin » joletaxi « pour affirmer de pareilles idioties » car il devrait mieux se renseigner avec soin avant d’écrire .
                      http ://earthquake.usgs.gov/earthquakes/world/historical_country.php#japan
                      http ://earthquake.usgs.gov/earthquakes/world/events/1933_03_02.php
                      http ://earthquake.usgs.gov/earthquakes/world/events/1896_06_15.php
                      et la mafia nucléaire japonaise a superbement ignoré et méprisé ces énormes tsunamis avec des digues 3 à 4 fois trop basses, croyant comme notre complexe nucléaire en son infaillibilité perpétuelle !!!!!

                      Et j’écris avec preuves irréfutables scientifiques et historiques, parce que ces nucléaocrates qui pullulent ici continuent en nous conduisant à la catastrophe tôt ou tard !!

                      TEPCO, CRIMINEL, savait et a ignoré volontairement !!!!! les souffrances du peuple Japonais du passé !!

                      La France ignore aussi les tsunamis passés mais pas l’Angleterre (10 à 50 fois moins souvent que le Japon. :
                      http ://en.wikipedia.org/wiki/Tsunamis_affecting_the_British_Isles

                      « Les zones abandonnées seront à terme repeuplées( cela a déjà commencé) » et « la vielle centrale, à la technologie obsolète a résisté » alors que 3 ont pétés, les coeurs fondus descendus en leur fin fond, est un pur mensonge manipulateur du même type que les mensonges de TEPCO !!

                      J’attends que joletaxi m’explique comment Vénus est à 465°C, avec l’effet de serre qui n’existe pas, et moitié d’énergie solaire sur son sol par rapport à la terre, ses épais nuages réfléchissant énormément !!

                      joletaxi devrait cesser d’avaler des bobards vaseux et incohérents sur le backradiation de sites manipulateurs.

                  2. derfus, je m’abstiendrai cordialement sur votre style, excepté sur cette remarque : Arrêtez de dire « pété » c’est digne d’un gamin en maternelle. Passons aux faits, à la science, aux chiffres et aux démonstrations, vous qui aimez tant cela.

                    J’ai consulté les documents dont vous avez posté les liens. Surtout le premier.
                    Je me suis alors attardé sur une « équation » : σ Teq4 = (1-Ab) / 4 x S / D²
                    L’unité de « σ Teq4 » serait donc des W/m²/UA² selon toute rigueur scientifique. Eh bien non, toute trace de la distance au soleil a purement disparu du résultat, qui est exprimé simplement en W/m². Pour vous qui vous dites scientifique c’est très très fort !

                    Ne nous attardons pas trop sur la mise en forme de ce document qui fait plus penser à un PowerPoint fait à l’arrache par un gamin en primaire (on progresse) qu’à un ouvrage scientifique de référence.

                    Bon, passons à vos affirmations (celles du scientifique que vous dites être).
                    Je vous cite : « Sans effet de serre, Vénus devrait être plus froide que la terre !! »

                    Sans effets de serre, l’énergie reçue par la planète par unité de surface (ici le m²) devrait être égale à sa température de surface (dans un système isolé (ici le système solaire : Le Soleil est la seule source d’énergie dont les effets sur la Terre sont non-négligeables).

                    Or Wikipédia (que vous citez) nous apprend que l’énergie reçue sur Vénus est de 2 613,9 W/m² soit 1,911 fois celle reçue par la Terre. Les 191% sont donc bien loin des 45% que vous citez (et qui, avec vous, ont perdu tout leur sens).

                    Passons à votre critique (qui doit chatouiller fortement votre fibre hédoniste attendu la subversivité que vous lui prêtez) de l’énergie nucléaire :

                    Pour votre information (allez, c’est cadeau !), la zone sinistrée de Fukushima (sensiblement plus affectée par le tsunami que par l’accident nucléaire) est maintenant, et depuis longtemps, habitable. Mais les infrastructures ayant été ravagées par le tsunami, les retours sont encore assez rares. Donc votre fantasme de l’Alsace-Lorraine et tout l’Est de la France inhabitable pour des siècles à cause d’un accident nucléaire (oui, je préfère ce terme à celui de « centrale pétée ») est bien loin de se produire.

                    Traitez-moi de criminel, de lobbyiste, de mangeur d’enfants, de nécro-zoophile si vous le souhaitez, je défendrai votre droit de le faire (un peu de Voltaire pour finir, pas mal non :)). J’essaie simplement de vous montrer la réalité, de vous faire croire en ce qui est prouvé scientifiquement, de douter de ce qui ne l’est pas, d’insuffler un peu d’optimisme pragmatique et réaliste à votre pensée anxiogène.

                    1. lisez wilipedia sur Vénus et autres cours , avec soin ( mot sol ), en réfléchissant :
                      toute trace de la distance au soleil a purement disparu du résultat, vu que le rayonnement sur une surface de 1m2, est en W/m2, sur chaque m2, ce qui est émis en retour (infrarouges froids) est égal à ce qui est reçu en lumière visible qui décroit en D^2 avec la distance D au soleil.
                      j’ai pourtant précisé que les nuages de Vénus réfléchissent énormément, et au sol de Vénus il n’arrive que 45% de l’énergie solaire sur le sol de la terre, en moyenne, car la terre a peu de nuages, sinon avec un runaway, elle serait comme Vénus hyper-chaude, sans vie, ce qui a failli arriver !!!
                      Le climat de la terre est bien plus instable qu’on ne croit !

                      Si vous regardez les vidéos Tepco des centrales, elles, les 4, ont réellement pété comme des pétards, avec le H2 accumulé et la 3 a fait la 4 pourtant à l »arrêt, mais avec 40 ans de combustibles irradiés dans sa piscine !!
                      Ce n’est pas un accident de voiture !!

                       » fantasme de l’Alsace-Lorraine et tout l’Est de la France inhabitable pour des siècles à cause d’un accident nucléaire » n’est pas un « fantasme » mais une réalité catastrophique, qui se produira tôt ou tard, inévitable, car nous hommes ne pouvons pas être infaillibles à perpétuité !!
                      Le vent aurait pu envoyer vite le nuage radioactif sur Tokyo qui aurait du être fortement évacué, ce qui humainement impossible !!
                      Il y a des centrales nucléaires bien plus près de Paris, de Lyon ou de l’Alsace, Allemagne, Suisse, Luxembourg, à évacuer, de fait impossible (routes bloquées par le nombre, voir les études au Japon ! ) et donc le nucléaire est une pure folie de nucléocrate et pas un fantasme de folie.

                      La zone radioactive est toujours inhabité et le restera en dépit des mensonges du contraire !!
                      Même loin les Japonais voient des effets de santé réels qui leur font peur !!

                      « s’il y avait un séisme de magnitude 9???? à mon avis la contamination radioactive serait une cerise sur une terrible désolation » est une mensonge manipulateur CRIMINEL, car force 8 à 9, est certain, inévitable, tôt ou tard dans les vallées du Rhône-Rhin (10 à 50 fois plus rares qu’au Japon, dans le rapport des vitesses de dérive continentales ), car près de 90% de l’énergie séismique qui crée les Alpes et fossés voisins se trouve dans les tremblements de terre très forts rares nécessaires pour avoir les Alpes ou Pyrénées.
                      Alors avec des centaines de km détruits, la vallée du Rhône détruite, toutes ses centrales pétées et ingérables, (pas du tout prévues pour force 8 à 9 , car on n’a aucun souvenir de celui, d’il y a environ 3000 ans, bêtise de nos ingénieurs et géologues, coincés financièrement ), toute la région devenue radioactive, deviendrait inaccessible, vidée de ses habitants pour des siècles !!!

                      Bien pire, le fossé force 9 au Japon se trouve dans la mer au large à 150 Km.
                      En France le fossé, c’est la vallée du Rhone-Rhin, sous nos pieds avec force 8 à 9, avec nos centrales nucléaires pile dessus !!
                      Une horreur doublée par la radioactivité qui empêchera de venir secourir et d’y habiter pendant des siècles, au lieu d’y revenir vite !!

                      Ce n’est pas du fantasme, mais une réalité sismique oubliée, inévitable tôt ou tard, qui se produit environ tous les 3000ans, sinon il n’y aurait pas les Alpes !!

                      La contamination radioactive ne serait pas une cerise sur une terrible désolation.

    2. pourrait vous être plus précis en ce qui concerne les niaiseries?
      surtout quand de fait vous abondez de fait dans le sens de l’essentiel de la critique qui est de faire reposer une système électrique sur des énergies intermittentes…

      1. « faire reposer un système électrique sur des énergies intermittentes » est faux, car la géothermie pour électricité avec recharge par solaire thermique à concentration surtout en été, à bien plus de 100°C, est continue nuit et jour, 365 jours par an et à perpétuité, sans aucune intermittence !!
        De plus chacun des éléments existent fonctionnels et au point, géothermie et solaire thermique à concentration , sans inconnue technique forte, capable de multiplier son prix par 3 comme pour l’EPR , aux frais du contribuable !!

      2. Monsieur Riou, Monsieur Lemière,
        Je vais essayer de répondre à vous deux dans une même réponse
        D’abord, j’invite tout le monde à regarder le prix de Vente du Kwh en France et le comparer avec celui du reste de l’Europe. On paie deux fois moins cher notre électricité qu’en Europe ( ce qui se vérifie aussi pour une grande majorité de pays du monde).
        …Avec une perspective économique, des prises de positions doctrinaires peuvent être tempérées.

        En Afrique, par exempels,les industries travaillent souvent nuit et jour et 365 jours par an. Dans l’endroit le plus ensoleillé du Monde Bukina Faso, Niger…nous ne pouvons compter que sur une couverture d’un peu plus de 20% du besoin total par du solaire. L’éolien est pour l’instant une solution non opérante, il n’y a en a pas assez de vent aux vitesses minimum de production électriques actuelles.
        De plus, le passage d’une source d’énergie thermique vers une énergie solaire vous oblige à payer d’avance près d’une dizaines d’années de dépense. Il faut avoir cette capacité d’investissement….par contre après et pour vingt ans au moins, c’est gratuit.
        Le modèle européen est basé sur des énergies nouvelles renouvelables injectées au réseau, avec les perturbations évoquées par Jean-Pierre Riou. Je pense que plutôt que de transporter cette électricité de petite quantité unitaire qui est faiblement compatible avec notre réseau électrique Français, il faudra
        1 aligner progressivement le prix de vente du kwh Français sur le prix Allemand ou encore le prix moyen européen
        2 cela rentabilisera déjà des solutions d’économies d’énergies actuellement peu rentables en France car nous avons un prix d’énergie trop bas.
        3 on pourra alors développer l’autoconsommation.
        Par ailleurs, le Grenelle de l’environnement et une forme de continuité dans l’effort politique actuelle, s’attaque déjà au développement de l’efficacité énergétique en particulier pour les entreprises de plus de 250 personnes…ce qui est un important levier de réduction énergétique….Il y a un mouvement planétaire dans ce sens et partout.

        1. on ne peut pas parler de gratuité….s’adapter à une source d’énergie intermittente à un coût…

          Je ne comprends pas pourquoi aligner notre prix sur le prix européen ( et ce n’est pas la m^me chose ) doit être un but, une certaine convergence serait le résultat normal d’une saine concurrence des choix…

          Un prix d’enegie trop bas? trop bas par rapport à quoi? vous voulez dire pour que l’autoconsommation soit « rentable »…franchement je ne comprends pas trop, vous semblez avoir en trame de fond des objectifs politiques…

          quant à l’efficacité énergétique….qui peut être contre l’efficacité énergétique…reste encore à la définir…je n’en vois qu’une un meilleur rendement effet / energie consommée

          1. mais nous payons déjà l’intermittence allemande, car quand nous achetons l’énergie « gratuite » allemande, parfois à prix négatif d’ailleurs, nos usines ne vendent pas, et leur plan financier est bouleversé au point qu’elles sont ,comme en Allemagne, en grave difficultés financières, au point que les centrales gaz, vitales pour compenser l’intermittence, sont désaffectées, et que les investissements nécessaires à la pérennité du réseau sont compromis.
            En Allemagne, on débranche les éoliennes en cas de surproduction, mais on les paie ,comme si elles produisaient,mais pas la production potentielle, mais au nombre d’heures en fonction de leur puissance installée, ce qui fait que le proprio d’une champ éolien a intérêt à se débrancher le plus souvent possible.
            Cerise sur le gâteau, les centrales charbon ,hors ligne, restent en permanence « sous pression » car le prix spot est devenu par moment si élevé, que cela devient rentable de gaspiller du bon charbon, tant pis pour le CO2
            En UK, cela devient franchement rigolo, car la possibilité d’un blackout devient une préoccupation « politique » et les entreprises candidates seront rémunérées pour se débrancher en cas de difficultés,et priées de se doter de groupes électrogènes, ou de fermer.
            Mais c’est gratuit, non?

          2.  » un meilleur rendement effet / energie consommée  »
            la solution à généraliser :
            w ww.dlsc.ca
            avec une fois installé un meilleur rendement infini = chauffage complet / ( GRATUIT=0 )

            pareil, qui fonctionne réellement, on garde la chaleur d’été solaire pour chauffer une serre l’hiver, même système en plus simple !!
            tomates d’hiver sans CO2 !
            https://intraweb.stockton.edu/eyos/energy_studies/content/docs/FINAL_PAPERS/4A-2.pdf

        2. Tout d’abord, pour préciser l’allusion de M Lemiere, en 2013, l’Allemagne a en effet produit 99.3TWh d’origine renouvelable non thermique, seul à ne réellement pas émettre de CO2.
          49.8TWh éolien, 28.3TWh P.V. 21.2TWh hydraulique.
          Soit 16% de sa consommation (596TWh).(source Bruttostromerzeugung in Deutschland von 1990 bis 2013 nach Energieträgern)
          La France fait nettement mieux avec96.2TWh renouvelables non thermiques.
          Soit 19% de ses 495TWh consommés avec 15.9TWh hydraulique, 4.6TWh P.V. et 75.7TWh hydrauliques. (source bilant RTE 2013)

          Pour ne rien cacher, je rêve, M.Rousteau, au développement que vous prônez, et dont l’augmentation des prix de l’énergie mettrait un coup d’arrêt aux ravages de la mondialisation galopante, rendant la priorité aux circuits courts à l’autarcie et à d’autres valeurs que celles qui nous submergent.
          Où les communautés locales devraient ne consommer que ce que fourniraient leurs ressources renouvelables locales. Sans même les chaudières d’appoint à gaz, qui sont présentes, en fait, dans chaque maison de l’exemple proposé dans les commentaires (www.dlsc.ca). Ce qui n’enlève pas, pour autant l’intérêt de l’idée.
          Et je rêve aussi de la disparition de toutes les centrales nucléaires, ça me fait du bien de rêver.
          Cela n’a rien d’ironique, il n’est pas impossible que cette volonté finisse par s’imposer, je l’encourage de mes vœux.
          Cette augmentation du prix de notre énergie risque également, dans un autre contexte que mondial, de disqualifier nos industrie notre économie et entrainer de façon certaine des conséquences pour nos enfants assurément dramatiques.
          C’est dans ce contexte que le doublement des coûts par le nécessaire stockage, pour lequel une rupture technologique est encore nécessaire pour permettre d’y recourir de façon massive avec un surcoût acceptable, constitue une donnée du problème, pour laquelle on ne sait même pas s’il y aura un jour une solution. (Inutile à d’autres, d’énumérer quantité d’hypothèses, pour lesquelles, en tout état de cause, l’hydrogène semble en avance sur ses concurrents, le problème n’est pas là)

          L’Allemagne a diminué sa production nucléaire de 55TWh en 23 ans (source ci-dessus).
          L’insécurité induite sur le réseau européen par l’intermittence renouvelable qu’elle a cru bon adjoindre au charbon de remplacement, pour un si petit résultat comparé à la production européenne, doit ouvrir les yeux sur l’ineptie de ce genre de solution, dans le contexte européen, pour un problème que je ne nie pas.
          D’autres solutions existent, chaque euro dépensé dans cette fausse piste nous en éloigne.
          Je ne suis pas sûr, M.Rousteau, que nos visions du problème aient tant de divergences sur le plan théorique.

          Je voudrais finir en citant le court article d’hier de la tribune de Genève sur les faux nez de l’écologie, qui n’apprend rien, mais résume tout.
          http://www.bvoltaire.fr/francoisteutsch/les-faux-nez-lecologie,134016

          On y retrouve des éléments de bon sens mettant en évidence la pertinence du commentaire de Jacques Henry et les raisons qui expliquent la violence des propos qui lui sont adressés.
          Sans présumer pour autant du réel problème, ni de sa solution, je ne me nourris pas de certitudes.

          1. Lorsque Genève ou Zurich, radioactivées sera vidée de ses habitants suite à une centrale Française pétée, ces journaux payés par les lobbys changeront d’avis hors de Suisse !!
            Inévitable tôt ou tard, car nous ne sommes pas infaillibles à perpétuité, ni plus intelligents que les Japonais.

            Vis copains Hongrois ont trouvé la solution pour interdire la réalité : une taxe sur chaque ligne écrite sur internet !!:!

            1. « la violence des propos » n’est que la réalité future dramatiquement plus violente, que nous subirons inexorablement, sans pouvoir rien faire du tout pour la stopper :
              1) radioactivité de régions vides à quasi perpétuité, indécontaminables .

              2) mers qui montent sans cesse pendant plus d’un millénaire, inexorable sans pouvoir rien faire comme c’était entre -16000 ans et -5000 ans, sans CO2 !!

          2. M. Riou,
            sur le fond, je suis d’accord depuis le début de cette discussion avec vous, comme avec cet article que je viens de lire grâce à vous.
            Sur la forme, je n’aime pas opposer les pro ou contre nucleaire ou ENR…

            Ce que je développe en partenariat avec une autre société Française, c’est la CORRECTIC, qui signifie: Contrôle, Optimise, régule et Réduit l’Energie Consommée.
            Partant du principe que l’énergie la moins chère est celle que l’on n’a pas consommée (ou gaspillée, ou mieux gérée dans le temps)…
            Né en Afrique , dans des pays où l’énergie d’origine fossile et cher, nous étendons progressivement notre cible géographique.
            Nous ne vendons pas d’équipement, nous utilisons des équipements informatiques et électroniques de notre conception pour accompagner des industriels et hôteliers à mieux gérer leur énergies….
            On parle de gains de plusieurs de dizaine de pour cent à chaque fois, avec des retours sur coûts inférieurs à un an.

            Si on décide d’ajouter une énergie intermittente, on ne la transporte pas mais on l’utilise pour nos propres besoins, car elle est moins chère que celle facturée par le réseau et beaucoup moins chère que celle produite par des groupes électrogènes…. Mais le prix du kwh réseau est celui de l’Allemagne et non celui de la France…ne parlons pas de la fiabilité du dit réseau les coupures ou problèmes de stabilité du réseau concernent tous les pays émergents.

            1. M.Rousteau, je vous remercie pour toutes vos remarques qui enrichissent le débat par votre expérience personnelle. Et j’adhère parfaitement aux solutions que vous proposez dans un cadre précis, celles concernant une intermittence de production y compris, comme je l’ai déjà indiqué.
              Vous soulignez, à juste titre, qu’on doit éviter les oppositions dogmatiques concernant les risques nucléaires et les ressources dites renouvelables.
              Et n’est pas non plus sur ce point que je vous contredirais.

              1. je dois bien constater que la propagande de la clique a finalement fonctionné au delà de ce qu’ils pouvaient espérer.
                En effet, dans vos propos, vous semblez être d’accord, avec l’idée que nous avons besoin d’un mix énergétique.
                Or rien n’est plus faux.
                Un mix énergétique n’apporte stricteme,nt aucun bvénéfice, même pas en matière de CO2, pour important que cela puisse être, on en reparlera.
                Si vous examinez la régulation d’un réseau, vous constaterez que l’énergie « fatale » injectée sur un réseau par les renouvelables, se substituent toujours à une source « base », qui quoi qu’il arrive, continuera obligatoirement à tourner, même au ralenti.
                L’exemple allemand, danois, anglais le démontre ,sans aucun doute possible.
                Ce que l’on gagne, c’est une explosion des coûts, la faillite des filières conventionnelles, et l’instabilité du réseau.
                Mais curieusement, même parmi les opposants, on continue à parler du nécessaire mix énergétique, allez comprendre?

            2. Des solutions avec des gains de proches de 100% et pas d’une « dizaine de pour cent  » impossibles à améliorer après !

              « des gens avec des vrais projets, techniquement réalisables respecteux de la liberté individuelle et du développement harmonieux de nos sociétés je n’en ai pas entendu » , normal vu les lobbys manipulaeurs qui nous étouffent sur plein de sites et qui dénigrent toute solution qui marche réellement :

              vrais projets qui fonctionnent sans CO2 ni dangers :

              pour serres, gratuit à perpétuité une fois installé, à utiliser et à adapter, par toutes les serres à chauffer l’hiver :
              https ://intraweb.stockton.edu/eyos/energy_studies/content/docs/FINAL_PAPERS/4A-2.pdf

              chauffage gratuit aussi une fois installé depuis 2007 :
              w ww.dlsc.ca

              http ://fr.wikipedia.org/wiki/V%C3%A9nus_%28plan%C3%A8te%29

              1. @Derfus

                Sans CO2 !?

                L’Allemagne qui est en pointe avec l’éolien et le solaire a pour principale énergie renouvelable le bois et la pailleavec 280 000 ha de terres agricoles consacrés à la culture des plantes destinées à la biomasse et aux centrales de co-génération, car pour se chauffer nos voisins ne peuvent guère compter sur éolien et solaire bien sûr…

                http://archives-fig-st-die.cndp.fr/actes/actes_2007/charvet/article.htm

                « Ce concept d’énergie renouvelable individuelle en opposition au monde des pétroliers et des industriels des biocarburants amène une réflexion et un débat sur l’intégration des énergies « propres » dans nos modes de vie, l’implication des agriculteurs à la recherche de revenus complémentaires, ainsi que leurs impacts contradictoires sur l’environnement : certes les biocarburants apparaissent comme des produits peu polluants en regard des énergies fossiles, évitant l’émission de fumées noires, de particules cancérigènes, de composés aromatiques et de soufre, mais des restrictions apparaissent quand les matières premières végétales résultent d’une agriculture intensive, épuisant les nappes phréatiques, polluant les eaux par l’usage d’engrais et de pesticides, utilisant des plantes OGM qui permettraient d’obtenir de plus hauts rendements, encourageant le défrichement de forêts pour accroître les surfaces de production, autant de points alimentant la controverse sur l’intérêt des biocarburants et la nécessité de modifier nos habitudes de vie comme solution unique au mal d’énergies dont souffre la planète. »

              2. Merci pour ce tres bon article. L’implantation de l’eolien se fait en depit du bon sens et au mepris des concitoyens vivant a coté mais au bénéfice purement financier d’une poignée de nantis. Celà porté par une doxa digne de l’ere sovietique agitée par quelques bonnes consciences vivant dans les villes. Mais le peuple veille et saura faire le tri et au final juger les responsables du massacre ecologique humain et patrimonial inoui qui se déroule.

  2. Le thorium doit être utilisé d’urgence dans le nucléaire. C’est la seule énergie propre à haut rendement et bon marché et sans déchets qui est aussi capable de brûler les déchets de l’uranium. Stop au lobby ….

  3. Dans certains cas il est intéressant d’établir ces éoliennes géantes qui défigurent déjà la France: dans des zones inhabitées et sans intérêt touristique: au large des côtes, entre des terrils ou des hauts fourneaux dans des aires sacrifiées quant à leur paysage, et en tous cas à petite dose pour ne pas contaminer ou dégrader le reste du réseau électrique par les défauts de l’éolien. Mais il est préférable de miser dans l’avenir sur l’énergie solaire et le nucléaire.
    Les éoliennes sous leur forme actuelle de ventilateur géant sont une technologie mature, qui ne s’améliorera guère, contrairement au nucléaire (surgénérateur, réacteurs au thorium,… ) et surtout au solaire dont les prix et les inconvénients de souplesse d’emploi baissent maintenant rapidement (il restera malheureusement l’énorme écueil de son intermittence). Les milliards de surtaxes prises sur les ménages seront employés à meilleur escient dans la recherche et l’amélioration d’énergies plus d’avenir que l’éolien géant.

    L’éolien rend les usagers captifs de la fourniture intermittente d’énergie, ces personnes sont contraintes à adapter leur vie à l’éolien. L’énergie électrique qui était une énergie commode au public, en absorbant une dose importante d’éolien devient une énergie contraignante et incommode provoquant baisse de la qualité de vie des êtres humains et chute de la compétitivité des entreprises, d’où des effets dévastateurs sur la santé et le bonheur des gens et sur le chômage.

Les commentaires sont fermés.