De droite et pour le mariage gay

Publié Par Contrepoints, le dans Non classé

Y compris au sein de la droite, le débat sur le mariage gay semble loin d’être clos. Le « mariage pour tous » continue à diviser dans chaque camp.

Par la rédaction de Contrepoints.

Y compris au sein de la droite, le débat sur le mariage gay semble loin d’être clos. Vient en témoigner la création d’un collectif, « Mariage pour tous, à droite toute ! ». Réunissant des secrétaires nationaux de l’UMP, on y retrouve à la tête Sébastien Chenu, Secrétaire national de l’UMP en charge de la culture et fondateur de GayLib, et Florian Silnicki, membre fondateur et délégué de La Nouvelle Donne.

Alors que François Fillon et Jean-François Copé s’engagent eux contre le « mariage pour tous » promu par le gouvernement actuel, le groupe « Mariage pour tous, à droite toute ! » recense sur son site internet les témoignages et prises de position publiques de responsables politiques de droite, élu(e)s et personnalités de la même sensibilité en faveur du mariage pour tous et de l’égalité. Volonté affichée, « laisser ce débat s’exprimer à droite », des militants jusqu’aux élu(e)s pour « dépasser les clivages traditionnels ».

Parmi les hommes et femmes politiques recensés, on retrouve des noms connus sur ce sujet comme Roselyne Bachelot, ancien ministre, Thierry Coudert, élu local à Paris, Chantal Jouanno, ancien ministre, ou Benjamin Lancar, ancien président des Jeunes Populaires. Surtout, on retrouve des figures du principal parti de l’opposition comme Édouard Balladur (pour l’adoption et non pour le mariage gay) ou Alain Juppé.

Au Royaume-Uni, c’est d’ailleurs le conservateur David Cameron qui « consulte en vue de légaliser le mariage gay » et a appelé ses troupes à soutenir une telle réforme : « À ceux qui émettent des réserves, je dis ceci. Oui, il s’agit d’égalité, mais il s’agit aussi d’autre chose : l’engagement. Les conservateurs croient aux liens qui nous unissent ; que la société est plus forte quand nous nous faisons des vœux et quand nous nous soutenons les uns les autres. Je ne soutiens donc pas le mariage gay en dépit de mes opinions conservatrices, je soutiens le mariage gay parce que je suis conservateur. »

Lire aussi sur Contrepoints :

Laisser un commentaire

    1. Absolument.

      Si nous avions la démocratie directe, ce référendum irait de soi, que les politiciens le veuillent ou pas.
      Peu importerait l’avis de nos représentants.

      Cameron est visiblement un « libertarien », un libertaire.

      Un État libéral n’a pas à inciter les individus à former des couples homosexuels. Il n’est pas fondé à le faire parce que ce n’est pas socialement utile, bien au contraire. L’engagement réciproque de deux individus est très loin de compenser le fait qu’ils se rendent ainsi mutuellement stériles; et que, pour néanmoins procréer, ils doivent faire appel à un tiers, avec pour conséquences:
      - Que ce tiers est lui-même en situation conjugale instable
      - Que les enfants ainsi conçus sont dans un cadre moins approprié (trois « parents » etc.)

      Enfin, rappelons avec Bastiat que l’État a pour fonction de servir l’homme tel que Dieu l’a fait et non de le transformer selon les lubies et les utopies des socialistes.
      Laissons les homosexuels en paix, mais continuons de n’inciter les individus qu’à une seule chose, fonder une famille pour que leurs enfants grandissent entre papa et maman.