La maturité, ou comment assurer la croissance de la personne

Publié Par Jean-Baptiste Noé, le dans École & éducation, Sujets de société

La maturité est absolument indispensable pour s’assumer et vivre en pleine responsabilité sa vie d’adulte. Comment faire grandir les adolescents ?

Par Jean-Baptiste Noé.

La maturité, c’est devenir adulte. Un fruit passe par une phase de mûrissement, et quand cette phase est terminée il peut être consommé. De même pour un enfant, qui connaît une période de maturation jusqu’à un âge où il devient un jeune adulte, après avoir été un vieil enfant.

La maturité est absolument indispensable pour s’assumer et vivre en pleine responsabilité sa vie d’adulte. Le constat d’immaturité de certains étudiants, voire de certains jeunes professionnels, doit nous amener à réfléchir sur la meilleure façon de faire grandir les garçons et les filles qui nous sont confiés. La maturité ne s’acquiert pas avec le temps, elle s’acquiert par l’effort et par les circonstances. Il est illusoire de croire qu’un garçon de 18 ans qui n’est pas mûr le sera à 20 ans, simplement par l’effet du temps. Un arbre fruitier des régions froides a besoin d’une serre pour faire croître ses fruits, sans cela, même en passant beaucoup de temps, ils ne mûriront pas. Pour les hommes c’est exactement la même chose.

L’immaturité a plusieurs conséquences néfastes.

Au niveau professionnel, cela amène une attitude sans cesse irrésolue, l’incapacité de tenir ses objectifs, de faire des études complètes et longues, de choisir un travail. La personne immature papillonne d’une formation à l’autre, sans être capable de choisir et de trancher.

Au niveau social, l’immaturité se manifeste par une incompréhension des enjeux contemporains, une incompréhension des événements du monde, que ce soit les relations internationales, les situations économiques et culturelles. L’immature vit encore dans le monde de l’enfance et à beaucoup de mal à se rattacher à la réalité et à ses enjeux.

Au niveau comportemental, l’immature fait preuve d’une grande faiblesse vis-à-vis de toutes les tentations et de l’esprit du monde. Cela peut se manifester par une consommation excessive d’alcool, voire par l’usage de drogues et de stupéfiants, par un comportement affectif instable. Par ce comportement, l’immature cherche à faire croire aux autres, et à se persuader lui-même, qu’il est un homme mûr, alors qu’il est en réalité incapable de faire preuve de force et de tempérance, vertu de la maturité. L’immaturité conduit aussi au rejet de la foi.

Comment détecter l’immaturité.

Outre les éléments que nous avons vus ci-dessus, d’autres aspects permettent de repérer l’immaturité d’une personne, immaturité qui peut-être plus ou moins forte.

1/ L’immaturité se fait jour d’abord dans la tenue vestimentaire. Pour un garçon, il y a un âge où il est normal d’abandonner des vêtements d’enfants pour revêtir ceux de l’homme mûr. Le vêtement n’est pas qu’un symbole ou une norme sociale, il est aussi le reflet de l’état d’esprit de la personne. Le port de baskets et de tee-shirts, en dehors d’une activité sportive, est un signe extérieur d’immaturité intérieure. De même pour des vêtements aux couleurs trop bariolées ou à motifs enfantins. Chez l’adulte cela peut être le signe d’une fantaisie louable, chez le jeune adulte cela marque plutôt la présence d’une immaturité.

2/ L’immaturité est également visible dans les loisirs pratiqués. La lecture de livres de fantasy, ou des mangas, le visionnage de films déconnectés de la réalité (science-fiction, dessins animés), la pratique de jeux vidéos ou d’activités d’extérieurs non adaptées à l’âge (faire des cabanes ou des grands jeux est excellent quand on a 10 ans, ça l’est moins quand on en a 18), sont là aussi des signes d’immaturité. Bien sûr cela dépend de la dose à laquelle l’activité est pratiquée. Jouer à un jeu vidéo de temps en temps peut être utile pour se détendre. Mais d’une manière générale, cela est la marque d’un refus du réel et d’un refuge dans le virtuel afin de ne pas affronter le monde tel qu’il est, souvent parce que la personne ne sait pas comment l’affronter.

3/ L’immaturité est visible enfin dans les conversations. La méconnaissance des faits d’actualité basiques, notamment des enjeux politiques, l’ignorance des questions économiques ou diplomatiques, sont des signes d’immaturité. Une personne pourra bien évidemment avoir des goûts variés et préférer un sujet à un autre, mais chaque personne est appelée à être un citoyen de son pays, ce qui suppose un minimum de connaissances de la vie politique de celui-ci. C’est en outre le signe d’un égoïsme, vécu par une personne repliée sur elle-même et qui ne cherche pas à comprendre les autres. Comme le faisait remarquer Pie XI « La politique est le stade suprême de la charité ». Faire de la politique ne veut pas dire être inscrit dans un parti politique, mais se tenir informé des affaires de son pays, et des affaires du monde.

Comment rendre mûr ?

Le temps ne rend pas mûr, pas plus que les interdictions. On peut prohiber l’usage des boissons alcoolisées, ou les fréquentations des filles, cela ne tient qu’un temps et conduit soit au puritanisme, soit à la débauche. La seule solution reste l’éducation. L’éducation à la maturité doit se faire très tôt, elle se poursuit durant toute une vie. Si nous reprenons les éléments que nous avons analysé précédemment nous pouvons dégager différents moyens d’éduquer pour être mûr.

1/ D’abord, développer le sens du travail et de l’effort. Apprendre aux enfants à terminer ce qu’ils ont commencé, à aller jusqu’au bout. À ne pas entreprendre non plus de travaux que l’on n’a pas les moyens d’achever.

2/ Ensuite, développer le sens des vertus, éduquer à la tempérance, savoir pourquoi l’on fait les choses, et ne pas les faire par simples automatismes –notamment dans les questions de foi, et même dans le travail scolaire.

3/ Se demander ce qu’apportent les activités extra scolaires que l’on pratique, en quoi elles font mûrir, les qualités et les vertus qu’elles permettent d’acquérir.

4/ Avoir une tenue vestimentaire adaptée à son âge.

5/ S’intéresser au monde contemporain, visiter des expositions, chercher à se cultiver. Vouloir progresser personnellement, quitte à ce que cela entre en contradiction avec le milieu ambiant.

—-
Sur le web.

Laisser un commentaire

  1. Je vous remercie de me dire ce que je dois faire, penser, prier et porter, mais non, les athées ne sont pas immature, je porte un jean tshirt basket pour aller au bureau non pas par immaturité, mais parce que JE PEUX, contrairement aux milliers de costumes cravates dépressifs allant à la défense tous les matins, je joue à des jeux vidéos, je me gave de fantasy.
    Suis-je immature ? Je n’en ai aucune idée, mais votre maturité, je n’en veux pas. Peut-être qu’il est difficile pour vous d’accepter que des gens ne suivent pas votre mode de vie, en tous cas, cet article n’a absolument rien à faire sur contrepoint, et aurait plus sa place dans La Croix… Quel est le rapport au libéralisme, même lointain ? Vous ne faite que proposer un totalitarisme parmi d’autre …

  2. J’ai l’impression que l’auteur projette ses frustrations dans cet article.
    Plus jeune il devait être repoussé par ses camarades en baskets et t-shirt qui jouaient aux jeux vidéos et qui préféraient les filles à la politique.
    Alors que lui, en costume cravate, lisant Marx et passionné de politique se trouvait bien seul.
    Mais des années plus tard, doctorat en poche le voici pour se venger ! Tremblez amateurs de Tolkien ! Porteur de t-shirts humoristiques ! JB Noé le déclare : vous êtes immatures !

    Brrrrrrr.

    Non franchement cet article est une blague ou bien la tentative de catharsis d’un frustré.

    1. Mr Noé :
      Après analyse du site du lycée Hautefeuille (oui, c’est lundi matin, pas grand chose à faire au bureau), j’aimerais que vous m’expliquiez en quoi séparer garçons et filles jusqu’à 18 ans permet à ces jeunes gens de murir ? en quoi le fait d’avoir un uniforme (pardon, un « dress code ») leur permet d’exprimer leur individualité ?
      Votre projet éducatif parle de « S’ouvrir au monde et aux autres », mais est-ce vraiment en enfermant des enfants, puis des ados dans des carcans sociaux d’un autre age que l’on s’ouvre au monde ?

      Et une question finale, pour laquelle j’aimerais vraiment une réponse : Comment gérer vous les pulsions homosexuelle que certains de vos élèves ne manquent pas de connaitre ? (C’est purement statistique, il y a des gays dans votre lycée)
      Peuvent-ils également « donner libre cours [à une] amitié franche et communicative » ?

      en l’attente d’une réponse :)

      1. Bonjour,
        Je ne vais pas revenir sur cet article qui m’a un peu surpris.

        Néanmoins, je ne pense pas que l’on puisse critiquer le projet du lycée Hautefeuille. Il propose une alternative à l’éducation nationale et les gens qui y mettent leurs enfants le font librement.

        Je suis mère d’enfants et d’adolescents et j’essaye de leur transmettre le concept de liberté conditionnée par la responsabilité pour les faire grandir.
        Je cherche des moyens de transmettre d’expliquer et de leur faire vivre mon libéralisme mais je pense qu’on ne peut pas laisser un ado dans un projet libertarien pur.
        Il manque de maturité pour en appréhender seul les limites.

        Pour ma part j’ai été déçu par cet article parce que les enjeux sont vraiment beaucoup plus importants que la simple tenue vestimentaire ou l’accès au jeux vidéo.
        pour les proposition :
        (1/ D’abord, développer le sens du travail et de l’effort. Apprendre aux enfants à terminer ce qu’ils ont commencé, à aller jusqu’au bout. À ne pas entreprendre non plus de travaux que l’on n’a pas les moyens d’achever.)
        Ok pour le sens du travail et de l’effort et aller au bout de ces engagements mais SVP que les jeunes entreprennent qu’ils échouent et qu’il recommencent et recommencent encore.

        (Ensuite, développer le sens des vertus, éduquer à la tempérance, savoir pourquoi l’on fait les choses)
        Ok on peut essayer notamment pour leur apprendre à dire non et à ne pas se laisser embarquer (alcool drogue conneries) les questions de foi c’est trop personnel, je vous les laisse.

        Quand aux activités extrascolaires et à la tenue vestimentaire c’est un peu l’espace de liberté de l’ado en tout cas chez moi. Mais chacun fait bien comme il veut, il n’y a rien de plus difficile ni de plus intéressante que l’éducation des enfants.

        Bref, on ne peut pas dire que ce soit le meilleurs article de M. Noé mais je ne pense pas non plus qu’il mérite le mépris parfois affiché par les commentaires.

        Je fais une place pour chacun d’entre vous pourvu qu’il ne vienne pas m’imposer sa manière de penser.

        Ainsi je deviendrai ni homosexuelle ni intégriste et je n’aurai jamais d’arme à feu même si je vous reconnais le droit d’aimer ou de coucher avec n’importe quel adulte consentant, d’être un croyant particulièrement fervent ou d’aimer les armes.

    2. Entièrement d’accord. C’est comme la très mauvaise période de frustration incroyable d’un blogueur qui vient éclabousser ce si beau site d’une belle tâche d’huile. Petit dérapage dirons nous.

  3. « L’immaturité est également visible dans les loisirs pratiqués. La lecture de livre de fantaisy, ou des mangas, le visionnage de films déconnectés de la réalité (science-fiction, dessins animés), la pratique de jeux vidéos ou d’activités d’extérieures non-adaptées à l’âge (faire des cabanes ou des grands-jeux est excellent quand on a 10 ans, ça l’est moins qu’en on en a 18) »

    Je conteste.

    Qualifier abruptement le jeu d’immature sans le moindre argument comme ceci est juste inacceptable, et indigne de Contrepoints. L’un des points de discussion récurrents lors du Symposium de la Santé Ancestrale ( http://www.ancestryfoundation.org/about-us.html ) est par exemple l’importance fraîchement redécouverte des loisirs et du jeu dans la santé, physique comme mentale. Loin d’être une fuite de la réalité, le jeu est avant tout une façon d’apprendre à gérer la réalité, à développer des compétences ayant une aplication concrète et à stimuler ses capacités sociales.

    Nous avons simplement les loisirs de notre époque. Chaque génération y trouve à redire hélas, car préférant les jeux de son époque je suppose ? Admettons une bonne fois pour toutes que chaque nouvelle génération d’adultes a le droit de redéfinir à sa façon ce que c’est que d’être adulte.

    En fait tout l’article tourne autour du pot sans mettre les pieds dedans: rendre mûr cela se fait en donnant l’envie de mûrir à l’individu. Par exemple vous pouvez mener tous les jeunes que vous voulez dans toutes les expositions, tous les musées, tous les lieux culturels que vous pouvez, ce n’est que le fait d’avoir (ou pas) la volonté de se cultiver qui fera une différence pour eux. Pour une large part, transmettre cette envie se fait en donnant l’exemple.

    D’ailleurs: qui y a-t-il pour servir de modèle d’adulte responsable à nos enfants aujourd’hui ?

  4. C’est un article qui donne des pistes aux parents pour éduquer leurs adolescents à être plus matures, moi, ça ne me choque pas.
    Libre aux parents de s’en inspirer un peu, beaucoup ou pas du tout. Libre même aux parents de ne pas vouloir la maturité de leurs enfants.

  5. Pire article lu toute presse confondue depuis un bon moment… affligeant. Elucubrations psycho-rigides à tendance socialisante. Et puis comparer un enfant à un fruit… vraiment? (P.S: j’ai écrit ce post en pyjama)

    1. Cet article n’a rien de constructiviste.

      La maturité n’est pas une fin en soi mais le moyen d’atteindre ses fins librement. L’objet de l’éducation n’est pas d’imposer des buts aux enfants, d’en faire les esclaves des fantasmes des éducateurs (cf la moraline de Peillon), mais de leur donner libre accès au champ des possibles.

      La maturité est la condition de la liberté. D’ailleurs, les constructivistes au pouvoir font tout ce qu’ils peuvent pour maintenir le plus grand nombre possible d’adultes dans l’immaturité de la jeunesse, pour renouveler à sans effort leur clientèle électorale.

      Il y a quand même un point de discussion avec l’auteur qui affirme que « la maturité ne s’acquiert pas avec le temps, elle s’acquiert par l’effort et par les circonstances ». Certaines circonstances ne se produisent qu’avec le temps. Ainsi, un adulte devient pleinement mature lorsqu’il se trouve confronté à l’obligation d’assumer la survie et l’éducation de ses propres enfants. C’est sans doute l’intuition « biologique » de leur responsabilité spécifique qui explique que les filles semblent, en moyenne, plus matures que les garçons à l’adolescence.

      1. @Bubulle

        « D’ailleurs, les constructivistes au pouvoir font tout ce qu’ils peuvent pour maintenir le plus grand nombre possible d’adultes dans l’immaturité de la jeunesse »

        Toujours cette illusion du grand complot !

        C’est amusant de prendre comme pseudo Bubulle et dire en même tant que la maturité est une condition de la liberté !

        1. CITOYEN: « C’est amusant de prendre comme pseudo Bubulle »

          C’est amusant de confondre nom et humour avec maturité.

          Le premier idiot venu avec « Honnête » comme pseudo doit pouvoir t’arnaquer facilement jusqu’au trognon.

  6. En quoi cet article tient il du libéralisme ?

    C’est du conservatisme de bas étage et rien d’autre…
    C’est ma liberté, à bientôt 41 ans, d’être jeune dans ma tête plutôt qu’un vieux c… Et votre belle théorie aura une conséquence : il n’en sortira pas un seul artiste ! tout au plus des pianistes sans âme et des écrivains ennuyeux

    1. Oui enfin ni artiste, ni entrepreneur hein …
      C’est un guide pour former des moutons sans âmes, sans réflexion et sans perspectives …
      Aller, encore une critique :
      « C’est en outre le signe d’un égoïsme, vécu par une personne repliée sur elle-même et qui ne cherche pas à comprendre les autres »
      Être replié sur soit sans chercher à comprendre les autres n’est pas un problème (sauf éventuellement pour soit-même). M Noé, par contre considère qu’il a compris les autres et qu’ils ont tord, ce qui est bien pire.
      La véritable liberté commence quand les gens n’auront plus besoin des « autres » pour définir leur bonheur ou leurs buts.
      De même « savoir pourquoi l’on fait les choses, et ne pas les faire par simples automatismes –notamment dans les questions de foi » est très savoureux : j’aimerais qu’on m’explique rationnellement la religion, juste une fois, pour rigoler …

      J’arrête la, il est possible de rédiger un paragraphe pour chaque phrase, tellement ce texte est plein d’absurdités. J’aimerais bien que M Noé viennent le défendre dans les commentaires, par contre, puisque tirer sur une ambulance, c’est quand même pas très sympa. Laissons-la s’armer d’abord :)

  7. Je suis persuadé que les entrepreneurs qui construisent des cabanes dans les arbres pour faire de l’hébergement touristique seront ravis de lire cet article.
    De plus, on sait tous qu’ Ubisoft est une sale entreprise qui gagne des thunes monstres en créant des générations d’abrutis congénitaux par ses jeux vidéos.

    Conclusion: je n’ai jamais été aussi heureux d’être immature. Mais bon, on sait tous que le bonheur passe en second plan.

  8. Si l’on en croit l’expérience des marsmallows avec les enfant en bas âge : « si tu restes seul(e) avec le bonbon pendant 3 minutes sans le manger, tu en auras 2″, qui mesure la préférence temporelle, on s’est rendu compte par des études longitudinales que les enfants qui avaient su resister au marshmallow à 3 ans, se retrouvent avec de meilleurs diplômes et un meilleur statut professionnel.

    http://www.youtube.com/watch?v=6EjJsPylEOY

    Bref, parents et éducateurs, si le travail n’est pas fait à 3 ans de savoir résister à la tentation, reste à savoir si ça vaut toujours le coup d’essayer à des âges plus avancés.

  9. Je veux bien que « Avoir une tenue vestimentaire adaptée à son âge » (et surtout au contexte !) soit un signe de maturité. Admettons. Mais l’inverse n’est évidemment pas vrai : il ne suffit pas d’adopter un tel signe de maturité pour grandir !

    1. « Le port de baskets et de tee-shirts, en dehors d’une activité sportive, est un signe extérieur d’immaturité intérieure »
      L’auteur est bien plus totalitariste que ce que vous voulez bien dire : il ne s’agit pas d’avoir une tenue adaptée au contexte, il s’agit de dire que pour M Noé, des baskets et un T-Shirt est un signe d’immaturité.
      Pour moi, c’est bien le contraire : il faut être bien immature pour penser que l’habit fait le moine…

  10. En tout cas ce jeune homme à au moins réussi à mettre quasi tout le monde d’accord contre cet article de très bas étages qui sent bon la naphtaline conservatrice.

    Déconcertant de poncifs d’arrière-gardes et de clichés. Au moins je sais,même si je n’en doutais guère, où ne pas scolariser mes futurs enfants, pardon, futurs garçons.

      1. J’aime beaucoup « l’immaturité conduit aussi au rejet de la foi ». Avec ça, on en connaît déjà beaucoup sur la personne (je n’ose pas dire « l’auteur » pour ne pas faire insulte à la profession) qui a écrit ce tissu de conneries.

        Et monsieur Noé, relisez-vous un peu : « fantaisy », sérieusement ? Cela montre une méconnaissance 1) de la langue anglaise 2) du sujet, alors au lieu de publier des inepties à propos de quelque chose que vous ne comprenez pas, faites quelque chose d’utile… retournez au collège ! Vous aimiez peut-être les cours d’histoire, mais vous avez visiblement séché tous les autres.

        Si lire de la science-fiction c’est faire preuve d’immaturité, je plaide coupable. Pour moi, pouvoir se projeter dans un monde partiellement ou totalement imaginaire, c’est juste faire preuve d’imagination, ce qui est le propre de tout scientifique. On voit que monsieur Noé n’a jamais pu comprendre les œuvres de fiction car il lui manque une faculté propre aux visionnaires qui font réellement progresser le monde.
        Après, la Bible, c’est de la fiction hein… Superman aussi a des super-pouvoirs et sauve l’Humanité, un peu comme un certain Jésus. À bon entendeur. ;)

        Irez-vous jusqu’à dire que Jules Verne, Arthur C. Clarke et Isaac Asimov sont des auteurs pour enfants ? Si deux au moins de ces noms vous sont inconnus, posez-vous de sérieuses questions sur votre niveau culturel.

        Bref encore un article-étron pondu par un conservateur primaire qui est malheureusement professeur… Je plains les élèves, s’ils ont un esprit étroit plus tard ce ne sera pas de leur faute.

        1. Damien,

          si vous en êtes jusqu’à être réduit à comparer Jésus-Christ à superman et la Bible à de la fiction, il est grand temps de se regarder longuement dans un miroir et de ce poser les bonnes questions ( c’est juste un conseil !!!).

  11. Je le trouve très bien cet article.
    Je me dis que ceux qui ne sont pas contents sont peut-être un peu vexés d’être pris en flagrant délit d’immaturité parce qu’ils portent Tee- shirt et baskets.
    Pourtant, c’est assez vrai. C’est comme certaines femmes qui s’habillent comme une petite de 15 ans. On sent l’immaturité à plein nez.

    Ce qui est drôle, c’est qu’en fait la plupart des commentateurs s’arrêtent à l’aspect vestimentaire :  » je m’habille comme je veux, na ! ».
    Vachement mature …

      1. Je ne la vois pas cette croisade contre les jeux vidéo :
        « Jouer à un jeu vidéo de temps en temps peut être utile pour se détendre » est écrit dans l’article.
        C’est sûr qu’à partir d’un certain âge, être fondu de jeux vidéo est assez immature.

        C’est amusant le nombre de gens qui se sentent visés par l’article et qui le trouvent du coup débile et écrit par « un vieux con » !

        Le propre des gens immatures, c’est qu’ils veulent toujours prouver qu’ils sont jeunes et se démarquer des « vieux cons » !

        Comme si la connerie était une histoire d’âge. L’âge ne fait rien à l’affaire, comme disait Brassens. Quand on est con, on est con.

        Il n’y en a pas un qui se dirait  » tiens tiens, serais-je moi aussi un peu immature par certains côtés ?  » Non non, l’auteur fait partie des « vieux cons », bien sûr.

        On en a même qui jure qu’il assume TOUJOURS. Trop drôle !
        Quand on est un peu mature, on sait bien qu’on n’assume pas TOUJOURS. On s’efforce d’assumer le plus souvent possible et ce n’est pas toujours facile. Du coup, on la ramène moins.

        1. Ce qui fait réagir est particulièrement le fait de vouloir avoir des critères de pseudo immaturité. Or ces mêmes critères sont ceux éculés depuis 20 ans. 20 ans plus tôt encore cela aurait été le rock qui aurait subi les assauts de suspicion anti-âge adulte.

          Je ne vois pas de différence entre une personne qui répare une vieille voiture tout un après-midi ou fait de l’électronique et une autre qui joue aux jeux-video. Il n’y a pour moi aucun signe quelconque d’immaturité dans aucune de ces situations, juste de la passion pour un loisir.

          Le pourquoi de cette mouche piquée aussi vertement est simple : Depuis tout petit on (on étant les communautés de joueurs, de liseurs de manga, de roliste etc) a grandi avec les poncifs répétés en boucle dans les médias que nos activités étaient bizarre/violente/malsaine/conduirait à tout type de désordre psychologique.

          Or aujourd’hui cette masse d’enfants qui ont grandi dans cet esprit et gardait en lui la frustration de ces phrases « d’adulte » sont arrivés à l’age adulte et en ont marre d’entendre les mêmes phrase de gens qui visiblement n’y connaissent rien et n’ont pas appris de l’expérience.

          Après s’être tu pendant notre enfance et adolescence, la masse des joueurs et consorts arrête de se la boucler et revendiquent leurs loisirs. Acceptez le ou rester dans votre siècle.

          1. Eagle : « Je ne vois pas de différence entre une personne qui répare une vieille voiture tout un après-midi ou fait de l’électronique et une autre qui joue aux jeux-video. Il n’y a pour moi aucun signe quelconque d’immaturité dans aucune de ces situations, juste de la passion pour un loisir.  »
            ————————————————–
            Des personnes qui retapent une voiture toute l’après-midi ET le soir et parfois toute la semaine voire les vacances, ça ne court pas les rue. Par contre, des gosses ou des adultes immatures qui passent autant de temps dans les jeux vidéos, oui il y en a plein. Donc il y a bel et bien une différence, d’autant plus que le gars qui retape la voiture ou qui fait des montages électroniques, il construit quelque chose de concret. Un accro de jeu vidéo, il ne construit rien, il subit son addiction.
            Les filles au lycée sont bien plus matures que les garçons (il n’y a qu’à voir leurs notes et la régularité de leurs résultats scolaire) et comme par hasard, sont bien moins accros aux jeux vidéos, il faut être de mauvaise foi pour ne pas reconnaître une telle évidence.

            Et puis il faudrait m’expliquer en quoi l’existence d’une « masse de joueurs » serait l’argument pour dire que cette masse de joueurs ne serait pas immature ? Ca voudrait dire que parce qu’il y a une masse de gens qui ont tort que forcément, ils ont raison ? Super comme logique.

          2. « Des personnes qui retapent une voiture toute l’après-midi ET le soir et parfois toute la semaine voire les vacances, ça ne court pas les rue. »
            Lol, je vous retourne l’argument sur la masse (ou non masse ici) qui justifie la chose.

            « Un accro de jeu vidéo, il ne construit rien, il subit son addiction. »
            Il ne construit rien de concret et de palpable. Seul le matériel compte à vos yeux ? Bel esprit de vie…

            « Les filles au lycée sont bien plus matures que les garçons (il n’y a qu’à voir leurs notes et la régularité de leurs résultats scolaire) et comme par hasard, sont bien moins accros aux jeux vidéos, il faut être de mauvaise foi pour ne pas reconnaître une telle évidence. »
            Coïncidence n’est pas corrélation.

            « Et puis il faudrait m’expliquer en quoi l’existence d’une « masse de joueurs » serait l’argument pour dire que cette masse de joueurs ne serait pas immature ?  »
            Je me demande pourquoi je perds mon temps à vous répondre puisque visiblement vous ne savez lire et répondez à cote de la plaque. J’ai dis que la masse de joueurs RÉPONDAIT maintenant aux critiques alors qu’avant elle laissait faire. Capiche la différence?

    1. C’est un procédé réthorique puissant ça : ceux qui ne sont pas d’accord avec moi ne le sont que parce qu’ils se sentent visés.

      Un petit poème de l’époque où il n’y avait pas de T-shirt, ni de jeux vidéos :

      Quand ils sont venus chercher les communistes,
      Je n’ai rien dit,
      Je n’étais pas communiste.

      Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
      Je n’ai rien dit,
      Je n’étais pas syndicaliste.

      Quand ils sont venus chercher les juifs,
      Je n’ai pas protesté,
      Je n’étais pas juif.

      Quand ils sont venus chercher les catholiques,
      Je n’ai pas protesté,
      Je n’étais pas catholique.

      Puis ils sont venus me chercher,
      Et il ne restait personne pour protester

      Donc oui, quand des conneries sont dites ou faites, je proteste.
      Ensuite, l’auteur ne qualifiant jamais ce qu’est la maturité, a part qu’il faut prier, ne pas jouer aux jeux vidéos et ne pas mettre de T-Shirt, on est bien dans le cadre flou de l’intolérance, où chacun peut y aller de son jugement de valeur sans que personne ne parle de la même chose.
      Enfin, je trouve vraiment indécent qu’un rédacteur d’un texte de contrepoint puisse ne pas pointer le bout de son nez en commentaire, quand visiblement il aurait bien besoin de se défendre, et qu’il le savait bien, ce texte étant l’antithèse du libéralisme (car la liberté est individuelle, et la mienne n’est pas vôtre)

      1. miniTAX : « Ensuite, l’auteur ne qualifiant jamais ce qu’est la maturité, a part qu’il faut prier, ne pas jouer aux jeux vidéos et ne pas mettre de T-Shirt »
        —————————————–
        Ca n’a jamais été des critères de maturité pour l’auteur !
        Pourquoi mentez-vous aussi effrontément en lui faisant dire ce qu’il n’a pas dit ?

        ——————————–
        miniTAX : « Enfin, je trouve vraiment indécent qu’un rédacteur d’un texte de contrepoint puisse ne pas pointer le bout de son nez en commentaire »
        ——————————–
        Ca n’a rien d’indécent, c’est juste que vous n’avez toujours pas compris ce qu’est la liberté d’expression.
        Ce qui est indécent, c’est d’aller sur un site libéral et de demander de censurer une opinion.
        J’avais quelques points de désaccord sur les critères de l’auteur mais plus je lis les arguments puérils de ses détracteurs, plus je le trouve pertinent.

        1. +1

          Le § détecter l’immaturité est quelque peu simpliste et du coup génère les commentaires que nous avons.

          La maturité, c’est devenir adulte. OK, on peut donc dire que c’est devenir autonome, pouvoir s’assumer dans la société dans lequel on évolue.

          Au § comment rendre mûr, j’ajouterais bien le fait d’aider l’enfant à se comprendre soi même et comprendre les autres.

        2. Je ne demande aucune censure, dans aucun de mes commentaires, ou bien ? Je considère que le texte parle de lui même pour illustrer son incohérence : je me suis payé une bonne tranche de rigolade en le lisant, je ne voudrait priver personne de ce plaisir.
          Je trouve simplement ce texte non pertinent dans la ligne éditoriale de contrepoints, la question n’est pas de le retirer, mais de savoir comment il est arrivé là.
          Je fais dire à l’auteur des choses qu’il n’a pas dit ?
          Voyons :
          * (…) développer le sens des vertus, éduquer à la tempérance (…) notamment dans les questions de foi (…)
          * (…) L’immaturité conduit aussi au rejet de la foi (…)
          * (…) Le port de baskets et de tee-shirts, en dehors d’une activité sportive, est un signe extérieur d’immaturité intérieure (…)
          * (…) Jouer à un jeu vidéo de temps en temps peut être utile pour se détendre. Mais d’une manière générale, cela est la marque d’un refus du réel (…) souvent parce que la personne ne sait pas comment l’affronter (…)
          Et oui, ce texte est au mieux ambiguë, comme le montre bien des commentaires. Ne pas défendre ce que l’on écrit dans ces conditions est encore une fois un droit que je respecte, mais je ne suis pas pour autant dans l’obligation de respecter la personne qui le fait.

          Finalement, qui fait dire n’importe quoi à l’autre ?

          1. @Fergunil,
            L’auteur a bien écrit « Jouer à un jeu vidéo de temps en temps peut être utile pour se détendre. « , il n’a jamais écrit que « la maturité, c’est de NE PAS JOUER aux jeux vidéos » (majuscules ajoutées).
            Et ce n’est qu’un exemple parmi d’autres où vous déformez ses propos pour pouvoir épiloguer dessus. C’est rien d’autre que de la rhétorique de l’homme de paille.

            Si vos arguments étaient solides, pourquoi avez-vous besoin de caricaturer et d’exagérer la position du contradicteur ? Ca ne présage rien de bon sur votre honnêteté intellectuelle.

          2. Fergunil : « Je ne demande aucune censure, dans aucun de mes commentaires, ou bien ?  »
            ———————————–
            Bah si, vous l’avez demandé en disant dès le départ : « cet article n’a absolument rien à faire sur contrepoint, et aurait plus sa place dans La Croix ».
            Grandissez mon garçon, et a.s.s.u.m.e.z !

          3. Je vous laisse dans vos illusions, quand on veut tuer son chien, on l’accuse de la rage. Vous refusez de lire ce que j’écris, et le remplacez par une illusion complète.
            Je vais donc changer de stratégie : Je suis d’accord avec tout ce que vous dites, vous ne pouvez qu’avoir raison, et la grandeur de votre sagesse n’a d’égale que votre complète et totale compréhension du vocabulaire français.
            C’est bon, vous avez gagnez ? Z’êtes content ?

        3. « Ca n’a rien d’indécent, c’est juste que vous n’avez toujours pas compris ce qu’est la liberté d’expression.
          Ce qui est indécent, c’est d’aller sur un site libéral et de demander de censurer une opinion. »

          ????? Minitax, c’est bien de vous ?

  12. J’ai lu l’article… Pas trop d’accord sur le fond ni sur la forme. Il y a un espèce de je-ne-sais-quoi de jugement de valeur qui me laisse sans voix.

    Si en moi il ne faut pas chercher l’enfant qui sommeil mais plutôt l’adulte qui dort, il n’empêche que j’assume TOUJOURS mes choix, mes devoirs et obligations.

    Même si je suis un fan total et absolue de SF et de films de zombis (que je surkiffe !).

    Et alors ! ce n’est pas parce que j’ai 43 ans que je vais devenir un vieux bouc à la pensée sclérosée.

  13. Mon dieu, l’article est un « brin » normatif. Je ne vais pas vous assumer en écrivant un pavé sur la puissance de l’imagination mais voici mon point: la création technique, celle qui allonge le détour de production par exemple, nécessite de se détacher du réel pour pouvoir se développer. Certes, la source de l’imagination est le réel mais celui-ci est transformé, des concepts distincts peuvent s’imbriquer et donner naissance à une nouvelle idée voire à une action inédite. Je vous invite à un peu plus d’indulgence envers les doux rêveurs car il semblerait bien que l’humanité ait gagné en maturité grâce à des personnes qui ont refusé le réel.

  14. On dirait que cet article a été écrit par un frustré de la vie qui essaye de se brosser jusqu’au sang comme un névrosé psychotique. Qu’est ce que cet article vient faire ici ? A la rigueur, un cours de psychologie serait intéressant mais là c’est vraiment pathétique.

    1. Bon pas moyen de modifier ni d’effacer ses propres commentaires. Mais bref. Il y a comme une tentative de quelque chose dans cet article mais de là à le publier ici… ça fait tousser un peu tout le monde.

  15. Il est contradictoire de la part de l’auteur de critiquer la lecture de livres de « fantaisy » (sic) tout en considérant la « foi » – c’est à dire la croyance fantaisiste en des entités surnaturelles – comme un gage de maturité.

  16. L’auteur de cet article enfoncent des portes ouvertes. Etant parent, les méthodes pour rendre mur ne marchent pas complètement sur tous les enfants (coercitives ou non). Comme dit Bubulle, dans ces conditions, seules les circonstances liées à une vie adulte autonome, peuvent faire murir les plus réfractaires Les parents doivent malheureusement prendre leur mal en patience

  17. Effectivement, ne pas confondre maturité et conformisme. Cet article ne correspond en aucun cas a l’esprit libéral. Ne l’oublions pas: ce sont des soi-disant immatures en jean, t-shirt et baskets qui ont fait le succès des meilleures entreprises technologiques de ces 40 dernières années, comme Bill Gates, Steve jobs, Marc zuckerberg et bien d’autres. Il s’agissaient de vrais rebelles, qui par l’innovation, le travail et l’abnégation ont transforme notre vie de tous les jours. Ils ont change les règles du jeu de leur industrie, et c’est ça la maturité, pas ce ramassis de conformisme qu’un constructiviste ne renierait pas.

    1. l’auteur ne dit rien de conformiste, bien au contraire. la maturité c’est précisément un prérequis indispensable pour ne pas tomber dans le conformisme: pour construire sa propre personnalité et faire quelque chose de grand de sa vie.

      1. @Jeffrey… Si je poursuis votre logique un poil plus loin, ceux qui se sont exclamés que l’immaturité dont parle l’auteur est peut-être souhaitable, ceux là sont en fait des socialistes assistés en puissance. Là, cela devient insultant :-)

        Alors où est le sophisme qui nous mène à ce non-sens ?

        Peut être que le complexe de Fourier peut être décrit comme étant une immaturité, mais ce n’est certainement pas la seule forme d’immaturité que décrit l’auteur… Vous avez pourtant assimilé les deux. Boum : le reste est un sophisme. Ca peut ressembler à de la logique, mais ça n’en est pas.

        L’étatisme irrite peu de français, la plupart y trouvent leur compte. Je parle de 90% ? 98% ? plus ? Le « complexe du Français » me semblerait donc mieux coller à ce comportement. Quant à savoir si c’est une névrose ou une psychose (vous utilisez les deux termes pourtant non interchangeables… et aucun ne désigne une maladie du système nerveux), peu importe, car quelques années de libéralisme en France soigneraient pas mal de gens ! mieux qu’une thérapie freudienne remboursée par la sécu.

        Enfin, j’ajouterai à titre personnel que je ne comprends pas que cet article nauséabond soit encore là, sauf à vouloir récolter des commentaires de libéraux pour montrer que le libéralisme n’a rien à voir avec le conservatisme ou la morale judéo-chrétienne :)

        Chris, Libéral, athée, immature (définition de l’auteur) mais responsable

    1. En quoi la foi à quelque chose à voir avec l’immaturité ? C’est sûr que croire à des conneries (scientologie, etc) c’est forcément un signe d’immaturité, mais être athée ou agnostique c’est déjà autre chose, fallait expliquer plus précisément.

      Après je comprends pas trop pour le style vestimentaire, la « fantasy » et les « jeux vidéo ».
      Personnellement, je suis étudiant en 2ème année de licence. Pendant un an, j’ai mis des chaussures en cuir, mais j’ai changé pour des baskets, vu que je les trouve plus pratiques et plus confortables. Je portais aussi des chemises avant de devenir étudiant, mais j’ai laissé tomber ce type d’habits vu que je n’ai plus de quoi les repasser (surtout un manque de temps et de place). Donc, je me retrouve en baskets, hoodie et t-shirt quand je sors, pourtant, je ne pense pas que j’ai l’air moins mature que quand je portais des chaussures en cuir et des chemises (c’est même un signe de maturité que de réfléchir de façon pragmatique).
      Pour ce qui est de la fantasy et de la science-fiction, ça fait partie de la culture générale, tout dépend de la relation qu’on a avec ce genre de matériel. Regardez Dune ou Blade Runner, voire Total Recall ou Conan the Barbarian pour savoir de quoi je parle.
      Enfin, pour ce qui est des jeux vidéo, tout dépend également de la relation qu’on y a. Je jouais assez souvent avant de devenir étudiant (village paumé, pas d’amis, etc), maintenant je ne joue plus, faute de temps.

      Je pense que cet article est mal formulé et peu détaillé, c’est tout.

      1. je ne sais pas si la maturité passe par l’habillement.Je dirai plus que c’est une question de goût. Par ailleurs, il n’est pas condannable de lire de la fantasy (le seigneur des anneaux peut être lu comme un livre profond), cela peut nous détendre. A 40 ans, c’est peut être dommage de passer du temps devant des jeux vidéos sauf si c’est la seule activité qui peut vous détendre, mais c’est vrai que cela prouve un manque d’interrêt à la culture. Bref, je pense que l’auteur veut nous montrer son point de vu alors qu’il est un peu trop radical et qu’il manque parfois d’un peu de recul.

  18. Merci !!!

    Je vous rejoins, et cet article aborde un point fondamental.
    Je pense que les libertariens ne sont pas sérieux et que le libéralisme suppose un certain conservatisme dominant.
    Par conservatisme, il faut préciser qu’on entend non pas l’attachement aveugle aux usages, mais le souci de la vertu publique qui exclut, notamment, d’instaurer un mariage homosexuel puisqu’une telle institution ne correspond pas à l’intérêt général – au contraire.

  19. Encore faut-il que les adultes donnent envie aux enfants de grandir. Les adultes ne sont-ils pas sensés être des modèles de responsabilité, de respectabilité, une figure rassurante quant à l’avenir de l’enfant ? Comment voulez vous que l’adolescent, bassiné de média qui lui racontent que la vie peut être facile, s’applique à l’école alors que l’adage « si tu as de bonnes notes et si tu travailles longtemps tu auras un bon travail » est de moins en moins vrai, que même en étant bac +5 on peut galérer pour trouver un travail. Et ceci en supposant que l’adolescent se plaise dans le schéma scolaire classique à filière générale, où toute prédisposition autre que littéraire, scientifique et économique sera considérée comme inférieure.
    Tout fout le camp, la politique est risible, la religion dangereuse, l’économie trébuche et l’éducation disparaît, les parents s’en lavent les mains et laissent ça au gouvernement et aux média tout en critiquant les conséquences.
    Le monde des adultes a toujours été considéré triste par les enfants, austère, mais au moins les figures parentales étaient solides. Où sont les valeurs telles que le sens du travail bien fait, la fierté d’un salaire mérité, l’honneur d’un homme, d’une femme, la conscience et le respect d’autrui, la curiosité de l’esprit, celle qui donne envie d’entreprendre, d’expérimenter, de se tromper, de recommencer ?
    Plus de ça aujourd’hui. Aujourd’hui on ouvre la bouche pour se plaindre et on attend à manger. Ca marche davantage que travailler dur.
    La maturité, à quoi bon quand les discours politiques rasent les pâquerettes et qu’au final, tout ce qu’on veut que vous fassiez c’est d’avoir tous des iPhone et vous fringuer chez The Kooples ? C’est ça être un adulte mature, rentrer dans le moule, engraisser la machine et se plaindre sur la médiocrité de sa vie sans jamais rien faire contre ?
    L’immaturité, c’est de dépenser toute sa vie et toutes les ressources qui nous ont été données sans chercher à rendre son environnement meilleur, de vivre comme un parasite sans élever sa pensée.

  20. Je ne comprends pas ce déferlement de commentaires emplis de haine. L’auteur dis des choses et exprime ce qu’il pense avec un certain point de vue, il faut le reconnaître mais si cela ne plait pas à certain, c’est peut être qu’ils se sentent visé par ces propos et dans ce cas là, qu’ils disent leur point de vue mais sans avoir besoin de s’exprimer d’une manière agressive.
    Pour ma part je pense que c’est article peut permettre à certain parents d’avoir des pistes pour élever leurs enfants s’ils le jugent intéressant.
    En somme tout est une question de point de vue.

  21. Je pense aussi que c’est une question de point de vue de l’auteur…Ne faisons pas d’un cas une généralité :)
    Malgrés tout il y a de bonnes pistes sur la maturité qui ne manque certe pas d’intéret.
    Il est vrai aussi que le monde actuel ne donne pas forcement envie de grandir et on comprend que beaucoup cherche aujourd’hui a rester enfant ou il y a un minimum de joie et de bohneur…

      1. je pense que le maraiché n’a pas tort
        je ne comprends pas tous ces gens qui s’attaquent à l’auteur de facon si virulente
        cela fait un peu guerre de gamin « c’est toi le plus immature »
        arrêtez un peu et essayez de comprendre que pour juger de la maturité, il faut déja mure soit même et je ne sais pas si a 28 ans on l’est.
        laissez donc ce débats aux philosophes, je pense que c’est un peu prétentieux que de vouloir définir la maturité
        il est vrai néanmoins que « geeker » à 40 ans n’est pas très volué, mais bon, tout le monde ne peut pas avoir les qûots aussi évolués que ceux de l’auteur:)
        en tout cas, sur le coup du costar, je ne suis pas d’accord
        Fergunil, je ne pense pas que les lycéens d’hautefeuille soient homosexuels, c’est mêmes eux qu’on verra dans la rue le 13 janvier
        par ailleurs, Slagash, sachez que JB Noe ne lit pas du Marx, mais du Toqueville (si vous voyez qui c’est…)

  22. Je trouve qu’en globalité l’article est très juste même si un paragraphe est peut-être un peu maladroit et, d’après les commentaires, résume à lui seul la vision de l’auteur ce qui est regrettable. Je suis d’autant surpris que l’auteur en écrivant cet article exprime sa vision propre de la maturité et personne n’est obligé de la prendre comme un diktat. « La liberté consiste a pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui; ainsi l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres membres de la société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi ». Ainsi il me semble que l’auteur est dans son droit de dire ce qu’il veut car la loi n’interdit pas de dire ce qu’on pense sur la maturité et ceux qui sont contre cette idée feraient mieux de quitter la France puisque cette définition est celle tirée de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen. De plus je trouve indécent que certains commentaires rejettent l’idée que cet article ne puisse être publié sur ce site de débats et d’idées qu’est Contrepoint. Quant on dit que la France và mal je comprend mieux en lisant les commentaires l’état d’esprit des gens refusant le conservatisme ( sachant que cet article n’est même pas conservateur) et qui sont réactionnaires jusqu’à ne pas pouvoir écrire des phrases expliquant leur pensée autrement qu’avec des mots aggressifs et déplaisants. Je soutiens l’auteur dans sa pensée et plus je lit les commentaires négatifs plus j’ai envie de lui dire « bravo ». Je pense également à propos des jeux vidéos et des autres sujets abordés ici que tout ce qui n’élève pas l’esprit l’abaisse et cela m’étonnerait que les jeux vidéos élève votre esprit aussi bien que du Tocqueville ou du Mauriac. A bon entendeur, salut!

    Tout à fait d’accord avec Riric et Fibre optique.

    1. Je trouve cette article très juste malgrès quelques points qui faudrait peut-être revoir. J’ai moi même parler de la maturité a des jeunes qui sont dans l’adolescence et à leur parents. Ils m’ont tous répondu les mêmes arguments que vous citez, M.Noé. Malgrès que les habits ne montre pas la maturité du personne ou d’une autres.
      Je vous remercie Monsieur d’avoir mis un article pour expliquer aux personnes immatures qu’ils peuvent enfin trouver le chemin de la vraie vie.

          1. Communauté des paysans d'anières

            Calmons-nous un peu.
            Que de violence. Avec mes collègues, nous avons détecté des ondes très négatives parmis les commentaires de cet article qui a d’ailleurs ses bons et ses mauvais côtés.
            Alors comme disais Namadia, « je suis pas venu à k.h. pour faire du social », en parlant du reste de sa tribue, moi je vois dit, je suis pas venu sur contrepoint pour faire de la morale!
            Alors maintenant vous arrêter de vous bastonner!!
            Voilà j’ai dit ce que j’avais à dire!

  23. 我觉得M. Noé写的文很错! 因为你穿体育衣服的时候,你不总是小:有时你没有好看的衣服,有时你喜欢穿体育的衣服,有时一个人别你穿好看的衣服,有时你脚断了,就你不可以穿好看的,你要穿体育的。
    说这位历史老师写得真好的人都不聪明,说这位历史老师写得错的人比如Namadia都是很好。
    我没有别的告诉你们的事写上网就再见!

    此致

  24. Pour ceux qui ne parlent pas chinois:

    Je trouve que ce que dit M.Noe est completement faux! Car lorsque l’on porte des habits de sport (en dehors d’une activité sportive), on n’est pas forcément immature, c’est juste de la personalité. Et quand on joue à un jeu vidéo, ce n’est pas parsqu’on joue trop  que l’on est immature, c est juste qu’on a envie de se détendre encore plus.
    Ceux qui pensent que cet historien a raison ont tord et ceux qui pensent qu’il a tord comme Namadia ont raison.
    Je n’ai pas envie de faire de ce message un roman donc au revoir.

    Veuillez agréer mes salutations distinguées.

      1. Mettre un commentaire en chinois ? Ou nous faire lire de beaux signes chinois (d’ailleurs, s’ils n’étaient pas chinois, je ne m’en rendrais même pas compte)

  25. Tout ce que j’ai à dire à la lecture de cet article, c’est: au secours.
    J’ai passé les deux dernières années à m’entendre dire ce que je devais (avoir l’aire de ne pas) penser, comment m’habiller, me demander comment  »capitaliser mes expériences et mes loisirs » pour les rendre intéressants à présenter aux entretiens, et voilà que je découvre que non, la prépa, c’était pas suffisant, va falloir continuer sur la mûre et adulte voie de la psychorigidité ma vie durant? Si j’avais su que savoir renoncer aux frivolités de la vie étudiante pour m’assurer des perspectives d’avenir et glaner au passage des connaissances et une vue d’ensemble ce dur monde n’était pas suffisant pour avoir l’air adulte, qu’il fallait aussi que j’enterre définitivement style personnel et un certain type de littérature; et bah je ne me serais pas longtemps donné la peine et aurait assumé bien plus tôt mon syndrôme de Peter Pan! Je me serais gavé de fantaisy, de sport (en T-Shirt!), et de manga, qui entre parenthèses m’ont déjà fait chauffer bieeeen plus de neurones que mon dernier prof de philo et inculqué plus de valeurs morales que mes propres parents, m’ont poussé à recommencer à jouer aux échecs, m’ont ouvert à une culture riche et même à la redécouverte de la nôtre, poussé à lire Mishima et à me jeter sans appréhension aucune dans l’apprentissage une langue nécessitant 15 000 signes pour la lecture d’un simple journal. (C’est ballot, voilà qui n’est pas très compatible avec la citation systématique de ce genre quand il s’agit d’apauvrissement culturel! u.u)
    Sérieusement, monsieur, voir des gens de mon âge se comporter avec la maturité de gamins de collège ne me fait pas toujours rire, mais ça ne m’a jamais autant consterné que de lire et d’entendre s’exprimer des soi-disant adultes de votre acabit. Affirmer que tel ou tel comportement équivaut à faire preuve d’immaturité n’est pas tellement mieux que de ne plus parler à son voisin de classe parce qu’il n’a pas la bonne marque de basket, et si seuls les ados avaient le droit de se remettre en question (et avec le coeur, pas seulement la tête dans les bouquins, aussi profonds et raisonnés soient-ils), ce serait inquiétant pour l’espèce humaine. Quoique ça expliquerait certaines choses ici-bas à mon avis, mais si je pars là-dessus je ne m’arrêterais plus cette nuit…

  26. N’importe quoi, cet article ! (C. ingénieure, qui fait vivre deux enfants de son activité professionnelle, en jean-baskets, et qui fait des cabanes (mais taille réelle !)). Faites que je n’ai jamais à vivre avec quelqu’un d’aussi soporifique que quelqu’un qui croirait au contenu de cet article ! Ah, excusez du peu… je n’ai suivi qu’un cours de physique en maths spé, j’ai bossé toute seule, c’était plus fun (et accessoirement beaucoup plus efficace).

  27. Je trouve cet article intéressant. En effet il est hilarant jusqu’à la presque-fin et puis finalement les conseils et recommandations de la fin tombent juste. Avoir des sneakers pour aller au travail ne fait pas de vous un immature, juste quelqu’un dont l’activité ne revêt pas d’aspect contact client, de ce fait la boîte vous autorise ou tolère une tenue plus décontractée . Les explications sont somme toutes pragmatiques, pour des métiers comme les gens qui font les marchés, les métiers physiques etc.
    Autre remarque : ne rien comprendre au monde qui nous entoure, c’est pas : ne pas s’y intéresser. C’est juste : se renseigner auprès des médias mainstream, et prendre cette pseudo info pour argent comptant parce qu’on a pas plus de temps à consacrer à ça (c’est un tort ama mais ça se passe souvent comme ça).
    Et puis si on doit penser par soi même, il ne faut pas se contraindre à fréquenter des endroits qu’on ne sent pas, comme les musées d’art comptant pour rien, en ce qui me concerne. Enfin je voudrais ajouter que beaucoup d’aspects des modes de vie de notre époque suggère à une certaine jeunesse de rester dans l’immaturité, du fait notamment du climat d’anomie social régnant. En effet, s’impliquer en politique aujourd’hui révèle plus selon moi d’une certaine immaturité que d’une maturité intellectuelle, en effet il faut être bien immature pour s’imaginer que l’on va changer quoi que ce soit selon cette voie, ainsi donc la jeunesse se trouve dans l’impossibilité de choisir les canaux traditionnels de l’engagement pour espérer prendre ses responsabilités et changer quoi que ce soit. Bien sûr, il y a l’option de tirer son épingle du jeu et de driver sa carrière pour les plus malins …
    Bref les détails donnés par l’article sont vaseux, mais la conclusion est bonne et montre selon moi que l’auteur a compris quelque chose d’essentiel.

  28. mon fils a 23ans sa fait des année que on fait tout pour le sortir de sa violence il a commencer a changer a 14ans avant cette Age c était un petit garçon très gentil a l école aucune remarque puis arriver en 4e il a changer il et devenu violent on s est dit crise d adolescence il n avait pas peur de son père il fuguait puis il a connu une copine il avait 20ans il et a eu un bébé avec l Age de 20ans mais sa c est mal passer avec sa copine il et revenu vivre chez nous avec son bébé car la maman incapable de s en occuper suite a sa mon fils s est laisser aller soupait pas de sa fille maigre qu’ il avait la garde il sortait jusque a 4 h du matin se lever a 4 h de l après midi nous étions impuissant puis il a connu une nouvelle copine a se passait a peut près bien il a fait le baptême de sa fille qui avait 3 ans a la soirée du baptême mon fils avec l alcool et le cannabis s est mis a frapper sa sœur parce que elle lui demander de baisser la musique bien sur son pere a voulu défendre sa fille et heureusement un copain a réussir a le calmer il pleurer il disait maman je t aime puis sa belle sœur lui a dit allez on rentre il et parti chez sa belle sœur avec sa copine il s est sauver de sa copine 2h après il et revenu
    mais quand ma fille était a ranger des vêtement dans la voiture il a voulu rentrer mais mon mari lui a dit non tu reste dehors il a allonger mon mari par terre la tabasser de coup ma fille hurler arrête arrête mon mari crier arrête mais il était incontrôlable on a du appeler la police il l on embarquer et mis en garde a vue le lendemain de la garde a vue il a voulu revenir mais mon marie la mis dehors depuis il ne vit plus chez nous le pire c est qu il en veut a son père car il a porter plainte et ma fille avec pour le sortir de cette violence car se n était pas la première fois qu il ne se contrôle pas même sans avoir bu je suis désespérer je suis super triste car fusionnel avec mon fils je ne supporte pas cette sit uation mon fils ne veut pas aller voir un psy il dit qu il n a pas de problème mai comment un enfant si gentil peut t il devenir si violent ado puis adultes croyez vous que cette situation va le faire grandir et qu il reviendra un jour un adulte responsable on lui a donner des conseils mai sil n a jamais écouter et la o ne peut plus le reprendre car notre petite fille ne doit pas voir de telle violence nous avons du faire la demande de la garde de notre petite fille mais qu il puiss avoir un droit de visite et bien sur il poura venir voir sa fille quand il veut il et revenu et me brise le cœur il ne sait plus comment se comporter aidez moi a comprendre pourquoi il et comme sa

  29. La maturité est dans notre tête, et pas dans nos habits ou dans nos activités, je suis peut-etre pas assez grande pour parler mais je doit vraiment dire que cet article n’as rien de mature si c’est pour juger des personnes parce qu’elles n’agissent pas comme vous le souhaiteriez. Chaques êtres humain devraient être libre de faire ce qu’il veut tant qu’il ne comet pas de crime ou ce genre de choses. Le fait de jouer aux jeux video n’est pas imature… oui on y passe des heures dessus mais ça ne veut pas dire que nous sommes des imatures, on a tous le droit de se faire plaisir. Pour moi c’est comme dire être homosexuel est imature(je ne suis pas homophobe attention!), on ne vas pas changer notre façon d’être seulement pour montrer aux autres que nous sommes mature, on peut bien être mature sans porter des cravates et des costumes à longueur de temps.