Le Parlement européen prépare sa position officielle sur le gaz de schiste

Publié Par Contrepoints, le dans Matières premières et énergie

L’UE n’a pas besoin de nouveaux règlements sur le gaz de schiste et son exploitation n’est pas dangereuse pour l’environnement, ressort-il du projet de rapport du Parlement européen dont l’auteur et rapporteur est l’eurodéputé Bogusław Sonik (PO).

L’eurodéputé a déclaré en conférence de presse à Varsovie que la question de l’impact de l’extraction du gaz provoque la plus forte émotion. « Nous avons jugé au Parlement européen que le temps était venu qu’un tel rapport, en d’autre termes la position officielle du Parlement européen, soit approuvé. La Commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire a décidé que je réaliserais cette tâche » a dit Sonik.

La ligne directrice du rapport est que « chaque pays a le droit de décider avec quel carburant il veut couvrir ses besoins en énergie et qu’aucune interdiction ne peut être donnée au niveau européen ».

Le rapport concerne e.a. la législation de l’UE concernant l’extraction du gaz de schiste. Bogusław Sonik souligne que l’idée était survenue qu’un nouveau droit concernant l’extraction d’hydrocarbures non conventionnels était nécessaire. Selon lui, ces questions sont déjà réglementées dans le droit européen. « La création de nouveaux règlements est injustifiée, sans dire que cela prendrait de nombreuses années » a déclaré Sonik.

Il a ajouté que le rapport concerne également les questions environnementales. « L’exploitation du gaz de schiste est un processus sûr grâce aux lois ‘européennes’ et nationales. En particulier en Pologne, les règlements en matière géologique sont restrictifs » a-t-il souligné en conférence. Dans le rapport, Sonik part malgré tout du principe de l’obligation de déclarer la nature des additifs ajoutés à l’eau pour l’extraction. « Un portail devrait voir le jour avec des informations précises sur le sujet. De tels portails fonctionnent aux États-Unis » a-t-il ajouté. Il souligne également que l’élaboration de normes de sécurité adéquates est importante.

Selon lui, une campagne d’information et d’éducation est indispensable là où se situent les forages. « Ce serait bon qu’il y ait un point d’information où chacun peut obtenir des informations fiables sur la technologie d’extraction du gaz de schiste » déclare-t-il. Il ajoute qu’il observe une baisse de l’agressivité envers le gaz de schiste et la Pologne. « On a essayé de construire l’image d’une Pologne irresponsable se dirigeant vers un espace dangereux. Les arguments des opposants se sont néanmoins taris » a-t-il dit.

Dans l’Union européenne, c’est certain qu’il y aura des tentatives d’‘inflexion’ de diverses directives afin d’empêcher ou de rendre compliquée l’extraction des gaz de schiste. « De telles tentatives viennent de la part de différentes sortes de groupes écologistes, par ailleurs soutenus au PE par des socialistes, généralement de gauche » ajoute-t-il.

En conclusion, il ajoute que le rapport sera remis au PE après Pâques. « Le débat à son sujet aura lieu vers le 25 avril. Ensuite, ce sera le temps de faire les corrections. Cela prend en général trois semaines. » Il ajoute que le Parlement européen devrait voter en session plénière sur ce rapport en septembre.

—-
Source : PAP

Laisser un commentaire

  1. Merci pour cet article intéressant. Le sujet représente beaucoup d’argent et suscite l’intérêt pressant des sociétés gazières et des partis politiques écologistes. Je tenais néanmoins à dire ici que des associations d’opposition au gaz de schiste existent indépendamment de tout parti politique. En tant que membre d’une d’elle, je voudrais la faire connaître. Je vous invite à visiter ce blog : http://eau-nature-environnement.blogspot.fr/ Notre association a eu à subir de nombreuses pressions des lobbys des société gazières et des partis écologistes qui visaient une récupération politique. Il ne s’agit que d’une opposition citoyenne à ce qu’on transforment nos sous-sols en gruyères pollués aux produits chimiques. Les politiques sont largement irresponsables dans cette affaire.