L’euthanasie des classes moyennes par l’impôt immobilier

Publié Par Ulrich Genisson, le dans Logement & immobilier

Le 24 août 2011, le Premier Ministre François Fillon a annoncé son plan de rigueur, dont une nouvelle réglementation fiscale des plus values immobilières qui s’avère être à la fois absurde, inefficace, injuste, démagogique et contre-productive. Explications.

Par Ulrich Genisson

La notion d’État de droit est très ancienne, elle nous vient du droit positif, que les libertariens opposent au droit naturel. En France, l’État de droit est partout. Dans les moindres recoins de la vie quotidienne, l’État et ses lois s’immiscent toujours plus. De la façon dont vous devez arriver au monde, jusqu’à la façon dont vous devez mourir. Tout le monde connait le grand principe du « droit » qui en échange demande l’exécution de certains « devoirs ». Mais nous sommes arrivés à un tel degré de complexité du droit que plus personne ne sait quel devoir il doit remplir. Que ce soient les citoyens face à leur État, ou l’État face à ses citoyens.

24 août 2011, Paris, France. Le Premier Ministre, François Fillon, annonce un plan de rigueur, c’est-à-dire dans son langage socialiste : une hausse d’impôts. Bilan : €11 milliards de plus ponctionnés aux Français. Sans concertation, sans aucun débat à l’assemblée du peuple (le parlement et sa commission des finances), sans vote, sans parution au Journal officiel, le premier ministre d’une grande démocratie occidentale annonce avec effet immédiat le siphonage de €11 milliards à son peuple.

Je vais m’arrêter sur la mesure qui va rapporter le plus à l’État : la taxation des plus-values immobilières (hors résidence principale). Dans un pays où la pensée socialiste est aussi prégnante, peu de gens vont oser se plaindre d’être raquettés sur une plus-value immobilière. Je vais rentrer dans les détails un peu plus loin, mais parlons simple, je vais vous donner des exemples concrets pour simplifier la compréhension du sujet.

Jusqu’au 25 août 2011, les plus values immobilières étaient taxées à hauteur de 31,3% jusqu’à 5 ans de détention du bien, puis de 5 ans à 15 ans de détention un abattement de 10% par an était appliqué à cette taxation, et enfin à partir de 15 ans de détention l’impôt disparaissait. Désormais, l’État français taxera votre plus value à 31,3% (voire 32,6% dès fin septembre) et ce, quelle que soit la date d’acquisition de votre bien, même si c’était il y a 80 ans (déduction faite, quand même, de l’inflation).

Voici dans les faits ce que cela peut donner :

Jean-Pierre, 54 ans, ouvrier du bâtiment est propriétaire de sa petite maison en banlieue parisienne. Il possède une petite résidence secondaire en Creuse qu’il a achetée 300.000 francs en 1990. Il l’a restaurée de ses mains et y passe quelques semaines par an. Sa femme décédée récemment, il n’a plus goût à y aller. Il veut donc la vendre €160.000. S’il l’avait vendue le 23 août 2011, il aurait payé €0 d’impôts. S’il la vend le 26 août 2011, il paiera €29.977€ d’impôts sur la plus value et s’il la vend fin septembre il paiera €31.222 d’impôts. Manifestement, Jean-Pierre est un gros capitaliste et l’État a donc bien raison de l’assommer. Surtout que Jean-Pierre avait l’intention, avec le fruit de cette vente, d’installer sa fille Julie qui vient de se marier. Et bien Julie devra se passer de €30.000.

Marie-France, 38 ans est secrétaire de direction à Lille. Son entreprise déménage à Toulouse. Elle est propriétaire depuis 7 ans de son petit pavillon qu’elle a acheté €190.000. N’étant pas certaine de se plaire loin de ses racines, elle décide d’accepter sa mutation mais de louer un appartement à Toulouse, et de mettre en location son pavillon lillois. Finalement au bout d’un an, préférant la vie au soleil, elle décide de vendre sa maison pour acheter sur Toulouse. Elle trouve un acquéreur à €280.000. Mais Marie-France apprend qu’elle va devoir payer des impôts car ce n’est désormais plus sa résidence principale. Si elle avait vendu son pavillon le 23 août 2011, elle aurait payé €16.779€ d’impôts. Si elle le vend le 26 août 2011, elle paiera €20.974 et enfin si elle le vend fin septembre elle devra payer €21.845 d’impôts. Marie-France est une grosse capitaliste vermoulue par l’argent, l’État français à raison de la taxer. Marie-France va donc devoir emprunter plus pour acheter à Toulouse et combler les €5.000 d’impôts supplémentaires que l’État va lui prendre, car pendant ce temps-là, le marché immobilier ne l’a pas attendue, il continue de monter. L’État lui a donc amputé une partie de son pouvoir d’achat.

Marcel, 84 ans, est retraité et propriétaire de la maison qui l’a vu naître. Ancien agriculteur, il perçoit €500 de retraite mensuelle. Il ne possède rien, hormis sa maison délabrée (qui a bien besoin de travaux pour pouvoir l’abriter jusqu’à la fin de sa vie), et un petit jardin à la sortie de son village. Ce petit jardin de 950m² est désormais constructible grâce à la récente réforme de l’urbanisme en vigueur dans son village. Ce petit jardin, Marcel l’a obtenu par héritage, à la mort de son père il y a maintenant 50 ans. Il a été estimé 500 francs (à l’époque des anciens francs). Il est désormais proposé à la vente €100.000. Si Marcel avait vendu son terrain le 23 août 2011, il aurait payé €0 d’impôts. S’il le vend le 26 août 2011, il va payer €31.277 d’impôts. S’il le vend fin septembre, il va payer €32.576 d’impôts. Une alternative que cet État de droit offre à Marcel : donner son terrain à son fils unique sans droit de succession avec une valeur de €100.000. Son fils pourra alors le revendre €100.000 euros, sans payer le moindre impôt. Et Marcel pourra aller en maison de retraite, que la collectivité paiera pour lui, car Marcel n’a qu’une petite retraite.

Pour finir, le cas de Gérard. De profession libérale, il détient une belle maison, un appartement à la mer, et 4 appartements dans une résidence qu’il a achetés, il y a 20 ans, pour préparer sa retraite qui, il le sait, sera maigre. Après quelques soucis de mauvais payeurs ainsi qu’une dégradation du quartier, Gérard souhaite mettre à la vente ses 4 appartements, achetés chacun 600.000 francs en 1991, à €300.000 l’unité. Si Gérard avait vendu le 23 août 2011, il aurait payé €0 d’impôts. S’il vend le 26 août 2011, Gérard va payer €219.763 d’impôts, mais que Gérard se dépêche car sinon fin septembre ce sera €228.891. À moins qu’ulcéré d’avoir donné autant d’argent pendant toute sa vie à un État peu reconnaissant, il choisisse de partir vivre en Italie ou en Espagne. Dans ce cas, sa plus-value ne sera plus taxée qu’à hauteur de €133.402.

Tous ces exemples dans quel but ? Tout simplement pour prouver concrètement que cette nouvelle réglementation fiscale est à la fois, absurde, inefficace, injuste, démagogique et contre-productive, je m’explique.

Absurde : Mettez vous dans la peau de Gérard, de Marcel, de Marie-France et de Jean-Pierre. Qu’allez-vous faire face à cet impôt absolument imprévu ? Il n’y a pas besoin de réfléchir longtemps : soit vous allez demander du liquide lors de la transaction (donc augmenter de la fraude fiscale), soit vous allez augmenter votre prix de vente (pour combler en partie le manque à gagner dû à cet impôt), soit vous allez quitter la France pour réduire plus significativement cet impôt et sortir de cet État qui vous ponctionne toujours plus vos revenus et votre patrimoine.

Injuste : Contrairement à ce qui a été annoncé par le Premier Ministre, cette taxe ne touche pas les plus hauts patrimoines, car des individus qui détiennent de l’immobilier en grand nombre ou de grandes valeurs ne le détiennent pas directement mais par l’intermédiaire de sociétés pour lesquelles les règles fiscales différent. Donc ce sont bien les petits, la classe moyenne, la classe besogneuse qui travaille, économise et se tait, qui est touchée !

Inefficace : L’État décide de taxer les plus-values immobilières pour faire quoi ? Acheter des terrains et construire des logements sociaux ? Non, non, juste combler avec €2,2 milliards escomptés sur un plan de €11 milliards, une partie des plus de €100 milliards de déficit annuel.

Démagogique : Un État, qui, dans la même semaine, annonce une taxation exorbitante de la plus-value immobilière, annonce la réduction de son train de vie en ponctionnant 11 milliards de plus aux français, annonce lutter contre le mal logement des étudiants, tout ça en nous faisant croire que l’on taxe les 1% des Français les plus riches pour redistribuer à tous les autres, qu’est-ce d’autre si ce n’est de la démagogie ? De l’irresponsabilité ? Oui ! Aussi !

Contre-productive : L’État est responsable de la hausse de l’immobilier en France, par des restrictions foncières. Il organise la pénurie de terrains à bâtir (POS-PLU, Schéma directeur, SRU), pour faire grimper le prix du foncier et ainsi maintenir l’immobilier à un niveau élevé. Pourquoi ? C’est très simple, toute la fiscalité locale est assise sur cette valeur immobilière. Vous faites chuter le prix de l’immobilier de 50% et les régions, cantons et municipalités seront ruinées. Je ne parle même pas des autres taxes telles que les droits de mutation, les droits de succession, etc. L’État n’a pas d’autre choix que de maintenir cette valeur de l’immobilier. De plus, depuis deux décennies le gouvernement encourage, par divers avantages fiscaux, l’investissement dans l’immobilier locatif pour combler un déficit chronique de logements (Scellier, Borloo, De Robien, etc.) La taxe sur les plus-values qui vient d’être votée est simplement le remboursement des avantages qui ont été donnés. Or, comment maintenant ce même État va t-il encourager des contribuables à investir dans un secteur présentant une insécurité fiscale totale ? La confiance que demande ce type d’investissement à long terme, est totalement rompue.

Cette mesure fiscale va entraîner :

– L’évasion fiscale des plus fortunés qui seront fortement encouragés à quitter la France pour amoindrir l’impact de cette réforme.
– Une organisation précoce des successions pour ne jamais lever la plus-value même si les Français doivent pour cela payer des droits de succession qui seront toujours moins confiscatoires que ce nouvel impôt.
– Le paiement d’une partie des transactions immobilières en espèces même si les Français doivent pour cela prendre de gros risques avec le fisc et avec des acheteurs indélicats.
– L’augmentation des prix de vente pour répercuter ce nouvel impôt sur l’acheteur.
– De gros problèmes financiers, pour les quelques particuliers, qui sont déjà engagés auprès d’agences immobilières via des mandats sur un prix de vente qui, au final, va se retrouver amputé par des impôts votés du jour au lendemain et à effet immédiat. Quand vous avez souscrit un crédit relais de €300.000 et qu’au final on vient vous prélever €30.000 et que vous n’avez pas pu l’anticiper, cela fait un trou.

Le bilan sera le suivant :

– Hausse continue du marché de l’immobilier en France.
– Augmentation des durées d’emprunt pour les acquéreurs.
– Blocage du marché immobilier, avec une raréfaction des transactions.
– Baisse des mises en chantier due à l’augmentation des prix du foncier et à la diminution des investissements locatifs (-60 000 logements/an prévus par le secteur).
– Licenciements dans le secteur du bâtiment (estimés à 60.000).
– Baisse de la collecte de la TVA dans l’immobilier neuf (déjà chiffrée à €2 milliards).
– L’impossibilité pour les primo-accédants de suivre le mouvement : les transactions immobilières se feront, de plus en plus, entre propriétaires excluant ces primo-accédants.

Non seulement, cette mesure est injuste et inefficace, comme je l’ai démontré, mais elle va surtout produire des effets indésirables qui vont couter, au final, plus chers qu’une absence de réforme. L’État français s’est montré une nouvelle fois, incompétent, démagogue et aveugle au-delà de l’échéance électorale. Et je rajouterai « tyrannique » car une loi à effet immédiat, décrétée unilatéralement par M. Fillon lors d’un discours, n’est rien d’autre que la façon de faire des dictatures les plus sombres.

  1. Qu’est-ce qu’il ne faut pas lire comme bêtises et comme mauvaise fois.

    1. Si tu comprend rien , ferme la

      1. Vous considérez aussi que J-Marc Vittori ne comprend rien quand il écrit « Dès qu’un gouvernement touche à la pierre, la machine à débiter des sornettes s’emballe. »
        http://www.lesechos.fr//opinions/chroniques/0201627242274-les-francais-malades-de-la-pierre-218386.php

  2. je parlais bien sûr de la mauvaise foiS où vous avez écrit un article de mauvaise foi ;o)

    1. stop, pas plus tu brille trop

  3. Je suis en complet accord avec l’auteur de cet article.
    Assez de cet état qui ruine les contribuables
    MAIS OU VA NOTRE ARGENT ????
    Il faut mettre l’état au régime sec et non lui permettre de confisquer les ressources des citoyens.
    Je suis dégouté de ce pays et comme beaucoup d’autres je le ferai savoir en 2012

    JLL
    .

  4. Mauvaise foi ? Il y a plein de smicards redevables de l’ISF dans ce beau pays où l’on prétend aider les pauvres en s’attaquant aux « riches ».

  5. Cet article reflète la situation , on confisque ainsi un jour au l’autre 32% du patrimoine des français

  6. Le problème avec les impôts c’est qu’il y en a jamais assez. Vous pouvez taxer tout ce que vous voulez, il faudra toujours plus de taxes, de prélavement, d’impôts, et ce, jusqu’à l’appauvrissement général.

  7. cette mesure ne va sûrement pas faire monter les prix, c’est exactement l’inverse.
    enfin, vivement qu’on soit débarrassé de cette clique de malfaisants.
    heureusement une ou deux affaires de trop pourraient bien en avoir la fin assez rapidement.

    1. « cette mesure ne va sûrement pas faire monter les prix, c’est exactement l’inverse. »

      Non justement. L’offre va encore se tarir, mais pas la demande.

      L’intérêt de l’Etat est de faire monter les prix pour tondre toujours plus les propriétaires et les locataires.

  8. Hallucinant de lire des choses pareilles…. sortir quelques exemples singuliers ne fait pas une politique !
    La majorité des propriétaires de résidences secondaires ou d’investissements locatifs ne sont pas « secrétaire de direction » ou « ouvrier » ! Ce sont dans leur immense majorité des personnes fortunées qui payent proportionnellement moins d’impôt que les classes moyennes. Cet article est démagogue et pue la phraséologie des idiots de droite.
    J’appartiens moi même à une classe aisée et j’ai la carte de l’ump. Cela ne m’empêche pas d’avoir un peu de discernement et de regretter l’époque où les « riches » avaient conscience que l’on ne peut pas vivre riche et heureux dans un pays de pauvres…. le maintient du niveau de vie des classes moyennes est une nécessité qui passe par un effort substantiel dans l’impôt des plus aisés.

    1. Aux exemples très concrets de cet article, vous croyez nous convaincre en opposant des propos de café de commerce totalement faux (« des personnes fortunées qui payent proportionnellement moins d’impôt que les classes moyennes ») ?

      1. Prenons une contribuable célèbre : Liliane Bettencourt.
        En cherchant des articles sur son taux réel d’imposition, on trouve beaucoup de choses (20%; 4% et même 1% dans Libé). Quoi qu’il en soit, son taux d’imposition est certainement plus faible que bien des personnes de classe moyenne.

        Je vous renvoie à cet article de Libé que je cite :
        http://www.liberation.fr/economie/0101646656-liliane-bettencourt-paie-t-elle-des-impots
        « C’est ainsi qu’en toute légalité les Liliane de ce monde peuvent se retrouver à payer 5 millions d’impôts pour 600 millions de revenus, soit un taux d’imposition inférieur à 1%. »

        1. Mais tu ne sais même pas lire, il semble : Libé écrit noir sur blanc qu’il appelle « revenus de Lilane » des choses qui NE sont PAS des revenus de Liliane, mais des revenus d’une société qu’elle contrôle (société qui, évidemment, paye des impôts sur les sociétés, que Libé « oublie » ). Après quoi ils font un calcul débile. Tout cela est aussi con que si on disait c’est un scandale que P. Delanoé ne paye pas d’impôts sur les revenus de la collectivité qu’il contrôle (Paris)

          Change de lecture (venir ici c’est bien par exemple ; à condition bien sûr de ne pas partir de l’idée que tu n’y trouvera que des conneries …) et apprend à lire.

      2. ce ne sont pas des propos de café de commerce…. c’est la réalité de l’imposition ! je n’y peux rien, l’impôt en France est régressif : au delà d’un certain, le taux d’imposition diminue, si bien que les plus imposés sont les français de la classe moyenne supérieure. Que cela vous plaise on non, c’est un fait.

        1. Il y a une légère régressivité entre les plus fortunés et les très riches, ce qui n’est pas la même chose que de dire que les riches paient moins d’impôt que les classes moyennes (votre 1er post), légende inventée de toute pièce par la gauche, et répétée par les encartés de l’UMP, socialistes de droite.

          http://www.contrepoints.org/2011/06/16/30364-comment-thomas-piketty-a-manipule-ses-chiffres

    2. xav95,
      Pardon mais qu’est-ce que vous appelez une personne fortunée ?

    3. Mais vraiment vous faites preuve d’un ostracisme dogmatique , selon vous tous les propriétaires de « résidence secondaires » sont des nantis , Bien sûr vous tenez compte de tous les franciliens qui ne pouvant pas se payer leur résidence principale on investi leurs économies dans un bien en province, c’est sur que pour certains dès qu’on ne crève pas de faim, on est riche, doit on y déceler une jalousie amère de la part de quelqu’un qui n’a rien et ne rève que de déposséder celui qui dispose d’un quignon de pain ?

  9. Ceci dit, je suis bien d’accord sur le fait que cette mesure risque d’être moins productive que l’on ne l’espère et qu’il y avait sans doute beaucoup mieux à faire…. par exemple, il eut été plus malin de supprimer le ptz+ qui favorise le maintient de prix élevés et qui ne solvabilise quasiment personne puisque le taux de propriétaire reste presque fixe depuis des années.
    enfin, en favorisant une baisse, on n’aurait sans doute encore mécontenté ce que j’appelle les idiots de droite suspendus aux annonces sur l’immobilier par crainte que leur bien acheté 80.000 euros il y 20 ans perde 10% de sa valeur… le ramenant à un prix voisin du double du prix d’achat. Ralala quelle bande de crétins !

  10. Pourquoi tant d’histoires, les partis politiques nous répètent depuis des années que les dettes de la France qu’ils s’évertuent à gonfler et ceci après chaque élection seront supportées par vos enfants.
    Il fallait bien que ça commence un jour. Voilà qui donne raison à Marine Le Pen dans son jeu de mot UMPS.

  11. Il ne faut pas exagérer. Déjà ça n’a rien à voir avec l’ISF comme le laissent entendre certains.

    Primo, il s’agit de résidence secondaire et non principale. A l’heure où la France manque de 200 000 résidences principales, on ne va pas pleurer.

    Secundo, personne ne vous oblige à la vendre votre résidence secondaire.

    Tertio, la taxe n’est pas sur la totalité du prix de la vente.

    Quarto, la taxe n’est même pas sur la totalité de la plus-value totale.

    Quinto, les travaux effectués sont déductibles.

    Pour rappel, la taxe ne porte que sur la part de plus-value au delà de l’inflation, donc vraiment une rente pure et dure. Sauf, je vous l’accorde, dans le cas où vous avez fait faire des travaux au black, ou si vous avez fait vos travaux vous même, ce qui s’apparente aussi à du travail dissimulé si on en tire une plus-value.

    Allez, salut les rentiers bougons ;o)

    1. Dire que les travaux faits par le propriétaire sont du travail dissimulé est absolument sidérant ! Si je prépare à manger à mes enfants, c’est du travail dissimulé ?

      Sinon, vous confondez rente et investissement. Les principales rentes distribuées en France sont les retraites par répartition.

      1. Prenez la peine de lire ma phrase jusqu’au bout : « si on en tire une plus-value ».
        J’ose espérer que lorsque vous préparez à manger pour vos enfants, vous ne les faites pas payer pour en tirer une plus-value… :o)

        Quant à la retraite par répartition, il y aurait beaucoup à dire en bien comme en mal. Mais pour ce qui est de la comparaison avec la taxe sur les plus-values immobilières, disons que les rentiers de la retraite par répartition ont été taxés sur leur travail. Les charges salariales (et patronales) ont été un manque à gagné sur leurs salaires.

        1. On peut préférer, plutôt que retraites par répartition, un terme qui en décrit mieux l’origine historique ainsi que le fonctionnement technique : retraites Pétain-Madoff.

        2. Peu importe la plus-value : il n’y a rien de dissimulé dans le travail que l’on fait pour son propre compte, ça ne regarde tout simplement pas l’Etat. C’est incroyable cette prétention à aller farfouiller dans la vie privée des gens. Aucune limite à l’inquisition socialiste, hein ?

    2. Sauf, je vous l’accorde, dans le cas où vous avez fait faire des travaux au black, ou si vous avez fait vos travaux vous même, ce qui s’apparente aussi à du travail dissimulé si on en tire une plus-values
      Quoi? le fait de travailler a remettre un appartement en état pour le louer est interdit, vous êtes certainement un de ceux qui se tapent sur les doigts en voulant enfoncer un clou. JALOUSIE

  12. Rentiers ?
    Non, la différence, c’est que l’on taxe maintenant ceux qui possèdent une résidence secondaire DEPUIS PLUS DE 15 ANS.
    Ces gens étaient exonérés parce qu’il ne s’agit pas d’investisseurs faisant une plus-value, mais de gens dont la VIE a changé (départ à la retraite et vente pour combler une pension insuffisante, ou trop de charges sur une vieille bâtisse).
    Je suis d’accord avec l’auteur de cet article, la loi était équitable, je suggérerais à nos gouvernants de taxer ceux qui ne contribuent pas du tout à l’effort collectif et ne paient aucun impôt, tout en ayant des salaires confortables : les diplomates, les fonctionnaires européens, les personnels des Organisations Internationales ne sont pas soumis à l’IR, tout en bénéficiant de nombreuses primes (de dépaysement par exemple)et allocations..

    http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/ministere_817/guide-pour-les-diplomates-etrangers_3445/privileges_3952/exonerations-fiscales_9585.html

    « Des exonérations fiscales
    Les agents diplomatiques et le personnel administratif et technique, les fonctionnaires consulaires et les employés consulaires, le personnel de service ainsi que les membres de leurs familles vivant à leur foyer (c’est-à-dire le conjoint et les enfants mineurs à charge qui n’exercent aucune activité professionnelle en France) sont exempts de tous impôts et taxes, personnels ou réels, nationaux, régionaux et communaux »

    Et le texte s’intitule PRIVILEGES…

  13. En relatant autant de propos de gens qui se plaignent la bouche pleine dans un monde qui va si mal, sans se poser la moindre question sur la réalité des choses , le niveau d’indécence est ici largement dépassé. Je souhaite que l’auteur de cet article soit un imbécile, car au moins aura t’il l’excuse de ne pas avoir toute sa tête au moment des faits.
    Soyons clair, il n’a jamais été gravé dans le marbre que ce que l’on a acheté 1, on est en droit de le revendre 2 , et d’une.
    Et secondo, la ou beaucoup de gens ne comprennent vraiment rien à rien, si l’immobilier a autant monter ces dernières années, et que les propriétaires peuvent réaliser des plus values fantastiques comme probablement il n’y en a jamais eu dans l’histoire à une telle échelle, et bien désolé de vous le dire, mais c’est en grande partie grâce à cet état que vous critiquer aujourd’hui.
    -L’état qui en réglementant la gestion du foncier constructible à considérablement compliquer le processus de construction de nouveau de logement, et a organisé de fait sa rareté, conduisant à la hausse des prix (de plus de 100% en dix ans, ce n’est pas une paille)
    -l’état qui en encourageant la natalité (une des des plus forte d’Europe car largement aidée), assure aux propriétaires un vivier d’acheteur potentiel quasi inépuisable
    -l’état qui avec toute les mesures d’aide à l’accession et à l’incitation fiscale a maintenu les prix à des niveaux stratosphériques alors même qu’ils avaient commencer à baisser il y a 2 ans, permettant aux vendeurs de continuer de surfer sur la vague.
    …..
    Alors l’état, vous pouvez vraiment lui dire merci vous les propriétaires, car sans lui, le marché immobilier français serait sans doute similaire au marché américain aujourd’hui, et adieu vos belles plus values sans rien faire….
    Et puis si vous êtes pas content, vous n’avez qu’à vendre sans plus values, et du coup il n’y aira plus de de taxation.

    Si vous voulez vous en mettre plein les poches, vous n’avez qu’à travailler, comme tout le monde.

    1. Commencer par traiter autrui d’imbécile pour ensuite enchainer sur une démonstration qu’on est vraiment incapable de faire la distinction entre un participe « passer » et un infinitif.

      Priceless.

      1. La construction syntaxique de votre phrase n’est pas parfaite non plus ;o)

    2. @Clotaire,
      Je suis 100% d’accord avec votre commentaire. Il est tout à fait pertinent.

    3. « si vous êtes pas content, vous n’avez qu’à vendre sans plus values, et du coup il n’y aira plus de de taxation ». Loin d’être pertinent, vous parlez du sujet sans le connaître. Vendre un bien immobilier hors des prix du marché est sévèrement sanctionné par l’Etat.

    4. le marché immobilier français de toutes façons rebaissera.pour le moment l’etat arrive a maintenir par diverses mesures les prix élevés.mais accorder des prets a tous et dans n’importe quelles conditions ne mènera pas loin.les banques françaises sont de plus en plus grevées d’emprunts qui ne seront jamais remboursé.pour info,le nombre de prets immobiliers a augmenté de 10 pour cent en 2010

    5. Comment peut-on la ramener en étant autant ignorant? Tout bonnement incroyable!
      Renseignez-vous sur le fonctionnement du marché immobilier, que ce soit aux Etats-Unis ou en France, parce-que là…

      PS: et personnellement je n’ai pas de résidence secondaire. Et pas non plus (propriétaire) de résidence prinipale, d’ailleurs…

  14. Il ne s’agit pas de taxer ceux qui POSSEDENT une résidence secondaire.

    Mais ceux qui VENDENT une résidence secondaire et qui réalisent une PLUS-VALUE supérieure à l’inflation. Et on ne taxe que la partie de la plus-value qui dépasse l’inflation.

    Il y a quand même une grande différence, non ?

    1. Non. Pas une « grande » différence, juste un détail politicien.

    2. L’inflation étant un agrégat basé sur un panier de produits de consommation courante, certains de ces produits augmentent plus vite que d’autres.
      Et lorsqu’on sait que certains produits sont sous-représentés, comme par exemple le logement…

      Bref, taxé dès que vous revendez.

  15. Vous n’auriez pas la feuille d’impôt de DSK par hasard, Bronto ?

  16. Juste pour être précis. les exemples donnés dans mon article, tiennent compte de l’inflation.

  17. je suis tout à fait d’accord avec l’auteur
    ayant hérité il y a 16 ans d’un patrimoine immobilier qui a déjà été taxé par l’état de frais de succession énormes: en effet , sur le même patrimoine immobilier que mon grand père a réussi à « construire » , l’état s’est taxé à la mort de ma grand mere puis à la mort de mon grand pere , puis à la mort de mes tantes et de mon père .
    les frais étant trop importants ( taxation de 55% pour ma tante !!!) , nous avons été obligés de vendre une partie de ce patrimoine
    comme il y a toujours des travaux à effectuer au fur et à mesure des années , nous avons aussi dû vendre pour payer les travaux ( au passage , taxation plus value immobilière puisque cela ne faisait pas encore 15 ans que l’on avait hérité)
    et maintenant que les 15 ans sont passés , retaxation énorme ( 1/3 du prix de l’appartement puisque le prix d’il y a 15 ans n’a plus rien à voir avec celui de maintenant )
    ce qui fait qu’au bout du compte , si l’on vend , ce qui malheureusement va être nécessaire car il ya toujours des charges et des travaux d’entretien, entre la succession et la plus value -immobilière , il va nous rester environ 20 % soit un cinquième de ce que notre grand pere aurait pu nous transmettre !
    et le seul bénéficiaire dans tout çà c’est l’état
    et comme en france , c’est toujours mal vu de dire qu’on a un peu de bien …effectivement on va ruminer en silence !

    si on avait le choix effectivement on ne mettrait pas en vente ses biens , et si c’est l’attitude générale , cela fera monter encore le prix de l’immobilier(et l’état y a tout à y gagner

    je suis d’accord sur le sentiment d’injustice et j’ai honte vis à vis de mon grand père d’avoir été obligée de vendre pour finalement hériter de peu .

  18. Finalement l’idéal pour mettre tout le monde d’accord ici, ce serait que les prix de l’immobilier ne dépasse pas l’inflation :)
    J’espère que tout le monde est d’accord !!!

    1. Vous mélangez tout : l’inflation à laquelle vous faites référence concerne les biens de consommation. Il n’y a aucune raison objective pour que les prix de l’immobilier suivent l’inflation. Le constat est le même pour les salaires, d’ailleurs.

  19. Je suis libertarien. Je ne tolère donc aucun contrôle de prix. Si certain on une animosité car le prix de l’immobilier monte sans arrêt ce qui les exclu de ce marché et de la possibilité d’être propriétaire d’un bien, il serait plus utile de vous adresser au gouvernement, qui comme je l’ai indiqué ne libéralise pas le foncier et « organise » un marché élevé… Les propriétaires n’y sont pour rien, et comme certains l’ont indiqué dans les commentaires, il y a déjà eu une masse énorme d’impôts payés précédemment…

    1. On est au moins d’accord sur un point : sur l’intervention à outrance et souvent contre-productive de l’état en matière d’immobilier et de logement.

      Quant à dire que « les propriétaires n’y sont pour rien », ça n’est pas si évident. L’UNPI sait faire se faire entendre des élus.
      Et quand bien même ils n’y seraient pour rien, la décence voudrait qu’après avoir eu le beurre et l’argent du beurre, ils ne rouspètent pas quand on leur demande de ne plus peloter la crémière.

  20. Marcel (84 ans) va vendre son terrain et en déduisant les impôts il va lui rester la coquette somme de 67500€ soit environ 135 mois de retraite ce qui est loin d’être négligeable.
    Il va ainsi tirer 67500€ net d’impôts d’un terrain acheté 500F (74€) il y a 50 ans.
    Ce qui représente tout de même la coquette plus-value de 14% / an.
    De quoi se plaint-il ? qu’il aurait pu en tirer plus ? Il ne va quand même pas râler pour du 14% de progression par an, l’inflation n’a jamais atteint cette valeur depuis 50 ans.
    Marcel est un vieux râleur.

    1. Marcel avait prévu de donner les 100 mille euros de plus-value à son petit fils pour qu’il crée son entreprise qui devait créer 3 emplois dans un premier temps. Mais voilà, la somme prévue n’est pas au rendez-vous. Le petit fils devra donc aller emprunter de l’argent à une banque ou renoncer à son projet. Ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas, un truc que ne peuvent pas comprendre les mongaulliens de l’UMPS.

  21. En bourse ont dit « pas vendu pas perdu  » en immobilier on peut dire « pas vendu pas gagné non plus »
    On prend aussi des risques (squat ,endettement important,}, les achats sont aussi fait avec de l’argent propre par des gens qui travaillent beaucoup pour avoir des biens et tous les proprio ne sont pas des exploiteurs de locataires. On n’a pas tous des aides fiscal ou des héritages pour acheter . On paie aussi des impôts sur la location. C’est aussi le fruit de notre travail (achat de ruine, pour restauration par son courage, c’est pas du « black ») c’est aussi des privations en vu d’améliorer son futur. Alors pourquoi nous détruire par des hausses de taxe invraisemblable

  22. Je doute que l’expat ait un effet sur l’imposition d’une plus-value immobilière en France… à part peut-être sur les prélèvements sociaux ? A vérifier…

  23. @ON il suffit d’étudier un peu la fiscalité, pour se rendre qu’une expatriation en Europe vous exonérerait de payer CSG+RDS, vous tomberiez donc a 19% au lieu de 32.6%…

    1. Grosso modo, vous dites la même chose que moi, hein :-)

      Merci pour le « étudier un peu la fiscalité », c’est mon gagne-pain depuis quelques années :-)

      1. Donc vous doutez que l’expat ait un effet, mais il en a un de plus de 10%, vous agréez et ça ne vous semble pas être un effet sensible ?
        Diable.

  24. Dans une autre vie, au lieu de passer son temps et son argent à maintenir en état un bien à la campagne, pour le plus grand bonheur du bobo écolo qui déteste le pavillon de lotissement et aime la campagne authentique, son parc d’attraction à lui (avec quelques éoliennes pour agrémenter) et pour le plus grand bonheur du néorural (à condition que vous n’ayez pas de coq trop matinal), dans une autre vie disais-je, pas de résidence secondaire.
    Même si vous étouffez la semaine dans votre T2 parisien sur les boulevards. Vous irez au camping si vous n’avez pas d’argent, et si vous en avez, vous irez à l’hôtel.
    La résidence secondaire est un intolérable privilège de riche, cela devrait être interdit par la loi. Abolition des privilèges ! A bas la résidence secondaire ! Halte aux inégalités !
    Plus que les vieux dans nos campagnes, commerces tous fermés, les vieux se contenteront de leurs poules, lapins, potagers, la livraison de repas à domicile est assurée.

  25. Cette argumentation est très orientée et frise le tract. Je suppose que vous travaillez dans le secteur du bâtiment ou que vous avez un gros patrimoine, ce qui bien sur expliquerait la chose.
    1) par exemple pourquoi vous ne citez pas que Jean Pierre peut aussi donner la maison à sa fille pour qu’elle ne paye pas d’impôt à la vente alors que vous citez cette possibilité dans un autres cas
    2) il est très choquant de savoir que des personnes encaissent des énormes plus values après ces hausses vertigineuses, antisociales et injustes pour ceux qui n’ont pas encore de logement (il est de plus en plus trop tard pour eux). Il est très dommage que certaines de ces personnes qui ont eu une chance d’enfer de toucher cet énorme pactole rechignent à en reverser une partie à la société.
    Il y aujourd’hui une génération de vieux capitalistes qui s’ignorent (oui, même l’ouvrier que vous citez en est devenu un de facto car justement il est devenu jaloux de son capital, tel que vous le décrivez) contre des jeunes qui n’en peuvent plus sauf ceux bien sur qui ont des parents qui ont fait d’énormes plus-values
    3) Il y a des gens qui se sont enrichis par la bourse ou par d’autres moyens (aujourd’hui ils s’appauvrissent), par contre, pour ceux qui ont placés dans l’immobilier c’est le pactole, plus-values astronomiques. Il est normal que cet enrichissement aveuglant et sans effort sur qui plus est des biens IMPRODUCTIFS soit redistribué partiellement par le biais des impôts qui soit dit en passant, n’est pas une confiscation mais une participation à notre société commune qui est en train de foncer mondialement et gravement vers un énorme mur de la dette ! Il est même anormal (dans une moindre mesure) que les plus values sur la résidence principale ne soit pas dans le périmètre.
    4) Dans les conclusions vous affirmez des choses sans preuves. L’évasion fiscale, l’argument massue de l’UMP soit dit en passant. Mais les statistiques disent que c’est marginal, à part pour certains peoples et chefs d’entreprise TRES fortunés qui partiront de toute façon car on ne descendra jamais au niveau des paradis fiscaux. Bettencourt par exemple est toujours en France. De toute façon on dit dans le même temps que l’impôt sur les grandes fortunes n’est pas rentable (on dit ce qu’on veut suivant ce que l’on veut faire passer et les crédules avalent ça tout cru). Ce n’est pas le cas de ceux qui aiment la France.
    Pour le détournement par le biais des dons aux enfants, et bien tant mieux, bon sang !
    Et pour l’augmentation à venir des prix immobilier. Vous ne pensez tout de même pas que les arbres montent jusqu’au ciel. C’est exactement le contraire qui va se passer, et ce ne sera pas trop tot. Pour ce qui est de l’évasion de l’argent liquide de la main à la main ce ne sera qu’à court terme, dans les chiffres officiels, les prix baisseront justement par ce mécanisme. En plus l’argent liquide de la main à la main, c’est un mythe, Comme personne ne le sait, c’est facile d’affirmer que ça se fait, ou pas. Et si par hasard vraiment ça se fait, ça ne peut se faire que sur des petites sommes, sinon ça se voit et bonjour la correction fiscale.
    Il est vrai qu’il y a risque de blocage de l’immobilier, mais c’est déjà le cas et ça c’est déjà passé entre 1990 et 1996 avec baisse des prix. C’est justement tout ce qu’il y a à souhaiter. Un réajustement rapide à des prix honnete et non surévalué. Donc vive l’impôt sur la plus value immobilière ! (Par contre il y a les taxes notariales à la vente indépendant des plus value qui sont a contrario discutables)
    5) C’est la 1ère fois que je tombe sur ce site. Déjà le titre « Le nivellement par le haut » laisse rêveur. Vous préféreriez le nivellement par le bas ?

    1. Que ce soit clair pour tous. Je suis libertarien. j’ai 33 ans. je suis salarié d’une société qui n’a rien a voir avec le batiment et je suis seulement locataire d’un 55m² tout en gagnant en dessous du salaire médian français… Un français moyen qui defend ses idées libérales…. ce n’est pas plus choquant qu’un Mr Mélanchon qui gagne 200 000 euros par ans de mandat tout en criant: « a mort les riches »… j’assume mes idées jusqu’au bout.

      1. « cette taxe va toucher tous ceux qui ont investit durement leur vie pour se constituer un capital. »
        Ben non justement. Ca ne va pas toucher ce qu »ils ont investi. Ca va juste toucher un pourcentage de la plus-value ! Beaucoup aimerait être à leur place

        1. Voilà, la vérité se fait jour, le vrai motif est lâché : « on » aimerait être à leur place.
          Ce motif à un nom : jalousie, envie.

      2. « ce n’est pas plus choquant qu’un Mr Mélanchon qui gagne 200 000 euros »

        Vous mentez!

        Mélenchon n’a que ses indemnités de député européen (~6000 euros / mois). Il convient lui même que c’est énorme

        Sinon votre article est très mauvais. Mon dieu que j’aimerai être taxé sur la plus value de ma résidence secondaire… cela voudrait dire que
        1) j’ai une résidence secondaire
        2) je gagne de l’argent en revendant un tas de pierre.

        1. « Il convient lui même que c’est énorme »

          Il trouverait donc normal de rendre à la collectivité 70 % (charges sociales + taxes) de ses émoluments comme tous les salariés de ce pays. Mais curieusement, j’attends toujours qu’il donne l’exemple.

      3. Un crocodile dans une maroquinerie, en somme…

    2. « il est très choquant de savoir que des personnes encaissent des énormes plus values »

      Il est choquant de constater que celui qui encaisse la plus grande plus value sans travailler est l’Etat, à hauteur de 57 % de la richesse créée dans ce pays.

      1. « Sans travailler »? Rigolo va, l’Etat ce sont des écoles, collèges, lycées, universités, hôpitaux, organismes de recherche, services de sécurité (police, armée, gendarmerie), infrastructures, administrations…

        1. Dont les performances sont à pâlir (sans parler des coûts – bonjour les dettes).

          1. Ah bah oui mais quand on veut supprimer l’impôt, faut pas trop s’étonner des dettes hein!

            Pis question performances, je vois pas trop ce que le public peut envier au privé. Va prendre le train dans un pays où le rail est privatisé, on en reparlera… Retire les subventions de l’Etat aux écoles privées et malgré tous leurs efforts de sélection, on en reparlera… Va te faire soigner en urgence dans le privé, on en reparlera… Et puis confie ta sécurité à des officines privées, là on rigolera carrément ensemble!

            Si vous ne voulez pas payer d’impôts les copains, filez donc en Grèce, ça leur a super bien réussi!

          2. « Va prendre le train dans un pays où le rail est privatisé »

            Bah, j’ai déjà pris des trains privés, ça s’est à chaque fois bien passé, pas comme la fois où j’ai mis 3 heures pour faire 50 km avec la Société Nationale des Culeurs de Fions.

            « malgré tous leurs efforts de sélection »

            Le numerus clausus imposé par l’Etat au privé, ça te dit quelque chose ?

        2. Encore un qui croit que l’Etat crée des richesses.

  26. Mais quelle mauvaise fois dans cet article !

    Tous les exemples ne montrent qu’une chose que l’immobilier a gonflé et est une bulle spéculative.

    Toutes les personnes des exemples ont acquis de telles sommes simplement par la spéculation, on parle de plus value !!!! en bourse les plus value sont taxées, completement normal qu’une plus value de l’immobilier soit taxée !!

    je rappelle qu’une plus value est par définition « se faire de l’argent qui n’est pas issu du travail » !!!

    cette reforme est très bien !!!

    1. Si l’argent doit être « issu du travail » il va falloir supprimer tout impôt (et taxes et charges), l’impôt étant justement de l’argent acquis sans travailler. Chouette.

      1. Ca tombe bien, parmi les spéculateurs sur l’immobilier, il y a tout plein de fonctionnaires (PTZ, toussa) qui, comme chacun le sait, vivent du travail des autres et sont les seuls à pouvoir bénéficier de la capitalisation pour leur retraite. Et ensuite, ce sont les mêmes qui viennent parler de moraliser le capitalisme.

        1. mais oui ! je suis fonctionnaire et comme chacun le sais, je vis de votre travail !!! c’est sans doute pour cela que je ne vis pas si bien que cela, non ?

          1. Tant que vous prenez notre argent sous la menace, le doute subsiste. On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre. L’intérêt du statut de fonctionnaire c’est tout cet argent gratuit qui vous tombe dans la poche grâce à la menace. Faut assumer. Ou trouver un travail hors statut de fonctionnaire. Mais si vous assumez, ne venez pas pleurnicher en plus, c’est indécent. (NB: si vous êtes en justice, police ou défense, alors on peut discuter un peu plus).

          2. Ah non, ça, c’est parce que vous êtes trop nombreux et réclamez trop d’avantages.

  27. Quelle légitimité a l’État a s’approprier directement une plus-value ? Il existe déjà des impôts sur l’immobilier à travers les taxes foncières où les bases sont elle-mêmes basées sur de la spéculation… Il est beau l’exemple de se faire de l’argent sur ce qui n’est pas issu du travail… l’Etat est le premier à faire ce que cette morale pourrait réprouver… Votre habitation principale que vous habitez ne vous rapporte rien, mais c’est pas grave, on taxe à une valeur supposée de location qui tient compte on ne sait pas trop bien de quoi!!!!

  28. La taxation des plus-values immobilières des résidences secondaires est effectivement dangereuse, inefficace et totalement inique!

    L’article présente justement les conséquences et cette taxe va toucher tous ceux qui ont investit durement leur vie pour se constituer un capital.

    C’est d’autant plus inacceptable pour ceux qui ont été poussé par l’état à investir leur argent dans un bien locatif par les dispositifs « Scellier », ont pris des risques et pour certains se sont fait spolier. Ceux qui auront pu éviter les promoteurs véreux , vont se voir confisquer 1/3 de leur plus-value par l’état!

    Sachant qu’il y plus de 3 millions de résidences secondaires en France et probablement 1 million en Scellier et consort, c’est un très grand risque électoral que prend le gouvernement et l’UMP sur leur électorat de classes moyennes…

    1. eh oui !!! il y a bien des crétins qui ont pris des risques avec le Scellier….. ils auraient mieux fait de payer leurs impôts plutôt que de chercher à l’esquiver avec ces fameuses défiscalisations. Mon ami, moi je paye mon impôt sur le revenu, fort conséquent, c’est effectivement peu agréable, mais au moins je participe à la solidarité nationale !

      la véritable question qu’il faudrait se poser, c’est pourquoi autant de gens (effectivement, pas que des riches) ont une haine viscérale de puissance publique au point de chercher à payer le moins d’impôts ??? il faudrait peut être se rendre compte que l’impôt est utile !

      1. Bien sûr que l’impôt est utile. A la condition qu’il soit utilisé judicieusement par l’Etat. Or il semble que depuis 30 ans l’Etat se soit laissé déborder par des revendications de tout poil. Nous avons une fonction publique hypertrophiée, plus que toute autre en Europe. Le clientélisme effréné au niveau local en rajoute dans une fonction publique territoriale pléthorique. Sans parler des politiques distributives à guichet ouvert d’aides sociales à des immigrants se pensant dans l’eldorado.
        Et nous devrions être satisfaits de contribuer à une telle « solidarité nationale » quand elle est gaspillage ?
        Quand au stéréotype du gros capitaliste à résidence secondaire, il suffit de voir fleurir les panneaux « à vendre » à la campagne, de regarder les sites de vente en ligne pour voir qu’au prix d’une chambre de bonne à Paris, on a une belle maison à la campagne qui pourtant ne se vend pas.

      2. Cher xav95, que vous soyez heureux et satisfait de payer pour participer à la « solidarité nationale », c’est très bien et on vous félicite. Mais pourquoi diable voulez-vous contraindre tout le monde à en faire de même ?

        1. Car il n’aime tout simplement pas la liberté, sauf la sienne (bien sûr) 😉

      3. Ce que vous appelez « solidarité nationale » nous appelons cela « vol organisé ».

        Pire, le financement de la solidarité nationale par l’impôt à pour effet d’entraîner un phénomène d' »insolidarité nationale » ou de « désolidarisation nationale ».

        D’abord les gens ne vont plus volontairement faire preuve de solidarité puisqu’il paye un impôt qui doit remplir cette tâche, et surtout au vue des abus que cela entraîne les gens vont en vouloir aux autres de vivre à leurs dépends. Par ce système en lieu et place d’avoir cette fameuse « cohésion sociale » les gens vont s’opposer les uns les autres. C’est un facteur de désordre social.

        Les libéraux considèrent que cela en rien n’assure une existe paisible et pacifique. Tout le contraire.

        1. Nous sommes bien d’accord! On a d’ailleurs vu où a pu mener cette super « solidarité » dans tous les magnifiques paradis de l’autre côté du rideau de fer… ce fut une sacrée réussite comme chacun sait 😉

  29. Et vivent les bureaucrates Retrouver toutes les factures des travaux d’aménagement et d’extension effectués depuis 30 ans est impossible.
    Cette loi est caractéristique de la stupidité des fonctionnaires et des politiques.

  30. Ce que j’ai du mal à comprendre c’est pourquoi il serait mal de taxer les plus-values immobilières (y compris pour la résidence principale) différemment des autres plus-values.

    1. Les plus-values immobilières SONT taxées.
      Ce qui change :

      Avant
      Au bout de 15 ans une résidence secondaire était exonérée. On considérait sans doute qu’avec 15 ans d’impôts fonciers + taxe d’habitation + TVA aux artisans + abonnements forcés à EDF + eau, le mouton était suffisamment tondu. Que le mouton n’était pas un spéculateur.

      Dorénavant
      On racle de façon hystérique tous les tiroirs, il n’y a plus d’argent, le coca, le tabac, tout y passe, et on a vu dans la résidence secondaire une taxe possible. Voilà la réalité. C’est un signe très inquiétant.

      Tout ça avant l’effondrement inéluctable, avec grosses baisses des traitements des fonctionnaires, des retraites, fin des aides sociales.

      Cf Grèce, Lettonie, Espagne Portugal Irlande.

      1. Sans oublier que nos connards pensent à taxer les brevets.

    2. Taxer les plus-values ? D’accord, mais lorsqu’on fait des moins-value, l’état rembourse, ok ?

    1. Ah, inénarrable Seb Musset… Que dire ?

      1. Rien? 😉
        => « Faut pas parler aux c…s, ça les instruit! » selon Audiard 😉

  31. Mesure géniale.
    J’achète, je vais me facturer des frais d’entretien et amélioration raisonnables, et quand je vendrais, il n’y aura plus de plus value. L’état me devra même de l’argent (déficit foncier).

  32. Excellent article …. suis parfois pas d’accord sur certaines petites choses mais sur le fond, il est TRES juste.

    J’adore la réaction des socialos à ceci>>>

    Plus-values immobilières : « renoncement » du gouvernement, selon Le Guen

    Le député PS de Paris Jean-Marie Le Guen s’est inquiété lundi que la suppression des exonérations de taxation des plus values immobilières sur les résidences secondaires, « seule bonne mesure du plan daustérité » soit menacée, y voyant « un nouveau renoncement du gouvernement ».
    Alors que « cette mesure présente le double avantage d’économiser 2,2 milliards d’euros, sans pénaliser les non fortunés, et de limiter les comportements spéculatifs », M. Le Guen critique un amendement déposé par l’UMP pour rétablir un abattement de 5% par an après cinq ans.
    « Cela garantit une exonération totale de la plus-value immobilière au bout de 25 ans, et ce sont donc 900 millions (d’euros) de recettes en année pleine qui pourraient sévaporer », souligne le député socialiste.
    Pour lui, « encore une fois, derrière les effets d’annonce le gouvernement n’a ni un souci sincère pour l’équilibre des comptes publics, ni une réelle volonté de faire contribuer les plus riches à la réduction des déficits, ni enfin de réflexion sur les moyens de répondre à l’une des premières préoccupations des Français: le prix du logement ».
    Le gouvernement veut abroger les abattements qui permettent de ne plus imposer les plus-values réalisées sur des biens détenus depuis plus de 15 ans, les résidences principales étant de toute façon exonérées. La mesure s’appliquerait à tous les compromis de vente signés après le 24 août.
    Mais les députés UMP, après être montés au créneau contre la hausse de la TVA sur les parcs à thème, veulent amender cette autre mesure du plan de rigueur, à l’impact financier incomparablement plus important.

  33. C’est pourtant pas compliqué. Tous les médias nous bassinent avec ça depuis deux mois. Cet argent il v

  34. oups pardon…. Cet argent il va combler le déficit de notre cher bel état !

    1. Mais oui, mais oui… vous croyez encore au père Noël à votre âge? 😉
      Comparez la dette à ces petits bricolages de fond de cuisine et on en reparle, hein 😉

  35. Snifff, sauvons les pauvres riches…
    Voilà un blog qui ridiculise cet article sans intérêt :
    http://sebmusset.blogspot.com/2011/09/decryptons-le-cri-du-liberal-de-limmo.html

    1. Donc, le fait que certains ont ce que vous n’avez pas, cela vous autorise de le lui confisquer ?

      Donc, l’agresseur qui vous demande votre portefeuille avec comme argument un flingue est dans son droit ?

  36. Je n’arrive pas à savoir s’il faut prendre ce texte au premier degré : est-ce que l’auteur essaie *vraiment* de nous faire pleurer sur le sort de ceux qui font des plus-values de dizaines ou centaines de milliers d’euros ???

    Rassurez-moi : c’est une blague …

    PS: je n’ai rien contre l’investissement immobilier (dont on tire une rente par location ou une jouissance), mais la spéculation immobilière (dont on tire une plus-value) est économiquement néfaste, comme on s’en est rendu compte assez récemment sur toute la planète.

    1. @un.passant

      Je ne suis pas d’accord avec vous et je pense que les contributeurs de ce site aussi.

      Nous avons des raisons valables et éthiques de penser ainsi.

      Nous sommes à contre courant de la pensée mainstream véhiculés par les médias dit officiels.

      Loisirs à vous de vous y intéresser.

      PS : Quand à la spéculation elle n’a rien de néfaste, au contraire elle évite les variations brutales des prix sur le marché. Ce sont les politiques gouvernementales qui le sont et qui entraînent ces désordres.

      1. J’aimerais bien connaître vos raisons « valables et éthiques » qui vous amènent à penser que les plus values immobilières ne doivent pas être taxées (alors que les revenus du travail le sont) !

        La spéculation est néfaste lorsqu’elle provoque les variations de prix au lieu de les éviter.
        C’est le cas lorsque les spéculateurs achètent non pas parce que les prix sont bas, mais parce qu’ils sont en train de monter (effet de bulle spéculative). C’est exactement le cas de l’immobilier actuellement qui est historiquement haut, donc actuellement la spéculation sur le marché immobilier est néfaste.

        Je vous rejoins sur la nocivité des politiques gouvernementales de type PTZ, Scellier et défiscalisations en tous genre qui gonflent artificiellement les prix.

        1. Quand le secteur du bâtiment propose des salaires plus élevés pour attirer de la main-d’oeuvre, il faut taxer ceux qui acceptent d’être embauchés et les considérer comme des salauds de spéculateurs ?

        2. Pour commencer, tu ne trouvera personne ici pour trouver légitime une taxation des revenus du travail, l’argument « y’en a qui se font racketter alors pour pourquoi pas les autres ? » tombe à plat.

          Le principe éthique de base c’est que toute peine mérite salaire, et que donc réciproquement toute rétribution suppose un apport du bénéficiaire. Qu’apporte l’état, qui justifie qu’il touche une part de plus-value (en plus du service notariée d’enregistrement qu’on lui paye par ailleurs, et fort cher) ? inversement, si il apporte quelque chose (mais quoi, encore une fois ?), qu’est-ce qui justifie qu’il renonce à toucher sa rémunération après une durée T (qu’elle soit de 15 ou 30 ans ) ?

          1. OK, donc le problème est plus grave qu’il n’y paraissait: vous n’avez tout simplement pas compris le principe de l’impôt…
            Pour ce qu’apporte l’État ouvrez les yeux… (éducation, santé, sécurité, justice et cie.).

            Et arrêtez de parler de « rémunération » alors qu’il s’agit ici de plus-value.

            Une phrase à méditer : « Les impôts sont le prix de la civilisation ».

            1. Education ? Ah ? Parce qu’elle est si bonne ? C’est vrai que le niveau en orthographe ou en calcul est tous les jours meilleur !
              Santé ? Ah oui, les fameuses institutions qui doivent faire des vérifs sur les médocs. Les hôpitaux pas en déficit et pas truffés de légionellose. Les urgences pas bondées. Les comptes équilibrés. Le super nombre de scanner par habitants qui fait rire le reste des pays d’Europe. Oui. Je vois.
              Sécurité ? Ah oui. C’est vrai, en France c’est un sujet dont il ne faut pas parler. Sinon, on est un facho. Donc, ON EST en sécurité. Point c’est tout.
              Justice ? Avec un budget qui frôle (par le bas) celui de la culture, on peut s’attendre à une justice aux petits oignons, hein.

              Et puis le tout pour seulement 1600 milliards d’euros de dettes. Super PROMO ! Affaire À Saisir !

              Vraiment, je suis convaincu. Total.

          2. C’est marrant cette propension des ignorants à vouloir donner des leçons…
            La santé par exemple reçoit peanuts provenant d’impôts (mis à part le débat « sexe des anges » sur la nature — impôt ou taxe — de la CSG, où l’état lui même n’a pas de doctrine cohérente et prétend tantôt l’un, tantôt l’autre) : le financement est quasi entièrement sous forme de contribution privée (obligatoire et monopolistique, certes, mais privée néanmoins)

            C’est marrant aussi cette propension à ne pas répondre à la question : si l’état est légitime à toucher quelque chose (appelez ça comme vous voulez, on s’en fout) , qu’est-ce qui justifie qu’il y renonce au bout de 15 ou 30 ans, ou qu’il se limite à la seule plus-value (et pourquoi pas la totalité , ou même 150 % de la totalité ? ) ?
            La seule réponse est « parce qu’il peut, parce qu’il veut, Na ». Le truand du coin peut en faire autant : il a le droit de racketter le commerçant parce qu’il peut, et ça suffit. non ?

        3. « que les plus values immobilières ne doivent pas être taxées (alors que les revenus du travail le sont) ! »

          Et avec quels revenus ces maisons ont été achetées ? cet argent est tombé du ciel ? Non, ce sont des revenus du travail qui ont été taxés !

          « C’est le cas lorsque les spéculateurs achètent non pas parce que les prix sont bas, mais parce qu’ils sont en train de monter (effet de bulle spéculative). »

          Heureux les simples d’esprit et les ignorants.
          Encore un qui croit que c’est le thermomètre qui est responsable de la fièvre.

          1. « Et avec quels revenus ces maisons ont été achetées ? cet argent est tombé du ciel ? Non, ce sont des revenus du travail qui ont été taxés ! »
            Pas avec des revenus, avec les plus values des reventes précédentes pour tous ceux qui ne sont pas les primo-accédants ou avec des héritages, les revenus du travail ne suffisant plus à acheter son logement à cause de la bulle spéculative sur l’immobilier.

            Si vous n’avez pas encore compris que l’immobilier était en bulle spéculative à cause des espérances de plus-values, renseignez-vous un peu. GIYF comme on dit 😉

          2. Décidément tu raisonnes comme une savate. Pour acheter une maison B comparable il te faudra grosso modo la totalité du produit de la vente d’une précédente maison A. Que tu ais fait une plus-value sur cette vente … ou que tu ais perdu de l’argent !
            Pour alimenter une bulle, il faut un apport extérieur, des revenus du travail en général (même si des vente d »actifs dans un autre secteur peuvent le faire aussi ).

          3. La réponse précédente s’adressant à « un.passant » bien sûr

    2. Oui c’est vrai ça, gagner 100 000 € de plus-value en 20 ou 40 ans, soit 5000 ou 2500 € par an, ou encore un rendement du capital investi de l’ordre de 2 %, c’est un vrai scandale, il faut punir ces méchants spéculateurs (même si en fait il faut plutôt diviser ça par deux une fois déduit les frais d’entretien et taxes diverses… et que le rendement réel du placement immobilier est à peine positif en moyenne). Pourquoi pas une taxe de 100 %, doublée d’une amende de 50 % ?

      Un.passant illustre à merveille l’ignorance crasse où les bons sentiments ont remplacer la réflexion.

      1. Bien sûr l’immobilier a pris 2% par an ces dernières années, lol.
        Et dans le rendement, il y a le loyer perçu ou son équivalent lorsqu’on se loge soi-même.

        Réfléchissez un peu avant de parler d’ignorance crasse 😉

        1. Ce qui confirme ton ignorance crasse ; ET fière, en plus.

          1. Ne soyez pas modeste : n’hésitez pas à corriger mon ignorance en me donnant les sources de vos allégations concernant le « rendement du capital investi de 2% » sur l’immobilier, lol.

          2. On ne donne pas à boire à l’âne qui n’a pas soif.
            Si tu voulais t’instruire, tu l’aura fait tout seul, mais tu préfère LOLer. C’est plus fun, sans doute, et puis une fois instruit tu ne pourrais plus, tu trouverais ça dommage.

  37. « ont remplacé »

    Que voulez-vous, quand on est passé par l’Edulcoration Nationale, on ne peut pas espérer de grands sursauts 😉
    Et puis, réfléchir plus loin que le bout de son, ça demande des efforts…

  38. Etant donné que la bulle immobilière s’est renforcée et perpétuée avec le soutien actif de l’état, aussi bien financier que législatif et réglementaire, c’est aussi bien qu’il en récupère un peu.
    Mais il faudrait aussi que ça concerne les résidences principales.

  39. « – L’impossibilité pour les primo-accédants de suivre le mouvement : les transactions immobilières se feront, de plus en plus, entre propriétaires excluant ces primo-accédants »

    Il faut sortir un peu : c’est déjà le cas !!!

  40. Robert, gardien de nuit 3 jours par semaine, est propriétaire de son pavillon de 300m² évalué à 400 000 euros. En prévision de la retraite, il a également acquis une villa en Bretagne (1,5M€) et un chalet à Megève (700 000 euros), financés grâce à la distribution de journaux le samedi.

  41. Mais, mais, mais, ce sont les lendemains qui chantent de l’URSS que vous nous décrivez là. !

  42. « quelle que soit la date d’acquisition de votre bien » oui mais non, l’article a été écrit le 03/09, on est le 08/09 et on sait que au bout de 30ans l’éxonération est complète… Et autre chose qui n’a aucun rapport avec la date qui est scandaleux, si j’ai bien compris gérard en 1991 avait 2.4millions de franc, ca fais 20 ans qui gagne 4 loyer en plus de sa profession, à part son prénom il n’a rien de la classe moyenne…

  43. Ce sont les exemples que vous avez choisi pour faire pleurer dans les chaumieres ? Ridicule.

    Calcul de la plus-value net apres impot avec prise en compte de l’inflation (euros constants).
    Jean-Pierre : 63000 euros en euros constants (et Julie aura quand-meme 130000 euros – tout le monde ne peut pas en dire autant)
    Marie-France : 59000 euros
    Marcel : 68000 euros
    Gerard : 450000 euros

    Sans compter les eventuels loyers percus.

    Je vais pas les plaindre. Beaucoup aimeraient etre a leur place. Et puis de toute facon le delai est rallonge. Qu’ils se depechent vite de vendre !!!

    J’habite sur la cote d’azur ou un tiers des logements doit etre une residence secondaire. Qu’ils vendent !!! Ca nous donnera un peu d’oxygene a nous actifs qui ne pouvons toujours pas acheter notre residence principale.

    1. « Je vais pas les plaindre. Beaucoup aimeraient être a leur place. »
      Cette motivation, on appelle ça de l’envie ou de la jalousie. C’est banal, mais c’est pas tip-top vertueux et nous emballer ça comme de la solidarité ou de la justice sociale, c’est juste du foutage de gueule.

      1. Je ne donne pas de lecon de solidarite. J’essaie juste de mettre en perspective. Voir le verre au 3/4 plein quand d’autres le voient au 1/4 vide.

  44. Si je lol vos délires sur les plus values immo, c’est que justement je suis « un peu » plus renseigné que vous:
    http://www.cgedd.developpement-durable.gouv.fr/rubrique.php3?id_rubrique=138

    Mais je sais que vous n’avez pas assez soif pour suivre ce lien, hi han hi han lol .

  45. Bravo, tu n’a plus qu’à lire les liens que tu donnes toi-même :
    un seconde pour cliquer sur ton lien
    deux secondes pour sélectionner la rubrique a priori la plus pertinente : 3.1 prix immobilier
    quatre secondes pour repérer un peu au pif le premier article en rapport avec notre question (écarter la prospective, les comparaison entre appart et maison, entre département … ), c’est le 5ieme de la liste : « « Safe as Houses? a Historical Analysis of Property Prices », by Neil Monnery : a review  »
    19 secondes pour lire le tout : citons conclusion in extenso :
    « in the long run house price indices grow just slightly faster than consumer prices. The very high house price growth rates many countries have been experiencing for the last decade or so are not at all representative of longer trends.  »
    « à long terme les indices de prix du logement croissent à peine plus vite que les prix à la consommation. Les très hautes croissances des prix de l’immobilier observées dans de nombreux pays pendant la dernière décennie environ ne sont du tout représentative des tendances longues »
    Et j’ai pas eu besoin de forcer ni de mobiliser un atome de mauvaise foi
    Il te suffisait de 30 seconde de plus pour conclure toi-même.

    En fait tu n’es même pas un âne, juste une mule.

  46. @un passant.

    Attention, on frise le délit d’initié la….
    Vous savez faire un copier coller, bravo !
    Pour le prochain trimestre vous apprendrez à lire si tout va bien d’ici quelques années, vous essaierez de comprendre par vous même….
    :-)

  47. LA MISÈRE EST LE FLÉAU DES SPÉCULATEURS rentiers
    les crises capitaliste se terminent toujours par le chant des canons
    le gâteau reste le même mais les parts diminue que pour les indigents

    les privilèges de certain sont les avantages des autres

    la droite seraient elle de gauche

    votez FN rentier écraser cette vermine croupissante qui vous a enrichi !

    la montée des marches de l’ immobilier est un facteur de désendettement

    la taxation des plus valus sur la résidence principale n(est pas a l’ordre

    du jour 1 pourvoyeur de travail dissimule .

    le Maroc te prendras « si tu lui déclare » 10 % de tes rentes.

    du jour

    1. Tu t’es relu quand tu as bu ? C’est bourré de typos, de fautes d’orthographe obscènes et d’idées idiotes.

      1. ça ne peut être qu’un tiers-mondiste pour si mal maitriser la langue de Molière. ^^

  48. « le gâteau reste le même mais les parts diminue que pour les indigents »

    Non, le gâteau ne demandait qu’à grandir, hélas, la politique socialiste Française a depuis longtemps tué le patissier.

  49. Les informations sont pertinentes,en réalité le problème relève une grande discussion en la matière,cela invoque aussi le bien de la défiscalisation

Les commentaires sont fermés.