Star wars : la politique a besoin d’espoir, pas de peur

À l’occasion de la sortie de la série sur Obi-Wan Kenobi sur Disney+ rappellons nous la princesse Leia qui nous montre pourquoi l’espoir est crucial pour un mode de vie axé sur la liberté.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 2
Screenshot 2022-03-21 at 16-52-36 All the times Leia Organa Skywalker used the Force in every Episode movie - compilation of abilities - YouTube

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Star wars : la politique a besoin d’espoir, pas de peur

Publié le 28 mai 2022
- A +

Par .

Chacun donne à l’espoir une signification différente. Certains disent que l’espoir est inhérent à la façon dont une personne se comporte face à l’adversité. D’autres considèrent l’espoir comme une forme de superstition, une croyance infondée que tout finira par s’arranger. Les plus cyniques qualifient l’espoir de pure folie ou de naïveté. Au cours de la pandémie de Covid-19, notre capacité à trouver l’espoir a été régulièrement mise à l’épreuve par les lockdowns, les fausses promesses des bureaucrates et de l’establishment de la santé publique, la dévastation des moyens de subsistance, le nombre de morts et la dépression écrasante qui accompagne tout cela. On pourrait pardonner aux gens de perdre tout espoir de voir la pandémie prendre fin un jour.

La politique, elle aussi, a certainement fait naître un sentiment de désespoir chez beaucoup. La victoire du président Joe Biden sur Donald Trump à l’élection de 2020 a incité une foule à prendre d’assaut le Capitole pour tenter d’empêcher la certification de l’élection. Vous pourriez nommer l’incident de nombreuses façons, mais au fond, le 6 janvier était un acte de désespoir de la part de personnes ayant perdu espoir dans la démocratie, dans nos processus constitutionnels et dans l’autonomie gouvernementale. On ne s’expose pas à des poursuites pénales fédérales pour le plaisir. Vous le faites parce que vous avez embrassé le mensonge de « The Flight 93 Election« .

L’espoir est la façon dont vous regardez au-delà des épreuves du moment, vers ce qui vient ensuite. C’est ce qui pousse un militant à se tenir seul au coin d’une rue avec une pancarte portant un slogan, avec la conviction qu’une personne pourrait être suffisamment émue par ce slogan pour rejoindre la cause. L’espoir est la raison pour laquelle nous votons. Le gouverneur élu de Virginie, Glenn Youngkin, a dû relever le défi monumental de faire basculer un État que Biden avait remporté par 10 points de pourcentage. Youngkin a-t-il passé ses derniers jours de campagne à dire que s’il ne gagnait pas, le système électoral de l’État était truqué ou que le vote serait volé ? Non, car l’espoir était suffisant.

L’une de mes championnes préférées de l’espoir dans le domaine de la politique révolutionnaire fictive est la princesse Leia de Star Wars. Elle possède un trésor de citations sur le sujet qui expliquent pourquoi une politique ancrée dans l’espoir, et non dans la paranoïa et le malheur, est exactement ce dont notre culture a besoin en ce moment. Son espoir est dur comme la pierre, résolu et fondé sur la vérité. C’est un modèle pour le type d’espoir dont nous avons besoin pour défendre la liberté. Dans mon prochain livre, How the Force Can Fix the World, j’explique pourquoi cela est important pour préserver non seulement notre société et notre mode de vie, mais aussi notre bonheur personnel.

 

L’espoir impossible de Leia

Le Grand Moff Wilhuff Tarkin n’allait jamais épargner Alderaan. Lorsque la princesse Leia l’a induit en erreur sur l’emplacement de la base rebelle dans Star Wars : Episode IV – Un nouvel espoir (1977), en désignant le monde désertique de Dantooine comme emplacement de la base, Tarkin avait déjà prévu une démonstration meurtrière de la puissance de l’Étoile de la Mort pour que toute la galaxie puisse la voir. Alderaan était le foyer de Leia. Ses parents et ses compagnons rebelles, Bail et Breha Organa, se trouvaient sur Alderaan lorsque Tarkin donna l’ordre de faire feu sur la planète avec l’énorme station spatiale orbitale. Des millions et des millions de vies ont été anéanties en un instant. L’Étoile de la Mort, que la Rébellion avait tout risqué pour arrêter, était désormais pleinement opérationnelle. Tarkin, dont la foi en l’Étoile de la Mort était ancrée dans l’objectif cynique de solidifier l’emprise de l’Empire Galactique sur le pouvoir par la peur absolue, avait joué son coup et misé tous ses atouts sur cette croyance.

Il avait tort. Je me suis toujours émerveillé en regardant Un nouvel espoir et en remarquant l’équilibre et la détermination de la princesse Leia tout au long du film original. Si Luke Skywalker est, à sa manière, une lueur d’espoir pour le public, Leia me semble unique. Après avoir échappé à l’Étoile de la Mort avec Luke, Han Solo et Chewbacca, c’est elle qui réconforte Luke pour la perte d’Obi-Wan Kenobi. Il a l’air brisé. Leia, en revanche, qui vient de tout perdre au sens le plus littéral du terme, reste plus motivée que jamais. Elle a l’œil du tigre du début à la fin.

 

Ce que notre vision de l’avenir dit de nous

Nous avons vécu des jours très sombres pendant la pandémie. Il n’est pas surprenant que les professionnels de la santé mentale constatent un pic sans précédent d’anxiété, de dépression et de suicides dans de nombreux groupes d’âge et de données démographiques. Les systèmes politiques ont été mis à rude épreuve avant même le début de la pandémie. Des mouvements populistes et des dirigeants autoritaires se sont levés dans le monde entier et ont ébranlé le consensus démocratique qui a défini l’ordre de l’après-guerre. Aux États-Unis, la violence politique a atteint des niveaux jamais vus depuis les tumultueuses années 1960.

Personne ne s’attendait à voir une pandémie, des émeutes et une attaque contre le Congrès. Ce n’est pas le futur dont j’ai rêvé. Vous avez peut-être grandi en croyant que l’humanité serait déjà dans l’espace, qu’elle vivrait comme les Jetsons ou qu’elle s’envolerait dans l’hyperespace comme Han Solo à bord du Faucon Millenium vers des mondes nouveaux et passionnants. Le fait que les technologies de science-fiction ne soient pas devenues réalité peut être assez démoralisant. Nous pensions que nous aurions des voitures volantes, mais au lieu de cela, nous avons eu la livraison à domicile chez Starbucks.

Il est facile d’oublier que les choses s’améliorent tout autour de nous d’une manière difficile à voir. Depuis ma naissance en 1989, le revenu par personne aux États-Unis a augmenté de 67 %, l’espérance de vie de 4 % et l’approvisionnement alimentaire de 7 %. Lorsque mon père n’était qu’un petit garçon, l’humanité posait pour la première fois un pied sur la Lune ; aujourd’hui, nous faisons d’énormes progrès vers des missions habitées pour Mars. Les rovers robotisés que nous avons envoyés sur Mars ces dernières années ont découvert la preuve qu’il y avait autrefois de l’eau sur cette lointaine planète rouge. Autrefois, la question était : Y a-t-il de la vie sur les étoiles ? Maintenant, nous sommes passés à une nouvelle question : Où est cette vie ?

Il y a une scène dans Un nouvel espoir où Luke se tient dans le désert au crépuscule, regardant les deux soleils de Tatooine se coucher à l’horizon. C’est l’un des moments les plus marquants de La Guerre des étoiles, de génération en génération. Luke n’est qu’un rêveur solitaire qui regarde le monde et croit qu’il doit y avoir plus que ce qu’il peut voir. Luke est chacun d’entre nous à ce moment-là. Peu importe que vous soyez Elon Musk, risquant une fortune dans une nouvelle navette spatiale pour aller sur Mars, ou que vous soyez une jeune fille vivant dans un appartement exigu de Chicago avec cinq frères et sœurs et rêvant de réussir à Hollywood et de sortir ainsi votre famille de la pauvreté.

Peut-être que c’est ça l’espoir, ou peut-être que c’est le rêve américain. Ces choses vont de pair.

 

L’espoir au-delà de l’espoir peut être empoisonné

L’espoir est beaucoup de choses. Il peut être personnifié, objectivé, ou incarné dans des lieux, la foi et la prose. Mais la définition la plus simple de l’espoir est qu’il s’agit de vouloir quelque chose de possible, du moins en théorie. Je veux vraiment avoir le pouvoir Jedi de faire léviter des objets et de les déplacer dans ma maison avec mon esprit, mais je n’ai pas l’espoir de réaliser une telle chose, et je ne le devrais pas, même en théorie. Ce n’est pas du domaine du possible. Mais que se passerait-il si je regardais suffisamment de vidéos YouTube réalisées par des personnes bizarres vivant dans le sous-sol chez leur mère, me disant sans l’ombre d’un doute que j’ai tort, et que ce pouvoir est en fait réalisable ? Tout ce que j’aurais à faire, selon ces magiciens du web en fauteuil, c’est de regarder suffisamment leurs vidéos et de leur envoyer de l’argent. Il y a de fortes chances qu’à un moment donné, vous deveniez amer et en colère. Après tout, quelqu’un vous a vendu de la fausse marchandise, de l’espoir au-delà de l’espoir.

C’est ce qui arrive à Anakin Skywalker lorsqu’un prétendu ami, le chancelier Palpatine, lui parle du pouvoir de contrôler la vie et la mort que seuls les Sith connaissent. Anakin, hanté par la vision de sa femme Padme mourant en couches, est attiré par une sorte d’espoir tordu que nous pourrions comprendre comme une version intergalactique du vendeur d’huile de serpent qui voyage de ville en ville en vantant des remèdes miracles qui, presque à coup sûr, décevront l’acheteur.

Tout comme l’espoir peut pousser la princesse Leia à traverser une tragédie comme la destruction d’Alderaan, l’espoir peut aussi pousser un mari désespéré et aimant à dépenser ses dernières économies ou à vendre la maison pour obtenir ce remède du vendeur de serpent itinérant. Ce n’est pas sans rappeler l’huile de serpent colportée par les politiciens qui affirment que tous nos problèmes seront résolus si nous leur donnons des voix et du pouvoir, déformant ainsi l’esprit de ceux qui se donnent beaucoup de mal pour les suivre. Il y a un côté lumineux et un côté obscur à toute chose.

Dans la tradition chrétienne, l’espoir est l’une des vertus fondamentales et l’une des lumières directrices de la foi et de la charité. L’idée que Dieu envoie son fils à l’humanité afin de la délivrer du péché et, par extension, de la damnation, est une dose importante d’espoir pour un peuple qui a besoin de rédemption. En l’absence de cette lumière directrice et de la possibilité de salut, vous auriez des masses de gens embourbés dans des cycles sans fin de culpabilité et de désespoir.

L’espoir est ici plus qu’un sentiment. Ce n’est pas quelque chose qui vous submerge et vous quitte comme une émotion. C’est une vertu que l’on découvre et à laquelle on s’accroche pour la vie, en dépit de tout ce que le monde vous envoie. L’espoir est un gilet de sauvetage. L’espoir est le parachute lorsque vous avez sauté d’un avion. C’est comme la foi. Vous pouvez devenir une personne pleine d’espoir (et positive) ou devenir cynique, quelqu’un qui est prédisposé à voir le pire chez les gens et dans l’avenir.

Pire encore, en l’absence d’espoir, vous pouvez sombrer dans le nihilisme, un type de désespoir particulièrement toxique, ancré dans la conviction que rien ne compte. La plupart des gens ne sont pas nés comme ça. C’est un comportement acquis, de plus en plus populaire chez les jeunes et loué dans notre culture populaire et politique. Tout au long de Star Wars, le public comprend à juste titre que l’Empire est un régime incroyablement maléfique et sans morale. Cela étant clair comme de l’eau de roche, les rebelles en puissance doivent faire un choix dans la manière dont ils s’opposent à l’Empire. Il ne suffit pas de s’y opposer.

Pour gagner, l’Alliance rebelle doit faire trois choses : premièrement, faire savoir aux habitants de la galaxie qu’ils ne sont pas les seuls à être en colère contre l’état des choses ; deuxièmement, faire savoir aux gens que l’Empire peut être battu ; troisièmement, peindre l’image d’un avenir meilleur.

L’Alliance Rebelle fait toutes ces choses. Dans notre propre monde, la majorité des mouvements et des campagnes politiques qui réussissent le font aussi.

Il y a plus que quelques factions nihilistes dans la politique américaine d’aujourd’hui qui se disputent l’attention et la loyauté du public. Qu’ils portent des masques noirs ou des bonnets rouges, le message est le même : l’avenir est sombre et rien ne compte. Nous savons que ce n’est pas vrai. Bien que l’humanité soit désordonnée, nous vivons la meilleure période de l’histoire de l’humanité pour être en vie, même pendant la pandémie. Il y a beaucoup de raisons d’espérer, même si nous sommes confrontés à la double peur de l’incertitude et du désordre.

Comme Leia l’a dit dans Star Wars : Épisode VIII – Les derniers Jedi :

L’espoir est comme le soleil, si vous n’y croyez que lorsque vous le voyez, vous ne passerez jamais la nuit.

Sur le web

Traduction Contrepoints

Article publié initialement le 27 mars 2022

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Olivier Maurice.

C’est bientôt Noël. Mais cette année, après plusieurs décennies, voire quelques siècles mêmes de longue tradition, les États providences occidentaux ont décidé de changer de costume. Plutôt que d’enfiler le long manteau rouge et blanc, d’arborer la barbe blanche et l’embonpoint généreux, les distributeurs de cadeaux payés avec l’argent des autres ont cette année décidé de se transformer en Père Fouettard.

Sacré coronavirus !

Et sacrés citoyens ! Jamais capables de respecter les consignes qu’on leur do... Poursuivre la lecture

Par Michel Gay et Jean-Jacques Nieuviaert.

 

Selon un rapport du 28 avril du « Centre for Research on Energy and Clean Air », bien que les volumes de ventes aient diminué, la Russie a presque doublé ses revenus issus de la vente de combustibles fossiles à l'UE pendant les deux mois de guerre en Ukraine grâce à la flambée des prix. La Russie a perçu sur cette période environ 62 milliards d'euros de ses exportations de pétrole, de gaz et de charbon, dont environ 44 milliards vers l’UE, ... Poursuivre la lecture

Par Cathy Young.

Les explications de la guerre de 2022 de la Russie en Ukraine remontent souvent à 2014, lorsque la Révolution de la Dignité a remplacé l'allié du Kremlin Viktor Ianoukovitch par un gouvernement pro-occidental et que Vladimir Poutine a répondu en annexant la Crimée et en parrainant des enclaves séparatistes dans l'est de l'Ukraine. D'autres se concentrent sur l'année 2005, lorsque la révolution orange a porté au pouvoir à Kiev une direction tournée vers l'Occident. Certains analystes remontent plus loin dans le temps, j... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles