Le laissez-faire français : Vauban (2)

On connait l’héritage architectural de Vauban, avec ses fortifications complexes, on connait moins sa contribution à la pensée économique du laissez-faire.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le laissez-faire français : Vauban (2)

Publié le 27 septembre 2020
- A +

Par Benoît Malbranque.

Une vidéo de l’Académie libre des Sciences humaines.

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • Pour avoir lu la biographie de Vauban de B. Pujo, je ne suis pas étonné d’apprendre que Vauban était favorable à la flat tax avant l’heure, autant par souci de justice que d’efficacité économique.
    Vauban était aussi très tolérant vis à vis des minorités, notamment les huguenots (et les Juifs, de mémoire) et défavorable à la guerre, préférant la réalisation d’ouvrages défensifs à des aventures militaires à l’étranger. Sans surprise, ses mérites ne furent pas reconnus à leur juste valeur de son vivant, et par exemple ne fut élevé à la dignité de maréchal qu’en 1703, à l’âge de 70 ans.

  • Mais rien n’a changé depuis… Une révolution pour des prunes, ou des quetches 🙁

  • Lisez le passage des Mémoires du Duc de St Simon sur la façon dont cet imbécile de Louis XIV a rejeté les propositions de Vauban, qu’il a quand même écoutées.
    Explication de l’adjectif « imbécile »: St Simon dit, texto, « que le roi avait un esprit moins que médiocre ». Je ne fais que traduire en français de notre époque.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Vilfredo Burgess.

La meilleure défense du libéralisme est épistémologique : elle se rapporte à la manière dont les idées sont découvertes et circulent. Une idée qu’il est nécessaire d’imposer pour qu’elle ne sombre pas dans les oubliettes de l’histoire ne peut être une bonne idée.

Si elle l'était, elle serait spontanément adoptée à moins que tous les humains soient des crétins irrationnels qui se jettent systématiquement dans les idées les plus dévastatrices, mais c’est à se demander comment ils ont pu survivre aussi longte... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Benoît Malbranque.

Certainement, les Jean-Baptiste Say, les Frédéric Bastiat, les Gustave de Molinari, les Yves Guyot, ont marqué l’histoire de la pensée économique française. Mais à les étudier seuls, on ne peut les comprendre. Car tous ces représentants de l’école française d’économie politique sont issus des travaux des économistes du XVIIIe siècle. Leurs idées sont déjà, en germe, chez ces prédécesseurs du siècle des Lumières.

https://youtu.be/-zANpBWDc7Y

 

... Poursuivre la lecture

Par Benoît Malbranque.

Pour certains, les Réflexions sur la formation et la distribution des richesses de Turgot surpassent La Richesse des Nations d'Adam Smith. On soupçonne même le deuxième de s'être très fortement inspiré du premier ! Division du travail, souveraineté du consommateur, propriété privée, rôle du capital, etc., tous les grands thèmes économiques sont, il est vrai, évoqués par l'économiste français.

https://youtu.be/erHIXJvRQiI

... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles