Un activiste libertarien russe visé par la police

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Un activiste libertarien russe visé par la police

Publié le 7 novembre 2019
- A +

Mikhail Svetov, membre du Parti libertarien russe, vient d’être visé dans une enquête criminelle pour pédophilie, mais dont les motifs réels seraient liés à son activité politique. Après une fouille ayant conduit à la réquisition de son ordinateur, il a été arrêté par la police de Moscou. Les circonstances de son arrestation semblent étranges, sachant qu’il venait de finir une série de conférences dans 30 villes russes. Le 3 novembre dernier, il avait annoncé son retrait de la direction du Parti libertarien russe pour se concentrer sur d’autres projets.

C’est une tentative de mettre la pression pour que j’arrête mes activités politiques. J’ai rencontré une résistance de la part de la police dans chaque ville.

Le Parti libertarien russe a immédiatement condamné son arrestation dans un communiqué :

Mikhail Svetov est confronté à une enquête criminelle fabriquée.

Ce matin, un éminent libertarien russe a reçu l’ordre de se présenter à la police pour une interrogation « pré-enquête ». L’information a été publiée par une des chaînes de télévision publiques avant même que l’ordre ne soit délivré.

Plus tard dans la journée, la police et les enquêteurs sont venus chez Mikhail avec un ordre de perquisition et de saisie, apparemment en relation avec une photo Instagram de 2012.

Les autorités ont saisi le routeur Internet de Mikhail. Mikhaïl lui-même et son ex-petite amie, Anastasia Starodubovskaya, ont été interrogés. Son avocat a confirmé que l’affaire pénale a été lancée en relation avec cette photo vieille de 7 ans.

Sergei Boiko, le président du Parti libertarien de Russie, a déclaré : « Je crois que c’est juste une autre tentative de discréditer et de faire pression sur une figure politique populaire et activiste. Mikhaïl a récemment terminé une grande tournée des villes russes et il semble que son franc-parler ait attiré l’attention du gouvernement. Je crois que les actions des forces de l’ordre sont une question politique. Je demande que Mikhail soit immédiatement libéré et que l’on mette fin à la fabrication de l’affaire contre lui. »

Plus tard dans la journée, Mikhail Svetov a été relâché avec un statut de témoin. Son avocat a déclaré qu’il a été principalement interrogé sur ses activités politiques, renforçant les suspicions sur la nature politique de l’enquête.

Le Parti libertarien russe a lancé un appel aux libéraux de tous les pays sur Twitter à partager cette information autant que possible avec le hashtag #FreeSvetov.

https://twitter.com/julioalexo/status/1192177351272075264

 

Voir les commentaires (8)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (8)
  • Tous les agents, jusqu’au dernier planton qui surveille ces commissariats devraient être répertoriés. On devrait faire un site web ou on publie photos et noms et adresses de tous les agents qui aident les despotes. Et ensuite les restaurateurs, les hoteliers, les voyagistes les tenanciers de magasin etc… pourraient refuser l’entrée à tous ces complices du despotisme.

    • Voilà une idée de développement informatique citoyen intéressant. Cela pourrait se faire en open source, sur une architecture en peer-to-peer pour éviter le blocage/piratage d’un serveur unique, et basé sur la block chain pour des processus d’authentification de l’information robuste.
      Reste à en trouver le modèle économique… une coopérative en souscription qui ne démarrerait qu’une fois le capital nécessaire atteint, un groupe de travail recruté pour faire le cahier des charges fonctionnel à faire approuver par l’assemblée des coopérants,…
      Le principe stratégique est un peu similaire à celui de C’est Qui Le Patron, la coopérative de consommateurs qui se pose en maitre d’ouvrage de produits de consommation et qui contracte avec des producteurs qui deviennent sous-traitant avec une sorte de maîtrise d’oeuvre déléguée par produits. Et ça marche, ça progresse bien et la grande distribution est obligée de suivre car elle y perdrait des parts de marchés.

  • Cet article ne donne qu’un point de vue, et ce pount de vue sert la propagande occidentale anti-russe.
    On peut trouver d’autres chefs d’accusation que les activités politiques de cet homme.
    https://en.crimerussia.com/gromkie-dela/criminal-case-initiated-against-leader-of-libertarian-party-because-of-post-published-seven-years-ag/
    Il n’est pas question ici de prétendre que la Russie poutinienne serait un Eden, mais les faits divers sont toujours exploités dans le même sens. D’autre part, sur la façon de traiter les oppositions politiques, balayons d’abord devant notre porte.

    • @la petite bête : il est vrai que les pays occidentaux anti russes sont connus pour avoir le même dirigeant au pouvoir depuis des dizaines d’années ainsi que de nombreux journalistes ou dissidents décédés dans des circonstances douteuses, à la différence de la Russie, mais bien sûr.

      • Pensez-vous vraiment qe des dissidents « décédés dans des circonstances douteuses » feraient la Une de nos médias?
        Un exemple:
        « Il se trouve que j’ai ouvert mondialement le débat sur le 11/9 […] Au départ, l’administration US a cru pouvoir stopper l’incendie en m’accusant d’écrire n’importe quoi pour faire de l’argent et en me touchant là où selon elle cela fait mal, c’est-à-dire au portefeuille. Pourtant mes idées n’ont cessé de se répandre. En octobre 2004, lorsque 100 personnalités US signaient une pétition réclamant la réouverture de l’enquête sur les attentats du 11/9, Washington commençait à prendre peur. […]

        Si durant le mandat de Jacques Chirac, l’Élysée s’inquiétait de ma sécurité, l’administration Bush demanda en 2007 au président nouvellement élu Nicolas Sarkozy de m’éliminer physiquement. Lorsque je fus averti par un ami officier à l’état-major de sa réponse positive, je n’avais qu’un seul chemin : l’exil. Mes autres amis —j’étais depuis 13 ans secrétaire national du Parti radical de gauche— me regardèrent incrédules, tandis que la presse m’accusait de sombrer dans la paranoïa. Nul ne vint publiquement à mon secours. Je trouvais refuge en Syrie et sillonnais le monde hors de l’espace Otan, échappant à de nombreuses tentatives d’assassinat ou d’enlèvement. Depuis quinze ans, j’ai ouvert des débats qui se sont généralisés. J’ai toujours été attaqué lorsque j’étais seul, mais lorsque mes idées ont été partagées, ce sont des milliers de gens qui ont été persécutés pour les avoir reprises et développées. » (Thierry Meyssan)
        Ce n’est pas parce que vous n’avez pas connaissance de quelque chose que cela n’existe pas.

    • D’autres avant vous en ont fait autant au sujet des goulags! Poutine et la Russie se chargent tous seuls de faire de la propagande anti-Russe. En attaquant la Géorgie, puis l’Ukraine, et en annexant la Crimée malgré la promesse faite en échange des têtes nucléaires.
      On a du mal à comprendre la russophilie de certains français, alors que ces gens ont massacré des millions de Polonais, Ukrainiens, Baltes, etc… L’empire Russe ne s’est pas constitué dans la fraternité et les fleurs! La lucidité n’est pas votre fort.

      • Sur les sujets que vous citez, quand on cherche à s’informer autrement que dans les médias mainstream (tèmoignages de personnes vicant sur place, analyses de militaires, de diplomates etc…), on se rend compte que la réalité est beaucoup moins simple et manichéenne que ce que l’on nous présente (les bons vs les méchants).
        On se rend compte que c’est propagande de l’ouest vs propagande de l’est, et à partir de cela, il faut essayer de trouver des faits tangibles pour exercer son jugement.
        Ce qui est relaté dans cet article est un fait divers. Quelle signification lui donner? Selon le contexte que l’on connaît, l’interprétation ne sera pas la même.
        Le contexte que je pense juste, c’est que depuis 1945, la politique américaine (à laquelle nous sommes associés) s’articule autour de quelques priorités:
        – la suprématie du dollar
        – la maîtrise des ressources énergétiques
        – l’opposition à un rapprochement entre la Russie et le reste de l’Europe.
        Et malgré la fin de l’URSS, cette politique continue…

  • Est-ce que les tribunaux russe commence à imiter les (tribunaux) portugais ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don