Pourquoi le système du chèque-éducation profiterait-il avant tout aux pauvres ?

Comment redonner aux familles la liberté de choisir l’école de leurs enfants ? Corentin de Salle revient ici sur une contribution importante de Milton Friedman : l’idée du chèque éducation.

Par Corentin de Salle.

La nationalisation va souvent de pair avec un système de « bassins scolaires » ou de « carte scolaire », c’est-à-dire l’obligation pour les parents d’inscrire leur enfant dans une école située dans une zone délimitée qui est fonction de leur domicile. Or, le système des bassins scolaires pénalise surtout les enfants de familles pauvres. Comment redonner le choix aux familles ? Corentin de Salle revient ici sur une contribution importante de Milton Friedman : l’idée du chèque éducation.

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.