Notre-Dame de Paris : 3 choses à retenir après l’incendie

L'incendie de la Cathédrale Notre-Dame de Paris nous enseigne plusieurs éléments intéressants...
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Notre-Dame de Paris : 3 choses à retenir après l’incendie

Publié le 16 avril 2019
- A +

Il fallait au moins ça pour fermer – temporairement – le clapet du président de la République ; devant s’exprimer lundi soir dans un énième discours à la Nation inutile, il n’en aura pas eu l’occasion : Notre-Dame de Paris était en proie aux flammes au moment où il devait faire son allocution, dès lors remise à plus tard.

La flèche de Viollet-Le-Duc détruite, la toiture dévastée, le pire était à craindre pour le reste de l’édifice qui a subi l’outrage du feu alors qu’un chantier de réfection venait d’être lancé. L’émotion a été grande dans toute la capitale, en France et partout dans le monde alors que les images montraient la cathédrale enfumée dont la charpente s’écroulait inexorablement, mangée par l’incendie.

Au matin cependant, l’espoir était permis : le monument est resté globalement solide et reconstruire les parties détruites s’avère possible. Ce sera, évidemment, un travail d’ampleur qui nécessitera de gros moyens, financiers notamment.

Les cagnottes n’ont pas manqué de se multiplier, et Macron s’est bien évidemment immédiatement proposé pour lancer une souscription nationale, alors même que les dons de milliardaires arrivaient déjà : la famille Pinault entend investir 100 millions d’euros pour la reconstruction du monument, et la famille Arnault annonce quant à elle un don de 200 millions pour la même cause.

Au passage, ces dons (qu’on pourra faire directement à la Fondation du Patrimoine) et ces cagnottes donnent quelques importantes informations.

D’une part, cela montre que beaucoup de Français sont effectivement prêts à payer pour la restauration de ce chef-d’œuvre, sans qu’on les force. Compte-tenu du monument en question, on les comprend aisément et on se doit alors de poser la question : puisqu’il en est ainsi pour la plupart des monuments et lieux d’exceptions du pays, on ne peut que constater l’inanité du ministère de la Culture et du Patrimoine, incapable avec son budget pourtant colossal de répondre à sa mission de base, à savoir conserver notre patrimoine intact. Manifestement, Français riches et moins riches s’en chargent mieux que ce ministère, plus apte à défigurer les grands monuments de leurs Plugs verts et autres Vagins de la Reine hideux qu’à prévenir ce genre d’incendies tragiques.

De façon diamétralement opposée, ces dons font ressortir aussi tout ce que la France compte de petits jaloux, de frustrés et autres aigris qui ont un mal viscéral à supporter la réussite et la richesse des autres : les dons des milliardaires permettent ainsi de s’exprimer à la pire lie communiste et envieuse que la France a trop généreusement nourrie, ceux dont la commissure des lèvres se charge de bile à l’idée qu’on se passera très bien d’eux et de leurs frustrations de jaloux maladifs pour relever l’édifice.

https://twitter.com/florentderue/status/1118043191234703361

D’autre part, cela prouve amplement que pour les événements, les monuments et les réalisations exceptionnelles, on sait trouver des moyens financiers, a contrario des lubies et autres stupidités poussées par nos élus. Quelque part, ceci est plutôt rassurant sur le bon sens moyen des Français. Ça l’est nettement moins sur la lucidité de ces élus qui poussent, insistent et se battent pour avoir leur gare et leur TGV sans passagers, leurs transports en commun vides, leur autoroute sans automobilistes, leurs zones d’activités sans activité, etc.

Enfin, difficile de ne pas noter que 300 millions proviendront donc directement de capitalistes richissimes. Comme quoi l’État ferait nettement mieux de les laisser tranquilles plutôt que « faire payer les riches » qui, finalement, savent bien où et quand mettre leur argent, y compris pour le « bien commun », et en tout cas nettement mieux que l’État qui, dans tout cela, a encore une fois démontré toute la nullité de sa gestion : des armées de fonctionnaires au ministère et pas un pour aller pisser et éteindre les flammes, des années à repousser à plus tard les réparations nécessaires, les faire au dernier moment, et réussir le pari de provoquer le chaos total. Bref, c’est une illustration fidèle de ses capacités réelles de nuisance.

Les moyens financiers afflueront donc, et la cathédrale sera reconstruite. Comme d’autres cathédrales ont été détruites puis reconstruites, celle de Paris, chef-d’œuvre gothique et hautement symbolique pour tout le pays, sera reconstruite. Et s’il y a un risque, il n’est certainement pas dans les qualifications des ouvriers et artisans qui travailleront sur cet immense chantier. Soyez-en certains : non seulement il y aura les compétences, mais il y aura aussi l’argent…

Non, le risque, il est dans le harponnage par la chienlit politique qui va tout faire pour tirer la couverture à elle.

Il faudra bien sûr passer le temps de l’émotion, il faudra que le train-train quotidien reprenne, mais c’est garanti : les sangsues de droite et de gauche vont vouloir se greffer à l’événement pour tenter d’en tirer une part d’exposition, de prestige, de lustre facile.

Et bien évidemment, il n’est pas à écarter que ces cancrelats interviennent pour avoir tel bricole d’un zartiste de leurs amis poussée dans le cadre de la réfection (« Regardez, ce teckel rose en polyuréthane de 2 mètres de haut rendra magnifiquement dans cette allée, c’est certain ! »), de la réouverture de l’édifice (« Et si c’était David Guetta qui faisait l’inauguration de la Nouvelle Cathédrale, hein, les amis ? ») ou de tel marché de réfection, forcément public, forcément attribué à l’une ou l’autre entreprise de BTP dont le patron est l’ami d’un maire, d’un député, d’un sénateur bien en cour…

Le risque, il est là, bien avant d’autres.

D’ailleurs, il n’est qu’à voir les petites vomissures des politiciens dans les prochains jours et celles qui s’accumulent à présent pour comprendre qu’on est déjà sur ce chemin.

Voir les commentaires (81)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (81)
  • j’ai quand même été un peu surpris ce matin de ne pas entendre à aucun moment, les journalistes parler du fait le plus important à savoir qu’il n’y avait aucune victime..par contre ils en ont fait des caisses eux et les politiques, notamment Macron avec sa phrase « c’est une part de notre destin français » j’ai revu dans le même temps le castaner qui tenait un pavé dans sa main..de la récupération bien politique et le bal des faux-culs.

    • oui bon après quand t’as de l’argent ….même si tu en fais ce que tu veux…ça fait un peu « qui aura la plus longue  » hein..

      • tout ce que ces « salauds de riche » donnent, c’est ça de moins qui sera pris dans la poche des contribuables pour financer ce chantier. Oui, « quand t’as l’argent c’est facile ». Sauf que rien ne les oblige à le faire. Puissent-ils continuer à jouer à « qui a la plus longue ».

  • Un moment j’ai cru qu’il allait proposer de remplacer la flèche de Notre Dame par le plug vert de la place Vendôme.
    Une touche de modernité et un message progressiste envoyé à l’église…

  • Sous le coup de l’émotion d’hier, beaucoup d’argent afflue (de riches ou non). C’est très bien.
    Pour les rénovations qui étaient en cours, il a fallu aller voir les américains pour boucler le budget de 60 millions. Les français, riches ou non, n’ont pas complété ce montant, alors que les dons étaient déjà possibles. C’est dommage.
    Conclusion: non, la sauvegarde du patrimoine ne peut pas être garantie par moins d’impôt car les français (riches ou non) ne sont pas forcément prêt à faire des dons librement.

    • les français (riches ou non) ne sont pas forcément prêt à faire des dons librement.

      S’ils ne sont pas faits librement ce ne sont pas des dons…

      Comme le gouvernement prétend s’occuper de tout et taxe lourdement les Français pour cela, il n’est pas surprenant que les Français soient peu enclins à faire des dons.

      • Disons qu’une bonne partie est partie à l’étranger.

      • Pourtant depuis hier ils sont très enclin à faire des dons. A ma connaissance les impôts n’ont pas baissé entre hier et aujourd’hui.
        « S’ils ne sont pas faits librement ce ne sont pas des dons… » Effectivement ce ne sont alors pas des dons, nous sommes d’accord.

      • « S’ils ne sont pas faits librement ce ne sont pas des dons »
        Ne chipotons pas, avec la novlangue les dons peuvent comme les contributions devenir obligatoires, ou alors « consentis » par ceux qui ‘y sont pas astreints.

    • Vous voulez dire : les méchants mécènes à la rescousse ❓

      • Ponctuellement les dons de ces mécènes (pourquoi « méchants » ?) sont bienvenus et très utiles, oui.
        Par contre il est fallacieux de dire que cela prouve que l’ensemble de la conservation du patrimoine, dans la durée et dans toute la France, serait mieux géré par le privé. En tout cas l’exemple particulier exhibé par cet article ne le montre pas, et les travaux qui étaient en cours à Notre Dame montrent même le contraire.

        • En substance, vous tentez d’expliquer que les propriétaires détruiraient sciemment leur patrimoine. Il existe bien sûr des cas limites, très marginaux. Mais dans l’immense majorité des cas, la réalité est l’exact contraire de vos affirmations.

          Par ailleurs, on constate trivialement que ce sont les biens publics, collectivisés, qui souffrent d’un manque flagrant d’entretien quand l’argent des autres vient à manquer.

          Quand elles étaient des propriétés privées, les églises étaient parfaitement entretenues. ND de Paris est restée intacte durant plusieurs siècles de propriété privée. Mais ça, c’était avant que la Ripoublique, dans une crise de stupidité crasse dont elle a le secret, ne spolie les églises et se trouve incapable de les entretenir correctement par la suite. 114 ans plus tard, on a la démonstration en direct des conséquences néfastes d’une loi débile, dogmatique et démagogique, votée à l’époque par des abrutis incompétents et nuisibles et jamais abrogée ensuite par leurs successeurs qui ne valent pas mieux.

          • Attention, ne comparez pas les capacités d’entretien des bâtiments par l’Eglise jusqu’au XIXe siècle et ses capacités actuelles. Sans même parler du financement par la Dîme avant la Révolution.
            Aujourd’hui, ça serait sans doute plus compliqué…

            • Même si les évêques s’empiffraient (d’où la Réforme, entre autres), cela reste vraiment marginal par rapport au niveau de corruption actuel.

              • @Durru
                Sous l ancien Regime, il y avait pas vraiment de notion de patrimoine public/prive. Donc le roi ou l eveque pouvait tout a fait taper dans la caisse pour financer ses depenses privees, c etait normal pour l epoque

                Quand au niveau de gaspillage de l epoque, je vous renvoi par ex a l episode collier de la reine (victime d escroc l eveque de Strasbourg croyait faire un don a marie antoinette pour rentrer en grace)

                • Justement, malgré l’absence de ces notions, ils arrivaient à faire aussi des trucs utiles, pas comme aujourd’hui, où tout part en petits fours, subventions et emplois fictifs.
                  Si vous n’arrivez pas à voir la différence, c’est quand même grave.

          • @Cavaignac

            « ND de Paris est restée intacte durant plusieurs siècles de propriété privée ».

            Merci pour votre constat d’autant plus juste que cette catastrophe est à notre époque tout simplement incroyable!
            ND de Paris faisait partie de la liste des sites les plus sensibles pour des raisons connues d’actualité.
            Des moyens techniques de surveillance hypersophistiqués existent et font quotidiennement leur preuve en matière d’incendie pour d’autres site dangereux particulièrement exposés (P.C sécurité ultra réactifs, grâce à la robotique et l’IA,avec repérages et interventions précises automatiques).
            Les détecteurs de fumée ont bien fonctionné d’après « les sources bien informées »!
            Comment alors comprendre techniquement, dans le contexte actuel ,(nous ne sommes plus au moyen-âge),cette insuffisance fatale de réactivité?
            Les sommes astronomiques à mettre désormais en œuvre pour restaurer ce joyau de notre patrimoine,montrent bien que certaines économie en matière de prévention des risques ne sont pas cohérentes.
            L’abondance des dons et le mécénat sont bien une lueur d’espoir après un tel traumatisme pour ceux,heureusement encore nombreux, qui considèrent la beauté et l’importance de telles œuvres d’art, représentatives des prouesses de notre humanité.

        • tant qu’il s’agit d’argent public

        • Si la conservation du patrimoine était géré directement par les Français et bien ne serait conservé que ce que les Français sont prêts à financer avec leurs sous et c’est tout se qui compte. personnellement je n’ai pas la « fibre historique » et les choses du passé, comme les êtres de chair, se doivent de passer pour laisser la place a de nouvelles choses sauf si les gens sont près à faire les sacrifices nécessaires (individuellement) pour que ce ne soit pas le cas.

          • Avant l’incendie des travaux étaient déjà en cours: les Français n’ont pas été prêts à les financer. On aurait donc dû laisser crouler Notre Dame, après tout pourquoi pas si tel était le choix avisé des Français.
            Par contre après l’incendie les Français ont apporté de l’argent, sûrement parce qu’un grand incendie est plus impactant que la réparation d’une structure qu’on ne voit pas depuis l’extérieur.
            Comme quoi les Français ne savent pas toujours ce qu’ils veulent, donc ce ne sont pas les meilleurs juges, partout et tout le temps, de ce qu’il faut sauvegarder du patrimoine !

            • Vous insistez à ne pas comprendre une chose très simple : tant que c’est l’Etat qui gère, les Français ne seront pas très friands de financer.
              Je vous le dis tout de go : si c’est la même commission/agence/je ne sais plus quoi de l’Etat qui va s’occuper de la restauration, je ne sortirai un centime de ma poche, même si j’ai très envie de participer à la restauration.
              Parce que, justement, je veux financer la restauration et pas les prébendes des uns et des autres.
              Je ne comprends pas ce qui est si compliqué à comprendre, en fait.

              • Pourquoi les Français n’ont-ils pas donner avant l’incendie, mais se mettent à donner après, alors que dans les deux cas c’est l’Etat qui gère les restaurations ?

        • Aller donc faire un tour en Suisse et vous verrez que des églises entretenues par des privés peuvent être en superbe état alors qu’en France où c’est l’état qui gère elle pourrissent sur place…

          • … jusqu’à s’effondrer. Pompignan, Tarn-et-Garonne, 22/04/1991, 7 morts… par exemple. Bizarrement, Mittérand n’était pas parader.

  • La grande question est de savoir de combien sera l’allègement fiscal correspondant.

    • @Zod
      Bonsoir,
      L’allègement fiscal sera de 66% du montant du don, dans la limite de 20% du montant de l’I.R total.

      • Cela ne fait 66% d’impôt en moins. Pour 100.- de don, 66.- de revenu taxable en moins. Reste 34.-. Bilan : 19.80 d’impôt en moins, 10.20 à payer en impôt si vous êtes dans la tranche à 30%. Vous avez lâché 100.- + 10.20 alors que sans don il vous resterait 70.- dans la poche.

  • Il semblerait que cela ne sera par l’argent qui manquera mais….les chenes alors rendez vous dans cent ans pour readmirer cette splendide construction qui en fait est en permanence refection par nos artistes des batiments de france…qui n’ont d’egaux que chez les verificateurs pointilleux de centrales nucleaires.

  • Cet incendie résume très bien le quinquennat en cours..D’ici que Macron se mette à la lyre!..

  • « les mecs viennent de lâcher… »

    Les « mecs » qui ont acheté la presse. Les mecs qui ont appelé Macron fin 2018.
    Coïncidence.

  • Au passage , le Président devait parler aux français, en différé son discours était enregistré !! Même pas le courage de le faire en direct !!! Petit joueur …

  • La récupération politicienne a déjà commencé, ce soir, par le discours de Macron, qui se prend carrément pour le père de la Nation, sans aucun sens du ridicule.

    • c’est clair et son avis éclairé promet une reconstruction d’ici 5 ans alors que tous les experts tablent sur minimum 10/15 ans…il est trop fort ce Micron.

      • c’est clairement le reflet du politicien incapable de penser sur le temps long (marque d’inintelligence et d’incompétence) qui est celui de ceux qui ont bâti cette cathédrale.

        Laissons aux experts, architectes, compagnons le temps de faire du bel ouvrage et ne cherchons pas à moderniser quoique ce soit (sauf dans la technologie invisible).
        Et laissons la flèche de Viollet le duc telle qu’elle était.

  • Etre généreux oui mais sans contre partie fiscale !! Ces généreux se font une Pub gratuite !!!

    • Quoique les riches fassent, c’est mal.
      Ceci dit je suis d’accord’ la déduction fiscale c’est pas terrible mais elle n est pas valable que pour les riches, remarquez le.
      Mais de là à prêter aux riches de mauvaises intentions…
      Je paye mes impôts avec de très mauvaise intentions…ça reste de l’argent.

      Les riches ne sont pas pires que ceux qui essaient de me faire croire que le fait de pouvoir disposer de mon argent comme je le souhaite fait de moi un vilain égoïste, alors qu’eux, les grands généreux bienfaiteurs de l humanité veulent seulement disposer du mien comme bon leur semble en bon altruiste qu ils se pensent.

      Bravo les riches.

  • Et une église de plus!
    Au moins celle-là, on en parle.
    saura-t-on jamais la vérité sur la cause de ce sinistre?
    Hier sur LCI, Olivier Duhamel, faisait la fine bouche quand il était rappelé que cette cathédrale était chrétienne et même (horreur?) catholique: Il ne faut pas mettre de coté les compatriotes (ou non) d’autres confessions.
    Comment s’étonner ensuite qu’à force de refuser de regarder en face les réalités, les gens se révoltent ou votent avec leurs pieds?

    •  » au moins celle là on en parle « ….oui , comme vous dites mais vu le spectacle c’était difficile de ne pas le remarquer , en revanche , les petites églises qui sont saccagé à l’intérieur , voire salies avec des excréments , motus et bouche cousue …..

      • @véra
        Remarque des plus pertinentes les églises profanées sont de plus en plus nombreuses,il était bon de le rappeler…

      • Demandez aux écolos-bobos-sot-salauds qui règnent en France pourquoi quand c’est une mosquée. cela la une de tous les canards déchaînés ou pas…

  • Macron a pris ses fonctions dans un apparat napoléonien en rejoignant la pyramide, l’échec de sa politique s’accompagne de la destruction des symboles de la nation : l’Arc de Triomphe, les Champs Élysées, Notre-Dame… Des feux de fin de régime ?

    • A Roven.
      « …un apparat napoléonien en rejoignant la pyramide ».
      Grossière erreur, c’est la pyramide de la mafia franc-maçonne dont « jupiter »et bon nombre de ces acolytes en sont membres.

  • Cela a permis au Macron, porte parole « à la petite semaine » de la haute fonction publique, de montrer son manque d’envergure politique dans ses bricolages post-« grand débat », Il faut espérer que le voile devant les yeux des français va tomber et que les électeurs sauront dans quelques semaines faire le bon choix.

  • Le plus difficile reste a faire. Comme l’explique tré bien l’article, il ne suffit pas des bonnes volontés, de l’argent et des savoirs, Il faut aussi se prémunir des cons, et des cupides.

  • Ce qui je trouve assez incongru, c’est que les dons provenant de l’étranger sont à 100% indépendants de nos impôts, alors que 66% des dons versés par les Français sont rétrocédés aux donneurs (imposables) par une exonération fiscale, ce fameux ‘mankagagner’ qui devra être compensé d’autres sources de prélèvements.

    Pour le contribuable français et de manière comptable, il serait avantageux de privilégier les dons extérieurs, quitte à renoncer à une partie, s’il y a excédents, de ceux versés par les Français…

    Un exemple d’interventionnisme, qui, comme à chaque fois, se réparti sur l’ensemble de la population, votre CSG et celle de votre facteur compensant la ristourne à LVMH.

    Je ne suis pas contre les ristournes, je veux juste expliquer son principe, ce qui ne m’empêche pas de penser que 50% serait plus équilibré, le trésor public, c’est à dire nous, renonçant à la moitié de la somme donnée.

  • Ca y est, c’est parti : il y aura un concours international d’architecture pour la nouvelle flèche.
    Lucky Luke n’a qu’à bien se tenir, les nôtres de flèches tirent encore plus vite que leurs ombres…

  • Mode complotiste ON:
    – Macron ne sachant trop quoi dire en synthèse du débat national trouve intéressant un report.
    – Macron n’ayant pas trop de tunes pour rénover le patrimoine tente de récupérer des fonds de donateurs privés avec un peu de pression. Mais avec un bon abattement fiscal parce qu’ils le valent bien.
    – Macron avait un problème avec les lieux d’organisation de quelques épreuves des JO 2024. Un coin en plein centre de Paris serait bon pour les affaires.
    – Macron considère que la France n’existe pas vu qu’il n’y a qu’un peuple européen, sauf les anglais bien sûr. En conséquence, faire un peu de place pour quelques banquiers installés en UK et qui ont besoin d’espace classieux pour opérer quelques superbes embrouilles financières.
    – Macron est embêté avec son service d’ordre secret sur base de franco-marocains (plutôt marocains d’ailleurs) ou quataris/saoudiens. Une petite instruction de poser des déclencheurs avec retardateurs à Notre Dame pour lui permettre de mobiliser le peuple dans une gigantesque commémoration.
    – Macron en a plein le c.l des gilets jaunes. Il est donc important de bloquer toute occupation du terrain par des manifestations de soutien à l’histoire de France (cf précédemment). Longtemps de préférence des fois que cela fasse la soudure avec les européennes.
    Mode complotiste OFF:
    Mais non, je blague, ce sont des incidents de chantier débutant sur un des emblèmes du patrimoine de France, forcément mal traités par des moldaves, équipés à la roumaine et absolument pas surveillés par des architectes des bâtiments de France. Franchement Riester/Nyssen, ce n’est pas une cabane de jardin dans votre résidence secondaire…

    • C’est sûr que les Moldaves installent les échafaudages au chalumeau. Qu’ils oublient par la suite tout en haut sous la toiture.

  • Et que dire de ces commentaires de certaines personnes de l’Unec ? « Je m’en fiche de Notre-Dame car je m’en fiche de l’histoire de France » ou « On s’en balek objectivement c’est votre délire de petits blancs »…c’est sympa c’est raciste !!! Bah laissons passer. On se demandera plus tard pourquoi les parties extrêmes augmentent.
    Après c’est normal que des Lvmh et autre soient prêt à payer. C’est un peu de leur image de marque qui a pris feu. Je suis plutôt content qu’ils soient disposés à payer.

  • Quand on pense qu’un thermographe, Fluke ou Flir, PERMET de VOIR les JOINTS de BRIQUETTES SOUS un ENDUIT de CIMENT, il y a de quoi hurler de rage devant un tel sinistre.
    Une ronde de 2 techniciens dont un pompier, 15 mn après le départ des ouvriers, puis 30 mn après, et on aurait probablement pas vu un tel spectacle.
    Messieurs les clowns à roulettes au pouvoir, vous n’êtes pas drôles. Juste nuls à chier.

    • @MichelC

      Des charpentes millénaires magnifiques conçues à la perfection, sans l’aide de nos applications informatiques actuelles ultrasophistiquées, parties en fumée !
      -Est-il utile de rappeler qu’il existe actuellement des caméras DE SURVEILLANCE INTELLIGENTES de la taille d’une tête d’épingle?
      Ces carences incompréhensibles peuvent susciter beaucoup d’inquiétude, car les sites sensibles ne manquent pas.

  • un sujet qui n’est pas abordé est le changement climatique..
    c’était une passoire énergétique difficile à chauffer, on peut reconstruire certes mais plus rationnellement, triple vitrage isolation extérieure.. ce que l’etat demande à tout un chacun de faire chez lui quoi.

  • Ce n’est pas Libération avec son casse toi pauvre con et toute la presse subventionnée qui vont renoncer a piquer notre argent pour le donner pour ND

  • H16, vous êtes devin tellement vos conclusions se révèlent justes, la semaine même pas finie.
    Vous allez finir par déplaire à beaucoup, si ce n’est déjà fait.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Arthur Gautier[1. Professeur, Directeur exécutif de la Chaire Philanthropie, ESSEC.] et Eléonore Delanoë[2. Chargée de recherche, ESSEC.]. Un article de The Conversation

L’année 2019 a été marquée par les catastrophes qui ont frappé deux fleurons du patrimoine européen, à sept mois d’intervalle : l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris du 15 avril et les inondations de Venise à partir du 12 novembre. Attirant respectivement 13 et 35 millions de touristes par an, Notre-Dame et Venise sont des symboles mondialement connus qui... Poursuivre la lecture

Par Christine Sourgins.

Pour la reconstruction du toit de Notre-Dame, beaucoup sont indifférents aux matériaux utilisés, « pourvu que l’apparence visuelle soit sauve », taxant leurs contradicteurs de « fétichistes ». S’il faut bien sûr tenir compte de la fragilité du monument sinistré, de nombreuses raisons, symboliques, culturelles, sociales, écologiques etc. montrent que le bois est préférable et doit être utilisé le plus possible. Une reconstruction à l’identique, outre qu’elle respecte l’histoire de l’Art, à savoir que Notre-Dame e... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Notre-Dame du Pas De Charge

Par h16.

Il y a un mois de cela, le toit de la cathédrale Notre-Dame de Paris s'envolait en fumée. Ce drame patrimonial au retentissement mondial avait alors déclenché un afflux de dons et l'assaut de politiciens volontaristes bien décidés à tout faire pour que l'édifice retrouve rapidement sinon son lustre d'antan, au moins une toiture digne de son rang.

Dans le paragraphe précédent, le mot de loin le plus important est "rapidement". Car comme je le prévoyais, le chantier qui n'a même pas encore commencé est déjà l'obje... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles