Et l’ombre devient soleil, de Danielle Risse

La poétesse Danielle Risse nous livre dans ce nouveau recueil ses confidences sur le thème des saisons.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Et l’ombre devient soleil, de Danielle Risse

Publié le 7 mars 2019
- A +

Par Francis Richard.

Dans ce recueil, Et l’ombre devient soleil, Danielle Risse repeint en vers les saisons, éternel recommencement qui rythme la vie et la mort, les joies et les peines :

La terre reste promesse de vie

Un jour de plus jusqu’à l’ultime saison

Et l’ombre devient soleil

Sur sa palette poétique, la poétesse puise des mots qui changent de couleurs au cours des saisons : lumière, ciel, terre, temps et, bien sûr, ombre et soleil.

À ces mots s’en ajoutent d’autres qui éveillent les sens : odeur (qui se décline en fragrance, en senteurs ou parfum), beauté, silence, vent, pluie.

L’immense solitude du poète (c’est peut-être elle la source de son inspiration) se conjugue en promeneur solitaire ou en âme esseulée.

C’est sans doute cette solitude attentive qui lui permet d’entendre un jet de lumière murmurer l’espérance, de sentir une odeur ouvrir le chemin de l’Éternité.

À chaque saison donc ses odeurs et ses bruits, ses lumières et ses teintes, ses souvenirs et ses rêveries. Et ce cycle toujours recommencé a les traits de l’Infini.

Chaque saison marque corps et âme de son empreinte :

– Le printemps :

Sur fond de bleu

La vie foisonnante renaît

Elle m’accompagne

À travers la fraîcheur matinale

Effaçant l’ombre noire de l’hiver

– L’été :

En flânant dans les prés

L’air a une odeur sucrée

Le temps me traverse

Imperceptible

            Dans les multitudes de l’été

– L’automne :

Un ciel en demi-teinte

Mêlé de brume et d’ombre

Traverse mon corps

Je sens le froid

            Et pourtant

L’évidence de la vie

            Reste infiniment présente

– L’hiver :

Ciel bas

Lumière opaque

Le vent a emporté mes rêves

Dans la verticalité du temps

Ce n’est au fond qu’une saison. Car le renouveau du printemps s’annonce déjà :

Malgré la brume

Une douceur incertaine

Affleure peu à peu la campagne

C’est elle qui nous offre

Légère et insaisissable

Ce chant d’espérance

Et l’ombre devient soleil, Danielle Risse, 76 pages, L’Aire

Sur le web

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Dans l’avant-propos de ce texte qui fit polémique, Tzvetan Todorov retrace de manière fort intéressante son itinéraire depuis Sofia, sous l’ère soviétique.

Fils de bibliothécaires, ayant vécu depuis toujours au beau milieu de tonnes de livres, qui le passionnent dès le plus jeune âge, il suit des études de lettres ; études de fait sous l’emprise de l’idéologie officielle, qu’il parvient à contourner discrètement en orientant son mémoire de fin d’études vers l’étude des formes linguistiques.

 

Quand littérature rime avec... Poursuivre la lecture
Alexandrie
4
Sauvegarder cet article

Par Chelsea Follett.

 

Notre huitième Centre du progrès est Alexandrie aux troisième et deuxième siècles avant J.-C., lorsque la Grande Bibliothèque a fait de la ville la capitale intellectuelle du monde. Au cours du IIIe siècle avant J.-C., une institution d'enseignement et de recherche appelée Musaeum (littéralement, "sanctuaire des Muses"), d'où nous tirons le mot musée, a été construite à Alexandrie. La Grande Bibliothèque d'Alexandrie faisait partie du Musaeum. Bien que les estimations varient considérablement, la bibl... Poursuivre la lecture

Uruk
4
Sauvegarder cet article

Par Chelsea Follett. Un article de Human Progress

Aujourd'hui marque le deuxième volet d'une série d'articles de HumanProgress.org intitulée "Les centres du progrès". Où le progrès se produit-il ? L'histoire de la civilisation est à bien des égards l'histoire de la ville. C'est la ville qui a contribué à créer et à définir le monde moderne.

Notre deuxième centre du progrès est Uruk, la première grande ville du monde et le lieu de naissance de l'écriture vers 3200 avant J.-C. En créant le premier système d'écriture, les habitants... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles