Comment les hommes en viennent-ils à emprunter la route de la servitude ?

La montée en puissance du nazisme a été assurée par le triomphe préalable des idées socialistes et l’évacuation du libéralisme en Allemagne.

Par Corentin de Salle.

Corentin de Salle nous parle ici de La Route de la Servitude. En 1946 Hayek vit en Angleterre et sort cet ouvrage qui le rendra célèbre et dont même Keynes déclara qu’il en adhérait intégralement aux conclusions. Hayek signale qu’un danger menace l’Angleterre.

Selon lui, la route empruntée par l’Angleterre ressemble à celle empruntée par les Allemands il y a 20 ans. L’Angleterre nourrit en effet le même mépris pour le libéralisme du XIXème que l’Allemagne de l’entre-deux guerres. Hayek vivait en Autriche à cette époque et il a l’impression angoissante de la revivre. Or, la montée en puissance du nazisme a été assurée par le triomphe préalable des idées socialistes et l’évacuation du libéralisme en Allemagne.