MMA : le combat qui a affolé les médias aux États-Unis

MMA : le week-end dernier se déroulait un combat qui est passé totalement inaperçu en France mais a passionné les foules aux États-Unis.

Par Fanny- Gaelle Gentet. 

Si vous ne savez pas pourquoi samedi dernier a été le climax d’une semaine sportive haute en rebondissements, si les six lettres M.M.A. et U.F.C. ne vous disent rien, cet article est pour vous.

Ce week-end (dans la nuit de samedi à dimanche pour nous français), à New York – Brooklyn, plus exactement – au Barclays Center se déroulait un événement sportif de haute importance dont peu de personne n’a entendu parler en France.

Rapide cours de rattrapage : L’UFC est une promotion (organisation) de MMA, le MMA est un sport de combat mélangeant plusieurs styles, tels que la boxe, le jiu-jitsu, la lutte …

Un samedi par mois a lieu un évènement appelé « UFC » suivi du numéro de l’évènement, ce samedi avait lieu l’UFC 223.

Cet UFC était particulièrement important puisque c’était ce qu’on appelle un double title fight event, c’est-à-dire que dans les cinq principaux combats (main card) deux d’entre eux mettaient en jeu une ceinture, trophée des sports de combat.

Un combat attendu

Khabib Nurmagomedov et Tony Ferguson devaient s’affronter pour le titre dans la catégorie poids léger (lightweight) masculin, Rose Namajunas et Joanna Jedrzejczyk en poids paille (straweight) féminin.

Le match entre Khabib et Ferguson était très attendu puisqu’il devait officialiser le nouveau champion des poids légers.

En effet, Conor McGregor détenait la ceinture lightweight depuis novembre 2016 mais a fait une pause dans sa carrière en vue de la naissance de son fils. Ferguson avait été nommé champion par intérim comme le veut la procédure dans ce genre de cas. C’est donc le titre de champion par intérim qui était initialement en jeu dans le combat entre Ferguson et Khabib.

Sauf que la « pause » de McGregor dure depuis d’après ses détracteurs plus de 2 ans, techniquement son dernier combat officiel pour l’UFC remonte à 15 mois, et beaucoup on fait pression pour qu’il soit déchu de sa ceinture. Dana White, président de l’UFC, a donc décidé de lui retirer sa ceinture et de l’attribuer officiellement au vainqueur du combat Khabib-Ferguson.

 

Le main event de cet UFC 223 était donc très attendu. Ajoutons à cela que le deuxième main event, le combat entre Joanna et Rose était un re-match de leur précédent title fight qui avait vu Joanna être dépossédée de sa ceinture par Rose. L’heure de la revanche  avait sonné, l’UFC 223 avait tout pour être l’évènement de MMA le plus important de ce début d’année 2018.

Voilà où nous en étions au matin du 1er avril, une semaine avant les combats.

C’était sans compter sur la semaine mouvementée qu’allait passer Dana White.

Dimanche, 1 avril

Ferguson annonce une blessure au genou et annule sa participation au combat. Les premiers moments de surprise et les soupçons d’un poisson d’avril douteux passés, il faut se rendre à l’évidence Dana va devoir remplacer Fergusson pour le main event. Plusieurs noms sont avancés, twitter est submergé d’opinion, d’avis, d’injonctions au combat autant de la part des fans que des combattants.

Khabib était déjà le favori, mais avec le retrait du champion par intérim, le combat semble acquis pour le Russe.

Lundi, 2 avril

Max Holloway a été choisi pour combattre Khabib. Mais, comme en boxe, le MMA est strict sur les poids des combattants. En lightweight, les combattants doivent être sous les 155 lbs (70 kg).

Rapide cours de rattrapage : Aucun fighter ligthweight ne pèse moins de 70kg au quotidien. Pour atteindre le poids règlementaire, ils doivent, environ 6 semaines avant un combat, faire ce qu’on appelle un « weight-cut » pour perdre tout excès de graisse (et d’eau).

Max prévenu, à peine 6 jours avant le combat, n’est donc pas prêt physiquement et doit drastiquement perdre du poids pour être jugé apte à combattre, vendredi, jour de pesée officielle avant le combat du samedi.

Il est connu pour avoir eu des problèmes à atteindre le poids réglementaire, par le passé mais il semble confiant et affiche sur Instagram et Twitter ses ambitions de titre.

Mardi, 3 avril

Khabib croise Artem Lobov dans son hôtel à Brooklyn.

Lobov, un autre fighter russe qui sort de « l’academy de MMA  SBG Ireland », la même que Conor et avec lequel il est très proche. Ce dernier avait en effet prévu de faire le déplacement à New York pour assister au combat de Lobov contre Alex Caceres lors des preliminary bouts (les combats avant la main card).

Khabib et Lobov se croisent donc dans les couloirs de l’hôtel et en viennent presque aux mains, Khabib ayant interpellé Lobov avec un dédaigneux « Et, il est où Conor ? »

Mercredi, 4 avril

Le calme avant la tempête.

Jeudi, 5 avril

Les propos de Khabib ne sont pas tombés dans l’oreille d’un sourd et Conor McGregor a pris, dans la foulée, un avion de Dublin vers New York pour lui répondre. Conor et une trentaine de gros bras irlandais réussissent à entrer dans le Barclays Center (où avait lieu la journée de la presse – media day) grâce à deux complices et rejoignent le backstage au moment où les combattants montent dans les bus qui les ramènent à leur hôtel. Conor s’en prend violemment au bus dans lequel se trouve Khabib, jetant divers objets (diable, chaise, poubelle) contre le véhicule, brisant plusieurs vitres et faisant plusieurs blessés, dont deux fighters programmés pour le samedi.

Les vidéos de l’incident sont aussitôt postées sur Instagram, en boucle, toute la soirée, on y voit un Conor, en furie, interpeller Khabib. La scène est digne d’un épisode de Peaky Blinders.

Le jeudi soir, Conor s’est lui-même rendu à la police.

Vendredi, 6 avril

C’est le jour de pesée. Toute la matinée, les fighters se succèdent sur la balance, supervisés par la commission sportive de l’État dans lequel ils combattent, celui de New York, avant la pesée officielle devant la presse qui aura lieu le soir même.

Tout le monde est en état de choc après l’incident de la veille. Le combat de Lobov a bien sûr été annulé par Dana, révolté par l’attitude de Conor et de Lobov. Michael Chiesa, qui devait affronter Anthony Pettis, et Ray Borg, qui devait affronter Brandon Moreno, ont tous deux été blessés par les bris des vitres du bus et la commission athlétique de New York State (NYSAC) décide d’annuler leur combat.

L’UFC 223 est donc amputé  de 3 combats.

Pour les autres, les formalités continuent.

Khabib monte sur la balance, il est sous les 155lbs, rien à signaler, il est prêt pour ce combat depuis longtemps. Et l’incident de la veille ne semble pas l’avoir déstabilisée.

Il en est de même pour Rose, présente, elle aussi, dans le bus, et elle passe la pesée, haut la main, sous les 115lbs.

Joanna, qui avait eu des soucis avec son poids leur de son premier affrontement contre Rose ce qui lui avait couté son titre, passe, elle aussi sous les 115 lbs.

Dans toute cette agitation, une chose est sûre ce re-match, lui aura lieu.

Holloway se fait attendre, lorsque finalement une annonce est faite par la NYSAC lui interdisant de se peser et donc se combattre car il est trop loin du poids visé et continuer de perdre du poids en si peu de temps serait dangereux pour sa santé.

Khabib se retrouve à nouveau sans adversaire.

Anthony Pettis (sans adversaire depuis que Chiesa a été obligé d’annuler) est un candidat possible. Il monte sur la balance, mais il est à 155,2lbs.Trop lourd de  0,2 pound ! Selon la règle, la commission doit lui accorder deux heures pour essayer de perdre ces 0,2 pound (ce qui est faisable à coups de sauna à répétition et de footing intensif).

La journée de pesée continue, lorsque la commission retire la balance de la salle, signifiant que Pettis n’aura pas le droit à une seconde pesée et est hors compétition. Les rumeurs disent que Pettis aurait essayé de négocier une augmentation dans son contrat et cela lui aurait valu de perdre toute possibilité de combattre pour le titre. La version officielle de la directrice générale de la commission est que Pettis aurait lui-même refusé de perdre ces 0,2 pound et qu’il aurait essayé de négocier un combat en trois rounds avec l’UFC, négociation qui aurait échoué.

Peu importe, retour à la case départ. Il faut trouver un adversaire à Khabib.

Le nom de Paul Felder sort des rangs. Il avait déjà un combat de prévu contre Al Iaquinta et venait de passer la pesée avec brio à 155 lbs. Il semble être l’adversaire idéal mais à la dernière seconde il est écarté par la commission. Il ne serait pas assez bien classé pour combattre pour le titre. Cette version reprise par tout le monde, ce vendredi, sera ensuite démentie par la directrice de la commission, si le nom de Felder a bien circulé au sein de la commission, il n’aurait jamais été présenté officiellement.

C’est finalement Al Iaquinta qui devient le combattant potentiel. Sa pesée affichait 155,2 lbs. Pour un combat sans titre, la commission autorise 1 pound d’écart. Seulement, maintenant, c’est pour le titre, la commission décide de le laisser combattre mais en cas de victoire, il ne pourra pas obtenir la ceinture, à cause de ses 0.2 pound de plus. La team de Iaquinta essaye de négocier, il a été pesé avec des vêtements, il faudrait peser les vêtements et les déduire de son poids, mais la commission refuse.

Dana intervient et affirme que d’après lui si Iaquinta remporte le combat il sera le champion et ce peu importe ce qu’en dit la commission car « if you beat the man, you’re the man ». Tout cela n’arrange en rien les relations déjà un peu tendues entre la NYSAC et le MMA.

Vendredi soir présentation officielle des combattants. Le main event sera donc finalement Khabib Nurmagomedov vs Al Iaquinta pour le titre que seul Khabib peut, officiellement, remporter. Et l’UFC 223 initialement prévu avec 13 combats, aura lieu avec 9 (les trois annulés suite à l’incident McGregor et celui de Iaquinta-Felder).

Pendant ce temps, McGregor paye une caution de 50.000 dollars qui lui permet de rentrer en Irlande en attendant sa comparution devant le tribunal de New York le 14 juin prochain (il encourt jusqu’à 11 ans de prison pour 3 chefs d’accusation).

Samedi 7 avril

Le combat.

Rose et Joanna ont été jusqu’au 5ème round, et Rose a brillamment défendu sa ceinture. Joanna avait mis sa précédente défaite sur le compte d’un cut mal mené, elle était en meilleure forme, cette fois-ci, Rose le reconnait elle-même, mais cela n’a pas suffi pour récupérer son titre.

 

Al Iaquinta, contre toute attente, a tenu la distance face à Khabib et a été jusqu’à la fin du 5ème round. Khabib, sur décision des juges, est officiellement le champion, sans pour autant avoir battu le précédent champion, ni même le champion par intérim. Cela remet-il en cause sa place ? Non. Mais les fans espèrent quand même que le prochain combat de Khabib pour la défense de son titre sera en face d’un nom plus prestigieux.

Il va sans dire que McGregor connu pour ses coups marketing et son habileté pour « faire monter la sauce médiatique » s’est positionné comme l’adversaire le plus attendu contre Khabib. Et il est certain que le fameux Khabib-Conor aura lieu sur et en dehors de l’octogone.

Malgré, cette chaotique semaine, l’arrestation de McGregor est la seule chose dont les médias français ont (un peu) parlé.

Préférant sans doute le croustillant d’un sportif pétant les plombs, jetant des objets contre un bus au récit d’un évènement sportif, préférant sans doute la photo d’un homme valant dit-on 75 millions d’euros les menottes aux poignets plutôt que celle d’un combat loyalement gagné.