Port d’arme : allons contre les préjugés

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Woman with a gun by Steve Baker (CC BY-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Port d’arme : allons contre les préjugés

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 19 février 2018
- A +

Par Gabriel Delauney.

Au regard de l’actualité, je suis favorable plus que jamais favorable au droit au port d’armes citoyen, tant pour les Américains que pour nous autres, civils d’outre-Atlantique.

Les hoplophobes – personnes hostiles aux armes – me diront que je suis un insensé et me jetteront à la figure des chiffres entendus à la télévision ou à la radio.

Si France Info s’amuse à jouer les outrés avec un article qui comptabilise le nombre de drames causés en une journée par des personnes armées chez l’Oncle Sam, et si BFMTV comptabilise plus d’Américains morts par arme à feu entre 1968 et 2015 qu’au cours de toutes les guerres auxquelles les États-Unis participèrent, les journalistes ne prennent guère la peine d’y réfléchir de manière posée.

Je n’ai donc aucune crainte à les communiquer à mon tour, avant de dire en quoi ces chiffres ne veulent rien dire par eux-mêmes.

Les décès par arme à feu en chiffres

En moyenne, les États-Unis subissent près de 30 000 décès annuels par armes à feu.

D’abord, près des deux tiers de ces décès sont des suicides (21 386 en 2014 selon le Gun Policy, Centers for Disease Control and Prevention), donc en rendre responsable le port d’arme est idiot, un suicidaire n’ayant pas le droit de posséder une arme à feu utilisera une corde, se tranchera les veines ou se jettera sous un véhicule, mais il est évident qu’il pourra utiliser une arme s’il a envie d’abréger ses jours.

Ensuite, près de 11 000 personnes – 11 008 selon la même source à la même année – décèdent par homicides. Là encore il faut savoir faire la part des choses.

En effet, combien de ces personnes furent abattues par les autorités ou par des citoyens en état de légitime défense ? Elles sont plusieurs milliers chaque année. Il me semble nécessaire de les retirer des comptes officiels car elles sont responsables de leur sort.

Combien de ces personnes tuées furent abattues lors de guerres de gangs ou autres frasques ne relevant pas de l’honnête citoyen armé ?

Combien d’entre elles furent abattues dans un cadre purement intimiste – disputes conjugales par exemple –, meurtres qui auraient tout aussi bien pu avoir lieu avec des armes blanches et dont le cadre exclut toute exaction en pleine rue à l’encontre des autres citoyens ? Pour l’année 2015, l’ONG Mass Shooting Trackers comptabilise 68 % des 355 fusillades qu’elle recense dans le domicile du tireur.

Enfin, combien de ces homicides – tuant d’honnêtes personnes, insistons là-dessus – sont réalisés avec des armes acquises légalement ?

Pour finir, près de 1000 personnes décèdent par accident avec une arme à feu. Là on pense à des enfants malchanceux ou des mineurs et adultes n’ayant pas pris toutes les précautions nécessaires. S’il faut à tout prix protéger l’enfance et plus largement les individus, blâmons les parents irresponsables pour leur négligence et poussons le vice prohibitionniste jusqu’à interdire la détention de médicaments à domicile car eux aussi ont un potentiel létal sur les enfants ou sur les adultes ne respectant pas la posologie.

Quelle que soit la réponse que l’on accepte, 30 000, 11 000, ou même beaucoup moins, il faut reconnaître que c’est peu pour un pays de 320 millions d’habitants où circulent 270 millions d’armes légales.

Comment devient-on une victime ?

Ensuite, un autre fait importe : il s’agit des conditions de réalisation de ces meurtres, surtout les plus médiatisés, ceux qui ont lieu lors des fusillades, notamment en milieux scolaires.

Il se trouve en effet que les meurtriers ciblent en général des lieux publics dans lesquels les civils n’ont pas l’autorisation de porter une arme, qu’elle soit dissimulée ou non ; les gun free zone.

La loi fédérale restreint en effet le port d’arme à moins de 300 mètres de la ligne de propriété de toute école publique ou privée. À ces zones « libres d’armes à feu » s’en ajoutent d’autres qui concernent les bâtiments officiels et d’autres types de lieux publics selon les lois locales, comme par exemple les campus universitaires qui peuvent ainsi refuser le port d’arme y compris aux titulaires d’un permis.

Bon nombre de massacres supposés nous horrifier à propos du droit au port d’armes eurent comme théâtres des gun free zone, comme cela a été le cas à Virginia Tech.

Combien de personnes sauvées ?

Loin d’une macabre comptabilité ou d’une juste contextualisation des meurtres, sachons raison garder et estimons quant à nous le nombre de biens et de vies sauvées par le droit au port d’armes civil 1.

Dans un premier temps, penchons-nous sur les biens.

Une arme sert bien évidemment – et heureusement – à faire respecter sa propriété bien plus souvent qu’à protéger sa vie.

Un cas d’école qui démontre l’utilité du port d’arme dans cette optique est celle de la ville de Kennesaw, dans la banlieue d’Atlanta. Cette ville a adopté en 1982 une loi qui obligeait les chefs de foyer à disposer d’au moins une arme à feu dans la maison. Le taux de cambriolages résidentiels chuta de 89 %2.

Passons maintenant à la protection des personnes.

Selon l’étude Armed Resistance to Crime, les armes à feu sont utilisées 2,5 millions de fois par an par des citoyens américains en état de légitime défense, pour la protection des biens et personnes.

N’imaginez pas toutefois que le pays est un immense parc de tir où les balles perdues volent au vent : les citoyens ne doivent se résoudre à tirer sur leurs adversaires que dans 2 % des cas, exhiber leurs armes ou tirer un coup de semonce étant en général suffisant pour avoir la paix.

La paix suppose de préparer la guerre, et comme aux tréfonds des âges où nos ancêtres ne se seraient jamais lancés à la conquête des continents sans armes, le port d’armes est aujourd’hui salutaire pour les populations éloignées des forces de l’ordre, et offre un soutien technique et moral salutaire pour nos contemporains qui sortent de leur zone de confort3.

Si le port d’arme sert à se défendre du vol et à appréhender avec plus de sérénité l’inconnu, il sert aussi à parer les violences physiques, et plus encore les violences sexuelles. On a vu que le nombre d’agressions empêchées par la présence d’une arme se chiffre en millions.

Vous ne l’ignorez pas, la réalité du viol n’est pas assimilable à une succession disparate de faits divers. Quand on parle de viol, on parle d’une réalité épidémiologique ; il y aurait ainsi en France 75 000 viols par an et 198 000 tentatives. Une femme sur dix subira un viol au cours de sa vie.

C’est malheureusement universel et encore une fois nous allons nous rendre aux USA. Selon l’étude de Kleck et Gertz, 200 000 femmes s’y défendent chaque année grâce à une arme à feu.

En 1979 une étude réalisée dans 26 villes du pays – Rape Vicitimization in 26 americans cities –  par le Carter Justice Department a découvert que sur 32 000 tentatives de viol, 32 % aboutissaient, mais que lorsque les victimes étaient armées, ce taux chutait à 3 %.

On me dira qu’un agresseur aux intentions lubriques possédant une arme sera d’autant plus dangereux pour une femme. Je ne nie pas la validité de cet argument.

Cependant, permettez-moi de poser le constat qu’une femme de 1 m 60, pesant 60 kg et ayant une arme à la ceinture sera beaucoup moins susceptible d’être violée par un homme armé taillé comme Hercule.

De même une femme désarmée subissant l’assaut d’un homme armé ou non, sera beaucoup plus susceptible de recevoir du secours – et ce quels que soit le lieu et l’heure – dans une nation où les honnêtes gens peuvent s’armer, que dans une nation où seules les forces de l’ordre peuvent transporter une arme, dans ces derniers cas une rame de métro bondée pouvant être un havre de paix pour un satyre…

À titre personnel, je préfère un pays où les femmes ont une arme à la ceinture pour se protéger plutôt qu’un trousseau de clé.

La seule parade utile est le citoyen armé

On me rétorquera que tout un chacun peut acquérir des armes de défense non létales, tel les Taser ou les sprays. Or il se trouve qu’une personne munie d’un spray n’a, outre qu’une portée ridicule, qu’un nombre limité de coups à envoyer à la face d’un agresseur et que les tasers ne suffisent parfois pas à neutraliser un agresseur, surtout si ce dernier porte une épaisse couche de vêtements.

Les Taser ont les mêmes défauts que les sprays : une portée qui ne souffre pas la comparaison avec une arme à feu. Ce sont des armes qui ne disposent pas de la même cadence de tir qu’un pistolet, ce qui par conséquent ne peut protéger une personne contre un groupe. Pour tout dire le taser est au pistolet ce qu’est l’arbalète à l’arc. Le choix du moyen de défense est vite fait.

Certains diront que les plus vulnérables peuvent apprendre à se défendre non pas avec des armes létales ou non létales mais à mains nues, comme semble le confirmer le regain d’intérêt pour les sports de combats.

Hélas, là encore pour les hoplophobes, les mains nues ne sauvent pas toujours, pas même les champions des disciplines de contacts. Ainsi en 2004 Kuba Tokarz, 22 ans, champion de judo polonais dans la catégorie des 81 kg, cinquième au niveau européen, fut paralysé en 2004 après avoir  reçu un coup de couteau dans une rixe de bar. S’il avait eu une arme à la ceinture, quelqu’un en serait-il venu aux mains contre lui ?

Quelle solution reste-t-il donc à une personne agressée, à part le port d’arme ? La fuite ? Non, on n’en doute pas avec les invalides en fauteuil roulant, la fuite n’est pas toujours une option.

Plus proche de la condition commune, une mère de famille encombrée par sa progéniture ne peut songer à s’enfuir à toutes jambes. Mais face au danger elle peut songer à dégager une de ses mains pour exhiber son arme, voire l’utiliser.

La troisième raison de vouloir d’un droit au port d’arme est d’assurer une égalité citoyenne, parer les inégalités entre individus. Comme le disait un célèbre slogan :

Dieu a créé les hommes inégaux, Colt les a rendus égaux.

Et comme nous sommes tous vulnérables face aux fourbes, abordons le sujet du terrorisme.

J’entends par terrorisme tous les actes de violence adressés à l’encontre de civils ou de militaires, qu’ils soient des coups de folie ou des actes militants.  Vous vous en doutez, là encore des citoyens armés sont indispensables, ils sauvent des vies4.

J’entends déjà les remontrances : laisser les gens se défendre en pleine action c’est courir le risque de multiplier les victimes innocentes, les citoyens étant moins compétents et préparés que les autorités face au stress de l’action.

Outre le fait que les sceptiques auront oublié que les porteurs d’armes n’ouvrent le feu que dans 2 % des cas, c’est oublier que dans un État autorisant le port d’arme les citoyens se saisissant de ce droit se préparent psychologiquement à une triste éventualité – n’achètent-ils pas des armes pour défendre leur famille ?- et s’entraînent régulièrement, il s’avère une fois de plus que le scepticisme n’a pas lieu d’être.

Rappelons également que les forces de l’ordre mettent du temps à intervenir, ce qui est normal, puisque il est impossible de placer un policier derrière chaque citoyen. Ainsi le ministère de la Justice américaine signalait qu’en 1991, pour tous les crimes de violence, seulement 28 % des appels à la police furent traités dans les cinq minutes. Gageons qu’il en est de même aujourd’hui en France.

De ce fait il s’avère qu’aux États-Unis les criminels tuent moins de personnes lorsqu’ils sont arrêtés dans leur action par des civils armés plutôt que par des détenteurs de l’autorité.

En effet, lorsqu’une tuerie est stoppée par des civils déjà sur place, le nombre de victimes s’élève à 2,33 en moyenne, tandis que lorsqu’il faut attendre les forces de l’ordre le bilan est bien plus lourd : 14,295.

En ce qui concerne les dommages collatéraux, le criminologiste et législateur constitutionnel Don Kates mit en évidence le fait que la police tue davantage d’innocents que les civils : 11 % de pertes civiles innocentes lors de l’action des forces de l’ordre contre seulement 2 % lorsque ce sont les civils qui interviennent.

La position hoplophobe est de moins en moins défendable.

Nous pourrions aussi imaginer un pays de cocagne de 10 millions d’âmes paisibles, doté de 10 000 policiers n’ayant que des armes non létales, suffisantes à première vue pour gérer une nation désarmée. Ce serait oublier qu’il y a toujours des moutons noirs, qui s’arment au marché noir, ou à défaut d’armes disponibles peuvent en fabriquer. Quelle que soit l’efficacité d’une prohibition des armes légales et de la surveillance des rebuts de la société, les criminels parviendront toujours à s’armer.

Une arme en effet cela se trouve dans une cuisine – les couteaux sont des armes – ou cela se fabrique, et n’importe quel imbécile est capable de le faire. En cherchant bien vous trouverez comment faire un calibre 12 artisanal sur internet, vous verrez même des gens faire des démonstrations sur Youtube.

En somme toute la problématique de la possession et du port d’armes tient en deux questions : la question de son utilité, qui est indéniable au vu de la facilité avec laquelle les gens mal intentionnés disposent d’armes ; et la question du bain culturel dans lequel ce droit s’applique.

Mais puisque nous parlions de violences, de vols, d’inégalités et de terrorisme, parlons du contexte dictatorial qui engendre ces phénomènes.

Les fondateurs des Droits de l’Homme étaient de farouches partisans d’une nation armée.

Un droit de l’Homme

Ainsi le 18 août, le Comité de rédaction de la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen écrivit cette phrase célèbre :

Aucun pays n’est plus paisible et n’offre une meilleure police que ceux où la nation est armée.

Il faut comprendre que dans l’esprit des révolutionnaires empêcher la nation de s’armer revenait à instaurer de nouveau des privilèges. Ainsi la séance de l’Assemblée nationale du même jour nous donne à entendre ceci :

Il est impossible d’imaginer une aristocratie plus terrible que celle qui s’établirait dans un État, par cela seul qu’une partie des citoyens serait armée et que l’autre ne le serait pas ; que tous les raisonnements contraires sont de futiles sophismes démentis par les faits, puisque aucun pays n’est plus paisible et n’offre une meilleure police que ceux où la nation est armée.

D’ailleurs Mirabeau souhaitait inscrire ce droit dans la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen, le proposant en tant qu’article 10, rédigé comme suit :

Tout citoyen a le droit d’avoir chez lui des armes et de s’en servir, soit pour la défense commune, soit pour sa propre défense, contre toute agression illégale qui mettrait en péril la vie, les membres ou la liberté d’un ou plusieurs citoyens.

Hélas, les membres du Comité des cinq rédacteurs considérèrent que ce droit allait de soi, et ne l’inscrivirent pas…. « le droit déclaré dans l’article 10 non retenu était évident de sa nature, et l’un des principaux garants de la liberté politique et civile que nulle autre institution ne peut le suppléer »6.

On le comprend donc, les armes à feu sont donc utiles, non seulement pour protéger sa personne ou autrui, mais aussi pour protéger l’ensemble de la nation d’elle-même et de ses tendances serviles, ou des tendances esclavagistes d’autres populations et États.

Les armes furent perçues dès l’aube de l’humanité comme un excellent moyen de se libérer de la tyrannie et, inversement, le fait que les populations soient armées a toujours été considéré comme une menace par les despotes7.

En France même, le port d’arme était autorisé jusqu’au 18 avril 1939, date où le gouvernement l’a interdit par décret, dans le but d’éviter une possible insurrection lors du conflit de plus en plus imminent contre le Reich. Après l’invasion, qui eût été sans doute beaucoup plus coûteuse pour l’ennemi si la population française avait bénéficié d’armes lui permettant de multiplier les poches de résistances, le régime de Vichy interdira, par la loi no 2181 du 1er juin 1941, la détention, l’achat et la vente d’armes et de munitions par les Juifs.

Les génocides et démocides ciblent toujours des populations civiles ne pouvant plus se défendre face aux États décidant de s’en prendre à elles.

Continuons sur le cas français. Après les mesures anti-juives, ce fut la loi du 7 août 1942 qui punira de mort toute personne détenant un dépôt d’armes, d’engins meurtriers ou incendiaires. Enfin la loi du 3 décembre 1942 interdira la détention et le transport de toute arme à feu et munition y compris de chasse.

En somme Orwell avait vu juste dans son « Don’t Let Colonel Blimp Ruin the Home Guard », paru le 8 janvier 1941 au Evening Standard :

Les États totalitaires peuvent faire de grandes choses, mais il y a une chose qu’ils ne peuvent pas faire : ils ne peuvent pas donner à l’ouvrier un fusil et lui dire de l’amener chez lui et de le garder dans sa chambre. Ce fusil accroché au mur de l’ouvrier ou du paysan est le symbole de la démocratie. C’est notre travail de veiller à ce qu’il y reste.

 

  1.  Pour cela nous allons utiliser – entre autres – l’étude de Gary Kleck et Marc Gertz, tous deux criminologues à la Florida State University College of Criminology and Criminal Justice ; « Armed Resistance to Crime : The Prevalence and Nature of Self-Defense With a Gun ».
  2. Gary Kleck, « Crime Control Through the Private Use of Armed Force ».
  3. H.P Lovecraft retranscrit parfaitement ce que l’esprit d’une personne désarmée peut subir dans un lieu où l’insécurité règne :

    « Au bout d’un certain temps, je crus entendre craquer l’escalier et les couloirs comme sous des pas, et je supposai que les autres chambres commençaient à se remplir. Pourtant, il n’y avait pas de bruits de voix, et je fus frappé du caractère furtif de ces craquements. Cela me déplut, et je me demandai si je ne ferais pas mieux de ne pas dormir du tout. Cette ville abritait des gens bizarres, et l’on avait incontestablement noté plusieurs disparitions. Était-ce là une de ces auberges où l’on tuait les voyageurs pour voler leur argent ? Je n’avais sûrement pas l’air très fortuné. Ou bien les habitants avaient-ils tant de haine pour les visiteurs curieux ? Mon intérêt évident de touriste, la fréquente consultation de la carte avaient-ils fait mauvaise impression ? Dans quel état nerveux étais-je donc pour échafauder ainsi des hypothèses sur quelques craquements fortuits ? Mais je n’en regrettais pas moins d’être sans arme. »

  4.  En 2008 à Winnemucca un homme entra dans un bar rempli par 300 personnes, il en tua 3 et en blessa d’autres avant de se faire abattre par un homme ayant un permis de port d’arme dissimulée. Le 20 avril 2015 à Chicago, un chauffeur Uber empêcha une tuerie de masse avec son arme qu’il portait grâce à un permis de port d’arme dissimulée.
    Ces faits-divers prouvent encore une fois l’efficience du port d’arme face à des individus hostiles, qu’ils soient bandits ou terroristes.
  5.  Source : Travaux de Davi Barker sur 28 événements.
  6.  Le Courrier de Provence, n°XXIX, Par Honoré-Gabriel de Riquetti de Mirabeau, page 17).
  7.  Hérodote nous conte ainsi au paragraphe 155 du  premier livre de son Enquête, le stratagème que Crésus inspira au souverain perse Cyrus afin de soumettre le peuple des Lydiens, alors en pleine insurrection, stratagème qui commence par un désarmement de la population.

    « CLV. Sur cette nouvelle, que Cyrus apprit en chemin, ce prince dit à Crésus : «Quand verrai-je donc la fin de ces troubles ? Les Lydiens ne cesseront point, suivant toutes les apparences, de me susciter des affaires, et de s’en faire à eux-mêmes. Que sais-je s’il ne serait pas plus avantageux de les réduire en servitude ? J’en ai agi, du moins à ce qu’il me semble, comme quelqu’un qui aurait épargné les enfants de celui qu’il aurait fait mourir. Vous étiez pour les Lydiens quelque chose de plus qu’un père, je vous emmène prisonnier ; je leur ai remis leur ville, et je m’étonne ensuite qu’ils se révoltent !» Ce discours exprimait la manière de penser de ce prince : aussi Crésus, qui craignait qu’il ne détruisît entièrement la ville de Sardes, et qu’il n’en transplantât ailleurs les habitants, reprit la parole : «Ce que vous venez de dire, seigneur, est spécieux ; mais ne vous abandonnez pas entièrement aux mouvements de votre colère, et ne détruisez point une ville ancienne, qui n’est coupable ni des troubles précédents, ni de ceux qui arrivent aujourd’hui. J’ai été la cause des premiers, et j’en porte la peine. Pactyas a offensé celui à qui vous avez confié le gouvernement de Sardes : qu’il en soit puni. Pardonnez aux Lydiens ; mais, de crainte qu’à l’avenir ils ne se soulèvent, et qu’ils ne se rendent redoutables, défendez-leur d’avoir des armes chez eux, et ordonnez-leur de porter des tuniques sous leurs manteaux, de chausser des brodequins, de faire apprendre à leurs enfants à jouer de la cithare, à chanter, et les arts propres à les rendre efféminés. Par ce moyen, seigneur, vous verrez bientôt des hommes changés en femmes, et il n’y aura plus à craindre de révolte de leur part ».

    On retrouve sans surprise la même froide logique tout au long de l’Histoire.

Voir les commentaires (142)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (142)
  • En Australie les ventes d’armes aux civils sont devenues interdites Résultat moins de décès et de suicides par armes à feux

    • Et … ?
      En quoi est-il préférable que les suicides et les meurtres se fassent par d’autres moyens ?

      • Des personnes ayant fait des tentatives de suicide, et retrouvant le gout de vivre sont heureusement nombreuses. La tentative donne l’occasion de mettre en place un accompagnement de ses personnes, et c’est souvent ce dont elles ont juste besoin.
        Une tentative avec arme à feu ne doit pas laisser beaucoup de chance de survie…

      • Jean Roule Du Cable
        19 février 2018 at 11 h 58 min

        Vous ne posez pas la bonne question.
        La bonne question est : la grande disponibilité chez soi d’une arme à feu donne-t-elle une occasion trop facile pour tuer ou se tuer ?
        La réponse semble être oui. Cela se voit par exemple dans les chiffres par suicide des professions médicales qui ont accès facile aux produits « adhoc » ou des particuliers qui de par leur métier disposent d’une arme.
        L’occasion fait le larron, ici comme ailleurs…

        • @Jean Roule Du Cable
          Bonjour,
          « L’occasion fait le larron, ici comme ailleurs… »
          Pour faire le laron, il faut d’abord en avoir l’intention.
          « la grande disponibilité chez soi d’une arme à feu donne-t-elle une occasion trop facile pour tuer ou se tuer ?
          La réponse semble être oui. »
          Même en comptant les suicides ou les accidents (« se tuer »), et ceux qui tuent des gens plus ou moins au hasard, les morts « par » armes à feu sont quantitatvement moins nombreux que ceux qui utilisent leurs armes à leur domicile contre des individus mal intentionnés. 30000 morts « par » armes à feu contre 200.000 femmes qui se défendent d’une tentative de viol, et 2,5 millions d’actes de légitime défense avec une arme (là on dit « avec » et pas « par » bizarrement), sans armes cela ferait 2,5 millions de victimes en plus, chaque année voire de victimes mortes.
          Le droit au port d’arme conduit toujours à « suaver des vies » mais il est question surtout de celles qui sont incluses dans le total (30000) mais pas de celles qui se sont déjà défendues, ou qui auront à le faire. Sans arme, elles ne pourront pas.

        • « La réponse semble être oui » selon qui ? Selon vous ? Car c’est pas du tout la réponse de la recherche criminologique sur le sujet. Il n’y a aucune preuve qu’une plus grande disponibilité d’arme à feu augmente le nombre de meurtres. Le débat se porte plutôt pour savoir si l’augmentation d’armes à feu n’a aucun impact sur la criminalité (thèse majoritaire) ou si elle permet de diminuer la criminalité (thèse minoritaire notamment défendu par Lott)

          Je me permets de vous répondre à votre commentaire plus bas:
          Les USA ont un taux de criminalité historiquement élevé et cela n’a rien à voir avec les armes à feu.
          La criminalité est un phénomène complexe causé par une multitudes de causes. C’est d’ailleurs, la raison pour laquelle il est sûr de savoir si plus d’armes a un effet positif sur la baisse de criminalité. Ce n’est pas parce qu’il y a une augmentation massive du nombre d’armes à feu corrélée à une baisse de la criminalité que c’est un facteur explicative de la baisse de criminalité.
          Et surtout, vous ne semblez pas comprendre que la criminalité varie énormément d’un endroit à l’autre aux USA. Certains états aux USA ont une criminalité plus basse qu’en Europe. De même, les lois sur les armes à feu varient énormément d’un endroit à l’autre (cela dépend, des états, des comtés et des municipalités). Et justement, les villes les plus criminogènes tendent à être les villes avec les réglementations les plus strictes sur les armes à feu mais cela ne veut pas dire que les réglementations strictes sont la source de criminalité. Corrélation ne signifie pas causalité.
          Là où il y a plus d’armes à feu aux USA se sont dans les campagnes qui ont des taux de criminalités faibles.
          De plus, d’un point de vue global, les réglementations sur les armes à feu ont varié selon le temps aux USA. Et les périodes de plus forte criminalité aux USA sont justement les périodes avec les réglementations les plus strictes.

        • Les Suisses ont pendant des décennies détenu à leur domicile leur arme militaire, sans que ça en fasse des larrons. Je ne crois pas que la détention d’une arme ait un effet de « larronisation », je n’ai jamais vu qu’une personne décide de se servir d’une arme simplement parce qu’elle l’avait sous la main.

        • « Cela se voit par exemple dans les chiffres par suicide des professions médicales qui ont accès facile aux produits « adhoc » »
          Non, pas d’accord. Pour 2 raisons:
          – Ils ont surtout la parfaite connaissance de ce qu’il faut faire et avec quoi il faut le faire. Vous pouvez vous suicider 1/avec certains produits en vente libre dans les pharmacies, 2/ avec des produits simples qu’on peut obtenir avec de banales fausses ordonnances (qu’il est très facile de reproduire à partir du moment ou vous en avez eu une).
          Seulement, il faut savoir quoi utiliser et comment l’utiliser. Leur « arme » c’est leur connaissance.
          – le chiffre élevé de suicide est également du au contexte stressant du métier.

          Il ne faut pas tout mélanger

      • Etude sur le sujet: « Would Banning Firearms Reduce Murder and Suicide? A Review of International Evidence »
        La réponse dans cette étude est que la disponibilité des armes à feu n’a pas d’influence sur les meurtres et les suicides
        https://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=998893

        Meurtre, autodéfense et droit aux armes https://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=2460136

    • Je vous remercie de cette remarque, car elle me donne l’occasion de faire partager une partie de mon article qui fut malheureusement retirée du fait de la longueur conséquence de ce dernier ;
      « On objectera alors avec l’exemple australien, pays qui prohiba les armes à feu suite à une fusillade en 1996. Pays qui ne cesse d’être cité en exemple suite à chaque drame.
      A cet exemple unique il suffira d’opposer le cas Suisse ou mieux encore, plus exotique, le cas Islandais. En effet, l’Islande peuplé de 330 000 personnes ne compte que 660 policiers, dont rare sont ceux qui portent une arme. Le taux d’homicide y est de 0,3 pour 100 000 habitants, tandis qu’il est trois fois plus élevé en Australie. Pourtant il y a plus de 90 000 armes à feu en Islande…. »

      • C’est surtout que l’exemple australien n’est en rien une réussite (voir mon commentaire un peu plus bas sur le sujet).
        Y a t il moyen que vous donnez la version longue de votre article s’il vous plait ? Ne pourriez vous pas mettre votre version longue sur un autre support (par exemple Google Drive) vous permettant de le partager ?

    • @papyzik
      Bonjour,
      En Australie, depuis cette restriction, est apparu un nouveau crime inconnu jusqu’alors : ce qu’on appelle en anglais le home invasion. Le home invasion est un cambriolage d’une maison, à la différence que les occupants sont présents. Ceux qui pratiquent sont nettement plus violents que les cambrioleurs classiques qui eux préfèrent être tranquilles et qui d’habitude se sauvent dès que les propriétaires ou locataires se pointent. Les autres même si les occupants sont absents quand ils commencent, s’attaquent aux personnes qui osent perturber leurs larcins.
      Des suicidaires se ratent aussi avec des armes à feu. Les suicidaires choisissent de s’en prendre à eux-mêmes. Ceci est une grande différence avec les criminels qui choisissent de s’en prendre à autrui.
      En Angleterre, qui a aussi restreint le port d’arme, voit sa criminalité augmenter.

    • L’australie a bien vu le nombre de suicides par armes à feu diminué mais le suicide (tous moyens confondus) a augmenté. Même chose: la législation sur les armes à feu a eu un impact sur le taux d’homicides PAR ARMES A FEU en Australie mais aucun sur le taux d’homicides global
      https://beingclassicallyliberal.liberty.me/no-australia-is-not-an-example-of-the-effectiveness-of-gun-control-sorry-jim-jefferies/

    • Autre lien sur l’exemple australien: http://www.quebecoislibre.org/031220-5.htm

    • L’expérience ratée du contrôle des armes à feu au Canada, en Australie, en Angleterre et au Pays de Galles: http://citeseerx.ist.psu.edu/viewdoc/download?doi=10.1.1.585.8899&rep=rep1&type=pdf

    • La confiscation des armes à feu de l’Australie en 1996 n’a pas fonctionné – et cela ne fonctionnerait pas en Amérique https://www.nationalreview.com/2015/10/australia-gun-control-obama-america/

    • Le plan australien est impossible à transposer aux USA:
      http://thefederalist.com/2015/06/25/the-australia-gun-control-fallacy/

  • et comme l a dit von schirac quand j entend le mot culture je sors mon revolver…vu la culture de notre epoque ,c est une mitrailleuse qu il faut sortir …!!

  • Je n’ai jamais éprouvé le besoin d’avoir une arme sur moi… Et je suis assez heureuse que mes voisins dans la rue, la voiture, etc ..n’en aient pas non plus. Quand je vois l’agressivité de certains en voiture par ex, je me préfère dans un pays sans armes.

    • jesuisunhommelibre
      19 février 2018 at 14 h 07 min

      Toute forme de prohibition est en quelque sorte une « subvention » à ceux qui ne respectent pas la loi. Interdire les armes, c’est privilégier les truands et terroristes.

    • Sauf que si vos « agressifs » savaient que vous avez la possibilité d’être armée, cela les calmerait. Ou tout du moins, cela les obligerait à une certaine circonspection.

    • @claire
      Bonjour,
      « Quand je vois l’agressivité de certains en voiture par ex, je me préfère dans un pays sans armes. »
      Si les agressifs que vous voyez en voiture deviennent menaçants en se dirigeant vers vous avec une barre de cric, que faites-vous ? Que pouvez-vous faire pour garder votre intégrité physique ? Quel code de loi vous protègera ? La loi qui interdit le port d’arme n’a pas foudroyé sur place l’ex compagnon d’Isabelle Thomas quand il l’a tuée, elle, et ses parents. La loi qui interdit le meurtre ne foudroie pas non plus.
      Avec votre raisonnement, que bien d’autres que vous ont, et l’état actuel des lois en France, font que les gens ne se rebellent plus, et n’osent même plus réagir. Quand ils le font, ils risquent une réaction violente de la part de l’agressif d’un côté qui n’a aucune pondération, et de l’Etat de l’autre qui n’aime pas que les citoyens se défendent tout simplement.
      La France un pays sans arme… en fait non : il y a 31 armes à feu pour 100 habitants.
      « https://www.arpac.eu/2016/02/17/la-carte-des-armes-a-feu-en-europe-combien-darmes-pour-100-habitants/ »

  • Jean Roule Du Cable
    19 février 2018 at 11 h 54 min

    Petits calculs entre amis…
    66 millions de personnes en France et 825 homicides
    323 millions aux States et 11008 homicides
    Déjà là, on sent comme un petit problème…
    Poursuivons…
    30000 décès par armes à feu moins 21386 suicides (bien vu, quand même !) reste donc 8614 tués par l’arme à feu d’un autre… alors certes il y a bien quelques bavures policières dans le lot… mais passons…
    nous avons donc 11008 – 8614 = 2394 homicides autres que par armes à feu…
    ramenons le taux des homicides américains à ce qu’il serait en France : 825*323/66 = 4037
    ce qui nous fait donc un excédent de 11008 – 4037 = 6971 tués « en trop » à cause des armes à feu !
    Voilà le coût en vies humaines du deuxième amendement de la constitution américaine.
    A chacun de juger…

    • Usa ; 2,5 millions d’actes d’auto-défense. ^^
      N’oublions pas que la Finlande, la Suisse et l’Islande sont aussi des pays très armés, et très calmes..

      Pays sans port d’armes ; Une simplicité enfantine pour les criminels de création d’armes artisanales alors que l’honnête citoyen est désarmé.

    • @Jean Roule Du Cable
      « 21386 suicides(bien vu, quand même !) »
      C’est le nombre de suicides à l’aide d’une arme à feu (« by discharge of firearms » dans l’intitulé de la colonne). Il y a eu au total 42826 suicides, dont 21440 à l’aide d’autre chose qu’une arme à feu.
      « nous avons donc 11008 – 8614 = 2394 homicides autres que par armes à feu… »
      En fait il y a eu un total de 15872 homicides, dont 11008 à l’aide d’une arme à feu. Ce qui fait 4864 homicides avec un autre moyen qu’une arme à feu. (les chiffres sont à la page 45 du document de gun policy). L’homicide n’est pas forcément un meurtre, il y a aussi homicide quand un agresseur armé est tué par sa victime. (comme dans un braquage à main armée, « armed robbery », de l’épicerie du coin par exmple, ou un home invasion)
      Le taux des homicides américains est
      15872 homicides pour 323 millions d’américains : 0,049139 homicides pour 1000 habitants. (soit environ 5 pour 100.000)
      « 6971 tués en « trop » à cause des armes à feu ! Voilà le coût en vies humaines du deuxième amendement de la constitution américaine. »
      … et « les armes à feu sont utilisées 2,5 millions de fois par an par des citoyens américains en état de légitime défense, pour la protection des biens et personnes. »

    • @Jean Roule Du Cable

      C’est bien de balancer des chiffres mais s’ils ne correspondent pas à la réalité…

      Car vous prenez la situation globale des USA qui comprend 50 états tous avec une législation différente, notamment sur la question du port d’armes. Si vous cherchiez un peu plus, vous verriez que les pays acceptant le port d’armes ont des statistiques plus favorables que ceux prônant l’interdiction. Regardez en Europe, en prenant notre exemple et celui de la Suisse.

  • Jean Roule Du Cable
    19 février 2018 at 12 h 02 min

    Ceci dit, et malgré mes commentaires qui peuvent donner à penser le contraire, je suis pour la liberté du port d’arme… et aussi pour des raisons statistiques…
    Pourquoi ?
    Un des pays où le taux d’armes à feu par habitant est le plus élevé est… la Suisse ! Qui est aussi un pays très sûr.
    C’est donc que ce n’est pas spécifiquement la détention d’une arme qui semble poser problème, mais la « culture » de l’arme à feu…

    • Bon épilogue…
      La Grande-bretagne a pu enlever la grand majorité des armes détenues par les particuliers… et a 50% de meurtre de plus que nous.
      Toute personne intelligente qui veut bien réellement appréhender le problème arrive à la conclusion que ce ne sont pas les armes légales qui favorisent les meurtres.
      En revanche l’interdiction des armes, qui date de 1939, est toujours la première étape à la privation des libertés et de la Démocratie.

    • BIEN DIT
      Les cas de la Suisse et d’Israël ou tout le monde est armé, montrent que l’usage des armes est une affaire de culture nationale.
      Pas plus que les voitures les armes ne tuent; les tueurs sont les gens qui s’en servent n’importe comment.

      • @Balthazar et VUDUBAR
        Bonjour,
        Les suisses n’ont plus le droit au port d’armes que dans certains cantons.
        Ils gardent leur armes automatiques car ils sont formés à être des citoyens-soldats, prompts et prêts à défendre leur pays en cas d’invasion. Cette notion nous a été enlevée par Pierre Laval en 1939.

  • A chaque drame aux USA on nous ressert le même brouet anti armes…Qui ressemble de plus en plus à ce qu’il est: une manipulation de l’opinion pour désarmer la population pour instaurer la dictature verte pseudo féministe….
    Ma fille qui est médecin et mariée à un américain vit en Floride.
    Elle et ses collègues pensent que ces tueries de masse sont le fait de frustrés sociaux et surtout sexuels, les pseudo féministes ayant envenimé à l’extrême les relations femmes-hommes…
    Elle me signale la présence de sites sur internet, poussant à ces actes déments…Sites qui s’avèreraient manipulés par des officines démocrates visant à déstabiliser Trump…
    Le nombre de morts dus aux armes semble du , à son avis au nombre exponentiel de familles monoparentales…L’éducation aux armes étant dans une famille normale le fait du père….
    Autre facteur: le temps infini passé par les jeune devant des jeux vidéo hyperviolents qui font perdre de vue la réalité de leurs actes à ces gamins .
    Ma petite fille et mon petit fils sont d’excellents tireurs, bien éduqués, tant au maniement qu’au comportement avec une arme
    ,en connaissent les danger et savent entretenir leur matériel…

  • Article qui témoigne d’une belle santé mentale et physique avec l’intelligence de faire ce qu’il faut pour la garder! J’apprécie particulièrement l’efficacité de la ville citée pour avoir su réduire les cambriolages de 89%.

    Puisque le France est dotée d’une ministre chargée de relever la condition féminine, elle pourrait s’en inspirer. Car l’utilisation de la force physique et la facilité d’accès aux armes blanches donnent aux hommes une supériorité sur les femmes. Par contre, une femme peut développer autant d’habileté qu’un homme au maniement d’une arme à feu. Par conséquent la liberté de port d’arme à feu dissimulée serait la meilleure façon de promouvoir l’égalité entre les hommes et les femmes.

    • j’emet quelques doutes virgin

      techniquement si une arme suffisait un cran d’arrêt devrais faire l’affaire;

      la dissuasion est surtout une affaire de crédibilité; impressionner par sa capacité et sa volonté de faire mal;
      le lion domine la lionne par sa criniére plus que par sa force

      • L’histoire de David et Goliath peut toujours être transposée entre les hommes et les femmes sous réserve que les femmes aient le choix pour se doter de l’arme qui leur convient le mieux.

      • @poisagrater
        Bonjour,
        Si on peut porter une arme à feu, il n’y a aucun problème à porter un couteau en plus. D’ailleurs virgin ne parle que d’arme à feu, pas d’arme blanche.

  • il me semble necessaire de remettre les choses dans le contexte

    le suicide n’est pas un probléme celui qui veut reellement se tuer a d’autre moyens (et on peut se louper avec une arme)

    les etats unis sont vastes, et les maisons n’ont pas de jardin clos et sont parfois loin du premier voisin.

    avoir une arme pour me defendre m’y rassurrais

    dans paris. je ne me trimbalerais certainement pas 2kg de ferraille dont je n’ai jamais eu l’utilité en 70 ans

    mais, en bon libertarien, je renacle a ce qu’on me l’interdise

    • Un Beretta 92S 9 mm 15 coups pèse 945g et c’est un « gros » pistolet.
      Un petit pistolet type Glock 42 Gen4 ne fait que 390g.
      Pour mémoire, un I Phone 8 Plus fait 202g…

  • Je conseille le visionnage de la vidéo suivante quant au port d’armes. La situation aux USA rapportée par nos divers « medias » vous paraîtra t-elle sous un autre jour.

    • David J
      Bonjour,
      Merci pour la vidéo. J’ai apprécié le ton et les informations. Sa petite phrase sur la raison officielle de l’interdiction de port d’arme d’avril 1939 m’a beaucoup plu : « A la base le système de port d’arme a été interdit en France pour empêcher les français de monter à l’Elysée fair le ménage à grands coups de chevrotnie dans le c.. ! » Sacahtn que la raison officielle est d’éviter une insurection, en 1939.
      Sa vidéo sur la déchéance de l’Armée française vaut le coup d’oeil aussi.

  • Nos maîtres s’embêteraient-ils à organiser des élections s’ils savaient que le peuple ne possédait pas d’armes ?

  • Rappel aux plus jeunes: je me rappelle que dans les années 70 on pouvait acheter une carabine 22LR au Leclerc du coin (je suis breton), avec une simple pièce d’identité.

    Mais c’est vrai aussi qu’à l’époque, on vivait en plein western avec des dealers qui se tiraient dessus et des home jacking version film d’horreur. Heureusement que les ventes d’armes sont interdites car la société est enfin apaisée, LOL.

    • Société apaisée? Vous plaisantez.

    • Petites réflexions (déjà dites par ailleurs):

      Il vaut mieux être jugé par 12 que porté par 6.

      Ceux dont la soumission à l’Etat est totale, s’attendent à tirer de son autorité et de son monopole des armes, des privilèges concédés aux dépens de tous.

      Un citoyen sans arme n’est plus qu’un contribuable.

      Et pour ceux que ça intéresse, il est possible de fabriquer une pétoire de « survivaliste » en calibre 12 avec certains tuyaux de plomberie. Notez que les systèmes de rechargement de cartouches sont toujours en vente libre.

  • jesuisunhommelibre
    19 février 2018 at 14 h 07 min

    Au Mexique, les armes sont prohibées !!!

    • @jeuisunhommelibre
      Bonjour,
      Au Vénézuela aussi, et Caracas est la capitale mondiale du meurtre.
      Au Mexique, des citoyens armés ont désarmé les policiers locaux et fédéraux, corrompus jusqu’à trognon, les ont arrêtés, puis sont allés exprimer leur ras-le bol au cartel qui squattait, depuis 10 ans, leur région, leur faisait vivre une vie d’esclave, violant les femmes et les filles, pendant (et mutilant) à l’entrée de la ville ceux qui s’étaient plaints aux autorités, le même sort à ceux qui avaient même versé des rançons, instaurant un permis de vivre et s’accaparant tous les champs alentour. Ces personnes, qui n’étaient ni des membres des forces de l’ordre, ni militaires, sont allées au carton avec des criminels professionnels, et ont regagné leur liberté, prise par le cartel, et ignorée par les autorités mexicaines qui continuaient des percevoir sa part d’impôts.

  • Il existe pourtant un droit de port d’arme très répandu qui s’appelle le permis de conduire. Le risque nocif est modéré par le contrôle de compétence technique et comportementale. On pourrait bien en faire autant avec le permis de port d’arme …

    • @mc2
      Bonjour,
      Le permis de conduire est une autorisation, pas un droit. Vous avez le droit de vous inscrie à une auto-école pour tenter de l’obtenir. Un droit est acquis, on l’a et c’est tout.

  • Avant toute chose, il faut distinguer deux choses: le port d’armes (c’est à dire le fait de pouvoir avoir une arme sur soi) et la possession d’armes (le fait de pouvoir acheter une armes).
    Pour la possession d’armes, il n’y a aucune preuve que l’augmentation de la disponibilité aux armes à feu augmente la criminalité. Même chose pour le port d’armes.
    Quand on veut resteindre une liberté, c’est à celui qui veut la resteindre de prouver qu’il a des raisons de le faire donc c’est aux anti armes de prouver qu’une hausse de disponibilité des armes à feu cause une hausse de la criminalité (et des suicides) et ils n’ont pas réussi. La grande majorité des études (dont les études faites par des organismes officiels (donc indépendants ) )sur le sujet ont clairement dit qu’il était impossible d’établir une corrélation (on ne parle même pas de causalité ) entre une disponibilité des armes à feu et criminalité (même chose avec le suicide). Il y a aussi des études disant que l’augmentation de la disponibilité des armes à feu permet de diminuer la criminalité mais par contre, il y a très peu d’études (et elles ne sont pas crédibles car fait par des gens partiaux avec une méthodologie douteuse) disant que la disponibilité des armes à feu augmente la criminalité.
    Les études sur le sujet varient. certaines études disent qu’une augmentation de la disponibilité(le nombre d’armes à feu en circulation) des armes à feu entraine une baisse de la violence(Kleck et Gertz 1995; Kates et Mauser 2007). Sur le sujet, vous pouvez aussi lire « More Guns, Less Crime: Understanding Crime and Gun Control Laws » du Dr. John Lott. Une conclusion que tirent également Rossi et Wright dans « Armed and Considered Dangerous: A Survey of Felons and Their Firearms » (Aldine Transaction, 1986).
    D’autres études disent qu’il n’y a pas de corrélation entre disponibilité des armes à feu et homicides (Southwick 1997; Moody et Marvell 2005). Lisez aussi: BOSWELL (Matthew), Reassessing the Association between Gun Availability and Homicide at the Cross-National Level, American Journal of Criminal Justice, Décembre 2012, pp. 682-704.
    Si on regarde objectivement l’état des recherches on peut dire que soit il n’y a pas de corrélation entre disponibilité des armes à feu et homicides autrement dit qu’il n’y a ni impact positif ni impact négatif. Soir cela permet de réduire la criminalité.
    Ce qui est marrant avec tous les anti armes c’est que tous leurs arguments reposent sur l’émotionnel et non pas sur le rationnel, ils utilisent les émotions et l’ignorance pour manipuler les gens. Un manuel (de propagande) fait par le lobby anti armes aux USA dit clairement aux partisans anti armes qu’ils doivent utiliser l’émotionnel ce qui est bien la preuve du fait qu’ils n’ont pas d’arguments rationnels.
    Utiliser des arguments émotionnels revient ni plus ni moins qu’à manipuler les gens et cette technique est utilisé quand on n’a pas d’arguments rationnels.
    Le Violence Policy Center qui est *contre* les armes à feu, n’a trouvé que 499 meurtres commis par les 10 millions d’Américains qui ont un permis de port d’arme (je parle bien de permis de port d’armes et non d’achat légal d’armes à feu) depuis . . . 1993, date à laquelle les permis de port d’arme ont commencé à être redistribués généreusement. 499 divisé par 10 millions et 20 ans, ça fait un chiffre très inférieur au taux moyen de la population. Notons au passage que le Violence Policy Center compte parmi les 499 « meurtres » un grand nombre d’homicides justifiés (selon la justice), c’est-à-dire des « meurtres » de truands tués par leur victime. http://web.archive.org/web/20130209020810/http://www.vpc.org/ccwkillers.htm

    La manipulation opérée par les anti armes c’est la confusion concernant les morts par armes à feu. En effet, en Australie, après la mise en place d’une législation stricte concernant les armes à feu, le nombre de morts par ARMES A FEU à fortement baisser mais cette législation n’a en rien permis de diminuer le nombre d’homicides GLOBAL ni le nombre de suicides GLOBAL. La majorité des morts par armes à feu (aux USA actuellement ou en Australie autrefois) ce sont des suicides. Si vous mettez en place une réglementation stricte sur les armes à feu, le nombre de suicide par armes à feu baissera fortement mais cela ne diminuera pas le nombre de suicide global.
    Aux USA, plus des deux tiers des morts par armes à feu sont des suicides. Les études sur le sujet (Mukherjee, 1997), (Carrington et Moyer (1994)) montre que la disponibilité globale des armes à feu dans un pays influence juste le choix des méthodes utilisé mais pas le taux global de suicide. Dans un pays sans armes, les gens se suicidant par armes à feu le font quand même mais par d’autres moyens que les armes à feu. Quand un pays interdit les armes à feu, il y a bien une baisse du taux de suicides par armes à feu mais pas de baisse du taux de suicide global
    D’ailleurs, pour les meurtres, c’est la même chose. Si vous interdisez les armes à feu, vous auriez peut être une diminution des meurtres par armes à feu mais pas des meurtres en général (les gens se tourneront juste sur d’autres moyens pour commettre les meurtres).
    C’est ce que montre l’exemple australien: le nombre de morts par armes à feu a baissé (voilà pourquoi les anti armes disent que c’est une réussite) mais ce qu’ils oublient de préciser c’est que la législation anti armes à feu en Australie n’a en rien permis de baisser la criminalité ni le nombre de suicides global. Au final, cela a juste poussé les meurtriers et les gens voulant se suicider à utiliser d’autres moyens pour le faire.

    Un bon texte à lire: https://fr.scribd.com/document/93684188/Pierre-Lemieux-Le-Droit-de-Porter-Des-Armes#

    Aux USA, la législation concernant les armes varient d’un état à l’autre, d’une ville à l’autre et d’un comté à l’autre. Or, il n’y a aucune preuve que les endroits ayants les lois les plus strictes ont moins de meurtres. Justement, les villes les plus violentes aux USA ont tous deux points en communs: être des bastions de la gauche et avoir des lois sur les armes à feu très strictes.
    Chicago, Washington D.C., Détroit, La Nouvelle Orléans,…sont des villes violentes. Pourtant, elles ont des lois anti armes très strictes
    Ce qui est d’ailleurs c’est de voir ce que pense la criminologie actuellement aux USA. Le seul vrai débat c’est de savoir si le port d’armes n’a aucun effet sur la criminalité ou s’il permet de réduire la criminalité. Dire que le port d’armes augmente la criminalité c’est un déni de la réalité scientifique
    Econ Journal Watch a montré qu’en 2008, sur les lois sur le port d’armes, les études universitaires empiriques examinées par des pairs, 10 ont appuyé la proposition selon laquelle le droit de port d’armes permet de réduire la criminalité, 8 ont appuyé la proposition que ses lois n’ont eu aucun effet significatif et aucune étude n’a soutenu que ses lois ont causé une augmentation de la criminalité. En 2012, il y avait 18 études révisées par des pairs qui ont soutenu que le droit de port d’armes ont permit de réduire la criminalité, 10 ont appuyé qu’il n’y avait aucun effet significatif et une à soutenu une augmentation de la criminalité.
    Par exemple, l’ étude orchestrée par la ‘Center for Disease Control and Prevention’ et réalisée par ‘Institute of Medicine and National Research Council » en 2013 (cette étude a été demandé par le président Obama). Cette étude montre les bénéfices du port d’armes (au grand dam d’Obama).
    Selon cette étude: « L’usage d’armes à feu en état de légitime défense par les victimes d’actes criminels est un phénomène fréquent […]. Presque toutes les estimations des enquêtes nationales indiquent que l’utilisation d’armes en état de légitime défense par les victimes d’actes criminels sont au moins aussi fréquent que les utilisations d’armes à feu par les criminels, avec des estimations d’utilisations annuelles allant de 500.000 à plus de 3 millions par an, dans le contexte d’environ 300.000 crimes violents impliquant des armes à feu en 2008. »
    Cette étude constate que les personnes agressées lors de crimes violents et qui se sont défendues en utilisant des techniques autres que l’utilisation d’armes à feu ou qui ne se sont pas défendues étaient plus susceptibles d’être blessés par rapport à ceux qui portaient une arme à feu dont le port est dissimulé.
    Cette étude mentionne également les fusillades à grande échelle, et constate que ces scénarios sont peu fréquents.
    En 2004, l’Académie nationale des sciences a mené un examen de la recherche et des données sur les armes à feu et les crimes violents et a trouvé qu’il n’y avait « aucune preuve crédible que le passage de lois sur le droit de port d’armes a diminué ou augmenté la criminalité violente »
    (notez bien que cette étude a été faite en 2004 et qu’il y a des études bcp plus récentes s’appuyant sur des évènements plus récents qui disent que ses lois ont permis de diminuer la criminalité).

    La législation anti armes à feu ne contribue pas à réduire la criminalité: http://www.les7duquebec.com/7-de-garde-2/bannir-les-armes-a-feu/

    • La gauche qui se montre si accusateur (malgré le fait qu’il n’y ait aucune preuve que l’augmentation de la disponibilité des armes à feu augmente la criminalité) ferait bien de se regarder en face. Les villes les plus criminogènes aux USA sont systématiquement des bastions démocrates gérés depuis des décennies par la gauche (et ces villes ont mis en place des politiques très restrictives au niveau des armes à feu) https://www.conservativereview.com/articles/baltimore-effect-gun-grabbers-dont-want-debate/
      Il faut être de mauvaise foi pour nier que la gauche a une part de responsabilité dans la criminalité de ces villes. Si ces villes sont si dangereuses c’est à cause (en partie) de la politique criminelle de ces villes qui est désastreuse.
      Rappelons que la criminalité a récemment réaugmenté à cause de ce que l’on appelle l’effet ferguson c’est le fait que les policiers font moins de contrôle et arrêtent moins de suspects de peur d’être accusé de commettre des bavures. Et le nombre d’attaques contre la police a fortement augmenté. Tout cela à cause des médias et de la gauche qui accuse la police d’être raciste alors qu’il n’y a aucune preuve.
      L’affaire ferguson quand on se renseigne est une escroquerie: 1 le jeune n’était pas innocent, il était membre d’un gang et venait de commettre un braquage 2 le tir était plus que légitime. Le type foncait sur le policier (comme pour faire un plaquage, il était joueur américain). Toutes les preuves médico légales prouvaient cela mais les médias ont inventé une soi disante bavure.
      (Et bien sûr, les médias ne parlent jamais des bavures contre les blancs. Par exemple, cela n’a indigné personne qu’un policier noir abatte un enfant blanc autiste)
      Les médias et la gauche (dont Obama) ont volontairement attisé les tensions raciales ce qui a augmenté la criminalité qui était en forte baisse depuis plus de 20 ans.

  • Les criminels utilisent très peu les fusils d’assauts. Ils préfèrent les armes de poing. Les criminels recherchent davantage des armes de poing qui sont légères et facilement dissimulables (Wright et Rossi 1986; Cook et Ludwig, 2006b; Cook, Ludwig, Venkatesh et Braga 2007). Les armes de poing sont beaucoup plus pratiques que les fusils d’assaut pour commettre des crimes.
    D’après les données du National Institute of Justice qui est un organisme d’Etat, en 2011 seulement 8% des crimes violents aux Etats-Unis ont été commis avec une arme à feu, et ce alors que le nombre d’arme à feu possédés par les américains n’a jamais été aussi élevé.

    Les anti armes manipulent la définition de massacres. Après, la tuerie en Oregon, ils ont dit qu’il y avaient
    eu 290 « mass shooting » en 2015. Il faut faire attention à la définition qu’ils donnent au terme « mass shooting ». Le FBI, par exemple, a une définition fédérale de « mass shooting » qui est défini comme » trois tués ou plus . »
    Mais la base de données qui montre plus de 290 incidents dénombre les blessés et les morts, elle compte même les incidents où aucun décès n’est survenu.
    Les résultats (pour le 10/10/15):
    0 personnes sont mortes = 123 incidents
    1 personne = 89 incidents est mort
    2 personnes sont mortes = 30 incidents
    3 personnes sont mortes = 22 incidents
    4 personnes sont mortes = 19 incidents
    5 ou plus est mort = 13 incidents
    296 incidents au total
    Conclusion:
    123 incidents ont effectivement zéro décès, ce qui n’est pas considéré par la plupart des gens comme u « mass shooting ».
    Une étude du FBI sur les fusillades de 2000-2013, montre que 40 % des tueurs se suicident. (donc, vous voudrez peut-être soustraire leurs morts au total )
    • Enfin, seulement environ 18 % de ces incidents seraient considérés comme massacres par le FBI.
    Sources: http://shootingtracker.com/wiki/Main_Page

    Une étude du FBI sur les tueries de masse: https://www.fbi.gov/news/stories/2014/september/fbi-releases-study-on-active-shooter-incidents/pdfs/a-study-of-active-shooter-incidents-in-the-u.s.-between-2000-and-2013

    L’impact du droit de porter des armes à feu dissimulées sur les tirs publics de masse: http://journals.sagepub.com/doi/abs/10.1177/108876702237341
    Etude disant que la législation n’a aucun impact sur les tueries de masse
    Les tueries de masse ont surtout lieu dans les zones où le port d’armes est interdit: https://www.cnsnews.com/commentary/patrick-tyrrell/data-are-mass-shooters-prefer-gun-free-zones

    Selon cette étude: les pays avec des taux d’armement plus élevés tendent à avoir des niveaux plus élevés de liberté politique et civile, une plus grande liberté économique, plus de prospérité et moins de corruption que les autres pays. https://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=1090441

    Voici une étude de 2010: https://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=1585869
    Est ce que plus d’armes à feu conduit à plus de meurtres ? La réponse est non. Les gens ordinaires ne tuent généralement pas dans un moment de rage, de sorte que les empêcher de posséder des armes ne sauvera pas des vies. Historiquement, plus d’armes sont associées à moins de meurtres.

    La législation sur les armes à feu ne contribue pas à réduire la criminalité: http://www.quebecoislibre.org/031220-5.htm
    http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,2363.0.html?PHPSESSID=8db5c23792fff4f03c4acc4ff19483c5

    Selon une étude du Harvard Journal of Law & Public Policy, qui cite les Centers for Disease Control, l’Académie nationale américaine des sciences et l’étude internationale des Nations Unies sur la réglementation des armes à feu, plus les armes sont nombreuses, moins les activités criminelles sont nombreuses.
    http://www.beliefnet.com/news/articles/harvard-university-study-reveals-astonishing-link.aspx#wKDeumxDGo06VLQE.99
    Ce papier parlant du rapport entre études trouvant des effets positifs/neutres/négatifs concernant les lois sur le port d’armes: http://digitalcommons.law.umaryland.edu/cgi/viewcontent.cgi?article=3522&context=mlr
    ou plus ancien, mais c’est l’article de référence qui a lancé les études sérieuses sur le sujet : http://web.archive.org/web/20100616105437/https://www.law.uchicago.edu/files/files/41.lott_.final_.pdf

  • Un bon article sur le débat autour des lois qu’il faut mettre en place à cause des fusillades de masse: https://reason.com/blog/2018/02/14/yes-this-is-a-good-time-to-talk-about-gu

    Sur les tueries de masse un article intéressant: http://econlog.econlib.org/archives/2017/11/mass_killings_a.html

    « Le concept de nation en armes face à nos enjeux de sécurité », superbe mémoire de 46 pages à propos du port d’arme civil écrit par le Chef d’escadron Rémi Noël de l’Ecole de Guerre. https://drive.google.com/file/d/0B2gxTlPb2EUCa1NCRnhldGthS00/view

    ’impact du taux de possession d’armes à feu sur le taux de criminalité: un examen méthodologique des preuves
    http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S004723521400107X
    Autres études sur le sujet:
    After Sandy Hook Obama orders the Institute of Medicine to look at various aspects of firearms in America. They concluded that defensive gun use is more common than criminal gun use and that people who use guns defensively are less likely to be injured during a self defense situation.
    http://www.nap.edu/openbook.php?record_id=18319&page=15
    Background checks have not had a substantial effect on homicide rates
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10918704
    The FBI concludes that Clinton Assault Weapon Ban had little to no effect on gun crime.
    https://www.ncjrs.gov/pdffiles1/nij/grants/204431.pdf
    Harvard study that found that worldwide, at the national level, more guns is correlated with less homicides.
    http://www.law.harvard.edu/students/orgs/jlpp/Vol30_No2_KatesMauseronline.pdf
    John Lott’s original study finding that more guns leads to less crime.
    http://www.law.uchicago.edu/files/files/41.lott_.final_.pdf
    Shall issue CCW does not lead to an increase in crime
    http://www.joycefdn.org/assets/1/7/bullet-ins_ccw_reissue.pdf
    Shall issue may lead to decreased crime
    https://econjwatch.org/articles/the-debate-on-shall-issue-laws
    Shall issue may decrease homicides, robbery, rapes
    http://citeseerx.ist.psu.edu/viewdoc/summary?doi=10.1.1.180.2929
    Using alternative statistical approach which supports Lott’s conclusion that Shall issue reduces crime.
    http://marginalrevolution.com/marginalrevolution/2004/01/using_placebo_l.html
    here: http://www.johnrlott.com/placebolaws.pdf
    Another study agreeing with Lott’s conclusions. (This link may not be working either, study is Testing for the Effects of Concealed Weapons Laws: Specification Errors and Robustness (2001) by Carlisle E. Moody in the Journal of Law and Economics).
    http://www.jstor.org/stable/10.1086/323313
    Another paper that supports Lott:
    https://www.ncjrs.gov/app/publications/abstract.aspx?ID=203601
    Another paper agreeing (sort of, authors quote « We find that the deterrence results are robust enough to make them difficult to dismiss as unfounded, particularly those findings about the change in violent crime trends. « ) with Lott’s findings.
    http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/j.1465-7295.1998.tb01711.x/abstract
    Paper showing that one of Lott’s main critics was wrong and Lott was indeed correct. http://www.jstor.org/stable/1229604?seq=1#page_scan_tab_contents
    One of the main criticisms of Lott’s work was something about increasing private security guards during the same time. This study refutes that claim. (I don’t think this link is working, the study PRIVATELY PRODUCED GENERAL DETERRENCE (2001) by Benson and Mast in the Journal of Law and Economics).
    http://citeseerx.ist.psu.edu/viewdoc/downloaddoi=10.1.1.180.2887&rep=rep1&type=pdf
    James Wilson, literally the most profound criminologist of the last 20 years, thoughts on if guns reduce crimes.
    http://www.nap.edu/openbook.php?record_id=10881&page=269

  • Il n’y a pas non plus de corrélation nombre d’arme à feu/ taux de suicide: http://www.gunfacts.info/blog/suicides-and-guns/

    Les possesseurs d’armes sont 5.7 fois moins suceptibles d’être arrêtés pour des violences à l’encontre du public que les non-possesseurs d’armes, sont 13.5 fois moins suceptibles d’être arrêtés pour des agressions non-violente à l’encontre du public. http://www.gunfacts.info/gun-control-myths/concealed-carry/

    L’argument anti armes type que si les gens ont des armes à feu, il y a un risque que dans un moment de passion, ils craquent et tuent quelqu’un est faux. C’est un fantasme poussé par les émotions qui n’est aucunement soutenu par les faits. Les citoyens honnêtes ne tuent pas dans un moment de passion, les meurtriers ont presque toujours une longue histoire de violences derrière eux. Comme l’explique Don B. Kates (2010): « Les criminologues savent que la criminalité antérieure des assassins est si bien établie par des douzaines d’études sur les homicides qu’on peut la classer parmi les axiomes de la criminologie.

    les propriétaires légaux d’armes sont-ils plus violents? Prenons l’exemple du Texas, rempli comme tout le monde le sait de cowboys prônes à la violence. Entre 1996 et 2000, William E. Sturdevant (2000) montre à partir des données d’arrestation du Texas que les citoyens qui ont obtenu un permis de port d’arme non seulement ne sont pas plus violents que les autres, mais sont remarquablement pacifiques. Ils ont 7,7 fois moins de chance d’être arrêtés pour un crime violent (pour les hommes), 7,5 fois moins pour les femmes. Les citoyens qui portent des armes ont 18 fois moins de chances d’être arrêtés pour un crime non violent (pour les hommes), 13 fois moins pour les femmes. Et cette tendance continue : entre 2002 et 2007, les données du Texas Department of Public Safety montrent que les plus de 200.000 texans qui ont obtenu un permis de port d’arme sont 9 fois plus pacifiques que les citoyens en général. Le public général a été arrêté 10 fois plus pour avoir commis un crime violent.

    Sources: THE RIGHT TO ARMS: THE CRIMINOLOGY OF GUNS – CARDOZO LAW REVIEW – 2010 An Analysis Of The Arrest Rate Of Texas Concealed Handgun License Holders As Compared To The Arrest Rate Of The Entire Texas Population 1996 – 1998, Revised to include 1999 and 2000 data – 2000

    L’argument des anti armes que les citoyens armés risqueraient d’être blessé ou tué s’ils décident d résister aux criminels avec des armes à feu est faux.
    « S’il est vrai que celui qui résiste à une agression les mains nues ou avec une arme de fortune court un plus grand risque d’être blessé ou tué que s’il se laisse faire, les statistiques montrent que l’emploi d’une arme à feu, tout au contraire, réduit le risque de l’agressé. Entre la moitié et les trois quarts des victimes de vol avec violence qui résistent autrement qu’avec une arme à feu sont physiquement agressées, en comparaison de 42 % chez celles qui n’offrent aucune résistance et seulement 25 % pour celles qui se défendent avec une arme à feu. Seuls 17 % de ces derniers sont blessés ou tués, en regard de 25% pour ceux qui ne résistent pas et 51 % pour ceux qui ripostent avec leurs poings. En moyenne, pour tous les genres d’agression, 84 % des citoyens armés qui se défendent avec une arme à feu réussissent à mettre en fuite, capturer ou neutraliser l’agresseur ; la proportion des citoyens qui sont tués (11 %) ou blessés (7 %) se compare aux risques des policiers dans des situations semblables. Il n’y a pas 1 % de ces cas où l’agresseur s’est emparé de l’arme de la victime.
    De plus, la possibilité que des victimes potentielles soient armées exerce un effet dissuasif sur le crime. »
    http://lemennicier.bwm-mediasoft.com/displayArticle.php?articleId=59

  • Depuis que la mairie de Chicago a été contrainte d’autoriser le port d’arme dans les lieux publics pour les propriétaires de permis plus tôt cette année, les vols ont baissé de plus de 20% et le taux d’homicide de la ville est à son niveau le plus bas depuis des décennies. Corrélation n’est pas causalité, on ne peut dire avec certitude que l’un et l’autre sont liés. Mais en tout cas, le port d’arme légalisé n’a pas mené à des tueries folles dans la rue comme les anti-armes aiment à le fantasmer. La ville attend plus de 100.000 demandes de permis d’ici la fin de 2014.
    Source : http://rare.us/story/guess-what-happened-when-chicago-started-allowing-concealed-carry-firearms/
    autre exemple: Jusqu’à ce qu’elles soient supprimées en 2008, Washington DC aux Etats-Unis était la ville qui connaissait les réglementations sur les armes les plus dures du pays, avec une interdiction complète des armes de poing et des armes longues assemblées et fonctionnelles. Peu de temps après que ces lois sont mises en place, Washington était régulièrement classé parmi les villes les plus violentes dans les rapports annuels. Pendant les années où l’interdiction des armes de poing était effective, le taux d’homicides était en moyenne 73% plus important que ce qu’il n’était au commencement de la loi, tandis que le taux d’homicides des Etats-Unis était en moyenne 11% moins élevé. (Source : Knowing Guns, 2013)

    article intéressant sur la défense du port d’armes: http://1975plus.com/une-base-pour-la-lutte-pour-le-port-darme/
    There’s No Correlation Between Gun Ownership, Mass Shootings, and Murder Rates: https://mises.org/blog/theres-no-correlation-between-gun-ownership-mass-shootings-and-murder-rates
    ARMES À FEU : UN AVIS IMPOLITIQUEMENT CORRECT
    http://lepeuple.be/armes-feu-un-avis-impolitiquement-correct/86341
    Article intéressant: https://www.gunowners.org/sk0802htm.htm
    Les taux d’homicides ont diminué de moitié au cours des 20 dernières années aux USA (alors que le nombre d’armes à feu a explosé)
    https://mises.org/blog/pew-homicide-rates-cut-half-over-past-20-years-while-new-gun-ownership-soared
    D’un point de vue mondial, il n’y a pas de corrélation: http://h16free.com/wp-content/uploads/2012/12/scatter-plot-guns-homicide.png
    Et: http://h16free.com/wp-content/uploads/2015/11/part-de-la-population-arm%C3%A9e-vs-homicides-volontaires.png

  • Selon les statistiques du Federal Bureau of Investigation (FBI) , seulement 2,2% des meurtres aux États-Unis au cours des cinq dernières années ont été commis avec des fusils. https://ucr.fbi.gov/crime-in-the-u.s/2016/crime-in-the-u.s.-2016/tables/expanded-homicide-data-table-4.xls
    Les fusils de chasse ont été utilisés dans 2,1% des meurtres. L’AR-15 est très peu utilisé dans les meurtres, l’arme de choix des meurtriers est l’arme de poing, qui a été utilisée dans plus de 31.000 meurtres entre 2012 et 2016, les cinq dernières années pour lesquelles des données sont disponibles. En fait, les données du FBI montrent que vous êtes plus susceptible d’être poignardé à mort (11,9% de tous les meurtres) ou tué à mains (5,1%) que d’être tué par n’importe quel type de fusil, encore moins un AR-15.

  • La raison pour laquelle le taux d’homicide est plus élevé aux usa s’explique par des raisons historiques et sociologiques tout autre que le droit de porter des armes. En plus, les restrictions sur les armes à feu varie d’un état à un autre et même d’un comté et d’une municipalité à un autre. dans l’histoire des usa, il y a eu des périodes de plus grandes restrictions vis à vis des armes à feu. depuis 20 ans, la criminalité a baissé alors que le controle des armes à feu est plus souples et qu’il y a bcp plus d’armes à feu en circulation.
    Aux usa, entre le début des années 1950 et le milieu des années 1970, alors que les contrôles des armes à feu s’alourdissaient constamment dans ce pays, la criminalité violente a bondi : le taux d’homicide a augmenté de moins de 5 pour 100 000 habitants à quelque 10 pour 100 000. On observe une évolution analogue dans plusieurs pays. On observe une évolution analogue dans plusieurs pays. Chaque année, entre 500.000 et 2,5 millions d’américains se défendent avec une arme. Mais ces chiffres on n’en entend pas parler. en comparant les statistiques dans le monde de taux d’homicide d’un côté et de nombre d’armes à feu par habitant de l’autre, il est impossible de trouver une corrélation plus d’armes = plus de crime. http://www.unodc.org/gsh/en/data.html
    http://www.smallarmssurvey.org/publications/by-type/yearbook.html
    http://crimepreventionresearchcenter.org/2014/03/comparing-murder-rates-across-countries/
    http://www.smallarmssurvey.org/fileadmin/docs/A-Yearbook/2007/en/Small-Arms-Survey-2007-Chapter-02-annexe-4-EN.pdf https://www.facebook.com/UnbiasedAmerica/photos/a.130184327167571.1073741828.123061011213236/299579676894701/?type=1 http://daaa.eklablog.com/oups-le-rapport-sur-les-armes-demande-par-obama-revele-que-les-armes-s-a93493253
    http://www.breitbart.com/Big-Government/2014/11/24/FBI-Officers-Killed-With-Firearms-Decreased-40-Percent-As-Gun-Sales-Soared-In-2013
    http://online.wsj.com/articles/SB10001424052702304914204579393493981280048 http://bearingarms.com/fbi-confirms-gun-sales-violent-crime/
    De l’aveu même de milliers de criminels interrogés par les criminologues, une victime potentiellement armée est le principal facteur dissuasif dont les criminels admettent tenir compte. un livre intéressant sur le sujet: Aux armes citoyens ! Plaidoyer pour l’autodéfense de Paul Lycurgues. Au Mexique, la règlementation sur les armes à feu est similaire à celle de la France. Pourtant depuis 2006, 68 000 personnes sont mortes par arme à feu au Mexique. Au Brésil, la réglementation est encore plus stricte qu’en France. Pourtant entre 30 et 40 000 personnes y meurent par armes à feu chaque année. Et ceci alors que moins de 10% de la population possèdent des armes à feu.

  • La Grande Bretagne a connu des restrictions sur les armes à feu et en même temps la criminalité a grimpé. Dans la décennie suivant le Firearms Act of 1997, le nombre des attaques *avec violence* ont grimpé de 77 pour cent à 1.158 million, soit plus de deux chaque minute. Les chiffres, extraits de rapports publiés par la Commission européenne et les Nations Unies, montrent également : 1. que le Royaume-Uni a le deuxième plus haut taux de crime global dans l’UE
    2. que le Royaume Uni a maintenant un taux d’homicides plus élevé que la plupart de ses voisins d’Europe occidentale, y compris la France, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne.
    3. que le Royaume-Uni a le cinquième plus haut taux de vol dans l’UE
    4. que le Royaume Uni a le quatrième plus haut taux de cambriolage
    5. que le Royaume-Uni a le plus grand nombre absolu de cambriolages dans l’Union européenne, avec le double du nombre des infractions qu’enregistrées en Allemagne et en France, pays qui font pourtant honte à leurs citoyens en ce domaine…La Grande-Bretagne est le pays le plus violent de l’Union européenne. L’analyse est basée sur le nombre de crimes AVEC VIOLENCE pour 100 000 habitants. Au Royaume-Uni, il y a 2 034 délits pour 100 000 habitants, très en avance de l’Autriche de deuxième place avec un taux de 1 677. Encore une fois, c’est nouveau et ceci fait suite à la législation prohibitive de 1997… https://fbcdn-sphotos-a-a.akamaihd.net/hphotos-ak-xfp1/v/t1.0-9/10422290_10152842407051832_7330377814882098366_n.jpg?oh=e33f1f14575433f4b69bebaf856c66d5&oe=553D6193&__gda__=1428819702_f2c022f2513c10d897b627d8ee686016 un livre sur l’expérience anglaise: http://www.amazon.fr/gp/product/B007XHCO66/ref=as_li_tl?ie=UTF8&camp=1642&creative=19458&creativeASIN=B007XHCO66&linkCode=as2&tag=liborg-21&linkId=YT2TUCIXWLJ56CY3
    comment expliquer les fusillades dans les écoles du pays le plus strict d’europe concernant les armes: le Royaume Uni? « En 1987, Michael Ryan a tiré et tué seize personnes, dont sa mère, et blessé quatorze autres avant de se suicider dans ce qui est devenu connu sous le nom du massacre de Hungerford. »
    « En 1996, un autre massacre a eu lieu dans une école primaire de Dunblane, en Ecosse. Seize petits enfants, âgés de quatre à cinq ans, et leur professeur ont été tués dans le gymnase de l’école avant que le tueur se suicide. Et il y a d’autres scénarios du même genre. »
    « En 2002, un membre du Parlement Britannique a déclaré
    qu’il ya des zones du centre-ville « dans lequel il est maintenant plus facile d’acheter une arme à feu illégale que de trouver un taxi sous la pluie. » »

    « Le Professeur Malcolm montre que pour l’Angleterre et le Pays de Galles, les lois contre le port d’arme sont inefficaces. Les lois britanniques sur les armes à feu sont devenues progressivement plus strictes depuis les années 1920, mais le crime n’a pas reculé. Il faut noter que la criminalité en Grande-Bretagne était faible avant les restrictions du port d’arme. En fait, après que les armes de
    poing ont été (quasiment) interdites en 1997, la criminalité a augmenté.[1]. Même s’il a baissé depuis, le taux d’homicide en 2002 était le plus élevé depuis un siècle . En 2003, les britanniques s’inquiétaient de voir que leur pays était celui avec le plus haut taux de criminalité d’Europe occidentale.[2] En 2001, il y a eu 870 000 crimes violents en Grande Bretagne. De même, les lois britanniques n’ont pas empêché en 2010 un massacre avec 12 personnes tuées et 25 blessées dans le Cumbria, un comté du nord-ouest Angleterre. Le tueur possédait légalement les armes à feu utilisées dans la fusillade.
    [1]
    Joyce Lee Malcolm, “Guns and Violence:
    The English Experience”, Harvard University Press, 2002
    [2]
    John Steele, “Britain the most violent
    country in western Europe,” The Telegraph, 23 Octobre 2003: http://www.telegraph.co.uk/news/uknews/1445042/Britain-the-most-violent-country-in-western-Europe.html
    http://www.breitbart.com/national-security/2014/09/24/how-gun-control-made-england-the-most-violent-country-in-europe/

  • Un document faisant état de mythes avec lequels on martèle une opinion publique ignorant en la matière… une véritable propagande et campagne de désinformation.
    http://www.gunfacts.info/pdfs/gun-facts/6.1/gun_facts_6_1_press.pdf

  • Plus les médias montre la violence sur l’angle des armes, moins le public entend parler de la question la plus importante en matière de violence : » pourquoi ? » Les gens qui favorisent le contrôle des armes à feu croient que, si nous avions moins d’armes à feu, on aura moins de violence. Si c’était le cas, les pays ayant les plus de l’accès aux armes à feu aurait les plus haut taux d’homicides. Pourtant, ce n’est pas le cas.

    Et si les armes à feu sont responsables de la violence, la société ne devrait pasêtre plus sûr avant l’arrivée des armes à feu et avant leur arrivée ? Ce n’est pas le cas non plus. Les taux de meurtre étaient 10 à 100 fois plus élevée au 14 ème siècle, lorsque les armes à feu n’existaient pas encore, et les taux ont descendu depuis, alors même que les armes à feu se multiplient.

    En d’autres termes, la quantité d’armes a peu à voir avec la violence dans la société. Et ce résultat de sens. Une arme ne peut pas tuer elle-même. Si vous voulez résoudre la violence, tu dois savoir pourquoi les gens s’attaquent les uns les autres, pas comment ils s’attaquent les uns les autres.
    Sources : http://www.atimes.com/atimes/Front_Page/HG04Aa02.html
    http://www2.warwick.ac.uk/fac/arts/history/postgraduate/ma_studies/mamodules/hi971/topics/interpersonal/long-term-historical-trends-of-violent-crime.pdf
    http://www.bjs.gov/content/pub/pdf/cv11.pdf
    Pinker, Steven, « The Better Nature of Our Angels »
    http://edge.org/conversation/mc2011-history-violence-pinker
    http://www.unodc.org/gsh/en/data.html
    http://www.smallarmssurvey.org/publications/by-type/yearbook.html

  • Je ne commenterais pas le fond de votre article, n’ayant aucune opinion sur le sujet. En revanche, je vous conseillerais de ne pas utiliser les chiffres de « Osez le féminisme » sans les critiquer. Vous faites rapidement allusion au prétendu nombre de viols en France : 75 000 par an. Mais 75 000 divisés par 365, ça donne 205 viols par jour ! C’est à dire deux fois plus que l’Afrique du sud, présentée comme la « championne mondiale » de la catégorie. Arrêtons le délire. En 2010, en Allemagne, 7700 cas, presque… dix fois moins que chez nous ? Etats-Unis en 2004 : 64 080, 10 00 de moins que la France dans un pays 4 fois plus peuplé… Je crois que les fantasmes se déclenchent dès qu’on évoque les armes à feu. Mais quand on parle de viol, c’est carrément de la démence : en dehors des chiffres de la police/gendarmerie, TOUS les chiffres lancés dans la presse se contredisent, et je le prouve… Bon, je ne veux pas faire trop long, voici deux liens pour ceux qui veulent réfléchir à ce sujet et cesser d’être pris pour des billes (http://beboper.blogspot.fr/2008/10/statistiques-les-femmes-battues-plates.html et http://beboper.blogspot.fr/2011/05/fuminisme-defense-des-fumistes.html )

  • Demandez donc à un américain moyen ce qu’il pense de la drôle de loi française qui interdit de virer un squatter de chez soi et qui oblige à des tas de démarches judiciaires pour récupérer son bien souvent à moitié détruit et prés plusieurs années, il préférera peut-être tout compte fait la légitime défense qui lui permet de faire exploser la cervelle du squatter sans trop de formalités, chaque système à ses avantages et ses inconvénients

  • En France, ‘interdiction des armes à feu n’est respectée que par les gens honnêtes.
    En pratique, seuls les truands et la police sont armés si bien que les malfrats sont certains de pouvoir commettre leurs méfaits en toute sécurité.
    Les forces de police ne peuvent être présente partout.
    Le gens doivent pouvoir défendre leur vie et leurs biens.

    • @CLOVIS2
      Bonjour,
      « Les forces de police ne peuvent être présentes partout. »
      Absolument. Il y a à peu près 250.000 membres pour 67.000.000 d’habitants en France.
      Le site wikipédia qui définit la Police Nationale, la décrit comme « police d’Etat », indique en première mission de celle-ci : « la garantie des libertés individuelles et collectives ». La protection des personnes et des biensne venant qu’en dernière mission. En Fait, la mission première de la Police Nationale est la défense des instiutions de la République.
      De par leur nombre et leurs missions, les Forces de l’Ordre n’ont donc pas vocation à protéger la veuve et l’orphelin, même quand la veuve paie des impôts.
      Quand les politicards nous trouvent des solutions pour que la police arrive plus vite (dans un délai de 20 minutes dans tout le territoire) on peut se sentir sceptique devant une telle ineptie. Surtout qu’en cas de raté, il n’y aura aucune responsabilité.
      La SEULE force présente sur TOUT le territoire, et déployable plus vite que les Forces de l’Ordre, est le Peuple.
      Lorque des citoyens armés interviennent, aux U.S.A, pour mettre fin à une tuerie, il y a en moyenne 2.3 tués, contre 14,3 lorsque la Police intervient. (https://www.arpac.eu/statistiques-usa/) Le taux d’erreur de la Police est de 11%, contre 2% pour les civils.
      Vous avez bien raison, les gens doivent pouvoir défendre leur vie et leurs biens.

      • edit
        D’ailleurs dans certains pays, les gens le font, et le font mieux que les membres des services armés patentés par leur Etat.
        La loi davril 1939 qui interdit le port d’armes met aux oubliettes notre Droit naturel et imprescriptible à la Résistance à l’Oppression.

  • Le droit pour le simple citoyen de posséder et de porter des armes avait été reconnu autant par la Common Law britannique que par le droit révolutionnaire français. Il a toujours marqué la distinction entre l’homme libre et l’esclave[1]. Une loi de Virginie de 1779 (ch. 51), typique des lois sudistes de l’époque, l’exprime a contrario :
    « Un esclave ne peut avoir en sa possession ni transporter quelque arme que ce soit, si ce n’est avec des ordres écrits de son maître ou employeur, ou en sa compagnie[2]. »
    Que les gens acceptent — que dis-je? réclament — d’être traités ainsi par le Prince confirme ce que disait Georges Ripert: « L’homme vivant sous la servitude des lois prend sans s’en douter une âme d’esclave[3]. »
    1. Voir Pierre Lemieux, Le droit de porter des armes, Paris, Belles-Lettres, 1993.
    2. « No slaves shall keep any arms whatever, nor pass, unless with written orders from his master or employer, or in his company, with arms from one place to another. » (A Bill Concerning Slaves, reproduit dans The Essential Jefferson, sous la direction de Albert Fried, Collier Books, 1963, p. 140). [Retour au texte]
    3. Georges Ripert, Le Déclin du Droit, Paris, LGDJ, 1949.

  • Genocide, Self Defense, and the Right to Arms: https://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=2953367

    Un livre intéressant sur le contrôle des armes à feu dans le Troisième Reich: http://www.independent.org/guncontrol/
    Le contrôle des armes à feu a rendu possible le génocide des juifs

  • Le droit de détenir des armes aux USA
    « La plus forte raison pour les gens de conserver le droit de porter des armes est, en ultime ressort, de se protéger eux-mêmes contre la tyrannie de leur propre gouvernement. » Thomas Jefferson.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Deuxi%C3%A8me_amendement_de_la_Constitution_des_%C3%89tats-Unis

    • @zelectron
      Bonjour,
      « Pour conquérir une Nation, désarmez d’abord ses citoyens. » – A. Hitler.
      « Les Allemands qui désirent utiliser des armes à feu devraient rejoindre les S.S ou les S.A. Les citoyens ordinaires n’ont pas besoin d’armes puisque les avoir armés ne sert pas l’Etat [le Reich s’entend » – Heinrich Himmler]

  • Une étude portant sur différentes réglementations encardant les armes à feu aux USA: https://www.thecommunityguide.org/sites/default/files/publications/viol-AJPM-evrev-firearms-law.pdf
    La conclusion de cette étude est qu’il n’exise aucune preuve que ces réglementations aient une quelconque efficacité sur la réduction de la criminalité.

    Une étude faite auprès de détenus sur les armes à feu des criminels: https://bjs.gov/content/pub/pdf/fuo.pdf
    Conclusion les criminels savent très facilement se procurer des armes à feu au marché noir.

  • « Firearms and the Decline of Violence in Europe: 1200-2010 », du College of William and Mary.
    Traduction de l’abstract : « La violence a considérablement baissé en Europe entre 1200 et 2010. La sagesse conventionnelle est que le monopole de la violence de l’État est la cause de cet heureux résultat. J’ai trouvé des preuves qui n’appuient pas cette hypothèse. Je suggère une hypothèse alternative qui peut expliquer au moins une partie de cette réduction dans la violence, à savoir que l’invention et la prolifération d’armes à feu compactes, dissimulables et faciles à utiliser a poussé les agresseurs à recalculer la probabilité d’une agression réussie et à chercher des alternatives à la violence. »
    Étude complète disponible ici http://economics.wm.edu/wp/cwm_wp158.pdf

  • Mythes et mensonges – L’arme: http://lesurvivaliste.blogspot.be/2011/10/mythes-et-mensonges-larme.html

    La thèse Libertarienne pour le port d’armes validée par INTERPOL pour dissuader les terroristes: http://www.washingtonsblog.com/2015/01/head-international-police-agency-arming-citizens-may-best-way-stop-terrorists.html

    Du droit de porter les armes à la liberté individuelle d’organiser sa propre défense: http://fare.tunes.org/liberalisme/libre_defense.html
    (je ne suis pas d’accord avec tout dans ce document notamment au sujet de la justice privée et armée privée malgré tout c’est un texte intéressant à lire)

  • La loi nazie sur les armes à feu et le désarmement des juifs allemands: http://www.stephenhalbrook.com/article-nazilaw.pdf

  • Cet article très long avait à l’origine cette conclusion, je vous laisse l’apprécier ;
    « En guise de conclusion je vous ferais remarquer que si vous êtes actuellement de ce monde, c’est parce qu’aux temps les plus reculés toute l’humanité était armée, et ce tant pour se défendre dans un monde hostile que pour pratiquer la chasse et la pêche, et exploiter les produits de ces dernières par le raclage des peaux ou la cuisine. Toute l’humanité, même les enfants, car il y a fort à parier que les plus jeunes s’initiaient tôt à ces arts vitaux pour la survie du groupe. N’a t-on pas aujourd’hui dans de nombreux peuples traditionnels des enfants munis d’armes afin qu’ils puissent bénéficier d’une autonomie alimentaire ? Ainsi les jeunes inuits usent d’un fouet pour décapiter des lagopèdes et leurs homologues Yali de Papouasie occidentale chassent la grenouille et l’oiseau à l’arc.
    Très franchement si cette humanité surarmée eut été chaotique et sanglante, seriez-vous là à lire ces lignes ? Non bien sur, alors cessons d’avoir des préjugés sur le port d’arme, et la route de l’enfer aura déjà un pavé de bonnes intentions en moins. »

  • « La Suisse jouit d’une législation très libérale concernant les armes, ainsi, ce pays se trouve au quatrième rang mondial au nombre d’armes légères détenues par ses habitants, avec 46 armes à feu pour 100 habitants25.

    Les citoyens suisses ayant effectué leur service militaire peuvent conserver leurs armes de dotation à leur domicile, et les utiliser à des fins personnelles dans des stands de tir. Une estimation minimale chiffre le nombre d’armes militaires conservées par des particuliers à 350 000, dont 230 000 fusils d’assaut de calibre 5,56 x 45 mm OTAN et 120 000 pistolets d’un calibre de 9 mm Parabellum25. »

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Contr%C3%B4le_des_armes_%C3%A0_feu

    En Suisse, les armes (fusils d’assaut en full-auto, qu’un Américain ne pourra légalement acquérir que s’il se ruine, seules celles datant d’avant 1986 pouvant être vendues légalement) sont remises sans culasse (17-18 ans) ou laissées au stand pour les jeunes (15-17 ans).

    https://www.admin.ch/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-59526.html

    Tout citoyen suisse adulte en revanche peut s’en faire prêter une moyennant permis et quelques conditions.

    http://www.lba.admin.ch/internet/lba/fr/home/themen/pers0/bewaffnung/leihwaffe.html

    A la fin de leur service militaire, les soldats peuvent acquérir leur fusil pour un prix symbolique, converti en semi-auto.

    La version semi-auto peut être achetée comme n’importe quelle autre arme, moyennant permis.
    Les munitions peuvent être achetées légalement.

  • Surtout, ceux qui s’opposent au port d’armes ne se rendent pas compte de l’absurdité de leur argumentaire. Ils partent du principe que les civils sont bien moins formés au tir que les force de l’ordre sauf que c’est faux. Le niveau de formation au tir en France pour les forces de l’ordre est tellement bas qu’il n’y aurait pas de grande différence si on ne leur en donnait aucune: https://lessor.org/les-armes-de-poing/
    (et c’est la même chose dans beaucoup de pays européens).
    Alors pourquoi accepter de donner des armes à des gens n’ayant aucune formation au tir (enfin une formation tellement basse que c’est comme si elle existait pas) simplement parce qu’ils ont des uniformes ? Mais refuser que des civils formés puissent porter une arme ? EN France, les policiers formés au tir sont soit ceux faisant parti d’unité d’élite ou soit ceux qui s’entraîne de leur côté dans un stand de tir. les civils s’entrainant régulièrement au stand de tir ont un meilleur niveau de formation au tir que la grande majorité des policiers et gendarmes. Pourtant, ils n’ont pas le droit de porter une arme. C’est aberrant et difficilement justifiable.

    • Totalement d’accord, ayant été militaire professionnel, comme ils disent, je me rappelle encore de séance de tir à… 3 cartouches… Oui oui, vous ne rêvez pas, j’ai bien dit 3 cartouches ! Une séance de tir à faire déplacer une compagnie, pour charger 3 coups dans un magasin. Et ça, pour le mois ! Alors certes, ce n’était pas la règle, heureusement. Mais bon, la moyenne était quand même bien basse, la majorité du temps aller au stand de tir pour 20 cartouches, ça fait vraiment léger. Et non non, je n’étais pas dans un régiment logistique ou autre, mais en unité de combat parachutiste, que l’on dit.. élite de l’armée de terre. Certes des unités ont peut-être mieux à dire sur le sujet, mais le fait est que, aussi et il faut le souligner, beaucoup d’unité militaire se permettent de griller des cartouches principalement à l’étranger. Si les tirs en stand, en France, sont à ce niveau, c’est bel et bien par volonté « politique ». Les budgets sont bas, mais pas seulement. Beaucoup de règles, en France, interdises ou ne permettent pas la mise en œuvre de beaucoup de matériels, y compris les armes, à leur niveau de potentiel maximum. D’une certaine manière, heureusement. Quand on sait que 70% du parc d’équipement militaire, en France, est indisponible (https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/disponibilite-materiels-militaires-reste-trop-faible-16826 navré je n’ai rien de plus récent sous le coude mais, ça en dit déjà bien long)
      Je pourrai citer beaucoup de monde, qui ont pu utiliser leurs armes en opex, à 100, plutôt 150% de leurs capacités (limite de capacité que l’on atteint très rapidement !) Mon propre frère, ayant tirer une rafale de 50 cartouches d’affilé (soit deux chargeurs Famas), a mis son arme complètement HS. Vous parliez d’arc quelque part, et bien vous auriez presque pu en faire un avec la courbe du canon…
      Maintenant, si c’est un vrai problème, ça n’excuse en rien le niveau d’entrainement si bas. Bien que ça ait progressé, surtout depuis les attentats et SURTOUT, grâce aux opérations menés dernièrement (ce qui sous entend que ça ne durera pas), les quotas ont été revus à la hausse pour le nombre de munitions et aussi les niveaux de formation. Mais nous sommes dans tous les cas encore bien loin du minimum nécessaire. Et là je ne parlais que du domaine militaire ! Pour la police et autres gendarmes, ils utilisaient le stand de tir où je vais encore aujourd’hui. Avant, donc il y a environ 2 ou 3 ans, il m’arrivait de les croiser au stand, depuis, ils ont des journées attitrés, plus possible de les croiser sur le stand. D’un côté, tant mieux parce que, plus aimable, tu meurs… Bref. Le fait est que, pour prendre un exemple tout con, un transporteur de fond, seul agent relevant du privé, en France, pouvoir détenir et porter une arme, n’est autorisé, d’après la loi, que à 50 cartouches par arme et par an (c’est le principe s’appliquant aux armes détenues pour la défense) ! Avec ça, il doit s’entrainer mais aussi assurer sa mission… De cette exemple, je tiens à démontrer deux choses. Que des citoyens ont et détiennent déjà des ports d’arme en France. Toutes les mauvaises langues prétendant qu’un port d’arme relève de l’ineptie n’ont plus qu’à aller réviser leur copie. En second, que si les autorités et autres anti-armes prétendent que les gens ne sont pas assez responsable pour porter et utiliser une arme, ils prennent eux même bien peu au sérieux la formation de ceux à qui ils laissent pourtant des ports d’armes, qui plus est, en plus, en leur nom (j’entends, l’État !)
      Ce n’est pas seulement le problème de la défense personnelle, je pense, qui est sous estimé, mais tout le problème, dans son ensemble, lié aux armes au sens large, qui est totalement ignoré. On pose des quotas totalement arbitraire sur la capacité des chargeurs ou magasins, la pseudo dangerosité des armes les classant d’une catégorie à une autre sans réel rapport, le mode de fonctionnement, automatique, semi-auto ou à répétition (mannuelle), rappelons quand même que, pour le particulier en France, y compris le transporteur de fonds, les armes automatique sont totalement prohibés. Petit rappel, parce que j’en ai trop vu confondre une Kalashnikov (que je n’affectionne d’ailleurs pas spécialement), très utiliser par les terroristes (pour ne pas dire arme de prédilection de ces derniers), et celles détenues légalement. Il est vrai que, à voir comme ça, surtout que les médias ne les montrent d’ailleurs presque jamais et, si ils les montrent, c’est un survole plus que rapide, pas simple de faire la différence. Et de fait, pour les différencier il faudrait rentrer dans le mécanisme. Mais, les criminels n’utilisent pas d’armes semi-automatique, mais bien des armes automatiques. J’en parlais ailleurs, mais là aussi, la fameuse histoire de « arme de guerre », qui me fait bien rire parce que ça ne rime à rien, mais ces gens (médias !), qui adorent utiliser ce terme, qu’ils m’expliquent comment ils font la distinction, ici, entre une kalash « de guerre » et une autre ? Ils ne la font pas… je ne veux pas vous laisser chercher vainement, la réponse est là. Le calibre à lui seul ne peut en aucun cas expliquer le fait qu’une arme soit classée en « arme de guerre » ou non. Bon nombre d’armes de chasse ont des calibre bien plus puissant que la majorité, l’immense majorité des calibres qu’ils aiment à classé dans cette catégorie. C’est surtout un gros effet de pub, ça impressionne, ça rend la chose terrifiante, mais c’est tout… Une arme de chasse, que l’on m’arrête si je me trompe, mais cette arme est faite pour tuer. Une arme de guerre, au contraire, est faite pour neutraliser. C’est un principe de guerre fondamentale, fixer l’ennemi est bien plus utile que de l’éliminer purement et simplement. Je n’entre pas dans la tactique ici mise en oeuvre, mais pour faire court, un blessé mobilise 4 hommes au moins, un mort, lui, il est mort. Ce qui veut dire que, avec un blessé, vous mettez non pas 4, mais 5 hommes hors combat. Le calcule est simple. Partant de ce principe, si vous retournez le terme arme de guerre, alors il devient l’inverse, justement, du message que veulent faire passer les médias, en rendant ce terme et les armes s’y rapportant, comme terrifiante et abominable.
      Tireur sportif, le quotas de munition est bien plus élevé que pour police, gendarmes, douaniers et même militaire… Les seuls ayant des quotas plus élevés (illimités d’ailleurs), sont les unités spécialisées (GIGN, RAID, COS, etc) Les utilisent-ils ? Je ne le sais pas, ou plutôt si, je le sais, et la réponse est non. Tout comme les tireurs sportif, bon nombre n’utilisent pas la totalité de leur quotas. C’est normal, c’est aussi une question financière, mais, le terme de maniement d’arme est très clairement bancal. Et pas dans le sens que l’on pourrait penser, les forces de l’ordre sont bien moins habile de leur arme. On creuse volontairement un fossé entre l’homme et l’arme. L’arme est dangereuse, ça part tout seul etc. Résultat, même dans l’armée, des militaires ont peur de leurs propres armes…

      • @Axumdef1
        Bonjour,
        Je vous rejoins sur la totalité de votre commentaire.
        Les forces de l’Ordre, hors sections d’élite (police et/ou militaire), ne pratiquent que du tir statique. Ses membres sont formatés à tirer sur des cibles en position figée.
        Des gendarmes d’une petite ville vers chez moi, pratiquaient l’Airsoft pour se mettre en situation. Je ne sais pas si c’est toujours le cas, je ne suis plus allé sur ce terrain, propriété d’un joueur qui laissait les gendarmes s’y entraîner. Sur ce terrain, il y avait une petite habitation que les gendarmes appréciaient pour son étroitesse.
        Les citoyens américains, des civils donc, n’ont pas de limites de munitions à tirer. Et ils peuvent se former à des stages en « Force-to-force » comme ils disent. Il sont d’abord mis dans une situation, réagissent comme ils le pensent, puis il y a un débriefing, et une autre situation, ou à peu près similaire, est activée. (série « First person defender » sur youtube : « https://www.youtube.com/watch?v=fIOFJbikCEk » dont j’aime beaucoup comment le stagiaire gère la situation après le débriefing ; ou celui-ci « https://www.youtube.com/watch?v=TkkfTft-rpU&list=PLscB-49EdZcujso1xgAPXCBIMhhEjzQHj&index=1 »).

  • « le taser est au pistolet ce qu’est l’arbalète à l’arc »

    Ce qu’est l’arc à l’arbalète, plutôt.

    • Hello,
      Encore faudrait-il rappeler que le taser est en France interdit à la vente aux particuliers ?
      Faudrait-il également rappeler que, j’ai vu des suggestion rapport aux bombes lacrymo, ces armes sont certes en vente libre (au majeur), mais interdite de port et de transport… N’en parlons pas des couteaux et autres canif qui sont dans une catégorie tellement floue que ça en deviendrait presque amusant, si le sujet n’était pas si grave…

  • Je suis étonné que, dans tous ces commentaires particulièrement documentés, il n’y ait jamais l’attention portée sur la différence entre les armes de poing et les armes de guerre. Ce sont ces dernières qui sont utilisées dans les tueries de masse et qui sont disponibles aus Etats-Unis dans des magasins ouverts à tous. Même le plus farouche partisans du port et de possession d’armes peinerait à me convaincre que les armes de guerre sont un moyen efficace de protection de l’honnête citoyen.
    Pourquoi ce commerce n’est-il pas vigoureusement condamné?
    La réponse vient peut-être de ces jeunes étudiants américains qui demandent à Trump combien de fonds électoraux a-t-il reçu de la NRA.

    • @PVDD
      Bonjour,
      Si une arme est bonne pour les militaires, ou la Police,pourquoi ne le serait-elle pas pour les civils ?
      Une arme de poing, est aussi utilisée par les militaires, en tant qu’arme secondaire. Leur arme principale étant généralement un fusil (FAMAS, M4, L85, …) Pour les Polices Nationale et Municipale, ainsi que la Gendarmerie, l’arme de poing est leur arme principale, tant qu’il n’ont pas en main un fusil (à pompe, ou automatique comme le Sig 556) ou le pistolet mitrailleur qui a l’air d’un anachronisme tellement il a l’air hors d’âge.
      Je vous renvoie au commentaire d’Axumdef1, plus haut, long certes, mais qui répond à votre question.
      Cette vidéo aussi : « https://www.youtube.com/watch?v=K93Mi3wtzLg »
      Je ne vois pas les militaires faire la guerre avec des fusils de chasse à double canon. L’ancien vice-président des U.S.A Joe Biden, en réponse à une question concernant l’interdiction d’une catégorie d’arme à feu (les « Assault Rifles » semi-auto en version civile, ressemblant au M4, militaire, automatique), la restriction sur les capacités des chargeurs, s’il pensait que les citoyens respectant les lois seraient plus enclins à être des cibles pour les criminels, puisque les citoyens n’auraient plus les moyens suffisants pour se défendre. (vidéo ici en anglais « https://www.youtube.com/watch?v=wIuk3G9Xixc »)
      Joe Biden, alors V-P des Etats-Unis d’Amérique, répond tout simplement « Buy a shotgun ! » (« Achetez un fusil de chasse ! »), et pas n’importe lequel : un double canon en calibre 12. Ensuite, il explique, qu’il a une maison reculée, isolée, dans les bois, et qu’il a dit à sa femme, que si jamais il y avait un intrus, elle n’aurait qu’à prendre son double barrel shotgun, le charger de cartouches de calibre 12, d’aller sur le balcon et de tirer deux coups (n’importe où presque). Il dit même que le shotgun est plus pratique, plus facile pour viser. Il ne dit pas qu’en sa qualité de V-P, sa maison même reculée, si sa femme y est présente sans son époux, sera sécurisée par des personnes des Services Secrets, qui elles, ne seront pas équipées de fusils de chasse, mais d’armes de poing et d’armes automatiques qui tirent nettement plus de coups avant rechargement. Il n’a non, plus annoncé que les forces armées U.S allaient bientôt percevoir leur nouvelle arme : une double barrel shotgun .12 gauge. Un fusil à pompe tout simple, en calibre 12 contient 5 cartouches au minimum.
      Voici une vidéo montrant des citoyensmexicains se défendant, et reprenant leur liberté, avec ce que vous nommez « arme de guerre » : « https://www.youtube.com/watch?v=r3nIfE0AUys »

    • Vous auriez dû lire mes liens je parle justement de ce sujet. Enfin je parle plutôt plutôt des fusils d’assaut et non des armes de guerre. La notion arme de guerre n’a aucun sens. Un ancien militaire professionnel, AxumDef1 dans son long commentaire au dessus le dit bien.
      A proprement parler, une arme de guerre s’est juste une arme utilisé par les militaires. Ce n’est pas une notion basé sur des critères objectifs, c’est une notion floue qui varie d’un pays à l’autre.
      Les militaires utilisent des armes de poing pendant la guerre. Faut t il interdire ces armes sous prétexte qu’elles sont utilisés pendant la guerre ???
      Ce n’est pas parce qu’une arme est utilisé par les militaires pour la guerre qu’elle est spécialement plus dangereuse que des armes civils et qu’elle mérite d’être interdite. Au contraire, une arme créé pour les civils peut être bien plus dangereuse qu’une arme utilisée par les militaires.
      Il y a des fusils de chasse qui ont des calibres plus puissants que ce qui est considéré comme des armes de guerre.
      La notion arme de guerre n’a pas beaucoup de sens et est utilisé par les gens ayant une méconnaissance des armes à feu. Et le fait qu’une arme soit utilisé par les militaires n’est en rien un critère pertinent pour l’interdire car cela ne dit rien sur sa dangerosité.

      Je pense que vous voulez parlez des fusils d’assaut. Déjà,il est important de dire que j’en parle de fusils d’assaut (Assault rifle) je parle en vérité d’armes d’assaut (Assault weapon). C’est deux choses différentes. En vérité, les fusils d’assaut (pris dans leur vrai définition et non dans la définition grand public imposés par les médias qui racontent n’importent quoi) sont déjà interdit aux USA. Le FOPA de 1986 interdit les fusils mitrailleurs et autres armes capables de full auto sont interdits. Or, un fusil d’assaut est justement une arme qui permet de basculer d’un mode semi automatique à totalement automatique. A partir du moment, où une arme n’est pas capable de basculer en mode automatique ce n’est pas un fusil d’assaut.

      L’arme qui est souvent mise en cause dans les tueries de masse par les anti armes c’est l’AR 15. Or, à proprement, parler ce n’est pas un fusil d’assaut (les médias présentent systématiquement cette arme comme un fusil d’assaut preuve de leur ignorance) et ce n’est pas une arme de guerre (c’est une arme créé pour les civils, elle n’est pas utilisé par l’armée seulement par les civils et certains forces de l’ordre), c’est sa version militaire le M16 qui est une arme de guerre. (Si d’un point de vue extérieur, ces deux armes sont les mêmes. A l’intérieur, il y a des différences).
      Tout cela en dit très long sur l’ignorance des anti armes et des médias concernant les armes à feu. Ils parlent de quelque chose qu’ils ne connaissent.

      Justement, mes commentaires au dessus abordent la question des fusils d’assaut (compris comme étant armes d’assaut et non dans sa vraie définition). Or, la notion armes d’assaut (que les médias et anti armes confondent avec fusil d’assaut) est une notion très floue, elle n’a pas beaucoup de sens. C’est une notion difficile à définir et qui n’est pas basée sur des critères objectifs. Plusieurs Etats (l’état fédéral a interdit la vente pendant 10 en 94) et même des municipalités ont pris des réglementations pour interdire ou réglementer plus strictement les armes d’assaut. Et on observe que les réglementations des « fusils d’assaut » (compris comme les armes d’assaut) varient à chaque fois entre les différents états. Ces réglementations ne sont rien basés sur des critères objectifs et le plus souvent, la réglementation porte sur des critères cosmétiques.
      D’ailleurs, cela a même été dénoncé par différents groupes défavorables aux armes à feu notamment le Violence Policy Center et le Law Center to Prevent Gun Violence. Ils ont dénoncé que les fabricants ont contourner l’interdiction en apportant des modifications mineures au armes qu’ils ont déjà produites.
      Cela a été remarqué dans l’étude Decker, Scott; Ruddell, Rick (May 1, 2005). « Kids and Assault Weapons: Social Problem or Social Construction? ». Criminal Justice Review que des armes comme l’AR 15 ont été soumises aux restrictions de la loi de 1994 mais pas des armes comme le fusil Ruger Mini-14 qui sont totalement similaires. Il n’y a qu’une différence cosmétique entre les deux. Par exemple, l’interdiction de 94 étaient basés sur des critères comme la forme de la poignée, le fameux « barrel shroud », simple grille métallique entourant le canon dont la seule fonction est d’éviter de se brûler les mains en touchant ce dernier,….
      Le problème de la logique des anti armes qui s’offusquent que les réglementations des armes d’assaut soient basés sur des critères cosmétiques c’est que l’on peut difficilement faire autrement vu que les armes d’assaut est une notion qui n’a aucun sens. Donc comment voulez vous baser une réglementation sur des critères objectifs ? Voilà pourquoi c’est toujours défini par des critères objectifs.

      L’AR-15 a un air plutôt intimidant, mais cela n’est que cosmétique. Il ne s’agit en fait que d’un pistolet modifié. Les munitions sont de faible calibre et relativement peu meurtrières.

      Interdire les « fusils d’assaut » (compris dans le sens grand public et non dans le vrai sens du terme) est absurde car ces armes sont très peu utilisés pour commettre des crimes. Les criminels utilisent très peu les fusils d’assauts. Ils préfèrent les armes de poing. Les criminels recherchent davantage des armes de poing qui sont légères et facilement dissimulables (Wright et Rossi 1986; Cook et Ludwig, 2006b; Cook, Ludwig, Venkatesh et Braga 2007). Les armes de poing sont beaucoup plus pratiques que les fusils d’assaut pour commettre des crimes
      Quiconque connait les armes à feu comprends pourquoi. Les fusils d’assaut sont très lourds et pas du tout pratiques. Ils sont bien moins maniables. Voilà pourquoi pour commettre un crime, il est bien plus efficace d’utiliser une arme de poing.
      Les différentes études faites sur les réglementations interdisant ou réglementant les « fusils d’assaut » ont montré que ces réglementations n’ont eu aucun impact sur les crimes.
      The FBI concludes that Clinton Assault Weapon Ban had little to no effect on gun crime.
      https://www.ncjrs.gov/pdffiles1/nij/grants/204431.pdf

    • Et je vous remets mon commentaire:

      Selon les statistiques du Federal Bureau of Investigation (FBI) , seulement 2,2% des meurtres aux États-Unis au cours des cinq dernières années ont été commis avec des fusils. https://ucr.fbi.gov/crime-in-the-u.s/2016/crime-in-the-u.s.-2016/tables/expanded-homicide-data-table-4.xls
      Les fusils de chasse ont été utilisés dans 2,1% des meurtres. L’AR-15 est très peu utilisé dans les meurtres, l’arme de choix des meurtriers est l’arme de poing, qui a été utilisée dans plus de 31.000 meurtres entre 2012 et 2016, les cinq dernières années pour lesquelles des données sont disponibles. En fait, les données du FBI montrent que vous êtes plus susceptible d’être poignardé à mort (11,9% de tous les meurtres) ou tué à mains (5,1%) que d’être tué par n’importe quel type de fusil, encore moins un AR-15.

    • Un examen des effets des lois sur les armes dissimulées et des interdictions d’armes d’assaut sur les taux d’homicides au niveau de l’État de Mark Gius:
      http://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1080/13504851.2013.854294 (cette étude montre que les interdictions des armes d’assaut n’ont aucun impact sur les meurtres)

    • Ce qui fait la puissance politique de la NRA c’est surtout sa puissance populaire que son argent. La NRA est une association de 4 millions adhérents et qui bénéficie d’un large soutien populaire c’est cela qui rends ce lobby si puissant ce n’est pas tant l’argent.
      Au contraire, le lobby anti armes est financé par quelques milliardaires (qui eux ont des gardes du corps armés). Alors si la puissance de l’argent se retrouve quelque part c’est plutôt du côté du lobby anti armes que du lobby pro armes (qui lui est puissant du fait de son soutien populaire).

      Concernant l’utilisation d’armes d’assaut lors de tueries de masse lisez ceci: http://thefederalist.com/2018/02/18/political-pundits-need-to-understand-guns-before-demanding-new-gun-bans/
      Les armes d’assaut ne sont pas systématiquement utilisés lors des fusillades de masse. Il y a eu des fusillades de masse avec des armes de poing.
      La fusillade de masse la plus meurtrière en milieu scolaire aux USA, le massacre de Virginia Tech a été commis avec l’aide de seulement deux armes de poing. Cette fusillade a fait 33 morts et 23 blessés.

    • Etude sur les armes à chargeurs de grande capacité et homicides:
      https://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=2592728
      Il n’y a aucune preuve que ces armes augmentent le nombre de meurtres

    • Il n’existe pas de preuves que le registre des armes d’épaule a été efficace: https://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=1908933

    • La définition d’armes de guerre c’est une arme dont la détention et l’usage sont strictement réservées aux militaires en uniforme pour faire la guerre ou s’y préparer. Ce qui signifie que c’est un non sens de dire que les civils peuvent avoir des armes de guerre car à partir du moment où la détention et l’usage sont autorisé pour les civils ce n’est plus une arme de guerre. Une arme de guerre dans sa vraie définition c’est une arme RESERVEE aux militaires. Si les civils peuvent l’avoir, elle n’est plus réservée aux militaires. Donc c’est plus une arme de guerre.
      Donc c’est absurde de dire que les civils peuvent avoir des armes de guerre aux USA car c’est un non sens absolu

    • Pourquoi interdire les fusils d’assaut ne réduira pas la violence armée
      http://www.latimes.com/opinion/op-ed/la-oe-winkler-folly-of-assault-weapon-ban-20151211-story.html

  • A votre avis, pourquoi l’état français tient tant à interdire les armes aux citoyens, alors qu’il sait pertinemment que les malfaiteurs n’ont aucune difficulté à s’en procurer au marché noir?

  • Un rapport de l’ONU a conclu, après une étude portant sur 65 % de la population mondiale répartie sur près de 50 pays, qu’il n’y avait aucun lien entre le nombre de décès par armes à feu et le taux de détention d’armes à feu au sein de la population.
    « United Nations, Economics and Social Concil, ref E/CN. 15/1997/4 » Commission on Crime Prevention and criminal Justice, 6ème session, Vienne, 28 avril – 9 mai 1997,
    (Il y a eu un autre rapport de l’ONU en 2005 qui arriva à la même conclusion)

    Par ailleurs, en France, avant 2005, date de publication du décret du 23 novembre, la détention au domicile d’une arme de 4ème catégorie pour sa défense personnelle était parfaitement admise.
    Le seul précédent récent d’interdiction de la détention d’armes par les citoyens français (sous risque de peine de mort), c’était sous le régime de Vichy. Belle référence!
    loi n°773 du 7 août 1942 J. O., 8 août 1942 ou encore la loi n°1061 du 3 décembre 1942,J. O., 4 décembre 1942,
    En France, la réglementation sur les armes à feu a commencé à se durcir à partir de 1995. Peut on sérieusement dire que la situation sécuritaire s’est amélioré ??

  • Donald Trump songerait à armer une partie du corps enseignant, en port dissilmulé.
    « https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/donald-trump-se-dit-pr%C3%AAt-%C3%A0-envisager-le-port-darme-pour-les-enseignants/ar-BBJr7sQ?li=BBoJIji&ocid=mailsignout »
    Des profs armés e qui se sentent responsables de leur sécurité et de celles des enfants qui leur sont conifés, il y en a déjà :
    « https://www.youtube.com/watch?v=GxmsX4B8OR0 »

  • Il existe un lien entre une politique restrictif concernant l’armement civil d’un pays et sa capacité à commettre un génocide sur son propre peuple: https://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=2927770

  • L’éthique des « Gun free Zone »: http://www.academia.edu/29784536/The_Ethics_of_Gun-Free_Zones
    (Il s’agit de s’interroger de la moralité des ces zones)

  • Le droit moral de garder et de porter des armes est lié au droit moral de légitime défense. https://www.academia.edu/8570334/The_Moral_Right_to_Keep_and_Bear_Firearms

  •  » Contre les interdictions d’armes à feu et les licences restrictives  » https://www.academia.edu/9848468/Against_Gun_Bans_and_Restrictive_Licensing

  • Les gouvernements d’Amérique latine, et en général de la plupart des pays du monde, insistent sur le fait que les citoyens ne peuvent pas être armés. Ils prétendent que permettre aux individus de porter des armes à feu, c’est laisser libre cours à la violence et au désordre. Cependant, les données montrent le contraire. Il y a des endroits où vous pouvez acheter une arme à feu librement et le niveau de sécurité est très élevé.
    Il y a aussi assez d’exemples qui interdisent le port d’armes n’est pas la solution à la violence. Au Mexique, par exemple, selon les citoyens ne peuvent pas avoir d’armes, mais la violence est très élevée. Podcast sur la relation entre les armes et la violence.

  • Je me permets de mettre cette critique qui démonte le documentaire de propagande anti armes à feu de Moore: https://www.senscritique.com/film/Bowling_for_Columbine/critique/22464061

  • Pourquoi les sondages sur les contrôles des armes sont si souvent peu fiables
    https://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=1272295

  • Le Washington post pourtant très en pointe dans la propagande anti armes reconnai qu les chiffres avancées par beaucoup de partisans anti armes (et repris par tous les médias) sur le nombre de fusillades de masses sont exagérés: https://www.washingtonpost.com/local/no-there-havent-been-18-school-shooting-in-2018-that-number-is-flat-wrong/2018/02/15/65b6cf72-1264-11e8-8ea1-c1d91fcec3fe_story.html
    C’est amusant de voir un organe de propagande anti armes dénoncer la propagande anti armes

  • La probabilité d’être assassiné par un terroriste né à l’étranger lors d’une attaque sur le sol américain est de 1 sur 3,4 millions par an (1982-2018). La chance d’être tué dans une fusillade de masse pendant cette période est de 1 sur 12,9 millions par an (à l’exclusion de l’atttaque de San Bernardino). Les deux sont de petits dangers.
    Les fusillades de masse suscitent des débats sur le contrôle des armes à feu, mais elles ne représentent qu’une fraction d’un pour cent de tous les homicides par année. Les défenseurs du contrôle ont de bien meilleurs arguments pour restreindre la possession d’armes à feu que les fusillades de masse (même si je suis en désaccord avec eux).
    Pou les chiffres utilisés ce sont ceux fournis par Mother Jones (site gauchiste profondément opposés aux armes à feu). Ces chiffres sont très clairement exagérés, d’autres sources donnent des chiffres bien plus bas mais j’ai quand même utilisé cette source. J’ai juste exclus San Bernardino comme fusillade de masse parce que c’était une attaque terroriste. Si on compte San Bernardino, cela augmente les chances de mourir dans un tir de masse à un sur 12,7 millions par an. https://www.motherjones.com/politics/2012/12/mass-shootings-mother-jones-full-data/

    Il ne s’agit pas de banaliser le problème simplement il est important de réaliser l’ampleur de ce problème. Il est important de regarder les chiffres et d’argumenter de manière rationnel. C’est seulement avec cela que nous pouvons comparer les coûts de la possession d’armes à feu aux avantages. (Et en plus, il est douteux de penser que des réglementations plus strictes permettront de diminuer les fusillades de masse).
    C’est la même chose concernant le terrorisme. Personnellement, je suis très sceptique sur l’immigration musulmane mais pour des raisons tout autres que le terrorisme (refus de s’intégrer d’une bonne partie des musulmans, coût économique, le fait que si on continue on arrivera à un remplacement de population,…..). Je trouve débile de s’opposer à l’immigration à cause du terrorisme (il y a des raisons bien meilleurs).
    Pas très cohérent l’attitude de la gauche sur les fusillades de masse et celle qu’elle a sur le terrorisme islamiste. Quand c’est le terrorisme islamiste, elle fait tout pour minimiser et elle dit pas d’amalgames avec l’islam (certes, tous les musulmans ne sont pas terroristes mais le terrorisme islamiste vient très clairement d’une certaine version de l’islam (salafiste). Aucun expert sur le sujet ne nie cela). Le lien entre islam et terrorisme est mille fois plus grand et est prouvé que le lien entre réglementation des armes et fusillades de masse. (S’il n’y avait pas eu d’immigration musulmane, il n’aurait pas eu d’attentats commis par des terroristes islamistes. Donc il est absurde de dire que le terrorisme n’a rien à voir avec l’immigration. Ceci dit les chances d’être tué dans un attentat sont nulles). Plus vous faites venir d’immigrés musulmans, plus il y a des chances que parmi eux, certains fassent des attentats.
    Pourtant, en ce qui concerne les fusillades de masse, là il y a une totale hystérie de la gauche. Selon elle, il faut revoir la législation. Ils ne se privent pas de faire l’amalgame avec tous les acheteurs d’armes qui deviennent de potentiels tueurs de masse.
    Donc s’ils étaient cohérents, ils devraient aussi exiger que l’on revoit la politique migratoire après les attentats terroristes.

    • « Ceci dit les chances d’être tué dans un attentat sont nulles » Ceci dit les chances d’être tué dans un attentat sont pratiquement nulles

      De même les chances qu’un musulman commette un attentat en Occident sont pratiquement nulles.
      (Par contre, qu’il vive de l’aide sociale ou qu’il refuse de s’assimiler c’est autre chose)

  • Effets des lois sur les permis d’achat sur les taux de meurtres par armes à feu: https://www.researchgate.net/publication/312259408_Effects_of_Permit-to-Purchase_Laws_on_State-Level_Firearm_Murder_Rates
    (Ce qui est important c’est de dire que cette étude parle des homicides PAR ARMES A FEU et non des homicides en général. Or, cette étude montre que les permis d’achat n’ont aucune influence sur les meurtres PAR ARMES A FEU)

  • La crise de la masculinité, l’autre crise qui se cache derrière les tueries de masse aux États-Unis: http://www.atlantico.fr/decryptage/crise-masculinite-autre-crise-qui-se-cache-derriere-tueries-masse-aux-etats-unis-3308878.html

  • En 1939 le droit de port d’armes a été interdit par une catégorie de personnes qui avaient le droit, comme tout les citoyens de porter une arme. Ils ont donc refusé ce droit à une partie de la popualation en premier, puis à tous les citoyens ensuite, sous peine de mort. Du coup, ces messieurs, qui eux non plus n’avaient plus le droit de porter des armes, se sont donnés le droit de définir qui en porterait. Nous avons, les Policiers Nationaux et Municipaux, les Gendarmes, Les Millitaires qui sont autorisés à porter une arme, et à s’en servir, d’après le Code de la Défense et le Code de la Sécurité intérieure. Codes qui ont été pensés, rédigés, puis votés/validés par des hommes qui n’avaient pas le droit de porter d’arme. Comment des personnes peuvent jouir du privilège de porter une arme décerné par des gens qui ne jouissent même pas de ce droit ? C’est beau la politique ! Le ministre de l’intérieur peut délivrer un permis de port d’arme à qui il souhaite. C’est beau l’égalité. (pour l’égalité en droit, on repassera !)

  • « Une étude de l’Université de Chicago a révélé que seulement 3% des crimes commis avec des armes à feu dans Windy City étaient commis avec des armes légalement achetées. Une étude fédérale menée en 2004 a établi à 11% le pourcentage de crimes commis avec des armes à feu légales.  »
    https://www.wsj.com/articles/real-solutions-for-curtailing-gun-violence-1519168921?mod=e2tw

  • Désarmer les «personnes atteintes de maladie mentale» affecterait un quart de la population
    http://reason.com/blog/2018/02/16/disarming-individuals-with-mental-illnes

  • Un des problèmes les plus fondamental avec la stratégie qui cible les personnes souffrant de troubles mentaux est que la grande majorité d’entre eux ne sont pas violents. Lorsque vous contrôlez la toxicomanie, un facteur qui exacerbe la violence dans toutes les populations, il y a environ seulement 4,3% des personnes atteintes d’une maladie mentale «grave» qui sont susceptibles de commettre n’importe quelle forme de violence, selon une étude de l’Université de Chicago. Le taux de violence chez les personnes atteintes d’une maladie mentale «grave» est à peu près égal à celui de la population «normale».
    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1525086/

  • Une étude de Mayo Clinic souligne que les tireurs de masse ont tendance à planifier méticuleusement leurs crimes des semaines ou des mois à l’avance, sapant ainsi l’idée qu’ils font cela sur un coup de tête. Autrement dit les lois réglementant les armes à feu sont inutiles pour empêcher des tueries de masse car un planificateur méthodique a beaucoup de temps pour obtenir des armes à travers des canaux illégaux. Il n’est pas très dur de se procurer illégalement des armes à feu.
    Enlever les armes aux malades mentaux n’éliminera pas les tirs en masse: http://www.mayoclinicproceedings.org/article/S0025-6196(13)00823-9/abstract

  • La maladie mentale, les fusillades de masse et la politique des armes à feu américaines
    http://ajph.aphapublications.org/doi/10.2105/AJPH.2014.302242

    • Bon papier sauf ce passage « Aux États-Unis, les gens vivent à une époque caractérisée par une prolifération sans précédent des armes à feu et des crimes commis avec des armes à feu » si en effet, les USA connaissent une prolifération sans précédent des armes à feu,c’est totalement faux pour la criminalité par armes à feu qui n’a jamais été aussi basse

  • A lire sur ce qui se passe dans le Sud de la Floride: https://threadreaderapp.com/thread/966854507744374784.html
    Pour toucher plus de subventions les jeunes criminels ont une immunité totale. Et maintenant, ces gens qui ont instauré ce système donne des lecons de morale à la NRA. C’est scandaleux

  • La méfiance de la NRA vis à vis des réglementations des armes à feu est parfaitement légitime quand on connait l’histoire de la réglementation des armes à feu. Des réglementations qui à priori paraissent pleines de bon sens et parfaitement légitime sont utilisés de manière très large et abusif pour restreindre les droits d’une bonne partie de la population ou apporter une forte restriction au droit de posséder des armes. (Et d’ailleurs, cette stratégie d’utiliser des réglementations qui ont été mises en place dans un but à d’autres fins, de manière à augmenter le pouvoir de l’état dans d’autres buts n’est pas propre aux réglementations sur les armes à feu cela existe dans la plupart des domaines. C’est une stratégie très utilisé aux USA).
    D’ailleurs, je rappelle que si la NRA s’est transformé en lobby politique à partir de la fin des années 70, début des années 80 c’est à cause des abus des réglementations sur les armes à feu et des abus de l’ATF.
    Un rapport du comité judiciaire du Sénat en 1982 a montré que les agissements de l’ATF violait la Constitution et la loi. Ils avaient des méthodes illégales. De plus, ce rapport a montré que la majorité des personnes poursuivis par l’ATF (75%) étaient des citoyens ordinaires et non des criminels. L’ATF préférait se concentrer sur les citoyens ordinaires plutôt que sur les criminels. Ce rapport a eu un grand impact et a conduit à une réforme des pouvoirs de l’ATF en 86. Ceci dit, les agissements douteux de l’ATF ont continué après la réforme. Plusieurs affaires ont montré les méthodes très douteuses de l’ATF (fabrications de fausses preuves, donner de fausses informations sur des personnes à d’autres agences d’application de la loi,…).
    L’ATF est de loin l’agence d’application de la loi la plus controversée. D’ailleurs, à partir des années 2000, le lobby pro armes (NRA) a saboté le travail de l’agence (ce qui est critiquable même si on peut comprendre qu’ils aient des craintes quand à l’ATF). Aujourd’hui, on se pose la question (y compris dans les milieux progressistes) de la suppression de l’ATF.
    Le problème des réglementations sur les armes à feu ne viennent pas que de l’ATF. On constate qu’il y a systématiquement des abus concernant les réglementations sur les armes de feu: soit qu’elles soient interprétés de manière très extensive, servent à apporter de fortes restrictions au second amendement tout en faisant croire que la restriction est en vérité pas importante.
    En fait, on constate que les anti armes à feu et la gauche ont comme stratégie délibéré de destruction du second amendement sous prétexte de réglementations qui paraissent totalement raisonnables et pleines de bon sens. Dans les années 70, le lobby anti armes était bien plus honnête et moins pervers, par exemple, il disait carrément qu’il voulait la suppression des armes de poing. Aujourd’hui, il y a un changement de stratégie: avancer des réglementations qui à priori sont raisonnables mais qui en vérité, servent à apporter de très fortes restrictions au second amendement. Plus haut, j’ai parlé des malades mentaux et notamment du fiat que cela concerne une bonne partie de la population. Obama a pris une réglementation qui donnait une version tellement large des malades mentaux que beaucoup de personnes âgées totalement saines d’esprit rentraient dans cette définition: http://thefederalist.com/2018/02/20/no-trump-didnt-make-easier-people-mental-illness-buy-guns/
    Ou bien une proposition d’interdire les Bump Stock qui reviendraient à interdire tous les fusils semi automatiques.
    Ou encore une proposition d’interdire les armes d’assaut (notion n’ayant aucun sens) mais en donnant une interprétation tellement large de ce qu’est une arme d’assaut que cela pourrait revenir à interdire 80 pourcent des armes actuellement en vente: https://www.nationalreview.com/2018/02/another-misfire-at-the-new-york-times/

    Alors, la NRA peut paraitre parfois déraisonnable quand elles s’opposent à certaines réglementations mais quand on voit ce qui se cache réellement derrière ces réglementations on comprends son attitude. Et elle a raison. Il ne faut pas se faire manipuler par la stratégie du lobby anti armes. La NRA a raison de ne pas se laisser piéger : en laissant passer des réglementations qui peuvent paraitre raisonnable mais qui très vite seront utilisé de manière disproportionné, qui permettront de restreindre la liberté d’un grand nombre de personnes. D’un point de vue libéral, je ne refuse pas toutes réglementations mais je me méfie de l’augmentation des pouvoirs de l’état. Pour moi, une réglementation doit être justifié (Or ce n’est pas justifié. Il n’y a pas de preuves que les réglementations proposés auront un impact positif).

    En plus, il y a en général une différence et la réglementation et son application. Souvent, on constate que les réglementations anti armes sont appliqués de manière très extensives et abusives.
    En Californie, de nombreuses personnes qui font partie du Système des personnes interdites armées ne devraient pas figurer sur la liste. (Et il y a d’autres exemples du même genre. Par exemple, les personnes interdites de vol: il existe de nombreuses erreurs). De plus, en Californie, le simple fait que votre femme dépose une ordonnance restrictive contre vous suffit pour que l’on puisse vous confisquer votre arme.
    http://reason.com/archives/2018/02/15/lawmakers-should-avoid-rush-to-ramp-up-g
    C’est un exemple mais il en existe d’autres. Quand on voit comment s’ont appliqué les réglementations anti armes on comprends la méfiance de la NRA et de beaucoup d’américains vis à vis de ces réglementations.

    A titre personnel, je trouve pitoyable l’attitude de la gauche et des anti armes qui comme ils savent que leurs objectifs (restreindre fortement le droit d’avoir des armes et pour beaucoup, supprimer le second amendement ou en tout cas en arriver à une interprétation extrêmement restrictive du second amendement) sont bien trop impopulaires pour pour pouvoir être atteint. Alors ils utilisent des moyens détournés pour arriver à leurs fins: utiliser des réglementations qui paraissent pleines de bon sens et pas ne portant pas trop atteinte au droit de s’armer pour arriver à fortement restreindre le droit des citoyens ordinaires de s’armer.
    Au moins, avant, (années 70) la gauche et les anti armes étaient honnêtes et disaient ce qu’ils voulaient.

    Je n’aimes pas la malhonnêteté actuelle des anti armes qui ne poursuivent une stratégie de détruire le second amendement sans le dire. Sous prétexte d’adopter des politiques de bon sens, ils veulent mettre fin au second amendement. Ils n’ont pas le courage de reconnaitre leur vrai objectif car ils savent que c’est trop impopulaire auprès du grand public.
    Et ils adoptent la bonne vieille stratégie qu’ont toujours pratiqué les progressistes; faire avancer les choses de manière progressif jusqu’à atteindre leur vrai but: la fin du second amendement. Car il est clair que si on accédait à leur demande (par exemple, sur les armes d’assaut) cela ne suffirait pas. La prochaine étape serait l’interdiction des armes de poing (ils militaient pour cela dans les années 70). Donc si la NRA joue le long terme, la meilleur stratégie c’est ne rien céder car si ils cèdent quelque chose, il est clair que cela mécontentera les anti armes qui réclameront toujours plus.
    Alors, je ne vois pas en quoi l’attitude de la NRA est choquante. Ils ont même raison de ne pas se laisser piéger: en laissant passer des réglementations qui peuvent paraitre raisonnable mais qui très vite seront utilisé de manière disproportionné, qui permettront de restreindre la liberté d’un grand nombre de personnes. D’un point de vue libéral, je ne refuse pas toutes réglementations mais je me méfie de l’augmentation des pouvoirs de l’état. Pour moi, une réglementation doit être justifié (Or ce n’est pas justifié. Il n’y a pas de preuves que les réglementations proposés auront un impact positif).

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don