JO 2024 : Youpi, Paris va s’en prendre une bonne louche

Les JO 2024 seront donc attribués à Paris. Joie, bonheur et déficits abyssaux, le pays se trémousse d'allégresse même si le régalien part en sucette...
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

JO 2024 : Youpi, Paris va s’en prendre une bonne louche

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 4 août 2017
- A +

Mes enfants, mes amis, mes lecteurs, une grande nouvelle agite la République du Bisounoursland Française et Vivrensemblesque : tout indique que Paris va organiser les prochains Jeux Olympiques en 2024. Joie, bonheur et choucroute garnie ! Les efforts de toute notre excellente classe politique ont enfin porté leurs fruits : la capitale du Pays des Droits de l’Homme À Sprinter En Spandex Sponsorisé va enfin pouvoir montrer au reste du monde de quelle électricité bio éco-consciente elle se chauffe !

On peut d’ores et déjà admirer la belle performance de l’équipe française dans cette course au finish qui aura vu se disputer des douzaines de valeureux prétendants (puisque je vous le dis). Mais voilà : Paris était la plus belle, la plus forte et le choix du Comité olympique, parmi tous les un candidat en lice, fut dur.

Reconnaissons-le : grâce à l’habile élimination en rase campagne des autres rares concurrents dont Los Angeles qui aura pleutrement accepté quelques milliards de dollars pour se positionner plutôt sur les JO de 2028, Paris ne pouvait que gagner.

Voilà donc l’affaire réglée, ou quasiment : Paris va organiser la plus magnifique fête sportive possible, le tout en relevant évidemment avec brio deux défis majeurs, celui de contenir les coûts d’aménagements à l’enveloppe prévue, et celui, non moins important, de rentabiliser l’ensemble de l’opération pour que les Parisiens, les Franciliens et tous les Français tirent un joli bénéfice de cette maââagnifique opération.

Dès lors, on ne peut qu’applaudir des deux deux mains l’épopée joyeuse que nous allons vivre ces six prochaines années pendant lesquelles tout sera mis en oeuvre pour que ces jeux soient la vitrine que la France mérite. Et puis, ce n’est pas comme si l’ensemble des parties prenantes de ce projet n’étaient pas toutes surentraînées pour relever ce défi, n’est-ce pas !

Déjà, on sait que les budgets seront tenus.

Forcément, puisque l’ensemble de l’aventure est piloté par la plus belle brochette de gestionnaires qu’on ait connus en France, à commencer par la socialiste Anne Hidalgo, la maire de Paris. Qui, en matière de budget serré et de comptabilité tenue au cordeau pourrait-on trouver de mieux ? Après tout, Paris nage dans les surplus budgétaires joufflus depuis qu’elle est arrivée. Ce qu’elle est parvenue à accomplir pour les Parisiens, nul doute que l’Anne de Paris parviendra à le faire pour ces Jeux.

On sait aussi que les retombées seront énormes et les bénéfices dodus.

Comme toutes les éditions précédentes des Jeux l’ont prouvé, en faire des machines à cash est assez facile : les touristes se bousculeront par millions, viendront dépenser des fortunes dans les luxueux hôtels de la Capitale et claqueront avec gourmandise le reste de leur argent de poche dans les milliers de commerces et boutiques périphériques (et au-delà), notamment à Saint-Denis où une partie des activités olympiques auront lieu. D’ailleurs, compte tenu de l’impact bénéfique magistral de l’implantation du Stade de France dans cette ville il y a 20 ans, comment douter qu’une réédition de l’expérience, en plus coûteux, sera une réussite flamboyante ? Du reste, on peut aussi compter sur la population locale pour apporter sa touche si particulière à l’ensemble de l’exercice, qui ajoutera à cette réussite économique et sociétale un côté à la fois festif et citoyen, c’est certain.

Et surtout, tout le reste marche déjà très bien.

Si certains ronchons se focalisent sur l’aspect pharaonique de ce projet, d’autres, plus lucides, sauront se rappeler que de toute façon, tous les autres domaines sous la responsabilité de l’État sont déjà très bien gérés et qu’on a donc une marge de manœuvre saine pour entreprendre ces aventures.

Ainsi, le domaine régalien est largement couvert : l’armée baigne dans le luxe et l’opulence à tel point que certains généraux rouspètent (jusqu’à démissionner !) de ne savoir que faire de ces budgets et dotations obèses, et rappellent qu’un peu de retenue et une organisation un peu plus spartiate de nos armées pourraient éviter d’avoir des soldats dodus, des matériels trop nombreux, derniers cris et toujours scandaleusement bien entretenus. Rassurons-les : l’argent de ces jeux sera justement pris à ces budgets grassouillets et ces dotations trop larges. L’armée va pouvoir retrouver sa forme de combat.

Il en va de même avec la sécurité intérieure, qu’elle soit prodiguée par nos policiers et nos gendarmes, trop bien payés, trop bien dotés et trop nombreux, dont le travail exemplaire a permis d’éviter 100% des attentats et des excès de vitesses sur les 5 dernières années au moins. On pourrait évoquer aussi tous ces Canadairs qui assurent le contrôle des feux de forêt et dont tout le monde s’accorde à dire qu’ils sont neufs, en bon état et en nombre largement suffisants.

Sera-t-il nécessaire de mettre en balance ces Jeux et l’état général, irréprochable, des infrastructures françaises, par exemple en matière ferroviaire ? Je ne pense pas. La célérité et la ponctualité avec lesquelles tous les passagers ont pu prendre leur train lors du dernier chassé croisé de juillet/août prouvent s’il était nécessaire que la SNCF est tenue de main de maître et que l’argent qu’on consacrera à une piscine olympique, des pistes d’athlétisme flottantes ou une Seine assainie ne servirait à rien chez l’opérateur de petits trains rigolos.

Au passage, on se réjouit d’avance de savoir que, dans six ans et pour assurer la réussite de ces jeux, les RER A, B et C seront à l’heure et desserviront toutes les gares comme prévu. Le choc, pour les Parisiens, sera fort mais, espérons-le, agréable. Moyennant une communication planifiée longtemps à l’avance, gageons que tout se passera bien (d’autant que la SNCF est mondialement reconnue en termes de communication avec ses usagers).

Mais enfin et par dessus tout, on sait que ces Jeux sont à la fois nécessaires et voués à la réussite flamboyante parce que l’État français sait s’occuper de ces grandes occasions citoyennes.

Certes, comme l’a rappelé en campagne notre Grand et Beau Président Emmanuel Macron, l’État n’est pas là pour fabriquer des lave-linges. Mais au moins l’État sait faire rouler les trains, construire des bateaux et, bien sûr, goudronner des pistes d’athlétisme.

Dès lors, que la joie remplisse nos cœurs de moutontribuables à l’approche d’une tonte d’ampleur biblique : les JO de 2024 échouent échoient à Paris, et c’est supayr.

athen 2004 : true picture of the greek debt
—-
Sur le web

Voir les commentaires (21)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (21)
  • Je crois que l’Anne de Paris va se transformer en l’âne de Paris 🙂

    • Pas si bête, finalement, elle aura réussi à transférer à l’Etat une charge que sa ville n’aurait jamais eu les moyens de payer, en la noyant dans un ensemble gigantesque où nul ne la distinguera du reste.

  • Un afflux de touristes à Saint Denis ? Pour avoir travaillé pendant quelques années à côté du SdF, je peux dire que ça sera sans conteste un aubaine pour l’économie locale !
    Peut-être pas celle qu’on voit… mais après tout, dans l’économie, il y a ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas, non…?

  • il va sans dire que l’on n’a pas fini de nous pomper l’air et le porte monnaie par la même occasion avec ces fameux ( et fumeux ) JO ; j’entend d’ici macron et cie : ça va crée des emplois , ça va faire rebondir la croissance , …et ça va me faire remonter dans les sondages ,( mais ça il se contentera de le penser ) ; je suis catastrophée par ces futures dépenses que l’on trainera pendant des décénnies alors que l’on est à ce qu’il parait en faillite et endétté jusqu’au trognon ; putain , j’en suis à regretter fillon et ses magouilles , c’est dire ……

    • Les magouilles de Fillon ne sont que celles de tout autre parlementaire. Le Canard a éliminé Fillon comme Giscard en 1981, au profit de la gauche et de son bébé!

  • Heureux parisiens. Vous avez tout ce que le monde nous envie. La plus belle avenue du monde, la tour Eiffel et la super mairesse socialistes de progrès et le super président élu à la pensée complexe.
    Et pendant les JO, vous aurez un membre du gouvernement qui vous dira qu’il faut vivre avec les attentats. Bienvenu au Paristan.

  • Quand on dit Paris ,les éloges pour Paris le coût pour l’île de France et les contribuables….Paris est bien trop petit en surface pour des jeux olympiques , tout juste bon à loger les officiels et autres sangsues habituées aux gueuletons gratuits.

  • J’ai bien aimé cette approche des J.O par h16. La dérision et de mise pour rendre compte de cette farce que l’on nous fait ingurgiter. Les Parisiens vont enfin récolter les fruits de leurs votes: municipal et présidentiel. Ils seront aux premières loges pour apprécier le spectacle et ses retombées. Les autres Français n’auront à subir que la facture qui, n’en doutons pas, ne sera pas neutre.

    • Ce n’est pas comme si les parisiens ne subissaient déjà les transports surchargés, saturés, où la moindre incivilité tourne rapidement au pugilat (route, terre, air et mer).
      Ces jeux seront similaires à la période festive de la Cop21 où les habitués ont dû se mettre au Winzip et au Winrar dans les transports. N’oublions pas les checkpoints, les fouilles, les bagages explosés et les échoués des radeaux de la méduse.

  • Et en plus, les JO de Paris seront parfaitement propres; il n’y aura pas de dopage. Ce sera un bel exemple pour notre jeunesse.
    Ben oui… Puisqu’on vous le dit.

  • Les organisateur on trouver une nouveauté pour faire avaler la pilule aux contribuable:  » Les dépassements de budget maîtrisés « . ( Entendu ça lors d’un débat sur une chaîne d’info ). Si quelqu’un arrive à m’expliquer ce qu’est la maîtrise d’un dépassement de budget surtout quand on sait de combien ça dépasse pour organiser des JO je lui serai gré.

  • Ce qui est toujours aussi tordant, c’est qu’on n’a jamais de sous pour limiter la décrépitude du domaine régalien de l’Etat, mais qu’on en trouve systématiquement dès qu’il s’agit de boutiquer des machines à enfumer de plusieurs milliards…

  • Pauvre H16 il ne reconnait pas le génie transcendant de nos politicards à la science infuse genre Anne de Paris et toute la cohorte de girouettes ….
    La gloriole franchouillarde n’a pas de prix et les exemples de tous les autres ne sert manifestement à rien ….

  • Gaspillage d’argent…

  • Pour commencer un vrai sondage digne de confiance au pré des Franciliens et des Français aurait donné un pourcentage des favorables et des contres ( Cela s’appelle la démocratie ).
    Ensuite l’état et nos politiques au sens large me font penser à ce joueur qui vient le dernier de ses sous au casino et qui vient « taxer » ses proches pour lui donner de quoi jouer encore un peu pour se refaire. Mais c’est sur, demain il remboursera son « bienfaiteur » au centuple car il sera riche. C’est sur, cela ne peut être autrement, il maitrise tout. C’est écrit dans la loi des grands chiffres.
    Pauvre France !!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • Paris 2024… Ne serait-pas plutôt Saint-Denis 2024 ? Heureusement que Paris est la capitale, Anne Hidalgo son maire, ainsi elle peut squatter les villes des autres et y faire ce qui lui chante. Je ne pense pas que le maire de Lyon se permettrait de faire la même chose à St-Etienne : Lyon 2024 à St-Etienne. Je ne parlerai même pas de l’animosité sportive entre ces deux villes.

  • La grandeur de la France a besoin de ces cérémonies festives qui, tels les Jeux du Cirque, rassemblent la population dans une enceinte sportive autour de leurs leaders dont l’avidité inextinguible le dispute à l’incompétence mondialement reconnue.
    Pour la sécurité de cet évènement, Annie Dalgo pourra compter sur l’expérience de Mollande et de son équipe de pingouins grassouillets dont le palmarès sur le territoire national : 250 morts, plus de 500 blessés, est ce qui se fait de mieux pour un pays en paix.
    Dormez en paix, braves gens.
    Il n’est pas sûr que vous puissiez vous réveiller .

    • @Filouthai
      500.000 cambriolages en 2015, contre 180.000 en 2009, 202.000 en 2011. Multiplication par plus de 2.4 en seulement 4 ans. Le seul mois dernier, il y a eu, dans un village de 600 âmes, 4 cambriolages dans le même lotissement.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Charles de Gaulle express
0
Sauvegarder cet article

Par Michel Negynas.

La desserte de Charles de Gaulle

Lorsqu’on voyage dans le monde, on constate que tous les aéroports des grandes métropoles sont reliés au centre-ville par ce que le pays peut offrir de plus impressionnant en termes de transport : efficacité, confort, ultra rapidité, et même luxe dans certains cas.

C’est tout à fait logique. L’entrée dans un pays se fait par les grandes plateformes aéroportuaires ; c’est une vitrine technologique incontournable. Aéroports de Paris est un opérateur reconnu dans le monde entier... Poursuivre la lecture

Par Michel Gay.

Selon le journal Les Échos du 19 novembre 2019, EDF s'engagerait à respecter un objectif « zéro carbone » émis et à « fournir 100 % » de ses sites en électricité renouvelable afin que les Jeux Olympiques Paris 2024 soient « les plus responsables de l'histoire ».

Le Président de ces JO, l’ex champion olympique de canoë Tony Estanguet, cité dans l'article, a-t-il mal compris et transformé "électricité zéro carbone" (qui inclut le nucléaire) en "électricité renouvelable", ou EDF s'est-elle prêtée à cette mascarade ?... Poursuivre la lecture

Par Karine Dupré[1. Associate Professor in Architecture, Griffith University.]. Un article de The Conversation

À l’instar de la Francophonie qui lie entre eux tous les pays francophones, souvent en lien à un passé colonial commun, le Commonwealth est une association internationale qui regroupe le Royaume-Uni et la plupart des pays anglophones qui faisaient partie de l’ancien empire britannique.

L’un des événements majeurs qui réunit ces pays tous les 4 ans sont les Commonwealth Games, équivalents des Jeux Olympiques mais uniquem... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles