Soutenez la diffusion des œuvres libérales classiques en France !

Avec votre aide, l’Institut Coppet se propose de rééditer les Œuvres complètes (5 volumes) de Turgot, indisponibles depuis déjà plus de 100 ans.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Soutenez la diffusion des œuvres libérales classiques en France !

Publié le 18 avril 2017
- A +

Si nous voulons une France libérale, il faut faire connaître Turgot, le plus grand réformateur libéral que la France ait connu. Tout à la fois philosophe, économiste et homme d’État, il a pensé la liberté dans tous les domaines. Avec votre aide, l’Institut Coppet se propose de rééditer ses Œuvres complètes (5 volumes) indisponibles depuis déjà plus de 100 ans.

Par Benoit Malbranque.

Un article de l’Institut Coppet.

La campagne électorale bat son plein mais il n’apparaît pas que, le nouveau président une fois élu, la France soit sur le point d’entreprendre des réformes d’envergure comme la réduction drastique du périmètre de l’État, l’équilibre budgétaire, la liberté du commerce, la désétatisation des entreprises publiques, la liberté du travail, la baisse de la fiscalité, la déréglementation, etc.

Une telle refondation est présentée comme impossible. Pour la penser, nous ne manquons pourtant pas d’exemples. Nous en avons un en particulier à notre disposition : Turgot, le plus grand ministre libéral de l’histoire de la France.

Turgot, un exemple pour notre temps

On connaît son programme : « Point de banqueroute, point d’augmentation d’impôts, point d’emprunts. » Un langage bien audacieux à une époque où, comme aujourd’hui, la rapacité fiscale, le déficit et l’endettement étaient considérés comme normaux !

Les grandes réformes de Turgot, la liberté du travail et la liberté du commerce, ont été entérinées par la Révolution française avant des retours en arrière progressifs. Dans ces domaines aussi, son action était courageuse : si aujourd’hui se passer du Code du Travail paraît être un discours téméraire, que l’on considère la réforme de Turgot, qui a jeté aux orties une législation du travail (les corporations de métiers) qui datait du XIe siècle, pour laisser subsister l’absolue liberté de travailler.

Dans le domaine de la théorie économique, l’œuvre de Turgot est fondamentale, ainsi qu’ont pu le montrer Murray Rothbard ou Joseph Schumpeter. Ses intuitions sur la monnaie, sur le capital, sur l’entrepreneur, sur le marché, sont d’une grande clairvoyance et restent d’une parfaite validité de nos jours.

À la lire dans son intégralité, son œuvre est même plus large que ce que l’on a retenu. On sera surpris de l’apprendre, mais Turgot a écrit sur l’immigration, sur la tolérance religieuse, et tant d’autres sujets qu’on croit nouveaux.

Faire connaître son œuvre pour faire gagner nos idées

Turgot est un personnage bien connu de l’histoire de France ; son œuvre économique est citée avec des éloges. Et pourtant la poussière s’entasse sur ses écrits. Plus de cent ans sont passés depuis la dernière édition de ses Œuvres — c’était en 1913.

Après avoir publié plus de 130 livres, dont les Œuvres complètes de Frédéric Bastiat en 7 volumes, l’Institut Coppet souhaite publier les Œuvres de Turgot en 5 volumes, tout en donnant accès gratuitement à tous les textes sur internet (les premiers écrits sont déjà disponibles sur cette page générale)

Naturellement, la préparation et la commercialisation de 5 volumes, représentant environ 3000 pages, ne se fait pas sans frais. C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre générosité pour accompagner ce projet. Cette aide nous permettra également d’abaisser le prix de vente, permettant une diffusion plus large de l’œuvre de Turgot.

La parution du premier volume interviendra le 1er septembre 2017 et les 4 suivants paraîtront avant la fin de l’année.

Pour tous les dons supérieurs à 50€, et sauf souhait contraire de votre part, votre nom figurera à l’intérieur de l’ouvrage dans les remerciements aux donateurs.

Pour tous les dons supérieurs à 300€, en plus des remerciements (facultatifs), vous recevrez les 5 volumes des Œuvres de Turgot : selon votre choix, à mesure de leur parution, de septembre à décembre 2017, ou en un seul colis à la fin du mois de décembre 2017.

Pour donner

Via Paypal, sur notre compte : damien.theillier@institutcoppet.org

Par chèque à l’adresse postale suivante : Institut Coppet, 43 avenue de la Marne, 59700, Marcq-en-Baroeul

En cas de question, contactez-nous par email à l’adresse suivante : benoit.malbranque@institutcoppet.org

Pour tout donateur qui en ferait la demande, nous faisons parvenir un reçu fiscal permettant une réduction d’impôt.

En vous remerciant d’avance pour votre générosité,


Sur le web

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Intervention d’ouverture de la 4ème édition de l’Université d’automne en école autrichienne, 2014, dont les éditions de l’Institut Coppet ont publié les conférences en format papier.

Par Damien Theillier. Un article de l'Institut Coppet

[caption id="attachment_78422" align="alignleft" width="160"] Frédéric Bastiat (image libre de droits)[/caption]

Je ne vais pas vous parler tellement d’École autrichienne ce soir. Je préfère laisser cela à des spécialistes, demain. Mais je vais vous parler un peu de l’École française, l’É... Poursuivre la lecture

Par Johan Rivalland.

Pour qui connaît un peu l’Histoire de la Pensée économique, l’œuvre de Turgot intervient, tout en s’en distinguant sur certains points fondamentaux, dans la lignée des idées des physiocrates, avec lesquels il correspondait et avait des débats intellectuels (de même qu’avec Adam Smith). Mouvement qui s’inscrit lui-même dans la suite logique des idées de Boisguilbert, puis de Cantillon, en réaction aux idées des économistes mercantilistes, qui ont régné durant plus de deux siècles, mais aussi du système de Law.

L... Poursuivre la lecture

Par Benoît Malbranque.

« Point de banqueroute. Point d’augmentation d’impôts. Point d’emprunts. » Voilà les exigences très claires de Turgot nouveau ministre de l'Économie et des finances de Louis XVI, à son Roi. Turgot tentera de libéraliser, sans succès, le prix du blé pour régler le problème récurrent des disettes. De même sa cible sera les privilèges - position politiquement dangereuse... On le sait moins mais en Limousin, il supprime la corvée, l'impôt en nature. Bref, un grand économiste qui aura tenté de réformer un pays décidém... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles