Réserves d’or des banques centrales : des chiffres surévalués

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Réserves d’or des banques centrales : des chiffres surévalués

Publié le 12 mars 2017
- A +

Par Charles Sannat.

De nombreux experts de l’or que nous suivons parlent souvent de « réhypothécation », à savoir des lingots qui sont attribués à plusieurs propriétaires, ce qui signifie qu’un même lingot peut être comptabilisé plusieurs fois sur le bilan de différentes banques centrales.

Les banques se prêtent de l’or

Aujourd’hui, nous avons la preuve qu’il s’agit d’une pratique courante, sachant que la banque du Mexique vient de le reconnaître.

Jusqu’à présent, cette pratique reste entourée d’une très grande opacité. Ces « prêts » d’or ne concernent d’ailleurs pas que les banques centrales.

Tous les détenteurs d’or institutionnels peuvent se « prêter » de l’or de gré à gré et gagner ainsi un taux d’intérêt.

De cette manière là, l’or que l’on possède rapporte, contrairement à ce que l’on dit.

De l’or en hypothèque

Le gros problème c’est comme avec les subprimes : au bout d’un moment, plus personne ne sait qui a quoi et où l’or se trouve !

Conclusion pratique pour chacun de vous ? Si vous achetez de l’or, prenez-en possession physiquement ! Ayez-le avec vous.

Si la Banque centrale du Mexique a de l’or hypothéqué (environ un quart de ses réserves), elle n’est certainement pas la seule (on peut même dire, sans trop prendre de risques, que c’est le cas de toutes les banques centrales qui ont de l’or à Londres ou à la FED de New York). Reste à savoir quelle est l’ampleur de cette pratique, impossible à évaluer. Il suffirait que les banques centrales fournissent les numéros de leurs lingots pour clarifier les choses. Ce que vient de faire la Banque centrale du Mexique, d’après cet article de Guillermo Barba.

Sur le web

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)
  • Fournir les numéros des lingots est insuffisant tant qu’il n’y a pas une base de données unique qui référence ces numéros et les propriétaires. On tant que les achats/ventes ne sont pas « notarisés ».
    Quant à la détention personnelle, le risque est quand même considérable…

  • pour ceux qui ont de l’or papier , bonjour la chute…..

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

De nombreux commentateurs économiques pensent que l'augmentation de la quantité de monnaie peut relancer une économie. Ils se fondent sur l'idée qu'avec plus d'argent en poche, les gens dépenseront davantage, et les autres suivront, car ils considèrent que la monnaie est un simple moyen de paiement.

Article original paru sur Mises Institute.

Or, la monnaie n'est pas un moyen de paiement, mais un moyen d'échange. Elle permet seulement à un producteur d'échanger son produit contre le produit d'un autre producteur.

Selon Mur... Poursuivre la lecture

2
Sauvegarder cet article

Certaines banques centrales multiplient leurs devises. D’autres remplissent leurs coffres d’or. Ceci justifie probablement la hausse actuelle des cours de l’or. Seule incertitude : les particuliers qui ont de l’or pourront-ils le négocier librement lorsque la crise monétaire qui couve éclatera ?

Article original paru dans Investir Service.

 

Que mettent les banquiers centraux dans leurs coffres ? Pas de liasses de billets, d’argent, de cuivre, de platine, de diamants, de pétrole, de céréales, etc. De l’or. Uniquement... Poursuivre la lecture

La masse monétaire augmente à nouveau et la persistance de l'inflation des prix n'est pas une surprise. L'inflation des prix se produit lorsque la quantité de monnaie augmente de manière significative au-delà de la demande du secteur privé. Pour les investisseurs, la pire des décisions dans ce contexte de destruction monétaire est d'investir dans des obligations souveraines et de conserver des liquidités. La destruction du pouvoir d'achat de la monnaie par le gouvernement est une politique, pas une coïncidence.

Article original paru su... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles