Hollande au pays du rideau de bambous

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Hollande au pays du rideau de bambous

Publié le 7 septembre 2016
- A +

Le regard de René Le Honzec.

vietnam rené le honzec

Bouddha Hollande s’est rendu en République Socialiste du Vietnam, des copains -pardon- des camarades, pour leur fourguer des Navions. République communiste, une des dernières, ce pays copie la Chine populaire en essayant de sauver la peau et les avantages d’une « élite » dirigeante en promouvant une économie de marché, si ce n’est libérale, laquelle affiche les résultats spectaculaires suivant la maxime de Deng Xiaoping : « Qu’importe que le chat soit blanc ou noir, s’il attrape les souris. »

Jusque-là, pourquoi pas. Mais j’aimerais aussi attirer l’attention sur le fait qu’il s’agit d’une dictature marxiste, avec camps de prisonniers (moins pire que les camps de la mort des prisonniers français, et plus tard des camps de rééducation qui ont suivi la défaite de la République du Vietnam en 1975), répression systématique des opposants (rares, vu les contraintes), contrôle et répression des religions (catholique, bouddhiste, Hoa Hao, Cao daï), et des minorités.

Serrer la main du général Tran Dai Quang (enfin, c’est le Président…) n’a posé aucun problème de conscience à notre socialiste, qui s’apprête à aller féliciter Hun Sen, autre grand démocrate au Cambodge. Les médias subventionnés n’ont pas jugé bon d’informer sur les conditions de l’exercice de la vie démocratique au Vietnam. Aucune déclaration sur les Droits de l’Homme avec Pépère.

Alors pourquoi ces déluges de critiques sur Poutine et la Fédération de Russie par ailleurs ?

Quand on se permet de faire la bise à toutes les dictatures, de l’Arabie Saoudite au Cambodge, de faire des guerres improbables comme au bon vieux temps de la colonisation, relookée en « Devoir d’Ingérence », pourquoi concentre-t-on toutes les attaques et les lieux communs sur Poutine ? Réponse : parce que nos « dirigeants » n’ont aucun sens de l’État et de ses intérêts stratégiques à terme.

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Le vieux monde résiste férocement. Tout est bon pour annihiler la liberté. Le mensonge, la corruption, la répression, le terrorisme, la guerre. Attention ! Le vieux monde n’est pas du tout le Vieux Monde, traditionnellement opposé au Nouveau Monde, c’est-à-dire les Amériques. Le vieux monde est celui qui s’accroche bec et ongles à l’autocratie politique et d’une manière plus générale à tous les phénomènes traditionnels de domination. Dans ce vieux monde, certains sont faits pour commander et d’autres pour obéir. La liberté n’est ni un princip... Poursuivre la lecture

La démocratie est un sujet que nous avons souvent abordé, et qui a été étudié depuis fort longtemps par de très nombreux intellectuels. Loin d’être notre horizon indépassable, elle a donné lieu à un certain mysticisme.

Mise en cause dès ses origines, ayant rencontré des difficultés inhérentes à sa nature dès son apparition dans la Grèce antique, la démocratie semble une fois de plus à bout de souffle et menacée non seulement dans ses fondements, mais dans son existence-même. D’où l’intérêt du débat engagé entre deux philosophes contemp... Poursuivre la lecture

Les démocraties donnent souvent l’impression d’être paralysées face à l’incertitude en se perdant dans des discussions sans fin. Face à cela, les régimes autoritaires sont vantés pour leur capacité à décider vite, et donc être plus agiles. Si la vitesse de décision d’un système centralisé et autoritaire est indéniable, c’est pourtant le système démocratique qui est avantagé face à l’incertitude.

La démocratie n’est-elle pas intrinsèquement fragile face à l’incertitude ?

C’est ce que me... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles