Le bitcoin, un substitut efficace à l’or ?

Publié Par Eric J. Fry, le dans Monnaie et finance

Par Eric J. Fry.

Il y a cent vingt ans, Oscar Wilde écrivait : “Ne regrette jamais ta chute, ô Icare au vol intrépide. Car la plus grande tragédie est de n’avoir jamais senti la brûlure du soleil”.

Ce vers poignant, Wilde ne l’a pas écrit pour les acheteurs de bitcoins… mais cela aurait pu être le cas si la crypto-monnaie expérimentale avait existé à l’époque.

Le bitcoin a connu un “vol intrépide” depuis qu’il est né du code informatique à son origine en 2009. Depuis lors, à diverses occasions, son prix a grimpé… et à diverses occasions, il s’est effondré, comme s’il était destiné à disparaître dans la mer Égée des monnaies disparues.

Mais chaque fois que les ailes du bitcoin semblent sur le point de fondre pour de bon, la crypto-monnaie reprend son essor.

Avec une cotation de 677 $ à l’heure où j’écris ces lignes, le bitcoin a triplé par rapport à son plus bas en août 2015. Mais même dans ce cas, il lui faudrait doubler pour dépasser son plus haut record à 1 216 $.

Y parviendra-t-il ?

Nul ne le sait mais pour ma part, je le crois. L’un des signes que le bitcoin pulvérisera son record provient d’une source improbable : le marché de l’or.

Comme le montre le graphique ci-dessous, la tendance pour le prix du bitcoin a suivi de près la tendance des achats de pièces d’or à l’U.S. Mint.

bitcoin

Je m’explique…

L’U.S. Mint publie des données montrant le volume de pièces d’or qu’elle vend chaque mois. Beaucoup d’analystes du marché de l’or considèrent ces données comme un bon indicateur de la demande des investisseurs individuels pour de l’or physique, par opposition à la demande de substituts de l’or comme des ETF ou des valeurs minières aurifères.

Quel substitut choisir ?

En général, lorsque les investisseurs sont très anxieux ou simplement inquiets de la valeur du dollar, ils achètent de l’or physique plutôt que des substituts d’or. Apparemment, certains investisseurs inquiets achètent également des bitcoins. Le graphique ci-dessous le montre bien. Il indique le volume mensuel de pièces d’or achetées à l’U.S. Mint ainsi que la tendance de prix du bitcoin.

Fait intéressant, les deux tendances se suivent étroitement. Se pourrait-il par conséquent que certains investisseurs individuels inquiets achètent des bitcoins au moment où d’autres investisseurs individuels inquiets achètent de l’or ?

Cela semble être le cas.

J’imagine que les acheteurs de bitcoin appartiennent majoritairement à la Génération X et Y, tandis que les acheteurs d’or sont principalement des baby-boomers, moins jeunes.

En d’autres termes, il semble que plusieurs générations d’investisseurs s’éloignent du dollar, et cela ne fait que commencer. À mesure que cette fuite prend de l’ampleur, le prix du bitcoin et celui de l’or sentiront “la brûlure du soleil” des hautes altitudes. Selon moi, le bitcoin et l’or établiront tous deux de nouveaux plus hauts records dans les deux ou trois prochaines années.

Mais en tant que membre du clan des baby-boomers, je préfère l’or au bitcoin. J’ai toujours peur que la mystique crypto-monnaie ne chute dans les abîmes à un moment ou un autre.

Néanmoins, il est notable que ceux qui achètent des bitcoins semblent tout aussi avides de couvrir leur exposition au dollar que les adeptes de l’or.

Pour plus d’informations et de conseils de ce genre, c’est ici et c’est gratuit.

  1. Le pari sur l’or n’est il pas fou… (à réserver aux spéculateurs aguerris)? Il manque toute la dimension politique pour le soutenir. Le lien officiel entre valeur de l’or et valeur de la monnaie n’est par près de se (ré) installer en tout cas et cela même si l’on est convaincu comme je le suis que l’or reste le produit d’étalonnage de la monnaie naturel – idéal à tous points de vue. Mais après le New-Deal de 1933, plus rien ne fut jamais pareil dans le monde… la démoralisation de l’étalon or fut un phénomène politique dans lequel les politiciens américains ont remporté un ultime « triomphe » dévastateur avec la propagande de FDR, servant essentiellement sa prise de pouvoir mais jamais plus remise en question depuis. Obama a choisit comme modèle « FDR » car personne au XXI e siècle n’oserait contester publiquement ce monument là, apparemment pas même les Rèpublicains. Le bit-coin a sa valeur réelle et populaire aujourd’hui certes, mais la population dans son ensemble reste profondément Keynesienne et terrorisé à l’idée d’un renouveau de « l’individualisme impitoyable ». Pour ceux qui ne me croient pas: Le Brexit est présenté par Juncker, Schultz et Draghi comme de l’individualisme impitoyable.

  2. Selon Yves Caseau et Serge Soudoplatoff, il ne se passe pas une journée sans que l’on parle des « blockchains ». Ellesont révolutionné la monnaie avec les bitcoins, et maintenant elles vont« disrupter » les banques, mais aussi les notaires, les avocats, les agents immobiliers, le monde de l’énergie, la santé, la culture, les administrations … Retrouvez la vidéo de leur analyse sur le site de la Fondation pour l’innovation politique : http://goo.gl/f9bnk0

  3. L’or, un bon choix. Voir ici l’interview de Greenspan qui vaut son pesant d’or. Oui c’est en VO (comme quoi ne pas dormir en classe de langue c’est utile un jour)
    En video c’est ici a 18:35
    https://www.youtube.com/watch?v=ec9i_iGCj80

    Pour le bitcoin, on en reparle d’ici quelques années, mais je n’ai pas de souçi a me faire.

    Quand aux blockchain qui vont tout disrupter, ca me fait bien rire : on trouvera quelques applications utiles mais ca ne va pas changer le monde a l’horizon 5 – 10 ans.

    On accumulera l’or pour se prémunir de l’inflation (c’est dans la video), on achetera du bitcoin car sa vraie valeur reste à découvrir.
    le reste c’est du pipeau

Les commentaires sont fermés.